SOULÈVEMENT POPULAIRE AU ROYAUME-UNI

LE PEUPLE GREC  PASSE LA MAIN AU PEUPLE BRITANNIQUE

Comme vous, j’ai cru au début de l’été 2011 que la révolte spontanée du peuple grec sonnait la charge du soulèvement populaire européen contre les politiques du FMI, de la Banque Mondiale, de la Banque européenne et des bureaucrates de l’Union européenne (1).

Ce ne fut pas le cas. Après une succession d’affrontements violents contre les forces de l’ordre, le peuple grec dans sa sagesse a redirigé sa résistance quotidienne vers les lieux de travail (pour ceux qui ont toujours un emploi), dans les commerces touristiques, contre le fisc et dans la rue.  Le peuple grec, ne se sentant pas prêt à renverser l’appareil répressif de l’État grec, a donc passé la main aux autres peuples européens. Voici la rose, dansez mes frères d’Europe !

Voilà que le courageux et inexpugnable peuple britannique a repris le gant laissé par les grecs et lancé sa propre offensive en révolte contre les politiques de banqueroute économique du FMI, de la Banque Mondiale et de la Banque européenne. À Tottenham dimanche le 7 août 2011, les capitalistes britanniques ont tremblé dans leurs escarpins de cuir fin face aux bottines de cuir cloutées des travailleurs britanniques.

Le quartier de Tottenham à Londres a été transformé en champ de bataille suite à l’assassinat d’un résistant noir par la police londonienne (2). Cette fois la répression raciste fut l’étincelle qui mit le feu aux poudres et le soulèvement s’étend depuis à tout le Royaume-Uni (3). Rappelez-vous simplement qu’il y a quelques mois ce sont les hausses drastiques de frais de scolarité contre les étudiants anglais qui déclenchèrent les foudres populaires et soulevèrent l’Ire britannique. Demain la cause sera différente mais tous ces soulèvements ont la même origine, une même source profonde, sur laquelle nous reviendrons bientôt.

RÉVOLTES ARABES

Auparavant examinons les causes des soulèvements populaires à travers le monde arabe. Ces motifs de guerre civile semblent nombreux mais en réalité il n’en n’est rien. En Libye par exemple, le peuple refuse que les puissances impérialistes européennes, néo-colonialistes, viennent s’ingérer davantage dans la gestion politique, économique, fiscale, pétrolière et bancaire du pays pour le mettre à sac (4). 

Mouammar Kadhafi a toléré cette ingérence et ces dernières années il s’était plié aux dictats imposés par ses maîtres européens. Quand ceux-ci, prenant prétexte des « printemps floraux » qui s’épandaient un peu partout dans la sphère arabe, ont voulu écarter le guide de la Jamahiriya du pouvoir pour y placer une marionnette plus souple et plus docile, ce dernier a refusé d’être écarté de la sorte estimant avoir rempli convenablement le mandat que la soi-disant « communauté internationale » lui avait confié – lire, le petit groupe de dirigeants rapaces qui prétendent gouverner le monde par l’entremise de quelques organisations internationales criminelles – (5).

Kadhafi s’est donc accroché au pouvoir et a fourni au peuple libyen le motif et l’organisation pour déchaîner sa fureur contre l’OTAN et les politiciens européens de la canonnière qu’ils sont en train de mettre en déroute. Honneur au courageux peuple libyen qui montre ainsi la voie de la résistance à tous les peuples d’Afrique. Après les échecs irakien, afghan, pakistanais et somalien voilà que nous assistons à la débandade européenne et états-unienne en Libye. Et ce n’est pas fini (6).

Mais le motif véritable de ces agressions occidentales contre la Libye, et en sous main contre la Tunisie (où le processus de réforme est bloqué par les ambassades étrangères) ; contre la Syrie (où l’empire pêche en eau trouble afin de disloquer l’alliance Iran-Syrie) ; contre l’Égypte (où l’empire voudrait instituer le Moubarakisme sans Moubarak) est toujours le même, le repartage des zones d’influence, des marchés, des sources de matières premières et d’énergie entre les deux grands camps impérialistes mondiaux (7).

Les prétextes pour ces interventions néo-coloniales européennes et états-uniennes (l’OTAN) dans les affaires internes des pays arabes peuvent varier localement, mais le motif profond est toujours le repartage des zones d’influence interimpérialistes.

UNE CRISE ÉCONOMIQUE RÉCURRENTE

Il en est de même dans les pays européens, sauf qu’en Europe l’objectif n’est pas le repartage des zones d’influence mais la mise au pas – la répression – des peuples saignés à blanc par les crises économiques récurrentes qui ont pris tantôt la forme d’une crise des « subprimes hypothécaires »  laquelle ne fut qu’une des formes d’expansion adoptées par le capital financier spoliateur issu de l’économie irréelle (spéculative). Les faillites  bancaires qui suivirent se sont répandues dans toutes les régions du monde à cause de l’inextricable interrelation qui entrelace le capital financier mondial en phase impérialiste avancée (8).

La crise économique a ensuite – printemps – été 2011 – pris la forme de menées spéculatives contre les monnaies, dont l’euro, que les États-uniens auraient bien voulu assujettir à leur dollar en faillite (chacun notera ici que les alliés européens et états-uniens peuvent se poignarder dans le dos si leurs intérêts impérialistes nationaux le réclament) ; coup de bluff perdu par les spéculateurs américains faute de discipline interne entre les politiciens et les grands magnats américains de la finance. Depuis samedi le 6 août 2011 la crise économique de l’impérialisme mondial a pris la forme de la dette souveraine,  américaine d’abord, mais qui s’étendra sous peu à d’autres pays surendettés qui feront tour à tour défaut de paiement.

Chacun doit comprendre que c’est toujours la même crise économique de l’impérialisme occidental décadent qui se profile dans cette succession de crises sectorielles – spécifiques. Cette crise générale et saccadée mettant aux prises l’Alliance Atlantique (Europe et États-unis) décadente et l’impérialisme montant de la super puissance industrielle chinoise et de ses collaborateurs de l’Alliance de Shanghai. 

Que ce soit en Grande-Bretagne, en Espagne, en Grèce, au Portugal et bientôt aux États-Unis d’Amérique, les soulèvements populaires spontanés ont toujours la même source profonde, le ras-le-bol populaire contre la paupérisation accélérée – 15 % à 20 % du peuple américain s’alimente grâce aux bons alimentaires de l’État, des millions d’Américains ont été jetés à la rue et sont sans logement, les propriétés se vendent pour une bouchée de pain dans plusieurs États américains, les prisons sont archi-surpeuplées, le taux de chômage réel frôle les 18 % aux États-Unis – (9) ; ainsi que la révolte contre le chômage généralisé, la dégradation des services publics, le racisme, la faillite économique globale, la spéculation boursière, le transfert du fardeau de la crise économique et financière, ainsi que de la dette souveraine, sur le dos des peuples travailleurs pour sauver la fortune des riches et des spéculateurs, des banques et des cartels internationaux.

Lors de la crise de 2008 les pouvoirs d’États dictatoriaux – soi disant élus démocratiquement – ont utilisé leur contrôle sur l’appareil fiscal des États souverains (Europe, Canada, Australie, Japon, USA) pour subventionner et renflouer les banquiers et les financiers à même les ressources financières de l’État. Mais cette activité de spoliation des fonds publics a elle-même entraîné le surendettement de ces États si bien que le même stratagème est aujourd’hui exclu sinon en coupant encore plus drastiquement dans les dépenses publiques destinées au peuple et aux pauvres et en transférant ces derniers deniers spoliés directement aux financiers.

Mais la marge de manœuvre des États impérialistes décadents (Alliance Atlantique) est aujourd’hui si mince qu’il faudra d’énormes déboursés répressifs – polices, services secrets, armées et réservistes – pour parvenir à imposer ces nouveaux sacrifices aux peuples exsangues.  Depuis 2001, ces guerres impérialistes de rapines, de répression des soulèvements nationaux libérateurs –  ces guerres impérialistes occidentales pour écarter l’impérialisme chinois de ces zones d’hydrocarbures et des marchés africains et Moyen-orientaux ont coûté la modique somme de 3 200 milliards de dollars au trésor américain (10), ce qui représente environ 20 % de la dette souveraine des États-Unis d’Amérique. Aujourd’hui, l’administration américaine voudrait faire payer le prix de ses guerres d’agressions à l’ensemble des pays de la planète, y compris aux descendants de leurs tueries en Irak et ailleurs, en dévaluant les réserves de dollars américains que chacune des banques centrales nationales possèdent.

Il faut noter toutefois que dans la sphère impérialiste montante – Alliance de Shanghai – la situation politique et répressive, quoique difficile, est plus favorable. Les puissances impérialistes regroupées autour de la super puissance industrielle chinoise sont en train de développer leur capacité productive (elles sont en phase d’industrialisation et non pas en phase de désindustrialisation comme à l’Ouest), elles développent présentement leur marché intérieur (Chine, Inde, Russie, Kazakhstan, Iran, etc.) et elles imposent déjà, dans la plupart des cas, une dictature fasciste à leurs peuples réprimant sauvagement toute velléité de résistance. Actuellement  les puissances impérialistes décadentes de l’Ouest s’acheminent à vitesse variable vers cette forme de dictature étatique camouflée sous des prétentions démocratiques électoralistes néo-libérales.  

LES BOBOS À LA RESCOUSSE

Que font les forces de « gauche » pendant ce temps ?  Les « bobos opportunistes » s’avancent rapidement sur le devant de la scène afin de détourner les contingents de résistants en colère et leur faire prendre la voie de garage. Un intervenant syndical écrivait ceci à propos de l’émeute du quartier de Tottenham à Londres : « Après Bari, Tottenham. Pourquoi pas bientôt Paris, Marseille ? Voilà où mènent des lustres d’incurie, d’imprévoyance et de lâcheté des dirigeants européens qui n’osent agir contre la crise ! ».

Les soulèvements populaires – anarchiques et spontanés – ne sont pas le fruit de l’incurie, de l’imprévoyance et de la lâcheté des dirigeants politiques européens. Les dirigeants européens ne veulent d’aucune façon satisfaire les réclamations de la population pas plus à Paris, à Londres, à Athènes qu’à Madrid.  Ensuite, les dirigeants européens (ou américains) n’ont absolument aucun contrôle sur la faillite économique du système impérialiste moribond.

La seule chose que les politiciens européens peuvent faire, c’est de mettre la machine d’État au service des classes spoliatrices et d’organiser la répression des peuples qui se révoltent contre non pas « l’incurie, la lâcheté et l’imprévoyance » mais contre les politiques délibérément assassines, anti- populaires et exploiteuses de dirigeants qui organisent sciemment le transfert des richesses d’État et qui systématisent les coupures – le retrait – des capitaux des services publics et du soutien aux pauvres pour les diriger vers le soutien aux riches. 

La récente décote de crédit américain (de AAA à AA+) n’est rien d’autre que la sanction des milieux d’affaires contre la Maison Blanche et le Congrès américain coupables de ne pas avoir suffisamment coupé dans les services et l’aide à la population américaine et pour ne pas avoir suffisamment soutenu la classe capitaliste monopoliste à même les crédits d’État (11). Cette décote, décriée par tous ceux qui possèdent des devises américaines (la Chine en possède à elle seule 3 000 milliards $) présage d’une éventuelle dévaluation importante du dollar US et donc d’énormes pertes pour tous ceux qui comme les Chinois sont plombés avec cette devise en débandade dans leurs coffres.

Ce n’est pas « lâcheté » de la part des politiciens occidentaux. Au contraire, il faut beaucoup de courage à ces bandits politiques pour spolier la population afin d’enrichir une poignée de riches, et pour ensuite lancer la police (16 000 policiers à Londres), et bientôt l’armée, contre leur propre peuple en révolte. Tous les Obama, Sarkozy, Cameron et Harper de ce monde ne font là que leur métier, ce pourquoi ils ont été placés aux postes qu’ils occupent par ceux qui ont financé leur campagne électorale frauduleuse.

C’est le système capitaliste et ses suppôts qu’il faut renverser, détruire, éradiquer, éliminer sans se plaindre de l’incurie, de la lâcheté ou de l’imprévoyance qui n’en furent d’ailleurs pas. Au contraire, tous ces comploteurs ont prévu la débâcle de leur système économique et ils se préparent à la répression des soulèvements populaires – la police de Montréal a créé cet été une cellule de répression politique – afin de ne rien changer à ce système qui s’écroule malgré leurs efforts conscients et systématiques.

Mes amis d’Athènes, de Madrid, de Tottenham et bientôt de Chicago… c’est la lutte finale qui commence, groupons-nous et demain….

_________________________

(1) http://www.centpapiers.com/les-heritiers-d%e2%80%99heracles-et-le-menage-des-ecuries-d%e2%80%99auigias-grece/75667

(2) http://www.dailymail.co.uk/news/article-2023254/Tottenham-riot-Mark-Duggan-shooting-sparked-police-beating-girl.html

 «Je peux comprendre qu’ils soient en colère. En plus (de la mort du jeune homme), il y a du chômage et des coupes dans les allocations, donc tout ça fait que la coupe est pleine», explique Norman McKenzie, un agent de sécurité de 37 ans. Les gens ne sont pas contents. Je pense que le système est en train de craquer. Il est temps que les gens se lèvent et fassent quelque chose», enchaîne une jeune femme d’origine africaine. ».

(3) http://www.ledevoir.com/international/europe/328957/la-violence-s-etend-hors-de-londres?utm_source=infolettre-2011-08-09&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

(4) http://www.france-irak-actualite.com/article-benghazi-qui-a-assassine-le-general-younes-chef-de-l-armee-rebelle-81108425.html

(5) h ttp://fr.wikipedia.org/wiki/Mouammar_Kadhafi

(6) http://www.rtbf.be/info/monde/detail_libye-le-president-du-cnt-limoge-son-gouvernement?id=6567623

(7)  http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/etats-unis-chine-la-grande-87177

(8) http://www.robertbibeau.ca/palestine/edito8062011.html

(9) http://fr.news.yahoo.com/pr%C3%A8s-46-millions-dam%C3%A9ricains-vivent-gr%C3%A2ce-%C3%A0-bons-163639177.html

(10) James Petras. http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=25574 

(11) http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/328939/decote-des-etats-unis-efforts-concertes-pour-limiter-la-chute-boursiere?utm_source=infolettre-2011-08-08&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne 

et  http://www.centpapiers.com/la-dette-mais-payez-la-bon-dieu/78550/comment-page-1#comment-27262

34 pensées sur “SOULÈVEMENT POPULAIRE AU ROYAUME-UNI

  • avatar
    10 août 2011 à 6 06 23 08238
    Permalink

    Merci pour ces informations M. Bibeau, ça nous change des esclandres des médias aux ordres.

    Quelques extraits d’un autre arcticle:


    Je suis coincé chez moi et les émeutes se déroulent juste au bout de ma rue à Chalk Farm.

    Une vague coordonnée et contagieuse d’agitation à travers les quartiers les plus pauvres de la Grande-Bretagne, où des jeunes arrivent des quatre coins du pays pour s’affronter à la police en est encore une autre.

    La vérité est que très peu de gens savent pourquoi c’est arrivé. Ils ne savent pas parce qu’ils ne s’intéressaient pas à ces gens-là.

    La plupart des gens qui vont écrire, parler et pontifier sur les désordres de cette semaine n’ont absolument aucune idée de ce que cela signifie de grandir dans un quartier où il n’y pas de travail, pas de logements, pas de lieux de vie, et où la police est présente dans les rues et vous arrête et vous fouille sur le chemin de l’école.

    Une émeute, c’est le pouvoir, c’est la catharsis. Ce n’est pas une éducation parentale défaillante ou des services sociaux qui disparaissent, ni aucune de ces explications clichés que les gourous médiatiques nous servent. Comme me le faisait remarquer aujourd’hui un ami, les inégalités structurelles ne sont pas résolues par quelques tables de billard. Une émeute donne un sentiment de puissance, même si ce n’est que le temps d’une nuit. Une émeute, c’est lorsqu’on a passé toute sa vie à s’entendre dire qu’on est bon à rien mais qu’ensemble on peut tout faire – littéralement, tout. Une émeute, c’est lorsqu’on n’a jamais connu de respect et qu’on ne voit aucune raison d’en donner, et ça se répand comme un feu de broussailles. Du coup des gens ont perdu leurs maisons et le pays s’entredéchire.


    – Laurie Penny, journaliste Londres (article)

    DG

    Ils nous empêchent de rêver, nous les empêcherons de dormir. – Los Indignados

    Répondre
  • avatar
    10 août 2011 à 8 08 27 08278
    Permalink

    Non cher ami c’est pire que cela  » Ils nous empêchent de rêver, nous les empêcherons de dormir. – Los Indignados »

    ILS NOUS EMPÊCHENT DE VIVRE NOUS LES EMPÊCHERONS DE DORMIR ET DE RÉGNER voilà la vrai devise

    Ce sont les soulèevements de la misère anarchique, désorganisée comme le système économique et social dans lequel il vive est anarchique et désorganisé.

    La révolution consiste à donner un sens, un but et une direction à cette r.volte spontanée, ce que les peuples arabes commencent à faire peu à peu après une année de soulèvement spontané – infiltré – trahi.

    Il faudra encore du temps et des vitres brisées avant que les peuples du vieux continent ait accomplit cette démarche.

    D’ici là ca va casser parce que tous ces gens en ont assez…

    Mon coeur les accompagne.

    Répondre
  • avatar
    10 août 2011 à 11 11 15 08158
    Permalink

    Chaque fois que je lis un article écrit par Robert Bibeau, je me demande d’ou sort ce type.

    Coudonc, Robert, ou prends-tu tes informations? Dans une boîte de Cracker Jack?

    ‘Voilà que le courageux et inexpugnable peuple britannique a repris le gant laissé par les grecs et lancé sa propre offensive en révolte contre les politiques de banqueroute économique du FMI, de la Banque Mondiale et de la Banque européenne. À Tottenham dimanche le 7 août 2011, les capitalistes britanniques ont tremblé dans leurs escarpins de cuir fin face aux bottines de cuir cloutées des travailleurs britanniques.’

    Es-tu gelé coudonc?

    Le courageux peuple Britannique!?

    Non mais, de quoi tu parles au juste?

    As-tu regardé les vidéos des émeutiers à Lonfres ou tu t’es simplement contenté de lire un article écrit par on ne sait qui?

    Le courageux peuple Britannique dont tu parles est en fait composé principalement d’immigrants noirs venus d’Afrique, et surtout de jeunes et d’adolescents, qui fracassent des vitrines, brûlent des commerces, et même des maisons d’habitation et attaquent les blancs qui se trouvent dans la rue….

    Et pourquoi au juste?

    Pour avoir des beaux souliers Nike neuf et des chandails et d’autres marchandises qu’ils volent dans les magasins ou des passants qui sont forcés de se déshabiller jusqu’à leurs caleçons.

    T’es nul, comme ce n’est pas possible.

    Tu devrais faire des lectures et jeter ton clavier aux poubelles, au lieu d’écrire de telles niaiseries.

    Quant aux véritables Anglais, ils peuvent remercier leurs politiciens qui ont laissé n’importe quel zouf venu de n’importe ou, avec n’importe quelle conviction, devenir citoyen Britannique.

    Ton torchon est une honte Robert Bibeau!

    http://www.youtube.com/watch?v=XOrzLINFEjs

    Répondre
    • avatar
      10 août 2011 à 22 10 29 08298
      Permalink

      «As-tu regardé les vidéos des émeutiers à Lonfres ou tu t’es simplement contenté de lire un article écrit par on ne sait qui?»

      Et toi? T’as regardé les vidéos de la télévision et des informations de 18h sur RDI ou LCN ou tu as regardé celles des manifestants se faisant tabasser par les flics de merde? T’es comique, toé aussi, André.

      «Le courageux peuple Britannique dont tu parles est en fait composé principalement d’immigrants noirs venus d’Afrique, et surtout de jeunes et d’adolescents, qui fracassent des vitrines, brûlent des commerces, et même des maisons d’habitation et attaquent les blancs qui se trouvent dans la rue….»

      Raciste.., les noirs venus d’Afrique ont pour la plupart été accueillis, mais ont du se résoudre à la réalité économique du capitalisme, une fois rendu sur le territoire des Lords et des parasites vivant au dépend du courageux peuple britannique.

      Tu sors de chez vous des fois? Tu regardes autre chose que les médias de masse, dis-moi? Parce que quand je regarde les vidéos offertes par la police de Londres, je trouve qu’elles ressemblent pas mal à celles de Montréal, quand les médias ne montrent que ce qu’ils veulent bien montrer!

      D’autre part, les manifestants de Benghazi tirent sur la police, et ceux de la Syrie aussi, tirent sur la police. Alors tu proposes quoi, au juste, aux dirigeants britanniques? Une couverture aérienne de l’OTAN?

      André, essais donc d’être conséquent une seconde, veux-tu?

      Pis entre toé, pis moé, pour que la police soit précipitée à coup de 16 000 hommes en armes autour de Londres, ça ne te dit rien qui vaille plus qu’une poignée de «ticoune», qui veut des Nikes? Franchement André…

      «Quant aux véritables Anglais, ils peuvent remercier leurs politiciens qui ont laissé n’importe quel zouf venu de n’importe ou, avec n’importe quelle conviction, devenir citoyen Britannique.»

      Pauvre nationaliste de merde, raciste. Tu viens d’où, toé? Moé, de la France! Je suis venu faire chier les premières nations! Allons André! Retournons-en! Tata! Nono!

      «Ton torchon est une honte Robert Bibeau!»

      Très émotif, ce n’est pourtant pas comme si tu avais réussi à démentir quoique ce soit ici là…

      Répondre
  • avatar
    10 août 2011 à 11 11 28 08288
    Permalink

    Pour être clair, il n’y a pas que des noirs d’impliqués, mais ce sont surtout des jeunes, et ils font du vandalisme dans les commerces et volent la marchandise.

    Beau message politique. Quel peuple courageux!!

    http://www.youtube.com/watch?v=uIRHUwl_MWU

    Répondre
    • avatar
      10 août 2011 à 22 10 36 08368
      Permalink

      «Pour être clair, il n’y a pas que des noirs d’impliqués, mais ce sont surtout des jeunes, et ils font du vandalisme dans les commerces et volent la marchandise.
      Beau message politique. Quel peuple courageux!! »

      Tu oublies que plusieurs de ces manifestants n’adhèrent pas à ta secte, où on y reconnait la propriété privée. Ils se servent, où ils n’ont d’ordinaire, pas accès, faute d’un système économique qui ne partage pas les richesses. Tu crois qu’il n’y a pas de vol en Libye ou en Syrie? Allons André…Ressaisis-toi.

      Mais j’ajouterais que je déteste les racistes et que le peuple québécois est comme les autres, il n’est pas meilleur, ni moins bon. C’est un ensembles de membres de quelques classes, dont majoritairement le prolétariat, et très minoritairement, de la bourgeoisie.

      Les prolétaires du monde entier sont mes frères et soeurs, même ceux des États-Unis d’Amérique que je critique souvent à titre d’État impérialiste.

      Répondre
      • avatar
        10 août 2011 à 23 11 03 08038
        Permalink

        Salut Sylvain,

        Je n’ai pas dit ça pour être raciste, mais pour souligner que l’auteur s’en fait à croire quand il par le du ‘courageux et inexpugnable peuple britannique’.

        L’allégorie est genre Robin des Bois, mais la réalité est toute autre.

        Je ne crois pas plus que toi au racisme. Mon observation est plutôt factuelle.

        Tu vois une guerre de classe partout.

        Je me demande si tu trouverais ces émeutes aussi nobles si c’était ton bungalow ou ton dépanneur qui était incendié.

        En passant, tu m’appele toujours André, mais mon pseudo est Aimé. André est l’Artiste.

        Je vais te dire quelque chose Sylvain. Je vais parler juste pour moi. Même si je défend des idées ‘libertariennes’, ça ne veut pas dire que je veux que les pauvres soient pauvres ou n’ai rien à manger ou n’ai pas d’avenir. Ce n’est pas aider les pauvres et démunis qui me fatigue, c’est de devoir le faire avec un gun sur la tempe et que les taxes et impôts servent à bien d’autres choses, comme consolider le pouvoir de l’élite.

        Donc, tous les deux, on veut que les travailleurs puissent avoir une vie décente. On n,est pas différents. Mais on n’est pas d’accord sur le moyen pour y parvenir.

        Ceci étant dit, la violence n’a jamais rien réglé, que ce soit dans un sens ou dans l’autre.

        r

        Répondre
        • avatar
          11 août 2011 à 5 05 29 08298
          Permalink

          «Je n’ai pas dit ça pour être raciste, mais pour souligner que l’auteur s’en fait à croire quand il par le du ‘courageux et inexpugnable peuple britannique’.»

          Franchement André, à d’autres. Tu as clairement exprimé ton opinion, rappelant les taux de criminalité et le pourcentage de noir dans l’équation, aux États-Unis d’Amérique…

          «Je ne crois pas plus que toi au racisme. Mon observation est plutôt factuelle.»

          Factuelle, mais sélective! Comme tous les autres idéalistes de ton acabit… Oui, les noirs aux États-Unis d’Amérique sont un élément important dans la criminalité, mais non parce qu’ils sont noirs, mais en réalité, parce qu’ils sont pauvres. Tu dissocies le crime de la pauvreté et de la misère, du coup, on a l’impression que c’est parce qu’ils sont noirs qu’ils commettent des crimes. Or, ici, au Québec, malgré la présence de gangs de rue, les motards ne laissent pas leur place, et ils sont bel et bien blancs ces motards.

          «Tu vois une guerre de classe partout.»

          Elle est partout, c’est toi qui ne la vois pas!

          «Je me demande si tu trouverais ces émeutes aussi nobles si c’était ton bungalow ou ton dépanneur qui était incendié.»

          Je n’ai pas donné mon appui aux incendiaires, mais bien aux manifestants violents. D’autre part, j’aurais été des manifestants, je n’aurais pas été dans mon bungalow. Et je ne vivrai probablement jamais dans un centre-ville.

          Comme je l’ai dit hier soir, je ne soutiens pas les crimes des criminels qui pillent et brûlent les maisons de pacotille des pauvres comme eux, mais je soutiens les manifestations violentes à l’endroit des forces de l’ordre établi.

          «En passant, tu m’appele toujours André, mais mon pseudo est Aimé. André est l’Artiste.»

          Oh, mille excuses, Aime…

          «Je vais te dire quelque chose Sylvain. Je vais parler juste pour moi. Même si je défend des idées ‘libertariennes’, ça ne veut pas dire que je veux que les pauvres soient pauvres ou n’ai rien à manger ou n’ai pas d’avenir.»

          Tu embrasses le capitalisme, la pauvreté en est un fruit indissociable. Faut s’assumer. Le capitalisme n’a jamais partagé les richesses et il ne les partagera jamais. C’est un fait mathématique indéniable.

          «Ce n’est pas aider les pauvres et démunis qui me fatigue, c’est de devoir le faire avec un gun sur la tempe et que les taxes et impôts servent à bien d’autres choses, comme consolider le pouvoir de l’élite.»

          Les socialistes ne défendent pas ce que tu prétends ou ce que tu crains. Alors je ne me sens pas concerné. C’est la majorité qui impose à la minorité qui te fatigue? Et pourtant, les libertariens embrassent l’économie de marché, où la minorité chez qui s’entassent les richesses, dicte à la majorité qui créée cette richesse, ironiquement. Alors question cohérence…

          Les libertariens sont contre le contrôle de la société par les majoritaires créateurs de richesses, mais sont pour le contrôle de cette même société par cette minorité parasitaire qui possède les moyens de production, par lesquels les bourgeois s’enrichissent. Pathétique.

          «Donc, tous les deux, on veut que les travailleurs puissent avoir une vie décente. On n,est pas différents. Mais on n’est pas d’accord sur le moyen pour y parvenir.»

          Une vie décente? La décence commence à mon avis, par l’abolition de l’exploitation des prolétaires par la minorité bourgeoise. Or, quand on jase avec vous les libertariens, on apprend que la propriété privée des moyens de production demeurera et qu’un État, si minime soit-il, fera respecter cette «loi» de la minorité. Alors on repassera côté décence…

          «Ceci étant dit, la violence n’a jamais rien réglé, que ce soit dans un sens ou dans l’autre.»

          Faux! C’est cas par cas, qu’il faut juger cette nécessité! Cuba serait encore pris avec Batista avec ton raisonnement…

          Répondre
  • avatar
    10 août 2011 à 11 11 30 08308
    Permalink

    Merci camarade Bibeau pour ton excellente analyse ! J’ajouterais simplement, si je peux me permettre, que la victoire finale, pour mettre fin à l’exploitation et la misère, passera nécessairement par la solidarité des peuples. C’est comme Karl Marx disait ; « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! »

    Répondre
    • avatar
      10 août 2011 à 22 10 41 08418
      Permalink

      Et tu penses que les révolutions ne sont composées que de bons éléments? Qu’elles peuvent éviter ces dérives? Franchement…

      En Libye, la CIA y enrôle des enfants-soldats faute de ne trouver assez de combattants pour aller installer la nouvelle «démocratie», à coups d’armes de Destruction Massive.

      Quant à l’armée André, on s’en calice, qu’elle y aille!

      Et bon courage camarades britanniques! Je suis avec vous prolétaires!

      Solidairement aux manifestants de Londres, qui ne sont forcément pas composés que de types rêvant de paires de Nike,

      Sylvain Guillemette

      Répondre
      • avatar
        10 août 2011 à 23 11 13 08138
        Permalink

        Sylvain,

        Oui, je suis d’accord avec toi que tous les manifestants n’ont pas la même motivation. C’est difficile de savoir exactement. J’ai vu qu’un entrepôt de Sony avait été incendié.

        Mais j’ai vu aussi des dépanneurs, un salon de barbier, quelques boutiques de linge être vandalisés et quelques logements passer au feu. Je vois difficilement comment ce type de commerce est lié au pouvoir politique.

        Tu sais, aller fesser le voisin, ou brûler sa maison et crier que c’est au nom de la lutte de classe et de la solidarité entre prolétaires, j’ai de la misère à gober cela.

        Je pense que tu dis cela parce que ça ne se passe pas dans ton quartier, mais si ça se passait sur ta rue, tu penserais autrement.

        Tu deviendrais plus pratique et moins idéologue.

        Répondre
        • avatar
          11 août 2011 à 5 05 46 08468
          Permalink

          «Mais j’ai vu aussi des dépanneurs, un salon de barbier, quelques boutiques de linge être vandalisés et quelques logements passer au feu. Je vois difficilement comment ce type de commerce est lié au pouvoir politique.»

          Il n’est pas lié. Dérives incontrôlables…

          «Je pense que tu dis cela parce que ça ne se passe pas dans ton quartier, mais si ça se passait sur ta rue, tu penserais autrement.
          Tu deviendrais plus pratique et moins idéologue.»

          Je connais les risques d’une révolution et j’ai longtemps pesé le poids de mes appuis. Ces pratiques aliénées, je ne défends pas. Mais ils sont en partie inévitables lors d’une révolution.

          Tu t’offusques de si «petits délits» (en comparaison à ce que les États font…), comme David Cameron et tant d’autres, qui en même temps, soutiennent les manifestations de Syrie et de la Libye, sachant que pourtant, lors de ces mouvements de masse, il y a de la casse! Pour Cameron, la violence ne doit pas être utilisée pour faire avancer sa cause, mais nous voyons bien que ce clown ne prêche pas par l’exemple.

          Répondre
    • avatar
      16 août 2011 à 5 05 22 08228
      Permalink

      Ils sont aussi révolutionnaires que tes tarés d’extrême droite, qui veulent voler aux pauvres et préserver les riches dans leur tour d’ivoire…

      Ron Paul est un malade mental, et il faut être un peu malade mental pour l’adorer à ce point. Il ne sert pas la cause des travailleurs et ne la servira jamais. Il perds son temps, tout ce qu’il peut faire, c’est aliéner une partie de la population, rien d’autre.

      Répondre
  • avatar
    10 août 2011 à 11 11 43 08438
    Permalink

    J’espère que vous comprenez ou ça va mener, ces émeutes sans queue ni tête, soit l,imposition d’une forme de loi martiale en Angleterre.

    Ça va être cela, le résultat final.

    Il n’y a pas de quoi se réjouir. C’est triste.

    Répondre
  • avatar
    10 août 2011 à 11 11 57 08578
    Permalink

    Au bout du compte, les actions de ces petits bums, vont avoir pour effet de limiter les droits et la liberté de TOUS les britanniques. C’est vraiment désolant. Si les Anglais avaient encore des armes à feu, confisquées par le gouvernement il y a quelques années, ils n’auraient pas besoin de supplier l’intervention de la police ou de l’armée.

    Il est là le problème…une population sans défense à la merci des brigands. Dégoutant.

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-2024001/UK-riots-2011-London-Birmingham-people-forced-strip-naked-street.html

    Répondre
  • avatar
    10 août 2011 à 12 12 44 08448
    Permalink

    C’est à peu près certain que ces jeunes n’ont pas les conditions de vie qu’ils désirent, qu’ils n’ont pas l’emploi qu’ils désirent ou pas d’emploi du tout, qu’ils se font parfois maltraiter par la police, comme celui qui s’est fait abbatre et qui a été l’incident qui aurait déclenché les émeutes.

    Mais ce qu’ils font, c’est principalement du vol et du vandalisme, avec des agressions sur des passants.

    Que voyez-vous d’édifiant là-dedans?

    Pourquoi ne font-ils pas valoir leurs revendications par des moyens pacifiques?

    Rien de bon ne sera accompli avec de la violence insensée (sans aucun sens).

    Au bout du compte, les autorités utilisent ces incidents pour resserrer les contrôles sur la population.

    C’est ça le résultat final, que vous cherchez à glorifier.

    (N)

    Répondre
    • avatar
      10 août 2011 à 22 10 44 08448
      Permalink

      Aime, les médias ne me montrent que ce qu’ils veulent bien montrer. La toile est pleine d’autres images, prises par les manifestants.

      Faites des recherches, aidez-vous un peu…

      Je soutiens les manifestations violentes, mais pas les agressions sur les passants.

      Répondre
  • avatar
    10 août 2011 à 21 09 20 08208
    Permalink

    ‘Mes amis d’Athènes, de Madrid, de Tottenham et bientôt de Chicago… c’est la lutte finale qui commence, groupons-nous et demain…’

    CHICAGO?

    Ah, oui, Chicago.

    Un jeune noir s’est fait tuer l’autre jour à Chicago, mais c’était par un noir. Selon le type dans l’entrevue ci-dessous, si le jeune s’était fait tirer par un blanc, tous les noirs se seraient réunis et il y aurait ‘du sang dans les rues’.

    Selon l’autre type, un noir, dans l’entrevue suivante, 90 % des crimes avec violence commis aux É-U impliquent un agresseur de race noir et 90 % des victimes sont de race blanche.

    Les blancs sont les plus victimisés, de loin, aux É-U. et ils doivent subventionner le groupe qui les agresse.

    Donc, tu vois Robert, c’est ça que tu soutient, des voyous et des criminels, des voleurs et des violeurs et des meurtriers.

    Tu peux raconter blablabla que c’est une lutte de classes, te déclarer solidaire avec ceux qui aimeraient t’écraser, t’es dans le champ gauche, pas à peu près, comme d’habitude d’ailleurs.

    En plus, t’es probablement le premier bonhomme de 50 – 60 ans que j’entends applaudir quand il voit le commerce du voisin se faire incendier par des jeunes dont certains n’ont même pas l’âge de voter.

    J’ai des gros doutes sur toi. Tu publie ton article incendiaire, et tu te défile.

    L’autre jour, c’était la fable 9-11, là c’est la solidarité avec des criminels de bas étage.

    Coudonc, es-tu un agent de désinformation, ou t’es juste con à l’os?

    http://www.youtube.com/watch?v=z-9EzShQxlI&feature=related

    Penses à ça, l’anarchiste!

    Répondre
    • avatar
      10 août 2011 à 22 10 53 08538
      Permalink

      «Selon l’autre type, un noir, dans l’entrevue suivante, 90 % des crimes avec violence commis aux É-U impliquent un agresseur de race noir et 90 % des victimes sont de race blanche.»

      Le crime suit la pauvreté pauvre bêta. Y a des données en masse sur le sujet, vas donc t’instruire un peu au lieu de tourner les débats en «comités antipopulaires», bourrés de démagogie raciste et superflue.

      «Les blancs sont les plus victimisés, de loin, aux É-U. et ils doivent subventionner le groupe qui les agresse.»

      Raciste, les noirs sont toujours traités et profilés, avant les faits, aux États-Unis d’Amérique. Ils sont également très souvent exclus des bons emplois et par conséquent, donnent un moins bon avenir à leurs enfants. Ah, je sais! Vous allez proposer, toi et tes amis libertariens, de leur couper les couilles pour qu’ils cessent de se reproduire…, comme pour les «BS» ici, c’est ça? Nono, ignare! Le crime est relatif au partage de la richesse et comme les États-Unis d’Amérique sont tristement contre cette vertu que le partage, et bien le crime s’y faire omniprésent!

      Qui d’autre que les noirs à blâmer, à part ça mon gros raciste à marde?

      «Donc, tu vois Robert, c’est ça que tu soutient, des voyous et des criminels, des voleurs et des violeurs et des meurtriers.»

      Démagogie! Et Robert n’a jamais dit soutenir les violeurs, les voleurs et les meurtriers! Tu lui prêtes des intentions et tu lui mets des mots dans la bouche, fidèle à tes sales habitudes! Perdant! Raciste!

      La police de Londres va tirer dans le tas, les manifestants vont répliquer, tu vas condamner encore? Ah non! Peut-être pas si ce sont des blancs! Eh bien!

      «Tu peux raconter blablabla que c’est une lutte de classes, te déclarer solidaire avec ceux qui aimeraient t’écraser, t’es dans le champ gauche, pas à peu près, comme d’habitude d’ailleurs.»

      Et toi dans le champ idéologique de la droite! Sans ambigüité! Du raisonnement idéaliste et réactionnaire à son meilleur!

      Répondre
      • avatar
        10 août 2011 à 23 11 25 08258
        Permalink

        Raciste? Ça fait une couple de fois que tu la pitche celle-là. Moi, je n’aime pas l’injustice, peu importe la couleur de la peau de la victime.

        Les attitudes racistes coulent dans les deux sens Sylvain. Ce n’est pas une rue à sens unique.

        Répondre
      • avatar
        10 août 2011 à 23 11 32 08328
        Permalink

        « La police de Londres va tirer dans le tas, les manifestants vont répliquer, tu vas condamner encore? Ah non! Peut-être pas si ce sont des blancs! Eh bien!’

        Ce n’est pas une question de la couleur de la peau, mais des agissements.

        Si les manifestants utilisent la violence, il vont se faire répondre de façon violente. Comme ils ont déjç commencé, les autorités vont répondre avec plus de muscle, et ça va escalader.

        C’est ça que je disais dans un de mes premiers commentaires, que la violence ne règlera rien.

        Il n’y a pas de quoi se réjouir, peu importe qui tire sur qui.

        Répondre
        • avatar
          11 août 2011 à 5 05 54 08548
          Permalink

          «Raciste? Ça fait une couple de fois que tu la pitche celle-là. Moi, je n’aime pas l’injustice, peu importe la couleur de la peau de la victime.
          Les attitudes racistes coulent dans les deux sens Sylvain. Ce n’est pas une rue à sens unique.»

          Ton propos sur le pourcentage des noirs dans la criminalité états-unienne était raciste, point final.

          «Si les manifestants utilisent la violence, il vont se faire répondre de façon violente. Comme ils ont déjç commencé, les autorités vont répondre avec plus de muscle, et ça va escalader.»

          Tiens donc! Je disais exactement la même chose, parlant des manifestations en Syrie et en Libye… Qu’avec de pareilles logiques, on serait en droit de prendre le parlement d’Ottawa, en s’attendant à recevoir du soutien aérien…

          «C’est ça que je disais dans un de mes premiers commentaires, que la violence ne règlera rien.
          Il n’y a pas de quoi se réjouir, peu importe qui tire sur qui.»

          Ça dépend mon cher Aime. Quand ce sont des issues inévitables, il y a alors la politique du moindre mal qui embarque. Moi et la conciliation des classes, où tout le monde marche main dans la main, ça fait 2.

          Quant à savoir si la violence règle quelque chose, il ne faut pas se mettre la tête dans le sable. L’impérialisme capitaliste dure depuis plus de deux siècles et s’impose par la violence depuis le tout début. Cuba fut libérée du joug capitaliste par la violence. La totalité des essais socialistes du monde furent compromis par la violence des capitalistes, etc..

          Si la violence ne sert à rien? Alors pourquoi en use-t-on? Je préfère alors m’en remettre aux classes, à savoir si je préfère que la classe minoritaire use de la violence sur la majoritaire dont je fais partie, ou à savoir si je préfèrerais que ce soit nous qui les écrasions, par la violence. Je choisis, évidemment, la deuxième option!

          Répondre
      • avatar
        10 août 2011 à 23 11 39 08398
        Permalink

        Sylvain,

        T’es un comique. Pas plus tard qu’il y a quelques jours, au Wisconsin, il y avait une foire et des bandes de jeunes (je ne te dirai pas leur origine ethnique parce que tu vas m’accuser d’être raciste) se promenaient et attaquaient les gens qui arrivaient ou quittaient le site de la foire.

        Mais je sais bien que tous les jeunes de n’importe quelle ethnie ne sont pas comme ça. Mais il y en a par contre qui ont des attitudes très racistes envers les autres races. Et le racisme envers les blancs existe, même si tu ne semble pas y croire.

        Mais quand on est blanc on ne peux pas être victime de racisme. C’est un tabou dont on ne peux parler. Si on en parle, on est raciste.

        Répondre
        • avatar
          16 août 2011 à 5 05 26 08268
          Permalink

          C’est toi le clown! À Joliette, ces morveux sont blancs! À St-Eustache, ils sont blancs aussi! À Hochelaga-Maisonneuve, blancs aussi! Au Québec, ce sont les motards qui dirigent le crime organisé et qui dictent aux autres groupes, quel trou prendre. Ils sont blancs, sauf exception d’un membre noir.

          Si je suis comique, t’es un clown professionnel!

          Répondre
      • avatar
        10 août 2011 à 23 11 53 08538
        Permalink

        ‘…bourrés de démagogie raciste et superflue’.

        Oui, mais ce que tu appelles la démagogie raciste et superflue est une entrevue accordée par un criminologue qui s’adonne à être de race noire, parce qu’un blanc ne peut pas dire cela à la télé. Il va se faire accuser de racisme.

        Donc comme je ne fais que citer ce que l’autre, qui est de race noire, a dit dans son entrevue, je suis correct.

        Mais si c’était mon opinion, ce serait raciste, parce que je suis blanc.

        Les règles d’étiquette sont subtiles et complexes. Faut faire attention. (C)

        Répondre
        • avatar
          16 août 2011 à 5 05 31 08318
          Permalink

          Criminologue qui ne fait pas l’étude des impacts sociaux d’une mauvaise répartition de la richesse. C’est du totalitarisme. Toute la planète sait que la criminalité va de pair avec la pauvreté et qu’aux États-Unis d’Amérique, les noirs sont en particulier moins nantis que les blancs, en proportions.

          Alors vos constats débiles, nés d’une incompréhension de la conjugaison de tous ces facteurs, vous pouvez vous les mettre où je pense, Doc Mailloux!

          Répondre
  • avatar
    10 août 2011 à 23 11 00 08008
    Permalink

    Tout cela dit mon cher André, ça ne fait pas de Robert ou de moi, des gens qui embrassent le viol, le meurtre ou le vol, t’sé.

    Ton constat est aussi biaisé que les médias de masse André. Comme toi, je n’ai vu que de désolantes images dans les médias de masse, et pour y être habitué lors de mes antécédentes manifestations, il est assez rare qu’ils diffusent nos revendications, très rare même!

    Alors pour ma part, je vais attendre d’en savoir plus et je ne tomberai pas dans le lot accusateur sans autre preuve que celles des médias de masse, qui n’ont certes pas intérêt à parler d’un automne occidental, après un printemps arabe.

    C’est un peu comme ce principe que nos chers spécialistes de l’économie, invités sur toutes les tribunes conciliantes de l’exploitation de l’homme par l’homme, respectent à 100%. Ils ne peuvent pas nous dire que les marchés sont entrain de s’effondrer, ils seraient aussitôt accusés d’avoir porté le coup de grâce au système mourant que veulent sauver les libertariens et leurs acolytes hypocrites du RLQ, Tea Party et toutes ces regroupements sectaires de la ligne dure idéologique d’extrême droite.

    Répondre
    • avatar
      10 août 2011 à 23 11 47 08478
      Permalink

      Le Tea Party est un false flag politique pour diluer les appuis à Ron Paul et faire passer les libertariens pour des caves auprès du public mal informé.

      Michelle Bachman qui est une des leaders du supposé Tea Party a voté pour prolonger le Patriot Act il y a quelques mois. Tsé veux dire.

      Le Tea Party n’a à peu près rien à voir avec les libertariens. Le Tea Party est une invention de l’élite pour semer la confusion dans la tête des électeurs et diviser les appuis potentiels à Ron Paul.

      Enfin, le Tea Party n’est pas un parti.

      Répondre
      • avatar
        11 août 2011 à 6 06 01 08018
        Permalink

        «T’es un comique. Pas plus tard qu’il y a quelques jours, au Wisconsin, il y avait une foire et des bandes de jeunes (je ne te dirai pas leur origine ethnique parce que tu vas m’accuser d’être raciste) se promenaient et attaquaient les gens qui arrivaient ou quittaient le site de la foire.»

        Y a des jeunes blancs qui font ça dans mon coin, attaquer les personnes âgées, etc.. En effet, à Joliette, il y a eu quelques attaques du genre l’an dernier. Gênant…

        «Et le racisme envers les blancs existe, même si tu ne semble pas y croire.»

        Au contraire, et je n’y crois pas, je l’ai déjà observé.

        «Mais quand on est blanc on ne peux pas être victime de racisme. C’est un tabou dont on ne peux parler. Si on en parle, on est raciste.»

        Pas vrai. Parles-moi en!

        «Oui, mais ce que tu appelles la démagogie raciste et superflue est une entrevue accordée par un criminologue qui s’adonne à être de race noire, parce qu’un blanc ne peut pas dire cela à la télé. Il va se faire accuser de racisme.»

        Criminologue qui fait fi, comme toi, du mauvais partage de la richesse dans nos sociétés et de l’incidence de ce fait sur la criminalité.

        «Mais si c’était mon opinion, ce serait raciste, parce que je suis blanc.»

        C’est quand même ton opinion…, non?

        «Le Tea Party n’a à peu près rien à voir avec les libertariens. Le Tea Party est une invention de l’élite pour semer la confusion dans la tête des électeurs et diviser les appuis potentiels à Ron Paul.»

        Ron Paul, mais il est aussi farfelu à mes yeux, que le reste de la clique. Alors…

        «Enfin, le Tea Party n’est pas un parti.»

        Députés indépendants…, je sais.

        Répondre
        • avatar
          11 août 2011 à 9 09 51 08518
          Permalink

          Salut Sylvain,

          Au moins on est capable de se parler, ce qui est bien.

          Comme je disais, quand t’es de race blanche, c,est tr;s difficile de parler de certaines choses sans te faire accuser de racisme. Il y a comme un conditionnement psychologique dans ce sens.

          À Philadelphie, ils ont des gangs de jeunes qui sèment la terreur dans la ville depuis plus d’un an, attaquant les passants, les automobilistes. On ne parle pas de petites gangs… des centaines de jeunes à la fois.

          Le maire de cette ville s’est adressé aux gens de son église sur ce sujet il y a quelques jours.

          Voyons voir ce qu’il a dit :

          http://www.youtube.com/watch?v=Dv1bI7SdtzM

          Peace!

          Répondre
          • avatar
            16 août 2011 à 5 05 35 08358
            Permalink

            Basse vitesse, alors je ne peux pas regarder votre vidéo.

            Mais d’autre part, je doute que l’Église soit assez futée pour comprendre les maux sociaux, issus des maux économiques, relevant ceux-là, du système économique lui-même.

            Pas de répartition de la richesse = grogne populaire. Voilà d’ailleurs pourquoi certains capitalistes ont cru bon arroser les prolétaires de mesures sociales que vous, les libertariens, condamnez. Parce que sans elles, l’État capitaliste serait tombé il y a belle lurette!

            Même les capitalistes ont leurs idiots utiles!

Répondre à Aime Laliberte Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *