On veut piquer le soleil?

 

 

L’ego qui enfle de façon démesurée

Vous aies-je demandé Sieur Charest de vous comporter de façon si cavalière, fonçant hautain et suffisant. ignorant les journalistes pour ne pas vous abaisser à répondre, atteint d’enflure, sans aucune considération pour le peuple qui vous a élu et qui paie une partie de votre caviar? On dirait un PDG qui se promène dans son usine: un vague air de tête à claques.

Nos amis français emploient cette expression colorée: descendez votre cul du ciel. Je vous dirais sensiblement la même chose.

Nous ne vous avons pas élu pour que vous fassiez votre volonté, mais bien celle du peuple québécois. Nous ne vous avons pas élu pour que vous agissiez tel un empereur qui se suffit à lui-même. Nous ne vous avons donné aucun droit de vendre, céder, donner, aliéner, dégrader, anéantir, compromettre, nuire, blesser, désinformer, voler, contrôler, asservir, déposséder, tyraniser.

Plan de … 

Je ne veux pas de votre Plan Nord, cette ignominie dont vous tentez de faire le fleuron québécois. J’ai même une indigestion de votre fixation sur ce Plan Nord qui vous fait ignorer les intérêts du peuple, car vous n’avez que ces deux mots dans la bouche. Par contre, transformez vos intérêts personnels pour le nord et occupez-vous dignement de nos premières nations. Il est grand temps. N’agissez pas comme d’autres colonisateurs ont fait avant vous en les séduisant pour mieux les déposséder. Nul besoin de les coloniser davantage: ils le sont depuis déjà longtemps et les torts qui leur ont été causés sont assez immenses pour qu’on agite le drapeau blanc pour eux.

Je ne veux pas d’un Québec Land qui n’appartiendra aux québécois que par ses dettes, car ils fouleront un sol appartenant à des étrangers desquels ils seront les esclaves. Que l’on éloigne le fou. Son mal est grand, sa bêtise est répréhensible et sa soif de pouvoir financier est plus grande que son envie de régner. C’est peu dire.

Gouvernement contrôlé par une poignée de financiocrates, de juristomaniaques et de psychopates du dollar qui ne daignent pas offrir un regard à la multitude tant sa vue les horripile. Gouvernement qui oeuvre (car il est extrêmement actif dans les coulisses à l’abri des regards) pour tendre un à un tous les pièges qui asserviront le Québec et sa population, jusqu’à ce que la démocratie soit officiellement déclarée morte. Seuls ceux qui tiendront à bout de bras leur hypothèque y croiront encore car ils n’auront plus le temps de réfléchir.

Sommes-nous suffisamment nombreux pour nous gouverner? Notre maison est bombardée, allons-nous attendre les renforts? Existent-ils? Croyons-nous vraiment qu’il soit sage de ne rien dire? Sommes-nous si peu confiants pour croire qu’il faille nécessairement nous laisser conduire comme des aveugles? Que les voleurs, les exploiteurs et ceux qui convoitent soient reconduits à la porte, puisqu’ils ont prévu s’épargner celle de la prison en légitimant chacune de leurs tricheries par des lois auxquelles ils ont fait subir les derniers outrages. Ils ont fait bien assez de dégâts. Avons-nous vraiment besoin de nous faire dire que dorénavant, selon leur volonté, nous serons dirigés de telle sorte que compartivement à d’autres pays notre condition sera encore acceptable? Quelqu’un se fout de notre gueule là?

La bourse ou la vie?

Je ne crois pas qu’il soit sage que le peuple québécois investisse les argents qu’il a pu rescaper de la grande déprime organisée de 2008 au seul profit de sociétés qui au départ devraient plutôt investir elles-mêmes avec empressement tant les profits qu’elles réaliseront seront importants. Je sais que ce n’est pas sage… c’est plutôt une escroquerie délibérée et l’escroquerie n’a aucune parenté avec la sagesse. Il n’y a que le montage de votre réalité Sieur ti-coune qui donne l’air de prospérer, tout autant que ce que les messages subtils de vos sbires nous vendent comme illusions, dans le sens propre et figuré, pour nous laisser croire que notre qualité de vie s’améliore. Allez dire cela à ceux qui n’en finissent plus de recompter leur budget. Il n’y a qu’une chose qui soit sûre, c’est qu’ils ne verront pas le bout de simplement profiter de leur vie, étant appelés sans cesse à refaire ce que l’on détruit à mesure sous leurs yeux pour se payer des limousines, des Rolex, des paradis architecturaux, financiers et fiscaux et les limousines des copains et leurs Rolex et leurs paradis architecturaux, financiers et fiscaux…

Les féodaux

Qui vous a permis d’installer votre cour à la tête de seigneuries financières, complotant pour la faire régner sur des territoires en lui livrant le peuple en esclavage et ses ressources en pâture? Nous vous interdisons de toucher à un seul arbre qui soit québécois. Nous vous interdisons de toucher à un cours d’eau qui le soit aussi. Nous vous interdisons de livrer le Québec à un régime inspiré des façons de faire de la mafia. Faites sortir le clown, il n’est pas drôle. Il est même pathétique.

Je me réclame l’immunité, en vertu du droit et de la liberté d’expression. La culture financière qui s’installe nous obligera bientôt à mettre l’emphase sur d’anciennes coutumes et faire maintenant que l’ainé(e) de la famille devienne avocat(e), histoire de sauver la famille… des démons assoiffés d’argent qui la traquent et tentent de la dominer pour la déposséder, s’efforçant de faire taire l’enfant qui a tout vu. Autres temps autres moeurs. On a moins besoin de curés dans les familles, bien qu’on se serve toujours de la bible… pour jurer.

La charte sacrée

J’oubliais: laissez intacte la charte des droits et libertés. Elle ne souffre pas d’être charcutée. Sa garde est vigilante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *