«Prédateurs» – Mohawk Nation News

Ici & on vous le dit depuis des lustres !

C’est même la raison d’être de ce blog ; Rappeler notre POUVOIR DE DIRE NON…

Prévenir que Donald était là pour Trumper tout le monde !

Comme notre Macaron national et là pour nous faire chocolat…

Résistance au colonialisme : Le raciste Trump en nouveau Andrew Jackson pour une solution finale contre les Indiens… (Mohawk Nation News)

Le héros et modèle de Donald Trump, qu’il a maintes fois cité et vanté est le président américain Andrew Jackson, deux mandats entre 1829 et 1837. Voici ce qu’en dit l’Historien des États-Unis, Howard Zinn :

« C’était Andrew Jackson. Il fut un spéculateur foncier, un marchand, un marchand d’esclaves et l’ennemi le plus agressif des Indiens de toute la jeune histoire des Etats-Unis. Il devint le héros de la guerre de 1812, qui ne fut pas comme le disent les livres d’histoire, seulement une guerre contre l’Angleterre pour la survie de la nation américaine, mais une guerre expansionniste d’une nouvelle nation, vers la Floride, le Canada et dans les territoires indiens. […] Si vous lisez les manuels d’histoire, vous y trouverez Jackson l’homme de l’expansion vers l’Ouest, Jackson le soldat, le démocrate et l’homme du peuple, mais jamais Jackson le spéculateur foncier, le bourreau des soldats dissidents ou l’exterminateur d’Indiens… »

Jackson est l’instigateur de l’Indian Removal Act ou loi sur la déportation des Indiens, qu’il fit voter et qui vit dans le temps, des centaines de milliers de membres des nations Seminole, Choctaw, Chicasaw, Cherokee, Black Hawk, être coercitivement déportés vers l’ouest du Mississippi, afin de s’emparer de leurs terres pour les colons voleurs et pilleurs de terres et de ressources. C’est çà l’héritage des États-Unis, c’est çà la toile de fond de l’empire !

«Derrière chaque grande fortune se cache un crime» faisait dire Balzac à son père Goriot, l’empire actuel en est la preuve par 9…

~ Résistance 71 ~

URL de l’article R71 ► https://resistance71.wordpress.com/2017/05/28/resistance-au-colonialisme-le-raciste-trump-en-nouveau-andrew-jackson-pour-une-solution-finale-contre-les-indiens-mohawk-nation-news/

Prédateurs

Mohawk Nation News |25 mai 2017 |  URL de l’article original ► http://mohawknationnews.com/blog/2017/05/25/predators/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Le président américain Trump habitue les gens à toujours avoir le plus petit bout du bâton. Il pense qu’un bon président domine et que tout le monde se soumet.
Il y a plusieurs années, quelques ouvriers des grattes-ciel mohawks (NdT : ces ouvriers de construction spécialisés dans la construction et l’assemblage des poutrelles d’acier à des hauteurs vertigineuses) l’ont amené à Kahnawake pour qu’il se fasse ausculter par un de nos hommes médecine pour qu’il soigne ses problèmes récurrents de dos. En trois jours, il fut guéri. A New York, il se heurta aux ouvriers des grattes-ciel mohawks qui travaillaient pour lui, et les insulta. {*}

Il ne montra alors aucune gratitude, aucune empathie, aucune générosité, aucune introspection ni bonne conscience, ni même un sens interne du bien et du mal. Mais il se montra véritablement raciste envers ses tous meilleurs ouvriers de l’acier : les Mohawks.
Il pète les plombs. Il n’est intéressé que par lui-même, par la domination, le mensonge, l’adulation et le contrôle. Les accrocs du pouvoir fantasment sur la possession du pouvoir ultime, celui de posséder le droit de vie ou de mort sur chaque individu qu’ils sont amenés à confronter.

Il ne peut pas blairer les Mohawks parce qu’ils n’ont montré absolument aucune crainte de lui. Historiquement, son seul pouvoir fut d’avoir contrôlé quelques porte-feuilles. Il continue ainsi sur sa voie dans le théâtre des opérations du monde en tant que président de l’entreprise coloniale appelée USA. Comme l’avait si bien dit Albert Einstein : “Lorsque vous faites les mêmes choses erronées encore et toujours et que vous en attendez des résultats différents, vous répondez à la définition de l’insanité.”

Il veut réviser la loi sur la déportation des Indiens afin de pouvoir se débarrasser à tout jamais des INDIENS. Son idole politique est un des pire assassins d’Indiens qu’aient connu les États-Unis : le président Andrew Jackson.
L’existence entrepreneuriale (coloniale) des États-Unis est un mensonge, une illusion. La plus grande peur de la pyramide est le cercle, qui est naturel. Pour maintenir en place la pyramide du pouvoir, il va s’évertuer à nous tuer, en empoisonnant délibérément nos lacs et nos rivières au moyen de déchets nucléaires et d’oléoducs*.

Les Américains font confiance et croient en Trump. Ils disent : “Qui d’autre pourrions-nous avoir [comme président] ?” En bons moutons, ils suivent leurs leaders, ceux qui ont le plus de fric.

Nous, onkwe’honweh, peuples originels de ce continent, avons étudié la pyramide, en tournant autour afin d’en observer tous les angles possibles. Le cercle entourant la pyramide du pouvoir va créer ce que les gens veulent, la paix sur la terre.
La guerre ne prendra jamais fin si les gens, les peuples, ne se tiennent pas par les coudes dans le cercle (NdT : ce que nous disons depuis un bon moment… Lâcher-prise, prendre la tangente, sortir de la verticalité coercitive pour embrasser l’horizontalité égalitaire et salvatrice de l’humanité représentée par la société des sociétés, la société des associations libres confédérées).

La supercherie pyramidale est utilisée partout dans le monde afin de dominer les gens. Les pauvres sont trompés afin qu’ils achètent des produits et des services dont ils n’ont absolument pas besoin, en leur inculquant le faux espoir qu’ils pourront devenir riches comme leur maîtres. Aussi longtemps qu’ils refuseront de se tenir par les mains dans le cercle, ils demeureront dans une pauvreté abjecte.

Le monde occidental découle et est porté sur le dos des esclaves. Trump essaie désespérément de renforcer le système pyramidal. Les fainéants veulent une personne en haut qu’ils peuvent blâmer pour tout ce qui ne va pas.

Trump veut des félicitations. Il est entraîné pour se couper émotionnellement de façon à ce que quand il se sent menacé, son adrénaline s’active et prend le dessus. Il devient irrationnel, réactionnaire, impulsif et désespéré. Il apparaît être à la merci de forces qu’il ne peut pas contrôler. Personne ne peut être en désaccord avec lui. (NdT : N’est-ce pas là la description du parfait sociopathe ?…)

Macron avait traité Hollande de sociopathe et comme disent les enfants : c’est celui qui dit qui est… Et la vérité sort souvent, pas toujours, de la bouche des enfants, non ?

{*} Mohawk Nation News avait déjà évoqué ce fait et d’ailleurs c’était à cette occasion que Trump avait déclaré que « Les indiens n’étaient pas souverains » : Trump a visité récemment le Pow Wow de Kahnawakeh ainsi un de nos hommes médecine a pu soigner un problème récurrent de dos qu’il avait. Notre chaman l’a fait. Trump a ensuite appelé les ouvriers du fer Mohawk de New York (NdT : les ouvriers spécialisés travaillant à la pose des poutrelles d’acier sur les gratte-ciels en construction…) en leur hurlant : “Vous n’êtes rien d’autres qu’une clique d’ouvriers trop bien payés !” Lire l’intégralité dans ce billet majeur de mon blog, sur le sujet ► AU N.O.M. DU COLONIALISME 2.0

Pour ceux qui estiment que tout cela ne serait finalement pas bien grave et un peu d’arrière-garde, si si : y’en a qui le disent, et bien je rappelle ceci, des banques françaises et des gros assureurs financent la colonisation. Et ce sont les Natifs, qui viennent en France, ici à la Société Générale à Paris pour dénoncer cela, pendant que les mougeons roupillent. Et on a des images  pour preuve ; Grâce à Voltigeur du site Les Moutons Enragés qui nous tire l’œil vers l’article de Juliette Redivo dans Les InRocKshttp://www.lesinrocks.com/2017/05/26/actualite/les-peuples-sioux-partent-lattaque-des-banques-francaises-11948443/

Et dans ce billet de blog de janvier 2017, en appui de Mohawk Nation News, je démontrais, déjà, que nous étions en capacité de trancher la tête du Serpent Noir ; sans armes, ni haine, ni violence, juste par la force de nos idées…

►◄

Enfin, dans le billet original de MNN « Predators » il est largement question aussi du « Faux drapeau » de Manchester, que j’ai largement traité ici et . Et tout comme le dernier Faux Drapeau Chimique, si les victimes elles sont bien réelles, les manipulations, les mensonges sont de plus en plus gros et ils ont vraiment, mais vraiment de plus en plus de mal à passer…

Pour preuve cet excellent article de Robert Stevens source wsws.org vers lequel nous tire l’œil Olivier Demeulenaere ;

« De nouveaux détails ont émergé sur la familiarité préalable des agences de renseignement britanniques avec le kamikaze de Manchester, Salman Abedi, dont l’assaut meurtrier lundi soir a coûté la vie à 22 personnes.

Compte tenu des liaisons d’Abedi et de ses déplacements précédant l’attaque, la seule explication pour l’avoir laissé en liberté pendant si longtemps est qu’il était une source protégée – une partie d’un large réseau d’opérateurs utilisés par la Grande-Bretagne et les États-Unis pour mener leurs opérations néfastes au Moyen-Orient.

C’est la révélation de ces opérations qui explique la fureur de la Première ministre Theresa May à l’égard des États-Unis qui ont laissé filtrer des informations de leurs services de renseignement sur l’enquête menée par le Royaume-Uni sur cet attentat-suicide. Quelles que soient les raisons spécifiques de ces fuites, elles ont complètement discrédité les affirmations initiales de l’autorité britannique selon lesquelles Abedi était un « loup solitaire » inconnu. Au contraire, il est maintenant clair que les personnes tuées et mutilées lors d’un concert pop sont victimes de la politique britannique de changement de régime au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Lire l’intégralité de l’article sur OD ► https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2017/05/28/morts-manchester-victimes-operations-britanniques-destabilisation-moyen-orient/

◄►

Pour conclure cet excellent article de Mohawk Nation News ;

Je rappelle ceci ;

QUI VEUT LA PAIX PRÉPARE LA PAIX et non la GUERRE PERPÉTUELLE…

Pour cela, vous pouvez étudier La Grande Loi de la Paix de la Confédération Iroquoise datant du XIIème siècle, que Résistance71 a entièrement traduit, et que j’ai réunifié dans un PDF {N° 21 – de 27 pages} ► Kaia’nere:kowa – La Grande Loi de la Paix

Bien entendu il n’est pas question d’en prôner l’application Per se à nos sociétés qui sont culturellement et structurellement différentes de la société iroquoise, mais nous devrions l’étudier et adapter ce qui est adaptable notamment dans le domaine de l’horizontalité de la prise de décision politique et du schéma de la chefferie sans pouvoir. Une charte de ce style a non seulement un impact sur le processus politique d’une société, mais aussi sur le processus économique et donc écologique.

Et à cette charte, une lecture en miroir, véritable alternative pour nous gérer sans État ni institutions coercitives obsolètes l’exemple de Charte confédérale de Michel Bakounine en 13 points également en format PDF {N°30 – de 7 pages} ► Exemple de Charte confédérale par Michel Bakounine.

Pour voir, lire, télécharger les 30 PDFLES PDF DE JBL1960

Comme quoi, on n’a pas besoin d’eux, on n’a pas besoin de « Prédateurs » ;

De « Tondeurs en Chef » ;

Ni Trump… Ni Poutine… Ni Macron

Et encore moins de l’homme en jupe le Père François

Juste NOUS, côte à côte, coude à coude, épaule contre épaule…

Pour beaucoup d’entre nous, toujours plus nombreux ; Le salut de l’occident viendra des peuples qui briseront les chaines du colonialisme, ensemble, et l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

JBL1960

Source de l’image issue de l’article original : tekentiokwenhoxta, the circle of the families.

2 pensées sur “«Prédateurs» – Mohawk Nation News

  • avatar
    14 juillet 2019 à 3 03 42 07427
    Permalink

    À l’occasion de la « Journée de la haine » au Canada, ce 1er juillet 2019, quand les festoyeurs de génocide célèbrent encore leur fierté d’avoir tué l’indien/indigène/aborigène pour sauver l’homme blanc, Kahentinetha Horn a publié ce nouvel article que j’ai traduit, comme chaque année depuis 2016 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/07/13/journee-de-la-haine-au-canada-par-mohawk-nation-news-1er-juillet-2019/ (Sous l’article de nombreux liens ad hoc de Mohawk Nation News, ou connexes signés Peter d’Errico, Steven Newcomb)…

    1er juillet au Canada, 4 juillet aux USA, 26 janvier en Australie, Nouvelle Zélande…
    Chaque 2ème lundi d’octobre en Amérique du Nord = Columbus Day, ainsi qu’en Espagne et dans toute l’Amérique latine = Jour de la Race, et chaque année dans tout le monde anglophone avec Thanksgiving / Action de grâce ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/03/aux-origines-de-thanksgiving/

    C’est pourquoi conjointement avec Résistance 71, j’ai produit leur tout dernier PDF intitulé « Nous sommes TOUS des colonisés ! » que vous pouvez lire, télécharger et/ou imprimer gracieusement ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/07/nous-sommes-tous-des-colonises-r71-mai-juillet-2013-version-pdf-juillet-2019.pdf

    Dans ce dernier article de Mohawk Nation News, l’auteur affirme que « S’ils ne peuvent pas tout posséder, ils ont le mandat de nous détruire. » logique pour des prédateurs qui s’entraient depuis des siècles, voire des millénaires…

    JBL1960

    Répondre
  • avatar
    15 juillet 2019 à 12 12 37 07377
    Permalink

    Bel article de la Mohawk Nation news ! Je souscris et je signe ! tôt ou tard, le chateau de cartes colonial et post colonial va s’écrouler. l’expérience, le patrimoine et les enseignements des premières nations sur le vivre ensemble n’ont pas de prix, ils ont vécu de et avec cette terre depuis des siècles, l’ont respecté, l’ont vénérée et l’ont défendu et continuent même en l’ayant perdue… Aujourd’hui, même minoritaires (car décimés), ils s’activent, se mobilisent, et surtout tendent la main aux descendants des colons, aux immigrants de toutes nations pour les inviter à réfléchir, à repenser le vivre ensemble, à faire preuve de dignité envers la terre qui nous nourrit et envers les humains qui y vivent ! franchement, je soutiens cet appel à la dignité de tout coeur, et je salue l’esprit de ces hommes aux coeurs purs et racines profondes qui se soucient de notre avenir et celui de nos enfants plus que tout autres doctrines merdiques, eugénistes, expérimentales, et surtout capitalistes et inhumaines quelque soient les noms d’apparat qu’elles portent comme la sociale démocratie et toutes ces balivernes à la con qui ne font que contourner la vérité etsucer le sang des plus vulnérables pour les jeter aux marges de la dite ‘’société moderne’’.

    Ceci d’ailleurs me rappelle l’exemple d’un pays lointain qui en ce moment, à force de promouvoir la haine, la corruption, l’exploitation des pauvres, la segregation raciale à la fois blanche et noire, les inégalités sociales et la propagande politique par toutes sortes de politiciens véreux y compris dans le camps de l’ANC hélas et une myriade de partis extrémistes noirs et des milices blanches à plongé ce pays aujourd’hui dans le plus grand chaos avec des taux de chômage mirobolants, un déclin industriel et économique certain …et bien entendu un avenir très incertain moins de 30 ans après l’abolition du régime de l’apartheid… une situation à laquelle les médias mainstream occidentaux ne s’intéressent ou ne couvrent que très peu, il s’agit de l’Afrique du Sud. Historiquement, un pays qui n’a pas connu une colonisation similaire à celle de l’Amérique, mais une succession de faits historiques avec des mini états, de républiques indépendantes indigènes ou Européennes. Au départ l’établissement de colonies se faisait contre achat de terres des tribus locales par des colons allemands, hollandais, français que sont les ancêtres des afrikaners, il aura fallu la prise de contrôle par l’empire colonial britannique en 1806 pour que tout vole en éclat…les afrikaners se révoltent et fuient les anglais à l’intérieur du pays et font la guerre aux tribus locales en s’appropriant les terres de force et débouche sur la république des Boers en 1837, suivie par une succession d’états (Transvaal, Orange et autres) reconnus ou pas en occident jusqu’en 1902 et l’établissement de l’Union de l’Afrique du Sud que l’on connait. Aujourd’hui, en plus de l’insécurité totale dans le pays, le chômage endémique, la corruption généralisée, les ravages du sida, la pauvreté des populations, les heurts entre communautés et même le massacre presque quotidien de fermiers blancs restés à l’intérieur des terres, les partis politiques soit disant anticolonialistes prônent la haine, et ont déjà réussi à voter l’expropriation des terres des blancs sans aucune forme de compensation, une mesure qui ne s’applique pas encore tout à fait dû à la résistance des blancs et la temporisation des autorités face à l’opinion publique internationale, mais tout le monde prévoit dans ce pays une prochaine guerre civile ! des camps de population noire locales réclamant les terres ;a travers des manifestations quotidiennes, aux camps de pauvreté blancs ou l’on voit des occidentaux y vivre dans des tentes et des baraques de fortune avec enfants comme des réfugiés, la situation est explosive et il n’y a pas le moindre espoir que les choses s,améliorent dans le climat politique, au point que l’Australie discute déjà politiquement d’accueillir les blancs chassées des territoires… et peut être demain le Canada et la Nouvelle-Zélande ….Bref, il fallait s’en douter, derrière ce portrait apocalyptique de l’Afrique du Sud moderne, il y a surtout 1% de la population de ce pays qui possède toutes les richesses du pays, et quand je dis 1%, c’est aussi bien des afrikaners et autres blancs, et des locaux noirs qui tous ensemble ont instauré un état voyou post apartheid et ont plongé le pays dans le chaos !

    C’est sûr que si l’on ne médite pas l’exemple de ce pays, l’Amérique du nord se dirige à petit pas vers un scénario similaire, ce ne sont pas les partis extrémistes de droite qui manquent, ni les prédateurs en puissance de tout bord, les états-unis d’abord et le Canada plus tard, tant les inégalités sociales commencent à sérieusement ébranler les gouvernements qui sont encore et toujours à la solde des corporations….et qui peinent à trouver des solutions, en abandonnant les populations de plus en plus, les livrant au système et à elles-mêmes…

    Et du coup, on devrait proposer a Trump un visa de résident en Afrique du Sud, à la moindre déclaration raciste, les partis au pouvoir se feront un plaisir de l’inviter à vivre dans un ghetto blanc pour défavorisés, s’ils ne le livrent pas au lynchage de la foule !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *