Patrick Lagacé et la peine de mort pour un travailleur communautaire

Patrick Lagacé, le détenu Jean-Pierre Bellemare et la prison de Cowansville: peine de mort pour unprisonnier système carcéral prison pénitencier pen tole bagnard travailleur communautaire

Raymond Viger Dossiers: Chronique du prisonnier,

Patrick Lagacé

Patrick Lagacé vient de publier dans La Presse un article sur notre chroniqueur-prisonnier, Jean-Pierre Bellemare. Un article qui m’a ému et touché pour son côté  humain et sensible.

J’avais oublié que Patrick Lagacé avait aussi un blogue. Un blogue sur lequel il fait la présentation de l’article publié dans La Presse en y faisant un hyperlien. J’avais oublié que les gens commenteraient l’article de Patrick Lagacé. J’avais oublié de tenir compte de tous les préjugés que certaines personnes peuvent avoir envers les prisonniers et les criminels.

Avec toute ma candeur d’enfant, avec toute ma sensibilité d’homme j’ai commencé à lire les commentaires. Malgré que les commentaires soient partagés presque moitié-moitié entre des mots d’encouragements et une volonté de rétablir la peine de mort, j’ai été profondément blessé par plusieurs de ces commentaires.

Je commencerais par remercier les gens qui ont pris le temps de laisser un mot d’encouragement à Jean-Pierre. Ces mots vont le toucher et l’encourager, j’en suis convaincu. Ces mots d’encouragement auront aussi été très importants pour moi. Non pas que j’ai besoin d’encouragement personnel. Dans le choix de m’investir auprès des personnes marginalisés, criminels ou pauvres, je savais que je ne choisissais pas une mission très « glamour ». Je fais mon travail sur le terrain en dérangeant parfois certains principes et certaines valeurs morales, en remettant en question des règles, des façons de faire. Ces mots d’encouragements me sont très utiles pour pouvoir accepter les attaques sur un être humain que je connais et que je soutiens dans sa réhabilitation depuis plusieurs années.

Je voudrais aussi remercier tous ces gens qui ont dit, haut et fort, ce qu’ils pensaient des prisonniers en général et le sort qu’ils voudraient réserver à Jean-Pierre Bellemare. J’avais oublié la méchanceté de certains préjugés encore fortement ancré dans notre société. Votre discours me permettra de mieux me préparer pour soutenir Jean-Pierre lors de sa sortie de prison. Sans votre honnêteté à dire ce que vous pensez réellement, j’aurais sous-estimé le travail qui m’attend à sa sortie.

Finalement, un gros merci à Patrick Lagacé. Un article qui aura été long et pénible à écrire. Les démarches pour entrer en prison n’ont pas été facile. Vous avez eu, M. Lagacé, la patience et la persévérance d’aller jusqu’au bout. En plus des difficultés administratives pour rencontrer Jean-Pierre Bellemare, une émeute à la prison de Cowansville avait cancellé votre premier rendez-vous. De plus, Cowansville nécessite un temps de déplacement qui est non négligeable. Un gros investissement pour une chronique et je vous en félicite. Les réactions obtenues à la suite de votre article me plongent dans une réalité que Jean-Pierre et moi auront à affronter sous peu. Cela nous permettra de mieux nous préparer.

En lisant les commentaires sur le blogue de Patrick Lagacé, j’aurais voulu répondre à chacun d’eux, tenter de justifier, d’expliquer… J’ai changé d’idée. Est-ce que les gens savaient que les prisonniers sont payés 1$ de l’heure pour le travail qu’ils font en prison? Qu’ils doivent tout acheter leurs effets personnels à la cantine, c’est-à-dire au plein prix du dépanneur? Que certains de ces travaux permettent des économies appréciables à la société? Que Jean-Pierre Bellemare ne sera pas libéré au 1/6 ou 1/3 de sa peine, mais qu’il a fait tout son temps? Dans le milieu on appelle ça LO. Libération Obligatoire. Les plantes qu’il a ne lui ont été pas fourni par le système mais qu’il a dû se les payer? Est-ce que les gens sont au courant de tout le cheminement et le travail que Jean-Pierre a fait sur lui en assistant à toutes sortes de rencontres avec des professionnels ou des bénévoles? Est-ce que les gens sont au courant que Jean-Pierre s’est impliqué dans des groupes de prévention du suicide, qu’il a été un réconfort pour plusieurs prisonniers et qu’il a permis à plusieurs de cheminer?

Sûrement pas. Parce que les gens qui l’ont déjà condamné ne condamne pas Jean-Pierre Bellemare. Ils condamnent tous les prisonniers et tous les criminels, sans prendre le temps de les connaître.

Pour ceux qui ont demandé la peine de mort pour un homme comme Jean-Pierre Bellemare, j’aimerais que vous me condamniez aussi à la peine de mort. Parce que si Jean-Pierre mérite la peine de mort, un homme comme moi qui l’accompagne dans son cheminement doit l’accompagner jusqu’au bout. Qu’on me pende haut et court et qu’on me pende le premier. Parce que s’il est criminel de croire en la réhabilitation d’un prisonnier, je suis un très grand criminel.

Autres textes sur Chronique du prisonnier

Pénitencier: sexualité des prisonniers

Femme au pénitencier: gardienne de prison

Témoignage: les victimes de mon passé

Un transfert et ses revers

Crédit photo Sue R B

Une pensée sur “Patrick Lagacé et la peine de mort pour un travailleur communautaire

  • avatar
    20 septembre 2008 à 1 01 06 09069
    Permalink

    À propos de l’article de Patrick Lagacé:

    Voici un excellent article d’une rare humanité. Ce genre d’article, réfléchi et portant à réfléchir, est tellement rare, qu’il vaut vraiment la peine de prendre quelques minutes pour le lire.
    Moi, je lève mon chapeau à Patrick Lagacé pour avoir commis cet article.

    À l’auteur de ce billet:

    Ce chapeau, je le lève aussi pour vous, monsieur, qui faites un travail exceptionnel à l’égard des laissés pour contre par la majorité d’une société dont les valeurs cheminent, toujours un peu plus, hélas, vers une droite exécrable, morbide…

    Bonne chance à vous et à monsieur Jean-Pierre Bellemare. La route qui mène à la liberté est souvent semée d’embûches, mais, ensembles, vous y arriverez, la LIBERTÉ en vaut vraiment la peine !

    Répondre
  • avatar
    20 septembre 2008 à 13 01 13 09139
    Permalink

    Merci chaleureusement pour votre commentaire. Ils sont importants à recevoir pour nous soutenir dans notre continuité.

    Répondre
  • avatar
    20 septembre 2008 à 14 02 17 09179
    Permalink

    « Est-ce que les gens savaient que les prisonniers sont payés 1$ de l’heure pour le travail qu’ils font en prison? Qu’ils doivent tout acheter leurs effets personnels à la cantine, c’est-à-dire au plein prix du dépanneur? Que certains de ces travaux permettent des économies appréciables à la société? Que Jean-Pierre Bellemare ne sera pas libéré au 1/6 ou 1/3 de sa peine, mais qu’il a fait tout son temps? »

    C’est normal, il est en prison pour ce qu’il a fait dans le passé. Pas pour ce qu’il fait maintenant. C’est dommage, mais le but premier de la prison est de servir d’exemple aux autres, pas de réhabiliter le criminel. La prison est à la fois punitive et préventive. Si la prison est facile et uniquement un centre de réhabilitation, elle perd ces deux facettes qui visent au maintien d’un ordre social et l’Épée de Damoclès n’est alors pas très pointue pour un individu voulant commettre un crime. Tant mieux s’il se réhabilite, il ne sera plus à risque pour la société ni pour lui-même par la suite.

    Bon courage à ce monsieur.

    Répondre
  • avatar
    20 septembre 2008 à 14 02 30 09309
    Permalink

    Bonjour Grand Maître des Anonymes.

    Mon billet a été écrit en réponse à la cinquantaine de commentaires reçus sur le blogue de Patrick Lagacé. Une moitié avait un message de soutien pour Jean-Pierre Bellemare et sa réhabilitation tandis que l’autre moitié pouvait aller jusqu’à la peine de mort.

    Certains commentaires mentionnaient qu’il fallait faire travailler les prisonniers et que nous n’avions pas à tout leur fournir gratuitement. Quand tu dois travailler plus d’une journée de travail à 1$ de l’heure pour te payer un simple paquet de cigarette à 9$, je considère qu’il ne l’ont pas facile et que ce n’est pas gratis. Et c’est correct ainsi. Jean-Pierre Bellemare a accepté son sort sans rouspetter.

    Répondre
  • avatar
    20 septembre 2008 à 15 03 26 09269
    Permalink

    Ah, d’accord.

    Les commentateurs de ces grands blogues médiatiques sont insupportables, écrits par des mains sans cerveaux qui les commande.

    La peine de mort est une mesure de vengeance, uniquement pour soulager les proches des victimes. C’est institutionnaliser la vengeance et la loi du talion. Et quand on sait toutes les victimes innocentes qui ont été assassinée par les États… Ça peut devenir une arme pour faire taire des contestataires. Vouloir le rétablissement de la peine de mort est aberrant.

    Dans le cas de l’homme dont vous parlez, lui souhaiter la peine de mort est absurde en effet.

    Répondre
  • avatar
    20 septembre 2008 à 19 07 50 09509
    Permalink

    J’ai été effectivement surpris de la teneur des commentaires reçus sur le blogue de Patrick Lagacé. Son article était très humain, très ouvert et très touchant. Mais 50% des commentaires ont été assez rudes.

    Répondre
  • avatar
    21 septembre 2008 à 12 12 28 09289
    Permalink

    Raymond

    Je suis inquiet par cette tendance qui se dessine de plus en plus au Québec de basculer à droite. Durcissement des peines, criminalisation et judiciarisation accrues. Ce témoignage que vous nous livrez est équilibrée et montre bien jusqu’où peuvent mener certains dérapages. À lire les commentaires sur le blogue de Patrick Lagacé n’est pas de nature à me rassurer.

    Pierre R. Chantelois

    Répondre
  • avatar
    21 septembre 2008 à 21 09 24 09249
    Permalink

    Effectivement M. Chantelois. À Québec le ministre de la Santé recule pour les sites d’injection supervisé tandis qu’à Ottawa on essaye de fermer le seul site existant en Amérique du Nord. La peine de mort qui a été longuement débattu et condamné semble vouloir revenir sur la sellette.

    C’est comme si la réflexion sociale nous amène à régresser plutôt qu’à avancer. Je me demande si de faux débats oratoires de certains animateurs sensationnalistes tel que les Jeff Filion, Champagne et compagnie n’ont pas réussi à mobiliser une partie de la population. Des gens qui prennent position sans nécessairement avoir fait une longue réflexion.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *