Rien ne va plus en Grèce, dansons…

CAROLLE ANNE DESSUREAULT  Avec la crise financière qui frappe férocement leur pays depuis plusieurs années, l’ampleur de la dette publique, les nombreux problèmes structurels, les plans d’austérité, l’insatisfaction des travailleurs, la danse reste pour les Grecs une merveilleuse panacée au désespoir.

Ils en ont fait la preuve au moment de la montée de la crise économique il y a une couple d’années. Le long d’une autoroute, en Crète, 150 000 personnes s’étaient réunies, se prenant par la main, et dansant ensemble le sirtaki – la plus récente danse populaire d’origine grecque qui fut créée pour  le film Zorba le Grec en 1964. L’objectif était d’établir un record du monde et d’oublier un peu la crise économique qui bouleversait le pays.

Quelle belle image que cette solidarité. Une chaîne humaine le long d’une autoroute de 250 kilomètres qui traverse l’île. Selon un porte-parole du Guinnesse Book, aucun record n’avait encore jamais été homologué en la matière.

Depuis toujours, les Grecs dansent. Les Grecs ont toujours dansé! Sur une musique qui donne le goût de s’étendre au soleil, de faire l’amour, de rire. De fermer les yeux de bonheur. De jouer dans le sable. Danser dans les rues, les villages, lors des mariages, ou d’événements nationaux. Danser pour les touristes. Avec les touristes. Sur les bateaux, sur les terrasses, dans les restaurants. Sur les îles merveilleuses qui ceinturent le pays, ainsi les Grecs expriment leur courage et leur goût de vivre à travers la danse.

Quelques grandes danses traditionnelles

Il est fascinant de voir à quel point les danses reflètent les coutumes d’un peuple, selon leurs régions.

Une légende dit que les premières manifestations de danse remonteraient à l’Antiquité avec la naissance de Zeus!

Citons quelques grandes danses traditionnelles.

LE SYRTOS

D’abord, le syrtos, danse fluide et chaloupée – souvent évoquée dans les œuvres d’Homère. Cette danse est principalement observée dans les plaines, sur les régions côtières et sur les îles. Le syrtos  caractérise un paysage plus pacifique qu’en montagne, des ambiances poétiques de bords de mer et la douceur de la mer d’Égée.

LE PIDICHTOS

Il y a aussi le pidichtos, un ensemble de danses avec un style dynamique, sauté, avec des rebonds en opposition avec le syrtos. Cette danse est typique des montagnes rocailleuses de la Grèce, là où la vie est plus hardie. On pourrait dire que le style même des montagnes est dépeint dans les mouvements.

LE KALAMATIANOS

Le Kalamatianos remonte à l’Ancienne Grèce. Les danseurs se tiennent en chaînes ouvertes, et évoluent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. La danse est constituée d’un pas long suivi de deux pas courts.

LE TSAMIKOS

Le tsamikos est la danse des Tsamidhes (les Albanais qui résidaient à l’origine dans les régions côtières de nord-ouest de l’Épire). Il s’agit d’une danse qui suit un rythme strict et lent, insistant surtout sur la justesse des pas et,  sur l’attitude, le style et la grâce du danseur qui l’exécute. Autrefois, cette danse était réservée aux hommes; de nos jours, les femmes la dansent aussi.

Il faut noter que cette danse est une forte réminiscence de l’époque 1821 dans l’histoire grecque. En conséquence, cette danse est souvent exécutée à l’occasion d’événements nationaux, entre autres, celui de l’anniversaire de la Déclaration du début de la Guerre d’Indépendance grecque en 1821.

Ajoutons que l’Hymne national grec  lui-même peut être dansé comme un tsamikos! C’est donc d’une grande importance!

 Les costumes folkloriques

Il existe plusieurs uniformes de danse en Grèce. En Grèce, les danseurs peuvent porter le costume grec traditionnel, un uniforme militaire des Evzones – De nos jours, le terme Evzones désigne les membres de la garde présidentielle, une unité cérémonielle qui garde le Parlement et le Palais présidentiel. .

 LES EVZONES

Les Evzones dont la tenue de parade est principalement caractérisée par le port d’une jupe courte et évasée appelée foustanelle.

Signification : «à la belle ceinture», puis alerte et agile. En parlant d’hommes, «à la tunique bien retroussée à la ceinture.»

LA FOUSTANELLE

La Grèce continentale comporte principalement la foustanelle – costume fait d’une sorte de jupe plissée et coupée dans 30 mètres de tissu blanc, formée de 400 plis. Saviez-vous que ces 400 plis symbolisaient les 400 années de servitude des Grecs sous l’occupation turque?

 Pour ma part, je ne cesse de m’émerveiller de tous ces mots qu’on attribue aux vêtements, décorations, et autres réalités concrètes, qui me semblent à premier abord vides de sens mais, en en recherchant l’origine, riches de sens. Comme quoi toute chose découle toujours d’une autre chose. Une rivière sans fin.

Ces habits sont portés à l’occasion de certaines cérémonies officielles.

Voilà pour la danse.

Certains parmi vous pourront dire que la danse c’est bien beau, mais que tous les Grecs n’ont sans doute pas le cœur à danser par les temps qui courent?

En effet. Mais il y a ceux qui ont encore le cœur à danser.

Et ceux-là sont vivants.

Et nous devrions prendre modèle sur eux.

Bonne danse.

Carolle Anne Dessureault

 

 

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

Une pensée sur “Rien ne va plus en Grèce, dansons…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *