Piratage Britannique: l’Iran ne restera pas les bras croisés

Sur PressTV. Par Robert Bibeau.

 

Plus d’une semaine après l’interception du pétrolier Grace-1 dans les eaux internationales de Gibraltar, les États-Unis annoncent la formation d’une « coalition maritime anti-iranienne » dans le golfe Persique et en mer Rouge. Comment peut-on analyser cette escalade des tensions ?

Selon les analystes, non seulement Washington pousse ses allié à pirater les pétroliers iraniens, mais il participe à une militarisation volontaire du golfe Persique et de la mer Rouge, alors que l’Iran a promis de riposter à la détention de ses barils de pétrole.

Ce mercredi 10 juillet, le président iranien a mis en garde la Grande-Bretagne contre « un acte fou », propre à « faire voler en éclat la sécurité régionale et internationale ».

Robert Bibeau, éditeur du webmagazine Les 7 du Québec, s’exprime sur le sujet.

 

 

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

Une pensée sur “Piratage Britannique: l’Iran ne restera pas les bras croisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *