SCANDALE OXFAM. QUAND LA FACADE DES ONG OCCIDENTALES SE LÉZARDE!

Par Luc Michel. Le 14.02.2018.  Sur Ligne Rouge PANAFRICOM-TV.

Cliquez sur l’hyperlien pour visionner la  vidéo :  https://vimeo.com/255905229

 

**********

Thème de la conférence : « L’ONG BRITANNIQUE OXFAM ACCUSÉE DE SCANDALE SEXUEL EN
AFRIQUE. QUELS RÔLES JOUENT LES ONGS OCCIDENTALES EN AFRIQUE ? »

Oxfam impliquée dans des fêtes (partouses) avec des prostituées à Haïti (2011) et au Tchad (2006).
Des employés d’Oxfam étaient déjà accusés d’avoir engagé des prostituées pendant une mission à Haïti, par le Times. Voilà que des collaborateurs d’Oxfam auraient également payé des prostituées lors de soirées au Tchad, rapporte dimanche ‘The Observer’, la version dominicale du journal ‘The Guardian’. L’information surgit seulement deux jours après la révélation de faits semblables en Haïti. Les événements du Tchad se sont déroulés il y a plus de dix ans, lorsque le Belge Roland Van Hauwermeiren dirigeait les opérations de l’ONG dans ce pays d’Afrique centrale. « Des femmes que nous pensions être des prostituées ont été invitées à maintes reprises au quartier général d’Oxfam », selon les confidences d’un collaborateur au journal britannique. Un responsable a été licencié en 2006, selon un ancien employé. « Ils invitaient des femmes pour les fêtes. Nous savions qu’elles n’étaient pas juste des amies. Toujours selon la même source, l’organisation ferait « un fantastique travail » mais il s’agit d’«un problème que l’on retrouve dans l’ensemble du secteur ».

Au cours de l’entrevue vidéo le Géopoliticien Luc MICHEL (patron de EODE Think-Tank) répond aux questions essentielles :    Cliquez sur l’hyperlien pour visionner la  vidéo :  https://vimeo.com/255905229

 

* Que reproche-t-on à l’Ong Oxfam a Haïti en 2011 et au Tchad-2006 ?
* Que sait-on des coupables et de ceux qui les ont couvert ?
* Peut-on faire un parallèle avec les affaires de viols commis par des soldats français au Tchad ?
* Vous parlez « d’omerta », la loi du silence de la mafia, pour ce nouveau scandale. Comment Oxfam a étouffé l’affaire en interne ?
* Y a-t-il eu une enquête ?
* Pourquoi la direction d’Oxfam, qui savait depuis de nombreuses années, a-t-elle attendu ces jours-ci pour se dire « indignée » ?
* Derrière Oxfam il y a des enjeux financiers énormes. Quel est l’importance des budgets et de sommes manipulées par l’Ong ?
* Y a-t-il des gens qui s’enrichissent derrière le paravent humanitaire d’Oxfam ?

 


Luc MICHEL dans ‘LIGNE ROUGE’,
La grande Matinale panafricaine
Emission en direct du 14 février 2018
Sur AFRIQUE MEDIA
Images : EODE-TV (filmé à Bruxelles)
Montage : PANAFRICOM-TV
_______________

# PANAFRICOM/
PANAFRIcan action and support COMmittees :
Le Parti d’action du Néopanafricanisme !

 

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

4 pensées sur “SCANDALE OXFAM. QUAND LA FACADE DES ONG OCCIDENTALES SE LÉZARDE!

  • avatar
    17 février 2018 à 9 09 57 02572
    Permalink

    LM/ PANAFRICOM/ 2018 02 13/
    Avec AFP – Reuters/

    Le scandale s’amplifie pour Oxfam, visé par de nouvelles accusations
    de viol au Soudan du Sud ! Le scandale entourant l’ONG Oxfam s’étend
    avec de nouvelles accusations, cette fois de viol contre certains de
    ses employés au Soudan du Sud, mettant en cause le fonctionnement de
    ce type d’organisation.

    Helen Evans, directrice de la prévention interne à Oxfam entre 2012 et
    2015, a dénoncé sur ‘Channel 4’ l’existence d’une « culture d’abus
    sexuels au sein de certains bureaux », faisant état de viols ou
    tentatives de viols au Soudan du Sud ou d’agressions sur des mineurs
    bénévoles dans des magasins tenus par l’ONG au Royaume-Uni.

    ENTRE 11 ET 14% DES PERSONNELS DEPLOYES PAR OXFAM AVAIENT ETE VICTIMES
    OU TEMOINS D’AGRESSIONS SEXUELLES !

    Selon une enquête interne menée auprès de 120 personnes dans trois
    pays entre 2013 et 2014, entre 11 et 14% des personnels déployés
    avaient été victimes ou témoins d’agressions sexuelles. Au Soudan du
    Sud, quatre personnes avaient été victimes de viols ou de tentatives
    de viols. « Cela concerne des agissements de salariés sur d’autres
    salariés. Nous n’avons pas réalisé d’enquête sur les bénéficiaires de
    nos programmes d’aide. Mais j’étais extrêmement inquiète de ces
    résultats », a-t-elle révélé.

    Dans un autre cas, une agression d’un mineur par un adulte commise
    dans un magasin a donné lieu à des poursuites, a-t-elle révélé. Selon
    ‘Channel 4’, cinq cas de « comportements inappropriés » par des adultes
    sur des mineurs ont été relevés par Oxfam en 2012/2013, et sept
    l’année suivante.

    Une réunion prévue pour soulever ces sujets avait finalement été
    annulée, Mark Goldring, le directeur général de l’ONG, estimant qu’il
    n’y avait « rien à ajouter » au rapport établi par Helen Evans.
    Interrogé par la chaine, Mark Goldring s’est excusé pour n’avoir « pas
    agi assez rapidement ». Mais il a assuré avoir pris la question « au
    sérieux ». « Nous avons répondu de différentes manières: par la
    vérification des faits, par la formation, par le développement d’une
    ligne d’assistance téléphonique », a-t-il affirmé. Il a exclu de
    quitter ses fonctions, sauf si le conseil d’administration lui en
    faisait la demande. Lundi, la directrice générale adjointe de l’ONG,
    Penny Lawrence, a démissionné, après des révélations sur le recours à
    des prostituées et de potentiels abus sexuels par certains de ses
    agents en mission en Haïti et au Tchad.

    LE CADRE DES ONG PROPICE AUX ABUS

    A la suite de ces accusations, la secrétaire d’Etat britannique au
    développement international, Penny Mordaunt, a écrit à toutes les ONG
    pour leur demander de renforcer leurs procédures de contrôle.

    Pour Mike Jennings, directeur des études sur le développement à
    l’Ecole des Etudes Orientales et Africaines de Londres, les situations
    d’urgence constituent un environnement propice aux comportements
    abusifs. « Vous avez des personnes extrêmement vulnérables, qui ont
    tout perdu bien souvent, et d’autres qui ont accès à beaucoup de
    ressources, ce qui leur donne du pouvoir », explique-t-il à l’AFP.
    « Quand vous avez de tels déséquilibres, le cadre est propice aux
    abus ». Il estime que les organisations humanitaires doivent concilier
    deux objectifs contradictoires, entre la nécessité de mettre en place
    de procédures internes de contrôle, et les attentes des donneurs.
    « Beaucoup de gens disent qu’elles dépensent trop d’argent pour
    l’administration, et pas assez sur le terrain », souligne-t-il. « Mais
    pour éviter ce type de comportement, vous devez mettre en place des
    des contrôles. Et ça coûte de l’argent ».

    « LES ABUS SEXUELS SONT « UNE PRATIQUE COURANTE » DANS LE MILIEU HUMANITAIRE »

    Les abus sexuels sont « une pratique courante » dans le milieu
    humanitaire, a estimé mardi sur la BBC Megan Nobert, une jeune femme
    qui avait été droguée et violée par un confrère lorsqu’elle
    travaillait pour un programme de l’ONU au Soudan du Sud en 2015. Elle
    a mis en place une organisation, ‘Report The Abuse’, pour rapporter et
    documenter ces faits, et dit avoir été dépassée par les
    sollicitations.

    « Le communauté humanitaire n’est que la dernière sur la liste »,
    estime-t-elle, dans la lignée du scandale Weinstein ou de la campagne
    #MeToo. « Elle doit maintenant se pencher publiquement sur un problème
    qu’elle voulait résoudre discrètement ».

    * Lire sur PANAFRICOM-NEWS/
    ENCORE UNE ONG OCCIDENTALE DONT LA FACADE SE LEZARDE (I): DES EMPLOYES
    D’OXFAM ACCUSES D’AVOIR ENGAGE DES PROSTITUEES PENDANT UNE MISSION A
    HAÏTI
    Sur http://www.panafricom-tv.com/2018/02/10/panafricom-news-encore-une-ong-occidentale-dont-la-facade-se-lezarde-i-des-employes-doxfam-accuses-davoir-engage-des-prostituees-pendant-une-mission-a-haiti/

    Répondre
  • avatar
    17 février 2018 à 21 09 37 02372
    Permalink

    Toutes ong devraient subir un audit au moin annuellement et que ce soit rendu public. Rien de moin.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *