Quand les politiciens font semblant d’écouter

 

.

Politiciens et réseaux sociaux

La semaine dernière j’ai fait un test sur les réseaux sociaux avec nos politiciens. Les politiciens ont coulé le test des réseaux sociaux!

Raymond Viger Dossier Politique, Internet

C’est la mode des réseaux sociaux. Tout le monde s’y retrouve. Ça fait cool. On tente d’aller chercher un nouveau public. D’être plus proche du peuple…

Les politiciens ont-ils réussi leurs entrées dans le monde des réseaux sociaux?

Pour en avoir le coeur net, j’ai fait un petit test. Lundi le 6 août à 19:00 heures, je publie une question à débattre sur les plusieurs comptes Facebook et Twitter de nos politiciens. Je fais un lien sur un billet où je débat cette question et où je propose l’abolition des partis politiques.

Est-ce que les partis politiques sont antidémocratiques?

Facebook

Pour Facebook, j’ai publié la question sur les comptes de Léo Bureau Blouin, Pauline Marois, Françoise David et Amir Kadir. Contrairement aux autres politiciens, Jean Charest a une page Facebook mais il est impossible d’y publier un commentaire. J’ai donc été obligé de mettre un commentaire à la suite d’une de ces publications.

Twitter

Pour Twitter j’ai lancé un message direct à François Legault, Christine St-Pierre et Denis Coderre.

Aucune réponse de ces politiciens. Sur Twitter, un de mes amis m’a répondu à partir du message laissé à Denis Coderre. À partir de la page FaceBook de Léo Bureau-Blouin, 2 internautes ont fait quelques échanges avec moi.

L’actualité et les blogues de politiciens

Vivant l’indifférence totale des politiciens sur Facebook et Twitter, L’actualité offre 4 blogues de politiciens. Un blogueur par parti politique. Le 9 août à 6:00 heures du matin, je tente ma chance de ce côté. Je laisse mon commentaire aux 4 politiciens: Alain Paquet pour le parti Libéral, Jean-François Lisée pour le Parti Québécois, Mario Asselin pour la CAQ et Andrés Fontecilla pour Québec Solidaire.

L’actualité, jouant de prudence, mes 4 commentaires à ces politiciens se retrouvent en attente dans le système de modération. Le lendemain, mes commentaires se retrouvent à la poubelle des politiciens sauf celle d’Alain Paquet.

Si on fait une synthèse du début de la carrière de blogueurs-politiciens, avec son seul texte de présentation, Andrés Fontecilla de Québec Solidaire n’avaient reçu aucun commentaire en 4 jours.

Alain Paquet du Parti Libéral avec 2 billets n’avaient aucun commentaire, sauf le mien qui est demeuré en modération plus longtemps que pour les autres blogueurs. Malgré tout, comme pour les autres blogueurs, au lieu d’engager le débat, j’ai été mis à la poubelle.

Mario Asselin a mis en ligne 3 billets. Il a reçu 8 commentaires mais il n’est intervenu qu’une seule fois.

Dans le cas de Jean-François Lisée, il a publié 9 billets sur son blogue qui ont générés 131 commentaires. Mais Jean-François Lisée n’est jamais intervenu. Il émet, mais écoute-il? Veut-il vraiment débattre?

Ces 4 politiciens sont-ils de vrais blogueurs?

Ici, pour éviter le conflit d’intérêt, je n’utiliserais pas ma définition d’un blogueur que j’ai publiée dans mon livre, mais plutôt celle que Mario Asselin (le même qui vient de faire le saut en politique) nous a livrée en 2007 en répondant à un mandat de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ):

Le blogue est un outil de conversation, pas seulement une présence Internet. C’est une communauté que l’on tisse, un réseau avec lequel on accepte d’interagir. C’est l’échange avec les lecteurs, le référencement à ce qui se dit ou se fait ailleurs sur le web, et la participation à d’autres blogues qui distingue le blogueur et sa blogosphère des simples pages personnelles. Le carnetier offre un point de départ pour la réflexion à ses lecteurs et un réseau qui leur permettra d’enrichir cette réflexion, à laquelle il participe dans les commentaires. Toujours, on a conscience de la présence des autres, que l’on guidera vers d’autres choses tout en les invitant à enrichir notre propre expérience virtuelle.

Le seul politicien qui a commenté l’une de mes interventions est Mario Asselin. Je n’émettrais pas de commentaires sur cette question. Mario Asselin m’a confirmé que c’est le personnel de L’actualité qui a fait la modération de ma question et qui ne l’a pas mise en ligne.

Je vous laisse tirer vos propres conclusions de ces résultats.

Expérience concluante?

Même si la presque totalité des politiciens sont demeurés muets pendant toute cette expérience, j’ai eu l’occasion d’avoir 46 commentaires avec 11 internautes différents. Et ce n’est pas encore terminé.

Des internautes qui, au lieu d’échanger avec les propriétaires des pages Facebook ou Twitter ont commencé à échanger avec moi. Une moyenne d’un peu plus de 4 commentaires par internaute.

Pour la majorité, de nouveaux internautes qui ne me connaissaient pas. Nous avons eu un débat sur les positions que j’ai présentées. Nous avons tous enrichis notre réflexion. Qui sait, peut-être que certains m’adopteront et resteront fidèles à mon blogue.

Cette expérience aura généré un trafic supplémentaire sur mon blogue.

En commentant ainsi avec des internautes sur des pages Facebook et Twitter des autres, j’ai l’impression de leur voler du trafic, de faire leur travail de blogueur et d’établir une relation avec leurs internautes. Mais puisque les politiciens n’ont pas encore compris comment se vivent les relations dans les réseaux sociaux, il faut bien que quelqu’un habite le cyberespace qu’ils n’ont pas encore occupé.

Contrairement à notre société, la blogosphère est démocratique. Tout le monde peut y prendre sa place et s’exprimer. Mais ici on parle de démocratie. Un mot que certains politiciens n’ont peut-être pas encore bien développé.

Lien vers la définition d’un vrai blogueur de Mario Asselin.

Lien vers les blogues des politiciens sur le site de L’actualité.

Autres textes sur Politique

11 pensées sur “Quand les politiciens font semblant d’écouter

  • avatar
    18 août 2012 à 1 01 51 08518
    Permalink

    OUI Vous avez raison abolir les partis politique ,cela tient aux accoutumés des acquis ,ils achètent les bulletins de votes ,pourquoi en France ceux qui arrivent touchent 3 fois plus que les autochtones ,l’arrivant à 882 euros par mois soins,hospitalisation ,logement, gratuit,Une mère française qui a élevé 3 enfants qui eux paient des impôts touche 227 euros de retraite ,ces nouveaux votants aujourd’hui pèsent sur les élections ,Ces milliards de déversé pour nos banlieues ,où ont-ils été ,
    En plus qui a les médias ,pour se faire entendre ,il y a trop longtemps en France que j’entends tous les ans à la rentrée ça va péter ,,et puis les ouvriers ,paysans commerçants employés se suicident ,où vivent dans la misère ,depuis déjà plusieurs années font les poubelles ,meurent de froid les hivers ,parce que EDF GDF ont coupé le gaz électricité ,,
    chacun pour soi Dieu pour tous
    je sais je suis pessimiste ,mais réaliste ,j’ai fait des campagnes ,j’allais à la Préfecture les soirées d’élections ,celui qui était battu se retrouvait seul ,tous bienvenue pour même son concurrent opposé ;regardez les Députés qui ont voté oui alors que leurs électeurs avaient dit NON ils sont encore à l’Assemblée ,( les veaux du Générale De Gaulle sont toujours à brouter

    Répondre
  • avatar
    18 août 2012 à 16 04 12 08128
    Permalink

    Il y a Twitter qui est bien adapté à la forme de pensée populaire. Je vais y passer une demi-heure, trois ou quatre fois par jour, et chaque fois je rabat une douzaine de visites sur mon site de campagne pierrejcallard.com Je présume qu’il y a un effet cumulatifs de renforcement – comme sur mon site NS, ou 80 % de mes visites quotidiennes sont sur des articles publiés auparavant – mais la campagne ne dure pas assez longtemps, je crois, pour que je puisse vraiment quantifier cet effet induit. Twitter est encore a comprendre et à optimiser.

    Pour les candidats, Aussant et Legault sont bien présents, Khadir se défend (attaque) alors que PLQ et PQ sont quasi-inexistant et je pense qu’ils pourraient le regretter… on verra pour la prochaine.

    Pierre JC

    Répondre
  • avatar
    21 août 2012 à 18 06 58 08588
    Permalink

    Pauline Marois à l’écoute des membres du Parti Québécois.

    Au lendemain de sa rencontre, face à face avec Jean Charest. Mme Marois, c’est réunit avec ses membres au restaurant  »Les 3 brasseurs » sur la rue St-Denis à Montréal. Voir la vidéo pour entendre le discours de Pauline Marois, chef du Parti Québécois.

    http://youtu.be/SSlrLsZ8a2U

    Répondre
  • avatar
    21 août 2012 à 19 07 27 08278
    Permalink

    Pauline Marois à l’écoute de ses membres

    Au lendemain de sa rencontre, face à face avec Jean Charest. Mme Marois, c’est réunit avec ses membres au restaurant  »Les 3 brasseurs » sur la rue St-Denis à Montréal. Voir la vidéo pour entendre le discours de Pauline Marois, chef du Parti Québécois.

    http://youtu.be/SSlrLsZ8a2U

    Répondre
  • avatar
    22 août 2012 à 7 07 02 08028
    Permalink

    Bonjour Patrice.

    Merci pour le vidéo.

    Est-ce toi qui a tourné ce vidéo?

    J’aurais aimé que tu laisses un commentaire sur ton appréciation de cette rencontre. Tu laisses un vidéo de 10 minutes en supposant que tout le monde ont le temps et le goût de l’écouter. Plusieurs internautes viennent ici pour débattre du sujet.

    Raymond Viger

    Répondre
  • avatar
    22 août 2012 à 7 07 07 08078
    Permalink

    Bonjour Patrice.

    Merci pour le vidéo.

    Est-ce toi qui a tourné ce vidéo?

    J’aurais aimé que tu laisses un commentaire sur ton appréciation de cette rencontre. Tu laisses un vidéo de 10 minutes en supposant que tout le monde ont le temps et le goût de l’écouter. Plusieurs internautes viennent ici pour débattre du sujet

    Raymond Viger

    Répondre
  • avatar
    22 août 2012 à 7 07 10 08108
    Permalink

    @ Pierre JC Allard.

    Vous passez donc près de 2 heures par jour sur Twitter pour une douzaine de visites sur votre blogue. Il faut pouvoir y investir beaucoup de temps? Surtout si ces internautes ne reviennent pas.

    Raymond Viger

    Répondre
  • avatar
    22 août 2012 à 12 12 19 08198
    Permalink

    @ Raymond Viger , relisez une autre fois minimum. 4 visites de 1/2 heure qui rabat chaque fois 12 visites cela donne 48 visites et quand elles sont de classe et intéressée , combien cela va faire de visite dans 13 jours on ne sait pas , mais une chose est sûre , cela doit être des gens que être indépendant les intéressent.

    Monsieur Raymond Viger , vous devez avoir sûrement une calculatrice quelque part , si non, je crois que votre ordidateur sait compter , lui.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    22 août 2012 à 15 03 32 08328
    Permalink

    Oui, c’est moi qui a tourné la vidéo. J’ai beaucoup aimé ma rencontre avec Pauline Marois. C’est une femme très réceptive et ouverte d’esprit.

    Pour donner suite à votre article M.Viger, les députés en période électorale n’ont pas vraiment le temps d’intéragir avec les électeurs sur les réseaux sociaux.

    Il ne suffit pas de d’envoyer un message sur Facebook à différent Parti politique, pour établir un test fiable qui détermine si les Parti Politique sont à l’écoute des citoyens du Québec.

    En période électorale, les députés travaillent 33 jours sans relâche du matin au soir. En dehors des élections, j’ai la certitude que les députés vont ce faire un plaisir de répondre à tous vos questions M.Viger.

    Merci d’avance pour votre compréhension.

    Répondre
  • avatar
    22 août 2012 à 15 03 39 08398
    Permalink

    Oui, c’est moi qui a tourné la vidéo. J’ai beaucoup aimé ma rencontre avec Pauline Marois. C’est une femme très réceptive et ouverte d’esprit.

    Pour donner suite à votre article M.Viger, les députés en période électorale n’ont pas vraiment le temps d’intéragir avec les électeurs sur les réseaux sociaux.

    Il ne suffit pas de d’envoyer un message sur Facebook à différent Parti politique, pour établir un test fiable qui détermine si les Parti Politique sont à l’écoute des citoyens du Québec.

    En période électorale, les députés travaillent 33 jours sans relâche du matin au soir. En dehors des élections, j’ai la certitude que les députés vont ce faire un plaisir de répondre à tous vos questions M.Viger.

    Merci d’avance pour votre compréhension.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *