Fuck! Le sida tue encore!

Sexualité et maladies transmises sexuellement

Le sida est disparu depuis l’arrivée de la trithérapie, croient les Québécois. Conséquence: exit le condom et bonjour les comportements sexuels à risque. Reflet de Société a rencontré le docteur Réjean Thomas, président de la Clinique médicale l’Actuel, qui soigne les patients atteints du VIH et de MTS depuis 1984.

Annie Mathieu Dossier MTS-SidaSexualité

sida-tue-encore-vih-mts-seropositif Le sida n’est pas un sujet vendeur. Sauf le 1er décembre, journée mondiale contre le sida. Les images d’enfants du tiers-monde atteints de la maladie confirmeront un préjugé vieux comme le virus: le sida, c’est la maladie «des autres».

«Les gens ont l’impression que c’est une maladie africaine parce que la plupart des reportages sont faits dans les pays du tiers-monde, affirme d’entrée de jeu le docteur Réjean Thomas. À cause de l’accès à la trithérapie, on pense le problème réglé. C’est faux. On est dans une période de négation collective face au sida.» Une attitude qui se traduit par le peu d’intérêt des médias et qui rend la prévention, déjà difficile, presque impossible.

«Aucun message ne peut prévenir la maladie, croit le docteur Réjean Thomas. L’important, c’est d’être régulier, provocateur, drôle et surtout, répéter les messages. C’est ce qu’on fait avec le tabagisme par exemple et qu’on ne fait pas avec le sida», déplore-t-il.

Journée mondiale de lutte contre le sida

Ce qu’il reproche à la journée mondiale de lutte contre le sida? On en parle trop et qu’à un seul moment de l’année. Un avis partagé par ses patients qui détestent le 1er décembre. «Je dis souvent aux élèves « si votre prof est atteint du cancer, il va recevoir des mots, des fleurs, il va être entouré ». Un sidéen, lui, sera seul dans sa chambre et personne ne le saura.»

Des campagnes insignifiantes

fuck-sida-tue-encore-mts-vih-sexualite S’il considère que les médias n’ont pas toujours abordé le sida de manière intelligente, Réjean Thomas croit tout de même qu’ils ont joué un rôle plus important que les campagnes de prévention: «Les médias ont sauvé plus de vies que les campagnes gouvernementales de santé publique ou de prévention. Ce que je vois, c’est nul. Il n’y en a pas assez. Je les trouve insignifiantes.»

Le sida n’est pas un enjeu social important au Québec, estime le docteur. «Ç’a l’a été mais ce ne l’est plus depuis que la maladie n’est plus mortelle et qu’il y a des traitements. On vit, explique-t-il, une épidémie hallucinante de maladies transmises sexuellement qui touche tous les groupes d’âges, les hommes autant que les femmes. Un jeune de 18 ans à qui tu annonces sa séropositivité, ça ne reste pas drôle. Il va prendre des médicaments toute sa vie. Que va-t-il va faire? Sa carrière? Va-t-il pouvoir voyager? L’inquiétude face à sa maladie, la mort, aux relations sexuelles, tomber amoureux; sa vie ne sera plus jamais comme avant. Ce n’est pas juste de mourir qui est grave!» insiste-t-il.

«Un sidéen en 2007 est plus fautif qu’un sidéen des années 80 qui pouvait plaider l’ignorance. On lui pardonnait. Aujourd’hui, on se dit que les victimes auraient dû être plus vigilantes. Je me demande s’il n’y a pas plus de préjugés qu’avant», questionne Réjean Thomas, convaincu que les malades se sentent plus coupables en 2007.

Des préjugés tenaces

«Ils souffrent aussi d’une grande détresse. On leur dit d’en parler à un ami très proche parce que tout seul, c’est difficile, explique-t-il. J’ai tellement peur qu’ils en parlent trop! Je sais qu’ils souffriront des préjugés ! J’ai des patients qui ont perdu des jobs!»

La discrimination à l’égard des ces populations marginalisées est toujours très présente, croit Réjean Thomas. «Par exemple, il y a eu cet été une épidémie de rougeole chez les enfants. Il y a eu, quoi, 4-5 cas ? Donc pour 5 cas de rougeole on sort tout l’arsenal de santé publique au Québec et pendant ce temps-là, il y a 500 cas de syphilis chez les homosexuels. Qu’est ce qu’on a fait ? On a mis des mini posters dans les saunas. Comme si les jeunes de la rue, les toxicos, les homos, c’était vraiment des parias!»

Au diable la prévention

Les adolescents sont une nouvelle génération «très à risque», explique Réjean Thomas. «Parce que la trithérapie est arrivée, on a arrêté, dans les écoles, les cours de formation personnelle et sociale où l’on parlait du sida et des MTS.» Résultat ? Une augmentation de syphilis, de gonorrhée et de VIH au Québec.

Le grand coupable: le condom, de plus en plus oublié par les partenaires sexuels. «Dans les années 1990, explique Réjean Thomas, quand un patient disait « j’ai pas mis de condom », c’était un aveu grave. Plus aujourd’hui.» Les films pornos, source appréciée des jeunes pour parfaire leur éducation sexuelle, sont en partie responsable de la baisse de popularité de l’enveloppe de caoutchouc. Peu à peu, la protection disparaît des films XXX. «Je ne suis pas sociologue ni anthropologue mais il se passe quelque chose !» s’inquiète le docteur.

Il faut ramener le condom comme une norme, prescrit-il. Il suffit de faire des campagnes et marteler que le sida est une maladie qui se prévient. «Des pays pauvres ont réussi, pourquoi pas nous?» Le Québec a démissionné, déplore le docteur Thomas.

Dépistage du sida

L’étape du dépistage est aussi bâclée, voire ignorée: «Il y a au moins 25% des gens qui sont séropositifs et qui ne le savent pas. C’est énorme !» s’insurge-t-il. Les urgences reçoivent encore des cas de sidéens non diagnostiqués en phase terminale. «Il n’y a pas de raison, en 2007, de mourir du sida !» répète le docteur qui considère inadmissible pour des personnes de 30 ans et plus de ne jamais s’être soumis à un test de dépistage.

Encore faut-il que des médecins puissent y veiller. «La relève médicale est loin d’être garantie dans le domaine du sida et des MTS, selon Réjean Thomas. Il n’y a pas beaucoup de jeunes médecins qui s’y intéressent. Le milieu médical a les mêmes préjugés envers le sida et les MTS que la société en général. C’est le défi dans 10 ans, explique-t-il, puisque les sidéens d’aujourd’hui ne meurent plus de la maladie.» Une augmentation de malades inversement proportionnel au nombre de médecins disposés à les traiter. Un enjeu qui devrait inquiéter les autorités médicales, selon le président de la Clinique Actuel.

Sent-il le besoin de se réinventer pour intéresser la population et ses confrères à la maladie? «Je ne suis pas un artiste qui a un produit à vendre! Je suis là avant tout pour soigner les malades!» Il affirme ne parler du sida que lorsque qu’on l’interroge à ce sujet. Et parce qu’il sent un devoir moral de le faire, consent-il.

Devoir qu’il prend au sérieux. Le docteur Réjean Thomas a établi son diagnostic: le Québec souffre d’indifférence face au sida. Heureusement, la maladie n’est pas incurable.

Statistiques sur le sida

Dans le monde

  • 39,5 millions de personnes vivent présentement avec le VIH/sida dans le monde
  • 17,7 millions sont des femmes
  • 2,3 millions sont des enfants de moins de 15 ans
  • Il y avait 4,3 millions de nouveaux sidéens en 2006
  • 2,9 millions de personnes sont mortes du sida en 2006

L’ONU tire cette observation de statistiques récentes: «Les taux d’infection ont diminué dans certains pays en 2005, mais la tendance globale reflète toujours une augmentation de la transmission.»
Source: Rapport ONUSIDA/OMS, 21 novembre 2006.

Au Québec

  • En 2005, 3158 Québécois sidéens étaient répertoriés
  • Un peu plus de la moitié d’entre eux étaient des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH)
  • 20% était des usagers de drogues injectées (UDI)
  • 77% était des hommes
  • En 2005, le Québec a recelé autant de nouveaux sidéens qu’en 2002. Par contre, le nombre de HARSAH infectés a augmenté, contrairement au nombre d’UDI infectés qui a diminué
  • 67% des cas diagnostiqués étaient à Montréal, 9% à Québec et 7% en Montérégie.
  • En 2005, le taux de mortalité associé au sida était 5 fois inférieur à celui de 1995. Les traitements plus efficaces aujourd’hui permettent de prolonger la vie des sidéens.

Source: Portrait des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) au Québec – Année 2005 (et projections 2006), ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

FUCK le sida tue !

Pouvez-vous nous raconter l’histoire de la publicité «Fuck le sida tue» qui a été boudée par les médias ?

Des jeunes m’ont entendu à la radio et ont trouvé effrayant d’apprendre qu’il est difficile de parler du sida. Ils ont proposé à la Clinique ce concept de publicité et nous avons eu envie de l’utiliser. Je connaissais ceux à qui appartenait le grand espace publicitaire du boulevard Saint-Laurent [coin Sherbrooke]. Ils nous ont donné gratuitement le mur pour deux mois pour que l’on puisse mettre la publicité. La Ville de Montréal a refusé.

Pourquoi la Ville a-t-elle refusé ?

Elle a dit que c’était à cause du français. [Rires] «Fuck», ce n’est pas un mot français…C’était une raison, un prétexte. Nous avons essayé de le traduire mais ça ne s’apprêtait pas. L’objectif visé, c’était d’interpeller les jeunes qui passent sur Saint-Laurent.

Est-ce que vous vous êtes battus ?

Oui, mais il n’y avait rien à faire. On a pris des publicités dans les magazines et une page complète dans le Devoir. Ç’a a fait parler autant. C’était l’objectif.

Est-ce que vous le referiez autrement?

Autrement? Non. C’est sûr qu’on avait une publicité provocatrice. En même temps, ce n’était pas nous qui l’avions inventée. À mon âge, j’essaie toujours d’être proche du terrain mais je vieillis aussi [rires]. Puisque ça venait des jeunes, que ça parlait aux jeunes, on l’avait pris tel quel et on avait trouvé ça intéressant.

PS Une autre publicité sur le Sida commandé par la Clinique L’actuel fait jaser.

Autres textes sur MTS-SIDA

ABONNEMENT AU MAGAZINE REFLET DE SOCIÉTÉ

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue.

C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale.

Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

POURQUOI S’ABONNER À REFLET DE SOCIÉTÉ?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

19 pensées sur “Fuck! Le sida tue encore!

  • avatar
    11 décembre 2010 à 12 12 38 123812
    Permalink

    Il serait important de focuser sur les hétérosexuels en matière de lutte au SIDA… En Afrique et d’autres places, les hétéros – surtout la femme – est devenu la victime numéro I. L’épidémie a depuis on bon bout de temps voguée hors des groupes à risques.

  • avatar
    11 décembre 2010 à 23 11 11 121112
    Permalink

    Dévalorisez, par quelconque moyen, la débauche (sexe démesuré et drogues) chez les homosexuels, et le taux global d’infection du sida baissera dramatiquement. À quand un lobby hétérosexuel pour dénoncer les activités illicites de cette communauté et dénoncer du même coup leur lobby ?

    Fraddé
    P.S : «Reconnais le moment favorable» – Pittacos de Mytilène

  • avatar
    12 décembre 2010 à 15 03 21 122112
    Permalink

    @Fraddé
    Monsieur est un facho, je vois.

    Le problème est ici que l’obsession de l’abstinence et la ‘pureté’ mènent au contraire à un effet pervert rebond; l’abstinence maniaque comme la droite religieuse veut mène à PLUS de MTS, de SIDA, de grossesses non-désirées.
    Réfréner l’expression naturelle de la sexualité et elle peut sauter un jour de manière toute croche et mauvaise.

    Aussi, la guerre è la drogue maniaque mène à bloquer des choses comme les centres de ‘piqures’, qui aident à combatre l’usage de seringues souillées par l’octroi de matériel neuf; une façon de combatre le SIDA et l’hépatite C(?).

    Le sexe est normal, Fraddé. Et les homosexuels, mème si j’ai des problèmes avec le marriage gay, ne sont pas non plus des êtres maléfiques et corrompus. Ils sont comme nous hétéros.
    (En passant, des fameux individus, même des GUERRIERS, furent gay ou bi. Comme les spartiates, les thébeins(?) et les samourai. Et on dit qu’ils feraient de mauvais soldats?!?)

    Aussi, il est temps de se pencher sur la légalisation/décriminalisation de certaines drogues au moins. Les gens font des expériences, surtout les jeunes. Et il y un usage récréatif potentiellement responsable, certains philosophes prétendent.
    Les traiter em être corrompus et criminels n’aident pas du tout.

  • avatar
    12 décembre 2010 à 17 05 26 122612
    Permalink

    @ Ubbergeek

    Les traiter em être corrompus et criminels n’aident pas du tout.

    Au contraire, nous devons les traiter comme des criminels. Fourrer partout à gauche et à droite, en mélangeant drogues et seringues souillées (activités très répandues chez les gays), pour finalement contaminer un paquet de gens, en sachant d’avance qu’ils sont contaminés eux-mêmes… ils méritent d’être enfermés, et longtemps à part ça.

    Là, il y a une nouvelle mode qui court voulant que certains pédés se donnent le défi d’en contaminer le plus qu’ils peuvent … (à la condition que leurs victimes ne demandent pas préalablement s’ils sont atteints du VIH). Épouvantable !

    Fraddé
    P.S : «Reconnais le moment favorable» – Pittacos de Mytilène

  • avatar
    12 décembre 2010 à 17 05 51 125112
    Permalink

    Je suis toujours abasourdi quand je vois quelqu’un capable d’exprimer autant de préjugés en si peu de mots… ça doit demander du temps pour être capable de résumer aussi bien autant de non-sens en si peu de syntaxe Fraddé ? dis moi, tu dois pratiquer ? ne rougis pas, tu le mêrites, avec autant de paix dans ton coeur, félicitations, ta chaîne a été raccourci de deux maillons ..

  • avatar
    12 décembre 2010 à 19 07 23 122312
    Permalink

    @ M. Lafontan

    Votre réponse est le réflexe typique d’un homme qui aime se faire percer la cenne …

    Si pour vous, ce que je dis, ce sont des préjugés, éh bien… Il reste que j’ai le droit à mes opinions et j’ai le droit de les diffuser à l’intérieur d’un cadre acceptable. Je vous ferai remarquer que mon point (souhait) sur la dévalorisation de la débauche homosexuelle est parfaitement compatible avec les statistiques (section Québec) affichées dans le billet. Ahh ! Il est tellement plus facile de se mettre la tête dans le sable, n’est-ce pas ? Maudite gauche sociale …

    Fraddé
    P.S : «Reconnais le moment favorable» – Pittacos de Mytilène

  • avatar
    12 décembre 2010 à 19 07 41 124112
    Permalink

    Ma réponse est le reflexe typique du gars qui se demande de quelle branche vous descendez.. australopithéque ou ourang outang ? j’aime comment les demeurés adorent utiliser la liberté d’expression comme bouclier à leurs opinions exprimées derriere un pseudo … j’imagine qu’utiliser une citation grecque d’un gars né à Lesbos vous a comme qui dirait … échappé , et la marteler comme point final à chacune de vos interventions ô combien constructives doit vous faire sentir dans la peau d’un Caton fustigeant les excés d’une population abatardie … à quand des moeurs rigoureux sous une morale de fer dictée par un gouvernement qui ira voir sous nos draps si le conjoint ou la conjointe est bien légitime ???

  • avatar
    12 décembre 2010 à 19 07 48 124812
    Permalink

    Je suis allé voir votre site, me disant que votre atitude devait être le fait d’un dimanche sombre à déneiger votre cour ..mais non, que vois je ?
    Billets les plus consultés :
    Le lobby gai frappe encore
    Pétition pour stopper l’immigration musulmane
    Soupir…
    Aïe aïe.. Imagine Fraddé , un musulman gay , dans l’armée , en charge de protéger ta carcasse des hordes d’anarchistes piétinant ton gazon ?

  • avatar
    12 décembre 2010 à 22 10 28 122812
    Permalink

    @ M. Lafontan

    Je vais, dans cette réponse, sauter par-dessus vos insultes.

    Billets les plus consultés : Le lobby gai frappe encore, Pétition pour stopper l’immigration musulmane

    Ho ho ! Attention ici ! Pour le billet sur la pétition antimusulmane, si vous l’aviez vraiment lu cet article, vous auriez pu lire que je suis CONTRE une telle pétition, et que je suis heureux que l’on accueille les immigrants de confession musulmane (essentiellement arabes). Libre aux gens de me coller l’étiquette «d’homophobe», mais l’étiquette de «raciste», je ne la prends pas. Au contraire, mélangeons-nous, mélangeons-nous ! D’ailleurs, peut-être que si nous étions davantage mélangés, que les péquistes prendraient moins de place.

    Je peux vous accorder que mes derniers commentaires, depuis quelques semaines, se sont surtout concentrés sur l’aspect «social» de la droite. Mais on y retrouve aussi beaucoup d’articles économiques, où je mets n’importe quel gauchiste-socialiste-syndicaliste au défi de venir me les contredire.

    j’imagine qu’utiliser une citation grecque d’un gars né à Lesbos vous a comme qui dirait … échappé

    Je ne vois pas où est le problème. Pittacos, qui était un des 7 Sages (bon Dieu, ça ressemble au concept de ce blogue …), avait un fils, qui forcément venait des entrailles de sa mère ; donc, la femme de Pittacos. Puis, peu importe la personne derrière la citation, c’est essentiellement la signification de la pensée qui compte.

    Pittacos a produit d’autres citations, dont celle-ci qui est en lien avec les statistiques de l’article, le lobby gai et leurs activités de débauche :

    Crains ce qui est immoral

    Fraddé
    P.S : «Reconnais le moment favorable» – Pittacos de Mytilène

  • avatar
    13 décembre 2010 à 10 10 16 121612
    Permalink

    Monsiuer pseudo dit Fraddé, vais vous répondre une dernière fois, après ça je vous barre de ma vie.. premièrement, quand on écrit « Votre réponse est le réflexe typique d’un homme qui aime se faire percer la cenne … » faut sMattendre à se faire triater de gros con, y a pas photo … deuxièmement, venant de quelqu’un qui se définit comme Néo conservateur républicain sur son site, qui a ERic Duhaime and co des Analystes comme seul lien, on n’a franchement pas grand chose en commun , vos opinions politiques étant , selon ma perception, du même ordre que ce qui pourrit actuellement sur mon compost … ensuite Monsieur Pseudo-Fraddé, y a une chose que j’ai appris à mes enfants et qui visiblement vous manque, c’est la tolérance, l’ouverture d’esprit et L’acceptation qu’une société est le reflet de ses membres..quand je vois votre morale, vos considérations et votre intelligence, je me dis qu’on est mal barré, une chance que des gens comme vous vont avoir le même sort que les dinosaures, disparaitre sans laisser de traces. Salutations et beu bye, bonne chance avec les Anal Ystes …

  • avatar
    13 décembre 2010 à 11 11 49 124912
    Permalink

    « Nique le Sida »

    Il est curieux de constater que le slogan ait tant de mal à passer .
    Dans mon pays la sonnette d’alarme est tirée périodiquement . Sans plus .
    Donc un pourcentage structurel de la population est condamné à une trithérapie coûteuse à vie , prise en charge par la collectivité .
    Des médecins ont fait le constat du comportement suicidaire de certains jeunes et adultes . Jouer avec le feu ….Mais au delà , remarqué que certains pervers contaminent sciemment autrui .
    Alors ? Au delà des discours moralisateurs ou religieux ?
    Il est évident que si nos gouvernants faisaient le nécessaire pour mettre en garde et offrir des moyens de protection , les dégâts seraient moins considérables .
    S’ils ne le font pas , il doit y avoir des raisons , si je puis dire , ou déraison…

    Je me demande comment ils réagiront quand ils apprendront que leur fille , par exemple, a été contaminée .
    Car ce n’est pas comme le chômage , ça n’arrive pas qu’aux autres .
    Un peu comme les accidents d’overdose ….

    Tz.

  • avatar
    13 décembre 2010 à 19 07 47 124712
    Permalink

    @ Topaze,

    Je ne sais pas si le pays dont tu parles est la France parce que la première fois où j’ai entendu parler de cette trithérapie, c’était justement par des gens de la France. En effet comme tu dis, cela est extrêmement « coûteux » pour tous… et je rajouterais surtout « coûteux » pour la santé. Pour avoir lu sur le sujet, je me souviens que ceux qui recevaient cette dose une fois par semaine, ils étaient tout simplement K.O. pour la journée et que l’avenir ne semblait certainement pas « rose » pour eux comme on dit.

    Toutefois, il y a beaucoup d’études qui ont été faites sur le sujet et il semblerait qu’il ne faut pas mélanger sida et VIH :

    http://www.onnouscachetout.com/synthese-sida

    En fait, le problème selon moi, provient surtout de l’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE et toute sa clique… pour convaincre les gens qu’ils ont un problème à vie. Alors que j’ai un ami en France qui avait été diagnostiqué très jeune comme étant VIH sauf qu’il a simplement suivi un régime à base de produits naturels et que la « maladie » avait ainsi disparu…

    Tout comme le mentionne le Dr Marc Vercoutène dans ce livre à propos de la grippe espagnole :

    http://www.scribd.com/doc/17701794/LIVRE-PENSEE-UNIQUE
    «Pour autant que j’aie pu l’observer, la grippe atteignait essentiellement les vaccinés. Ceux qui avaient refusé la vaccination échappaient à la maladie. Ma famille avait refusé toutes les vaccinations : c’est ainsi que nous sommes restés tout le temps en bonne santé (…)
    …/ dans les hôpitaux traditionnels, les décès s’élevaient à 33%, les autres hôpitaux (non traditionnels) comme Battle Creek, Kellogg, Macfadden’s et Health- Restorium obtenaient pratiquement 100% de guérison avec des méthodes naturelles simples comme les cures d’eau, les bains, les lavements, le jeûne, des régimes alimentaires très bien étudiés comprenant essentiellement de la nourriture naturelle (…) Chez les militaires vaccinés, la maladie a frappé sept fois plus que chez les civils non vaccinés… » (6)

    En conclusion, je dirais que le sida, le cancer, etc… tuent certainement beaucoup d’individus selon ce que nous pouvons lire dans nos journaux et sur internet… sauf que je continue à croire que c’est cette pensée diffusée par tous les médias financés par « Big Pharma » qui créent en sorte beaucoup de nos « maladies »… tout en nous offrant les « remèdes ». C’est certain que les gouvernements, les religions et toutes les autres instances ont intérêt à maintenir les gens dans l’ignorance pour sauvegarder l’illusion de leur pouvoir… en acceptant délibérement ceux qui contimuent à nous empoisonner avec tous leurs produits.

    Sauf que je garde toujours Espoir que le peuple se réveillera un jour…

    Louise

  • avatar
    13 décembre 2010 à 20 08 10 121012
    Permalink

    Désolé, mais faut arrèter l’anti-‘scientisme’… Les pseudo ‘médecines douces’, sans preuves scientifiques…

    Le SIDA est un problème à vie. Il te tuera avec le temps.

  • avatar
    13 décembre 2010 à 21 09 26 122612
    Permalink

    @ M. Lafontan

    quelqu’un qui se définit comme Néo conservateur

    Faux. Dans la section économique, de ma page Positions sur mon site, je dis très bien que je ne suis PAS de la branche des néoconservateurs. Encore de la désinformation ratée de votre part. *Cette page qui fut écrite depuis déjà plusieurs mois…

    http://esolaris.wordpress.com/positions/

    Monsiuer pseudo dit Fraddé, vais vous répondre une dernière fois, après ça je vous barre de ma vie.. premièrement

    C’est vous qui êtes venu commenter ma réponse à ce billet. Nul n’est forcé de me lire, encore moins de me répondre.

    y a une chose que j’ai appris à mes enfants et qui visiblement vous manque, c’est la tolérance, l’ouverture d’esprit

    Y a différentes façons de transmettre son héritage à ses enfants. À vous lire, et si vous avez un ou des fils, je ne serais pas surpris d’apprendre que votre éducation les a amené à pisser assis.

    bonne chance avec les Anal Ystes

    De un, ce n’est pas le seul blog de ma blogliste.
    De deux, faites attention, ici. En insultant mes collègues des Analystes, vous pourriez du même coup insulter un ou deux co-auteurs des 7 (vos partenaires, non?) qui sont tricotés serrés avec les Analystes et tout le RLQ …

    Fraddé
    P.S : «Reconnais le moment favorable» – Pittacos de Mytilène

  • avatar
    14 décembre 2010 à 1 01 15 121512
    Permalink

    Louise ,
    Effectivement par rapport à ton intervention et ton lien , il y a beaucoup à dire…
    D’abord , il est impossible de mettre tous les virus dans le même sac…
    Certains sont directement mortels, d’autres le sont par accumulation de surinfections .
    En pathologie le « terrain « est très important ; quelqu’un qui est en bonne santé a plus de chance d’échapper à la contagion que des gens affaiblis…C’est ce qui s’est passé en 18 ! La guerre qui avait affaibli des populations entières mêmes non vaccinées évidemment , a laissé un terrain favorable à la « grippe espagnole »…Qui a fait plus de victimes dans le monde que la guerre directement .
    Le VIH est d’un autre type : au début 99,99 % des gens contaminés ont développé le SIDA . Dans les années 82 , au début de la pandémie , les médecins pensaient que 50 % en réchappaient , ce qui s’est avéré faux .

    La vaccination : il y a beaucoup à en dire . D’abord , il y a eu beaucoup d’accidents au début , à cause de vaccins antiviraux mal conçus , mal testés , trop vite mis sur le marché . C’est ainsi que le vaccin antipolio a suscité une vague de maladie poliomyélite terrifiante avant d’être au point et d’éradiquer la maladie . On en parle peu .

    Ce qui est certain c’est que la recherche médicale a besoin d’être indépendante des laboratoires médicaux qui développent les produits , ce qui est de moins en moins le cas .
    La cas du H1N1 est un cas d’école où la suspicion de collusion avec l’industrie pharmaceutique toute puissante , s’est montrée au maximum , doublée d’un bourrage de crâne médiatique insensé .

    L’expérience a montré que cette infection sur des terrains sains était banale . Sur des organismes affaiblis , âgés ou immunodéprimés , il n’en est pas de même …
    Quant à la trithérapie , je n’ai jamais soutenu qu’elle n’avait pas d’incidence ni d’effets secondaires sur l’organisme…Mais si apparemment les porteurs du VIH préfèrent recevoir cette médication , plutôt que manger « des bons produits » , c’est qu’ils ont leurs raisons .

    Le déni ne guérit certainement pas et il en va de même pour certains cancers .
    Ton lien traite aussi des causes de l’apparition de virus ou souches virales très dangereuses .
    Il est certain que l’élevage industriel , en batterie , de la volaille ou des porcs, peut être du poisson et autre , et l’alimentation utilisée , n’est pas sans inconvénient (ainsi que le recours systématiques aux antibiotiques de prévention dans cette même alimentation )…

    De même que l’apparition du VIH semble corrélé au défrichage intensif des forêts équatoriales et des déséquilibres de la faune naturelle engendrés , comme dans la population des singes ….

    Tz.

  • avatar
    14 décembre 2010 à 17 05 44 124412
    Permalink

    Merci Topaze pour toutes ces informations et tout comme toi, je pense que le « terrain » est très important…

    En effet, il est facile de se perdre entre toutes les informations diffusées d’un bord comme de l’autre. Chacun a le choix de suivre sa « propre médication » parce que j’ai toujours pensé que si la personne croit en celle-ci, ceci aura certainement plus de bienfaits sur elle que toutes les autres alternatives qui ne lui convient pas…

    Tu rajoutes :
    « De même que l’apparition du VIH semble corrélé au défrichage intensif des forêts équatoriales et des déséquilibres de la faune naturelle engendrés , comme dans la population des singes …. »

    J’aimerais simplement rajouté cette vidéo :
    http://www.greenthefilm.com/

    Entre le déni, l’élevage industriel en batterie, et toutes les autres alternatives, il ne reste plus qu’à éveiller la compassion pour tous…

    Louise

Commentaires fermés.