Résumé de cette période de l’histoire de l’Angleterre!!!

.

 

Au sujet de cette époque de l’histoire de l’Angleterre, une seule chose deviendra évidente : Les Bretons y vivaient depuis des siècles et avaient été protégés par les armées romaines pendant plus de 300 ans.

Lorsque les romains les abandonnèrent, les « Scots et Pictes » tentèrent de les envahir. Le roi Breton de l’époque Vortigern, décide d’appeler à sa rescousse les Saxons. Le roi donne alors des terres aux Saxons qui lui proposent de faire venir d’autres guerriers. Le roi accepte et dix-huit navires additionnels arrivent de Germanie. Sur l’un des navires se tient une jeune fille appelée Ronwen (nom qui signifie: « cheveux blancs » i.e. blonds, très pâles; donc: « pas rousse ». Conséquemment, cet article n’aura pas le même impact que le précédent 🙁 ). Le roi en tombe amoureux et en fait son épouse en donnant le territoire du Kent aux Saxons.

Les autres rois bretons et les trois fils de Vortigern ne sont pas d’accord (Nous verrons que le Kent n’appartenait pas à Vortigern à l’époque). C’est à cette époque que Saint Germain arrive de Rome (429) pour combattre le Pélagianisme répandu en Bretagne. Le roi Saxon demande la permission de faire venir d’autres soldats pour défendre le Kent. C’est 300 nouveaux navires qui arrivent.

Les Bretons demandent à leur roi de se débarrasser de ses alliés saxons qui terrifient la population.  Il refuse et on lui retire la royauté pour la donner à son fils Vortimer (vers 447). Les Saxons sont battus par l’armée de Vortimer et retournent en Germanie.

Vortimer est ensuite empoisonné par l’ancienne reine saxonne ( Ronwen « Cheveux blancs » qui, contrairement à « Cheveux roux » Boadicée, on le voit ici, préfère donner le poison à d’autres que de l’ingurgiter elle-même) et Vortigern reprend le trône. Il rappelle les Saxons (en 449) mais ceux-ci exigent une réunion, à Ambrius, des personnes importantes du royaume avant de décider de rester. Lors de cette réunion, Hengist, le roi saxon, fait égorger 460 seigneurs bretons et prend le roi Vortigern en otage. Les Saxons gagnent la bataille contre les « barbares » qui suivit.

On laisse la vie au roi en échange de l’occupation du royaume par les Saxons. Ceux-ci investissent plusieurs villes et massacrent la population (455). C’est le début de l’extinction presque totale des Bretons en Angleterre. C’est aussi ce qui créera la « Bretagne continentale » par émigration vers le territoire français.

La conquête du territoire de l’Angleterre prendra environ  300 ans aux Angles et aux Saxons. Personne n’en a jamais parlé mais le fait que les Bretons avaient adopté le Pélagianisme est certainement l’une des raisons qui les ont condamnés. L’Église de Rome prendra rapidement le parti des Saxons et des Angles.

Pour appuyer cette opinion nous n’avons qu’à regarder la généalogie de Vortigern (J’ai numéroté les générations) :

(1)Vortigern eut trois premiers fils : Vortimer, Katigern et Pascent.

(2)Vortimer prit le pouvoir mais fut tué par Vortigern vers 448 qui redevint roi.

(2)Katigern fut roi de Powys. Il est tué dans une bataille par le Saxon Horsa; mais son frère Vortimer, pénètre les lignes saxonnes et tue Horsa. À cette bataille, Ambrosius Aurélius est allié de Vortimer. Comme la mort d’Horsa, aurait supposément eu lieu en 455, il est impossible que Vortimer soit décédé en 448; ce serait plutôt en 456. D’ailleurs, son père Vortigern ne deviendra roi du Kent que vers 450. Mais toute cette chronologie se corrige d’elle-même, si Horsa est tué en 447 au lieu d’en 455. C’est d’ailleurs en 447 que les saxons sont boutés hors d’Angleterre par Vortimer qui est mort empoisonné en 448.

(2)Pascent fut roi de Builth et de Guorthegirnaim

(1)Vortigern eut un quatrième fils, issu d’un inceste avec une de ses filles. Celui-ci s’appelle (2)Faustus et sera élevé par l’évêque Germain d’Auxerre.

(2)Katigern (Cadeyrn) son nom signifie « chef de combat ». Saint Germain le bénit lors de son premier voyage en Grande-Bretagne en 429. Il est roi d’un pays de Galles donc Gallois. En 447 son frère Vortimer se rebelle contre son père Vortigern. C’est Katigern qui dirige une partie des troupes de son frère en 455 où Il est tué. Selon toute logique, la bataille, causant sa mort, aurait eu lieu en 447 (nous verrons que ce n’est pas la seule erreur).

Son fils (3) Cadell « au pommeau rutilant » lui succède; mais, et c’est ce qui confirme la date de 447 pour la bataille, Cadell ne règne pas avant que Germain d’Auxerre ne le sauve et le bénisse lors de son deuxième voyage en 444; et comme Germain est de retour à Rome en 448, Cadell prend le pouvoir au plus tard en 447. Ce qui date la mort de Kortigern et d’Horsa en 447. Il existe également une version qui le place aux commandes des troupes de son père Vortigern; et dans ce cas, ce n’est pas lui qui tue Horsa et il est lui-même tué par les troupes de son frère « en même temps qu’Horsa« . Ceci est fort probablement la version correcte mais cela ne change rien aux dates.

(2) Pascent est roi, lui aussi, mais probablement vassal. Son successeur est Briacat. On ne sait pas s’il est le fils de (2) Pascent. Pascent, avec ses alliés saxons, est battu par Uther Pandragon. Cette information appuie celle qui fait de Katigern le chef d’armée des troupes de son père Vortigern; parce que Pascent n’est pas « commandant en chef » et personne du côté des Bretons « hérétiques » n’a jamais été béni par St-Germain. Si Katigern fut béni en 429, c’est qu’il était « anti hérétique » et donc, « anti Breton ».

(3) Cadell « au pommeau rutilant » ne régna pas immédiatement à la mort de son père. Les Irlandais attaquèrent le Powys et Cadell devint le serviteur de Benlli, l’Irlandais. Ce fut Germain d’Auxerre qui le sauva lors de sa deuxième visite en Angleterre vers 450. (La date est fausse puisque Germain est mort en 448. Son deuxième voyage est en 444 et il a n’a pu le sauver qu’entre 447, date de la mort de son père Katigern, et le départ de Germain qui est à Rome en juillet 448, date de son décès). Germain demanda de faire sortir tous ses amis de la ville et celle-ci « frappée d’un éclair » brûla.

Cadell (3) reprit son trône vers 445 (on a vu que ce fut en 447), légitimisé par l’Église et épousa la princesse Gwelfyl qui eut de nombreux enfants dont (4) Cyngen « le renommé ».  Ce sera son frère (3) Rhyddfedd Frych (tache de Rousseur. On ne sait de quel parti il était mais était peut-être de celui des Bretons romanisés « hérétiques » et influença Cyngen) qui lui succédera (vers 470 mais plutôt 465). Il sera probablement régent  durant une vingtaine d’année jusqu’à ce que (4)  Cyngen « le renommé » s’assoit sur le trône (vers 490, 485).

Ce roi Cyngen est contemporain de Gildas le Sage et celui-ci l’appelle « Aurelius Caninus » (le chien Aurelius). Par le nom d’Aurelius, Gildas nous indique que ce roi était du groupe britto-romanique; donc anti saxons (et probablement pélagien). Il est le second des cinq rois fustigés par Gildas qui l’accuse d’entretenir la guerre civile en Bretagne. L’un des autres rois fustigés est Vortiporius. Ceci éclaire le fait que l’Église de Rome veut que les Bretons cessent de défendre leur patrie et qu’elle favorise ainsi les Angles et les Saxons. À noter que Vortiporius est de la famille du roi Arthur.

Mine de rien, nous venons de solutionner un tas de problèmes, toujours en cour officiellement, de cette généalogie de Vortigern.

Il est cependant curieux que les manuscrits  parlent très peu des combats de ces personnages contre les Saxons; mais puisqu’ils entretenaient la guerre civile on comprend qu’ils combattent et qu’ils sont même « responsables » de la guerre. Ce qui en dit assez long. (5) Son fils Pasgen ap Cyngen (ap signifie: Fils de …) lui succède vers 530. On ne sait pratiquement rien de ce roi sauf que son fils (6) Morgan ap Pasgen lui succède vers 540. On ne connait rien de ce personnage non plus, à part le fait qu’il mourut vers 550 sans enfants. Son oncle (5) Brochfael « crocs-de-chien » lui succède sur le trône de Powys. Il est l’époux d’Ardyyn Benasgel, fille de Pabo Post Prydain. Le barde Taliesin aurait resté à sa cour pendant quelque temps. Brochfael (5) décéde entre 560 et 570 et son fils (6) Cynan « Jambes-Blanches » lui succède.

Le beau-père de Brochfael « crocs-de-chien » Pabo Post Prydain est supposé être le fils du roi Arthur. Mais si on regarde sa généalogie on découvre qu’il est le fils de Arthwys ap Mor O Ebrauc (York), roi de Pennines. On découvre également que le mot Ap ou ab doit signifier « fils de » ou « issu de » parce que le nom complet du père de l’épouse de Brochfael est Pabo Post Prytain ab Arthwys O Ebrauc (York). Reste à se rendre compte que le nom  » Arthwys » ressemble à Arthur pour redresser un sourcil. Cet Arthwys est né vers 455 et mort vers 530 (Arthur serait mort avant 542); donc, tout au plus, âgé de 75 ans. On dit de lui : « À la fin du 5e siècle, Arthuis succéda à son père le roi Mor du Grand Ebrauc (York), dans la région du Penninne d’aujourd’hui.  Il était probablement contemporain du grand roi Arthur des légendes romantiques et les réçits légendaires du Nord sont certainement des souvenirs “évanescents” de ces rois Nordiques qui se sont battus contre les Pictes en plusieurs occasions ». Disons que s’il est contemporain d’Arthur, c’est qu’il n’est pas Arthur. De toutes façons, à 75 ans, il serait surprenant qu’il soit mort au combat. Il fut succédé par son fils Pabo Post Prydein .

Ebrauc était un royaume établit autour de York actuel après le départ des Romains. Arthwys divise son royaume en quatre pour chacun de ses fils :

Eliffer Gosgorddvawr (Ebrauc)

Pabo Post Prydein (Pennines)

Ceidiaw (Galloway)

Kynvelyn (Gododdin) (Le barde Aneirin à écrit une ode intitulée Y Gododdin qui décrit la bataille de Cattraeth (vers 570). Le combat commence un mardi et continue pendant une semaine. Le combat se fait à cheval. Owein est présent ainsi que Gwynn, Cynvan, Peredur, Rhuvawn Hir, Cynon, Cynddilig D’Aeron. Les bretons perdent la bataille.

Un autre nom m’a frappé un peu plus haut. C’est le nom de Morgan ap Cyngen le roi qui mourut sans enfant vers 550. J’ai tout de suite pensé au roi Mercant qui se battit au siège de Lindisfarne et qui fit assassiner le roi Urien vers 567 (nous verrons cette bataille).

Mais j’avance trop rapidement; mon but n’est pas de raconter mais de présenter les données anciennes. (À suivre)

André Lefebvre

 

avatar

Andre lefebvre

Mon premier livre "L'histoire de ma nation" est publier chez: http://fondationlitterairefleurdelyslibrairie.wordpress.com/ André Lefebvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *