QUE S’EST-IL PASSÉ LE 11 SEPTEMBRE 2001 ?

Depuis une semaine environ un maelstrom d’informations bidon s’étale au téléjournal et à la une de votre journal. Chaque chaîne télé, chaque poste radio, tous ces journaux propriétés de grands trusts médiatiques et chaque reporter ambitieux à la solde des médias obséquieux insistent mordicus pour vous asséner son commentaire et vous faire partager son emphatique interprétation des événements qui ébranlèrent les puissances impérialistes en septembre 2001.

 

Cette débauche d’articles dissimule la vérité sur ce qui s’est vraiment passé en ces jours dramatiques. Mais ce n’est pas ce que Thierry Meyssan tente d’élucider depuis tant d’années qui devrait vous préoccuper. Quel intérêt y-a-t-il à prouver qu’ils ont dissimulé, caché la vérité, paraphrasé des contes de fées et psalmodié des contrevérités à propos de ces événements tant décriés (1) ? Tout cela n’a aucun intérêt pour les peuples opprimés.

 

Ce jour là, l’Empire a été frappé en plein coeur (New York – Washington – Pentagone)  par des hurluberlus venus d’Orient, d’où l’empire avait extradé la misère en rapatriant la plus value, les immenses profits, les ressources naturelles et les richesses.

 

L’origine tiers-mondiste des kamikazes ne justifie pas la méthode utilisée mais elle permet de comprendre le motif de cette action anarchique.

 

Mais ce n’est pas du tout cette action d’éclat qui constitue le tournant et l’événement historique le plus important. Cette interprétation des événements du onze septembre 2001 est l’apanage des médias bourgeois et des États impérialistes clients ou fournisseurs de l’Empire qui voudraient de la sorte tous vous embrigader dans un Requiem funèbre orwellien justifiant la fascisation des États capitalistes, la suspension de l’Habeas corpus, des libertés civiles et de la présomption d’innocence au nom de la lutte contre un terrorisme qu’ils ont eux-mêmes financé – et incubé.

 

Depuis cette journée fatidique du 11 septembre 2001, mère de toutes les attaques meurtrières, disent-ils, combien d’innocentes victimes, femmes, vieillards, enfants, honnêtes gens  sont tombés sous les bombes terroristes des faiseurs de paix et de pseudo démocratie ?  Des centaines de milliers, le saviez-vous ? Et des centaines de milliers d’autres ont été blessés soi disant collatéralement, ou ont retrouvé leur résidence bombardée, leur champ miné, ou leur usine saccagée, le saviez-vous ? Dans le tiers-monde essentiellement, voilà pourquoi vous l’ignoriez.

 

Saviez-vous que depuis 2001 des millions de civils congolais (six millions environ, des noirs il est vrai !) sont morts assassinés – déchiquetés, parfois même dévorés – cannibalisés – dans le fond de la savane africaine à l’abri de la plume indolente et indifférente de nos reporters larmoyant sur la tragédie new-yorkaise (3 500 victimes) ?

 

Ils ont répété à satiété à la télé qu’après ces événements tragiques plus rien ne serait jamais pareil, que notre monde avait changé à tout jamais. Qu’y a-t-il de plus usuel et familier que les crises économiques successives, les guerres de rapines et de conquêtes en série, la pauvreté et les famines endémiques, les SDF et les sans abris harcelés, les jeunes pourchassés, le chômage et les épidémies, la soif et la faim généralisées dans tout le tiers-monde ? Les soupes populaires et les comptoirs alimentaires trop achalandés, les vieillards maltraités et la misère urbaine dans nos mégalopoles délabrées ?  Jamais ce monde du XXIe siècle n’aura autant ressemblé à celui du XXe siècle mais en plus misérable et en plus insécuritaire.

 

On nous apprenait récemment qu’au XXIe siècle au lieu de compter dix mille organismes super riches concentrant entre leurs mains cupides l’essentiel de la richesse mondiale, ils ne seraient plus que 737 entités à posséder le capital et à diriger nos destinées (2). Aucun changement de fond à l’horizon dans cette information.

 

Il y a pourtant un aspect qui, lui, a véritablement et radicalement changé la réalité contemporaine. Cet événement survenu à la suite du onze septembre n’a pas eu lieu aux États-Unis mais à cause des États-Unis et de sa mise en oeuvre de  représailles guerrières, meurtrières et terroristes.

 

Jusque là, si l’on excepte ce que certains ont considéré comme une fausse victoire du peuple vietnamien (Noam Chomsky), il était convenu que les petits peuples, particulièrement ceux du tiers-monde, ne pouvaient résister à la formidable machine de guerre sophistiquée de l’Empire, tout comme il était admis que tout petit pays devait plier l’échine et verser son tribut aux magnats de la finance, à la Banque Mondiale, au FMI et aux trusts impérialistes, dès que le maître de l’Empire leur faisait signe de se soumettre à leur suzerain.

 

Voilà que le 7 octobre 2001, aux confins de l’Asie, aux limites de la Chine impérialiste et de la Russie capitaliste, un petit peuple sous développé, sans drones ni artillerie lourde, sans avions furtifs ni porte avions, un peuple armé de son seul courage et de vieux fusils, tenait tête à l’Empire et se préparait à lui infliger une défaite cinglante (3). Après l’invasion afghane dont George W. Bush avait prématurément proclamé la victoire définitive sur un porte avion désarmé, alors que ses troupes étaient incapables de pacifier ce pays temporairement occupé.

 

Après la résistance afghane rien ne sera plus jamais pareil, cette fois l’expression est justifiée.

 

Depuis lors les États-Unis se dirigent vers la faillite budgétaire et aucun peuple n’a été assujetti par la force des armes à l’impérialisme états-unien. Les Ivoiriens poursuivent leur révolte et déstabilisent ce pays néo-colonial français ; les Iraquiens achèvent de chasser le dernier soldat Yankee d’occupation ; l’Empire ne réussit rien de palpable ni en Somalie ni au Pakistan, il y perd même du terrain ; la Syrie et l’Iran n’ont pas été soumis ; le Liban a chassé le gendarme américano-sioniste de ses terres en 2006 ; le peuple gazaouïs ne se soumet pas et résiste ; au Yémen, la partie s’éternise entre l’ancien et le nouveau scélérat candidat à la présidence ; en Libye rien n’est joué et la résistance persiste et s’organise (4) ; même en Égypte et en Tunisie l’Empire n’est pas encore assuré de totalement liquider la révolte populaire avec ses élections bidon pseudos « démocratiques » (5).

 

Non vraiment rien ne va plus pour l’Empire américain depuis ce jour où de noirs avions ont quitté ses porte avions d’invasion afin de réprimer un petit peuple qui n’avait rien à voir avec ces attentats macabres du onze septembre. L’Empire avait juste oublié qu’un autre empire s’était quelques années auparavant cassé les dents sur ces farouches afghans.

 

Les crises économiques, financières, boursières, budgétaires récurrentes, le chômage et la misère humaine, bientôt de nouveaux défauts de paiement, marquent indubitablement ce nouveau millénaire. Rien là qui soit vraiment différent d’auparavant, si ce n’est la succession de défaites militaires américaines. Voilà qui est inédit et terriblement rafraîchissant.

 

Depuis le 7 octobre 2001 chaque peuple dans le monde a appris que l’impérialisme états-unien n’était pas invincible, que c’était un tigre de papier et un colosse aux pieds d’argile que chacun d’entre eux pouvait battre et chasser de chez-lui en autant qu’il reste uni, déterminé et combatif.

 

En effet, le monde a bien changé entre le 11 septembre et le 7 octobre 2001 !

__________________________________________

 

 

 

(1)          http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=26486

(2)          http://www.centpapiers.com/737-maitres-du-monde-controlent-80-de-la-valeur-des-entreprises-mondiales/81601

(3)          http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_d’Afghanistan_(2001)

(4)          http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=26500

http://www.legrandsoir.info/La-revolution-avortee.html   http://www.centpapiers.com/le-maillon-faible-la-crise-arabe-2/64422

19 pensées sur “QUE S’EST-IL PASSÉ LE 11 SEPTEMBRE 2001 ?

  • avatar
    14 septembre 2011 à 6 06 09 09099
    Permalink

    «Mais ce n’est pas ce que Thierry Meyssan tente d’élucider depuis tant d’années qui devrait vous préoccuper. Quel intérêt y-a-t-il à prouver qu’ils ont dissimulé, caché la vérité, paraphrasé des contes de fées et psalmodié des contrevérités à propos de ces événements tant décriés (1) ? Tout cela n’a aucun intérêt pour les peuples opprimés.»

    Ben voyons Robert! On a menti aux prolétaires, pour les envoyer en guerre, pour les faire taire, pour leur imposer le «patriot act» et j’en passe. Les peuples opprimés de la planète entière ont payé cher ces mensonges Robert. Alors je ne vois pas pourquoi vous minimisez la portée de ces mensonges effroyables.

    Imaginez un instant que tout soit vrai, que Washington ait manigancé son propre attentat contre son propre peuple… Ça ne sert à rien de savoir ça? Et pourtant…

    Est-ce que ça change le capitalisme en socialisme ou en communisme? Certainement pas, mais ça n’aide pas les capitalistes non plus, de voir que l’impérialisme est inévitable dans leur modèle adoré.

    «L’origine tiers-mondiste des kamikazes ne justifie pas la méthode utilisée mais elle permet de comprendre le motif de cette action anarchique.»

    On pourrait le croire, si nous étions certains du déroulement des évènements. Sinon, on nage en plein totalitarisme Robert. On ne connait pas l’histoire totale des évènements et on ne semble pas être en mesure de prouver que les actes furent commis par des «opprimés» ou des prolétaires en soif de révolution. D’ailleurs, leur geste n’a rien de révolutionnaire, même si on peut le comprendre.

    «Saviez-vous que depuis 2001 des millions de civils congolais (six millions environ, des noirs il est vrai !) sont morts assassinés – déchiquetés, parfois même dévorés – cannibalisés – dans le fond de la savane africaine à l’abri de la plume indolente et indifférente de nos reporters larmoyant sur la tragédie new-yorkaise (3 500 victimes) ?»

    Et que Barrick et ses semblables, entretiennent la misère là-bas… Vive le TSX…

    «Depuis lors les États-Unis se dirigent vers la faillite budgétaire et aucun peuple n’a été assujetti par la force des armes à l’impérialisme états-unien. Les Ivoiriens poursuivent leur révolte et déstabilisent ce pays néo-colonial français ; les Iraquiens achèvent de chasser le dernier soldat Yankee d’occupation ; l’Empire ne réussit rien de palpable ni en Somalie ni au Pakistan, il y perd même du terrain ; la Syrie et l’Iran n’ont pas été soumis ; le Liban a chassé le gendarme américano-sioniste de ses terres en 2006 ; le peuple gazaouïs ne se soumet pas et résiste ; au Yémen, la partie s’éternise entre l’ancien et le nouveau scélérat candidat à la présidence ; en Libye rien n’est joué et la résistance persiste et s’organise (4) ; même en Égypte et en Tunisie l’Empire n’est pas encore assuré de totalement liquider la révolte populaire avec ses élections bidon pseudos « démocratiques » (5).»

    Effectivement, les revirements sont admirables, et j’admire.

    Répondre
  • avatar
    14 septembre 2011 à 6 06 24 09249
    Permalink

    Tu me rends impatient Sylvain. Tu te comportes comme ces petits bourgeois Meyssan et compagnie qui voudrait diriger toute l’attention sur l’investigation pour savoir si un tel a dit quoi à une tel et si tel gars savait ce que l’autre avait fait, dit ou penser, et finalement si Bush ne serait pas l’homme qui a tout manogancer – ET APRÈS ???

    Quand tu auras passer 20 ans – 50 ans (L’affaire Kenedy par exemple) à potasser tout ça, à jouer au détective d’opérette et avoir amuser la galerie avec des hypothèses et des certitudes… OU EN SERA LA RÉVOLUTION ? Demain j’ai la preuve que Bush est coupable – je l’annonce – tout le monde me croit – et puis après ???

    Pas un seul révolutionnaire ne se sera levé pour autant pour détruire ce système. Les afghans l’ont fait et ils se foutent de savoir qui est vraiment coupable du 09.11, les résistants afghans se CHRIST de tes spéculations à la con – ils frappent les Yankees et les chassent de leur pays. VOILA tout. Les palestiniens aussi, les libyens aussi.

    Il n’y a que dans ces pays impérialistes comme le Canada que des misérables petit-bourgeois s’amusent à décortiquer les rumeurs de complots pseudos ou réel plutôt que de frapepr l’ennemi sans relâche et le laisser s’amuser avec ses gadgets d’agent secret enquêteur.

    Relie la dernière partie de mon texte et réfléchit avant de te répandre en diatribes et en mots inutiles.

    Vive la révolution

    Répondre
  • avatar
    14 septembre 2011 à 9 09 11 09119
    Permalink

    @ SG et RB

    Depuis que Cain s’est élevé contre Abel, au lieu de se demander pourquoi il devrait envoyer une parti de sa récolte en fumée à un Jehovah tout puissant qui venait de mettre ses parents à la porte, la première arme secrète des oppresseurs à été de semer la zizanie entre ceux qu’ils oppriment.

    Cette arme est utilisée à tous les paliers contre ceux qui veulent changer l’ordre établi, constituant une cinquième colonne au sein de ceux qui résistent et dont chacun voudrait – la nature humaine est ainsi faite – que le front où il combat soit le seul et son attaque celle qui donnera la victoire.

    Mais la réalité, c’est que l’ennemi est une pieuvre à plusieurs têtes et que tous ceux qui l’assaillent sont utiles, voire essentiels.

    Je salue bien bas ceux qui font le coup de feu contre leurs agresseurs en Irak, en LIbye et ailleurs, mais je crois tout aussi important que la conscience s’éveille en Occident. C’est quand des militaires ont amené des canons aux émeutiers de la Bastille que ceux-ci ont pu la prendre.

    C’est quand des universitaires fils de bourgeois ont dit NON à la guerre du Vietnam que cette guerre a pu être gagnée par les Vietnamiens, car si personne n’eut protesté aux USA, les disciples de McCarthy et les vendeurs de napalm auraient pu convaincre l’Amérique de vitrifier l’Indochine du nord au sud sans en laisser un seul survivant. Le génocide a toujours été la solution favorite des guerriers sérieux et maintenant cette solution est à portée de la main. Visez la main.

    L’Amérique fait déjà ses guerres avec des mercenaires. Il n’est pas indifférent que les citoyens américains, dont de plus en plus sont a devenir des pauvres comme les autres, sachent que le terrorisme est ESSENTIELLEMENT la manipulation de fanatiques surtout religieux par des intérêts bien capitalistes et fascistes. Car c’est quand les « National Guards » à qui on demandera de tirer sur la population choisiront de tirer plutôt sur les Blackwaters qu’on aura ramenés d’urgence au pays pour les encadrer que le monde changera vraiment.

    Ceux qui veulent un changement doivent garder leurs armes braquées dans la direction de l’ennemi. Se guillotiner entre Montagnards et Girondins ne fait pas avancer la révolution

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/05/31/puerta-del-sol-on-brise-la-boussole…/

    Pierre JC Allard

    Répondre
  • avatar
    14 septembre 2011 à 16 04 21 09219
    Permalink

    En fait, la vidéo date de 2008, mais la supposée technologie d’analyse informatisée des émotions faciales va bientôt être introduite dans les aéroports américains.

    Youppi! Je me sens déjà moins insécure. 😀

    Répondre
    • avatar
      14 septembre 2011 à 17 05 11 09119
      Permalink

      Moi aussi…
      C’est avec ça que l’humanité va progresser.
      Un individu est un terroriste en puissance.
      « Est-ce que Aimé Laliberté, est votre nom véritable? »

      Répondre
      • avatar
        14 septembre 2011 à 18 06 40 09409
        Permalink

        Bonjour Gaetan,

        Ce nom est un pseudo que j’ai choisi quand j’ai commencé à bloguer avec vous.

        Répondre
        • avatar
          14 septembre 2011 à 20 08 43 09439
          Permalink

          Je sais. Mais si cette « machine » te la pose, ( je parle de la vidéo), tu serais « soupçonné ». De quoi?
          On cherchera…
          Accusé d’avoir posté des vidéos provocatrices 🙂

          Répondre
  • avatar
    15 septembre 2011 à 8 08 35 09359
    Permalink

    Gaetan,

    Ah, je comprends. Je me demandais pourquoi tu me demandais cela.

    La police de la pensée et des émotions n’est pas loin. C’est digne d’un roman de science-fiction.

    Répondre
  • avatar
    15 septembre 2011 à 12 12 30 09309
    Permalink

    Si vous voulez rire, regardez le magnifique lasus dans cet article de Paul Journet publié aujourd’hui aur cyberpresse.ca

    http://www.cyberpresse.ca/actualites/dossiers/crise-dans-la-construction/201109/15/01-4447984-le-gouvernement-pourrait-nuire-aux-enquetes-de-lupac-dit-le-pq.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS1

    Extrait :

    Le contenu d’un rapport secret de l’UAC a été révélé par Radio-Canada et La Presse. On y apprend que les malversations dans l’industrie de la corruption sont d’une «ampleur insoupçonnée», tellement qu’on risque une «prise de contrôle de certaines fonctions de l’État».

    ‘…l’industrie de la corruption…’ 😛

    Répondre
  • avatar
    15 septembre 2011 à 13 01 54 09549
    Permalink

    André Pratte doit être en vacances. 😉

    Répondre
  • Ping : LA PETITE BOURGEOISIE : DE KENNEDY AU 09/11 | Les 7 du Québec

  • Ping : Les Voix du PANDA » Blog Archive » LA PETITE BOURGEOISIE : DE KENNEDY AU 09/11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *