Pourquoi Barack Obama verse-t-il dans la démagogie ?

Jean Gagnon Dossier Actualité économique

Les dirigeants politiques tendent à dire de plus en plus haut et fort que la récession est terminée et que la reprise économique est amorcée. Lundi, jour de la fête du Travail, c’était au tour de Barack Obama de clamer :” Nous avançons dans la bonne direction, nous sommes sur la route de la reprise, ne laissez pas personne vous dire le contraire “.

image Le président semblait encouragé par les statistiques de l’emploi qui avaient été publiées trois jours plus tôt. Bien que le taux de chômage atteint 9,7 %, Barack Obama a trouvé un certain réconfort dans le fait que les pertes d’emploi ont été moins nombreuses que ce que les économistes avaient prévu. Mais il y en a quand même eu 216 000.

Mais cette façon de s’exprimer du président, c’est-à-dire que l’on n’a pas le choix entre le croire et ne pas le croire, me désole, et surtout m’étonne. Elle me désole parce que M. Obama semble faire fi de l’intelligence et du jugement de la population, ce à quoi il ne nous avait habitué jusqu’à ce jour. Et elle m’étonne, car cette affirmation que nous sommes indubitablement sur la voie d’une reprise soutenable peut être vivement contestée.

C’est d’ailleurs justement ce que vient de faire Joseph Stiglitz, récipiendaire du Prix Nobel d’économie en 2001. M. Stiglitz connaît bien le terrain. Il a été conseiller économique du président Clinton, et il a œuvré comme économiste en chef à la Banque mondiale.

Dans un discours prononcé à Reykjavik en Islande, Joseph Stiglitz dit redouter un scénario de reprise économique en W. Ceci veut dire que l’amélioration des conditions qu’indiquent actuellement certaines statistiques économiques ne sera que temporaire et qu’une rechute importante suivra.

L’embellie économique que certains dirigeants distinguent maintenant provient du fait que les entreprises sont à regarnir leurs inventaires qu’elles avaient liquidés mais n’avaient pas remplacer durant toute l’année 2008. Mais lorsque cet exercice sera terminé, et ce moment approche, il craint que l’économie s’en gouffre à nouveau, ce deuxième creux étant aussi sévère que le premier.

Joseph Stiglitz n’affirme pas, comme le président Obama, que sa prévision est infaillible. Mais il pense qu’il est probable que les nombreux risques pesant toujours sur le secteur financier et le secteur immobilier rattraperont à nouveau l’économie dès que la reconstruction des inventaires sera achevée.

Warren Buffet aussi s’inquiète

Lorsque les marchés bousiers se sont écroulés durant l’automne 2008, Warren Buffet n’a pas hésité à investir les liquidités de sa société de gestion Berkshire Hathaway. Mais l’oracle d’Omaha, comme le surnomment ses admirateurs, semble maintenant plus inquiet, lui aussi. Il expliquait en début de semaine lors d’une entrevue au New York Times que sa société de gestion achetait maintenant moins d’actions et investissait plutôt dans des obligations de gouvernements et de sociétés. Cette attitude prudente vient du fait qu’il affirme que les problèmes que connaît l’économie demeurent profonds.

Tous ne partagent donc pas l’optimisme du président. Le taux de popularité de Barack Obama est passé de 69 % à 51 % récemment. Est-ce la raison pour laquelle il adopte le ton « crois ou meurs » ?

26 pensées sur “Pourquoi Barack Obama verse-t-il dans la démagogie ?

  • avatar
    11 septembre 2009 à 4 04 55 09559
    Permalink

    Il a reconduit Ben Bernanke à la Fed (president depuis fevrier 2006 apres Alan Greenspan) alors ne vous étonnez pas de son discours. C’est cohérent avec ce choix là et ca sera sans doute sa premiere grosse erreur qu’elle soit ou pas identifié comme tel.

    Ceci dit, un peu d’optimisme est de rigueur dans une crise qui est aussi un peu psychologique. Trop et vous pouvez perdre la confiance de vos citoyens. Harper et son ministre Flaherty ont joué un numero similaire l’hiver 2008-2009 pour nous annoncer finalement un déficit de 50.000M$.

    Dans le secteur de la santé, Obama se bat contre la propagande réactionnaire qui vise la peur et la bétise.

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2009 à 9 09 34 09349
    Permalink

    M. Obama tente de justifier les immenses déficits qu’il va générer par ce wishful thinking pathétique.

    En clamant la victoire du keynesiannisme avant même qu’elle ne soit confirmée, il justifiera encore plus de dépenses.

    J’en parlais ici il y a quelques semaines:

    http://minarchiste.wordpress.com/2009/07/31/les-keynesiens-se-tappent-la-poitrine/

    @Paul Napoli

    Aviez-vous lu ceci:
    http://minarchiste.wordpress.com/2009/09/04/renomination-de-ben-bernanke/

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2009 à 11 11 54 09549
    Permalink

    Je suis d’accord avec l’auteur. La reprise économique est loin d’être réalité. En fait, je persiste à penser qu’elle est loin d’être terminé.

    Obama est l’homme de Goldman Sachs et de l’élite. Il va nous jouer jusqu’à ce qu’on réalise qu’il n’est rien d’autre qu’une autre marionnette travaillant pour Wall Sreet.

    Obama n’a pas fini de descendre dans les sondages. Le vendeur de rêve s’en va en enfer.

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2009 à 13 01 15 09159
    Permalink

    C’est bien connu : À la tête des foules un âne suffit ! Et les banquiers pratiquent la méthode hypnotique du docteur Émile Coué.

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2009 à 13 01 39 09399
    Permalink

    Aujourd’hui c’est le 11 septembre.

    Date fatidique de l’attentat du Mossad sur les USA.

    Never forget ! (Obama)

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2009 à 14 02 34 09349
    Permalink

    Voici mon opinion sur Barack Hussein Obama: ses intentions sont nobles et je doute fortement qu’il soit malhonnête. Je parle de l’homme lui-même. Il faut dire qu’il est aux commandes d’un bateau en train de couler et qui n’arrivera pas à bon port.

    Est-il à la solde de Wall Street et de l’élite mondiale? Oui et c’est logique. Le gouvernement entier l’est. tout est connecté. Ça toujours été comme ça. Sans doute pensait-il pouvoir changer les chose?

    Mais mettons tout ça en perspective: si vous êtes de l’élite et voulez démanteler les USA (et ensuite le reste du monde), vous mettez un homme au pouvoir qui a de véritable intentions de changement, question de redonner l’espoir aux gens dans une période critique comme en ce moment. Le peuple embarque avec ce politicien et puis vous lui mettez constement des bâtons dans les roues dans le seul but de décourager le bon peuple qui va perdre tout espoir. Après ça, une révolution n’est pas loin et c’est que l’élite désire. Un taux de chômage presque jamais vu, un bailout aux banquier, une crise économique désastreuse. On a encore rien vu!

    Obama baisse dans les sondages, et c’est le but de l’opération.

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2009 à 15 03 22 09229
    Permalink

    «J’ai un sombre pressentiment concernant l’économie américaine sur les prochaines décennies», a déclaré l’économiste américain lauréat du prix Nobel en 2006, au cours du forum économique de Krynica, surnommé le Davos d’Europe de l’Est. «Je considère le système financier comme quasiment inutile en ce qui concerne le développement de la prospérité aux États-Unis», a déclaré M. Phelps. «Il devra être réformé et, en principe, la concurrence pourrait y parvenir en quelques décennies mais je ne pense pas que nous puissions attendre aussi longtemps».

    http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/macro-economie/200909/11/01-900867-le-nobel-phelps-tres-pessimiste-sur-lavenir-de-leconomie.php
    Ici, au Canada, on parle de «reprise économique» dans les deux ans.
    De la façon dont a été «crée» la crise, la plaie du patient est un peu plus profonde… Les dernières décennies nous ont montré que l’on sortait toujours des crises. Avec quels moyens? Je pense que l’avant dernière a été «patchée» au moyen d’une bulle de crédit… Le patient a tenu le coup un bout de temps…
    On ne peut pas jouer longtemps à ce jeu…

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2009 à 16 04 11 09119
    Permalink

    @Rémi

    Pas si certain que l’homme Obama soit animé de si bonnes intentions que cela. Il est clairement de mèche avec Goldman Sachs et cie, avec la clique de Henry Kissinger et celle du CFR/Bilderberg.

    Je pense qu’il est là pour mentir et donner un faux espoir aux américains, le temps que l’élite financière fini de vider les poches des Américains. Bad cop – good cop. Bush-Obama.

    Obama a été préparé depuis longtemps par ces cercles de pouvoir pour remplir les fonctions qu’il occupe présentement.

    Mais bon, je sais qu’il est difficile pour plusieurs de réaliser qu’Obama soit aussi pire sinon plus, que Bush et cie.

    Mais en essence, c’est un faux débat inutile. L’important, c’est que la même game, le même agenda se poursuive. Et pour se poursuivre, il le fait de plus belle et plus de vigueur que jamais.

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2009 à 18 06 55 09559
    Permalink

    Bonjour M. Gagnon,

    Poser la question, c’est y répondre.

    Obama est une marionnette. Obama n’était pas le meilleur candidat pour l’économie américaine, lors des dernières élections, loin de là.

    Obama est une fabrication des médias.

    Le meilleur candidat lors des dernières élections, et celui qui aurait gagné si les dés n’étaient pas pipés est RON PAUL (républicain), le seul candidat qui a eu le courage de dire les choses comme elles sont et qui comprend comment fonctionne le système financier.

    Obama ment parce que cela fait partie de son rôle de président des USA.

    Il faut être un enfant d’école pour croire qu’Obama est devenu président à cause de ses grandes qualités personnelles.

    Les USA sont en faillite depuis la création de la réserve fédérale en 1913.

    Les créanciers serrent la vis parce que les autres pays, qui sont maintenant industrialisés grâce aux impôts des contribuables américains, ne veulent plus acheter d’obligations du trésor américain.

    Les USA sont full endettés. Ils sont en faillite dans la faillite elle-même.

    Donc, la reprise économique, oubliez ça.

    C’est ça qui s’en vient les amis.

    La fin des USA tels que vous les connaissez, et la réaction du peuple américain.

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2009 à 20 08 26 09269
    Permalink

    Vous devriez regarder au moins une fois ce film,pour vous rendre compte des similitudes avec la réalité d’aujourd’hui.

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2009 à 20 08 33 09339
    Permalink

    M. Gagnon,

    À moins que je me trompe, le seul secteur en croissance, au Canada et aux USA, c’est le secteur public.

    Donc, l’État s’endette à fond, puis il engage une armée de fonctionnaires pour harceler les gens honnêtes avec les nouvelles lois (statuts), comme la nouvelle taxe sur le carbone, les contributions au nouveau régime d’assurance maladie ,etc…

    Ça fait combien d’années qu’on détruit l’économie nord-américaine, secteur par secteur, et la qualité de vie des Canadiens et des Américains avec des lois et des traités qui n’ont aucune allure pour le travailleur ordinaire.

    Vos taxes et impôts servent à  »développer » les pays  »émergents » comme la Chine Communiste et à  »reconstruire » l’Afghanistan après qu’on ait détruit le peu qui s’y trouvait.

    Aille! Faut arrêter de rire du monde.

    Si on ne reprend pas le contrôle de notre pays et qu’on ne fait pas ce qui doit être fait avec la clique de dirigeants qui travaille contre les intérêts du peuple, la situation n’ira qu’en empirant.

    Faut pas se conter des histoires, c’est ça la vérité!

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2009 à 20 08 53 09539
    Permalink

    Selon le dernier communiqué de Statistique Canada sur le sujet, le secteur de la finance, des assurances, de l’immobilier et de la location a connu une plus forte hausse de l’emploi depuis un an que les administrations publiques (voir http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/090904/t090904a2-fra.htm), dont la hausse répond en bonne partie à l’accroissement des besoins des chômeurs.

    La croissance fut aussi plus forte que dans les administrations publique dans les soins de santé, l’information, culture et loisirs (loin des bureaucrates…), les autres services et même l’agriculture.

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2009 à 21 09 29 09299
    Permalink

    Darwin,

    Ça va quand même encore assez bien. Espérons que ça va durer. Mais, il y a plusieurs façons d’analyser ces chiffres.

    Si on regarde les données fondamentales, comme le ratio endettement et obligations à long terme de l’éatat -vs- sa capacité de générer des revenus futurs grâce aux taxes et impôts, les perspectives ne sot pas bonnes. Le reste,c omme Statistiques Canada masque la réalité, à mon avis.

    La seule façon que ce système fonctionne, c’est avec une surconsommation pour continuellement générer des profits et détruire l’environnement etc… C’est pourquoi on est rendus ou on est.

    Il faut s’éliogner de ce modèle et revenir à la réalité, aux affaires à petite échelle. Laissons faire les mégaprojets et revenons à la base. Faire pousser un jardin, acheter local etc…

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2009 à 21 09 38 09389
    Permalink

    « Il y a un pas pire vidéo de C.Sheen,qui s’adresse au president Obama. »

    Le « truth movement » a été bien récupéré.

    Charlie Sheen fait de la pub pour Alex jones qui est syndiqué par Genesis Communications Network qui est une filiale d’ABC qui est la propriété de Disney.

    Et comment ce beau monde font l’argent ?

    Le proprio de Genesis Communications Network est aussi proprio de Midas Resources, une entreprise de vente de pieces d’or et d’argent. C’est cette entreprise qui est publicisée sur les sites d’Alex Jones et Ron Paul. Ron Paul est dans ce business depuis des années.

    « Vite, allez achetter des pieces d’or pour affronter la crise lorsque le dollar aura été complètement dévalué ! »

    Midas rapporte autour 8 million$ par an.

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2009 à 23 11 48 09489
    Permalink

    Gébé,

    Ouains, c’est bien pour dire comme le monde est petit.

    On est quand même baisé avec le système actuel.

    Répondre
  • avatar
    12 septembre 2009 à 1 01 40 09409
    Permalink

    Aimé et Gébé,
    Je comprends que tout a l’air tordu et piégé. Tout mouvement est récupéré. Et les tentacules sont innombrables.
    C. Sheen et son père, Martin Sheen ont été tous les deux des «activistes».
    Il faut voir clair: ce ne sont pas les individus qui sont en cause, ce sont les «récupérateurs». Ce sont eux qui tordent. Mais n’oubliez pas que ce sont eux qui essaient de sortir le peuple américain de cette toile d’araignée du monde de la finance.
    Martin Sheen n’a pas joué à l’activiste pour faire de l’argent.
    La force de ce système est de récupérer pour tromper.
    C’est le jeu des multiples miroirs.
    Bien des américains courent les rues pour dénoncer le 9/11. Il y aura toujours un mouvement pour dénigrer les individus.
    Mener le peuple un à un…
    Ou groupe par groupe.
    Dévier…

    Répondre
  • avatar
    12 septembre 2009 à 9 09 41 09419
    Permalink

    Gaetan et Gébé,

    Je sais que certains pensent qu’Alex Jones est un agent. Ce n’est pas impossible. J’essaie de juger pas les actes et non par la réputation ou ce que les autres peuvent dire ou penser.

    Si on suit un individu aveuglément, peu importe de qui il s’agit, on peut être facilement manipulé.

    Répondre
  • avatar
    12 septembre 2009 à 9 09 59 09599
    Permalink

    Martin Sheen=Jesuite
    Charlie Sheen=jesuite+acteur le plus payé.
    Histoire des jesuites ?
    Vatican
    SMOM
    Franc-maçonnerie
    Let’s go les boys,réveillez vous.
    Tout ce qu’ils demandent avec les Alex Jones de ce monde est la révolution au states.
    C’est quand même pas sorcier.
    IHS
    I=Iris
    H=Horus
    S=Seth
    IL n’y a rien de nouveau sous les cieux,depuis belle lurette.
    S&P 5oo,l’or,donne une bonne indication de ce qui s’en vient,et qui est a mon avis INEVITABLE.

    http://www.cobylamson.com/

    Répondre
  • avatar
    12 septembre 2009 à 10 10 26 09269
    Permalink

    Depuis quelques décénies des « clics goumands » de FRIC étudient des stratagèmes pour APPAUVRIR le peuple afin que les gens soient soumis à ces « vautours ».
    Pour celà, ils placèrent leurs PIONS dans les administrations mondiales.
    Au Québec, à la CDGQ, Power a placé Sabia qui fut la risée des spécialistes de la finance et va PRIVATISER cette institution qui nous appartient……………..ENCORE…………………………………

    http://www.ledevoir.com/2009/03/14/commentaires/0903140958191.html

    Répondre
  • avatar
    16 septembre 2009 à 0 12 23 09239
    Permalink

    @Alain

    En fait il y a dans le vatican plusieur groupes alors il n’est pas totalement corrompu …. mais il et tout de même corrompu!!

    Pour les jésuites a la base le serment d’initiation du 2em degré exige la mort de tout les protestants et francs-maçons , les jésuites travaille pour le vatican .

    MAIS il se trouve aussi chez le vatican la loge francs-maçons P2 (Propaganda Due) la loge maçonnique la plus influente en italie, on se souviendra du scandale au vatican en 1976 😉 .

    Oui il et claire que le but de la famille Sheen et de mister Alex Jones et de poussé le peuple au armes , mais entre vous et moi si ce n’est pas eux il y en horais d’autre et ce serrais peut-être des catholiques des musulmans des mormons des témoins de jéhovas etc etc …. il y auras toujours des argument pour dires qu’ils font partie du  »complot » parceque  »pratiquement » tout les organisations sont touché par les puissances d’argent quelque part.

    Peut-être serrais t’il préférable de prendre les armes peut-être que non. Il faudrais étudier le sensse légitime et moral de ces acts et actions , mais n’oublions pas d’être juste même dans les moment de passion.

    Répondre
  • avatar
    18 septembre 2009 à 21 09 02 09029
    Permalink

    Quand je lis vos informations socio-économique en générale sur le site des 7 du Québec sur les états-unis je me demande pourquoi vous n’aller pas mettre à jour les chiffres sur wikipedia sur l’économie des états-unis http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tats-Unis#.C3.89conomie???

    C’est pcq ils sont simplement faux ou tendencieux non officielles. C’est la plus grosse économie avec un PIB de 16000 Milliard$ par an. L’ampleur de leurs problèmes et de leurs responsabilités ne comparent pas aux notres. La droite n’est pas majoritaire au états-unis mais elle est plus visibe c. tout.

    Buffet dit simplement qu’on a atteint le creux de la vague. Il ne croit pas à la récession à double creux.

    Pour Baraq on s’en reparle

    Répondre
  • avatar
    18 septembre 2009 à 23 11 09 09099
    Permalink

    Pour en revenir au Président Baraq Obama…

    Si il aurait fallu qu’Obama écoute tous les oiseaux de malheurs à chaque étape de son plan économique, Les E-U ne serait pas encore en direction d’une reprise économique.

    Les E-U sont le premier du pays du g20 à élire un noir. Ça c’est une signe réel de démocratie. On est pas prêt de voir cela ici ou ailleurs en europe ou en chine. Les E-U, C’est le premier rempart de la démocratie au monde.

    Je le sais bien que les américains sont pas parfaits mais leur démocratie eux se transforme à toutes les 8 ans. Pis là on vient de passer les pires années avec Bush. Mais elle s’améliore aussi leur démocratie aussi des fois comme avec J-F-K et d’autres. Là c’est le tour d’Obama…

    Je vous dirais que si Obama complète ses 2 mandats on a peut être une chance de s’en tiré sinon laisser faire pour les 100 prochaines années.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *