Suite de la lignée mérovingienne!!!

Suite de la lignée mérovingienne

 

Suite…

548 Théodebert décède de maladie 37 ans après la mort de Clovis. Théodebald régna à sa place.

Clotaire eut sept fils de différentes épouse : Gonthaire, Childeric, Charibert, Gontran, Sigebert (tous d’Ingunde), Chilperic (d’Aregunde soeur d’Ingunde) et Chramne (de Chunsène). La raison qui décida Clotaire d’épouser Aregunde, la sœur d’Ingunde, est que celle-ci, étant épouse d’un roi, demanda à son mari de trouver un époux à sa sœur qui ne risquerait pas de l’humilier dans son statu social. Clotaire ne trouva personne d’autre de valable que…lui-même. Le prestige d’Ingunde fut ainsi sauvé.

Gontghaire, Chramne et Childeric moururent du vivant de leur père.

553 Théodebald décède la septième année de son règne et Clotaire prend son royaume et fit entrer dans son lit sa femme Vultrade. Réprimandé par les prêtres il la quitte et la donne au duc de Bavière, Garivald. Il envoie son fils Chramne en Auvergne. Cette même année les Saxons se révoltent et Clotaire les extermine et en profite pour ravager la Thuringe qui avait appuyé les Saxons.

Chramne vivant en Auvergne s’allie à son oncle Childebert contre son père Clotaire. Pendant que celui-ci combat les Saxons, Childebert tente de s’emparer du royaume de Clotaire croyant qu’il a été tué par les Saxons.

558 Childebert meurt d’une maladie à Paris. Clotaire s’empare de ses trésors et de son royaume. Chramne s’enfuit en Bretagne.

560  Clotaire se rend en Bretagne et rencontre son fils à la tête des Bretons. Ce dernier est pris. Il est lié sur un banc et battu pendant une heure pour ensuite être brulé avec sa femme et ses fils dans une chaumière.

561 Clotaire atteint de la fièvre meurt à Compiègne, âgé de 61 ans; la même année où Chramne avait été tué. Il avait régné 47 ans.

Chilpéric s’empare du pouvoir mais ses frères s’allient pour l’en empêcher et le royaume fut distribué aux quatre fils de Clotaire, Charibert, Gontran, Chilpéric et Sigebert.

562 Les Huns (en fait les Avars) attaquent la Thuringe. Sigebert les vainc mais pendant ce temps, Chilpéric s’empare des villes qui lui appartenaient. Sigebert revenant vainqueur une guerre civile se déclare. Sigebert occupe Soissons et marche contre Chilpéric qu’il vainc et il reprend ses villes. Gardant Théodobert fils de Chilpéric, prisonnier pendant un an, il le renvoie à son père chargé de présent.

Gontran eut plusieurs épouses dont la dernière Austrechilde qui lui donne deux fils Clotère et Clodomir.

Charibert épouse Ingoberge qu’il quitte pour épouser Meroflède. Ces deux épouses ne lui donnèrent que des filles. Il épouse ensuite Marcovèfe, une religieuse sœur de Méroflède. L’évêque de Saint-Germain les excommunie tous les deux. L’épouse meurt du « jugement de Dieu » et Charibert la suit d’assez près entre 567 et 570 à Paris. Une autre de ses femmes appelée Teutéchilde s’offre en mariage à son frère Gontran qui accepte en s’emparant du royaume et du trésor. Il envoie sa nouvelle « fiancée » au monastère d’Arles d’où ayant tenté de s’enfuir elle est fustigée par l’abbesse et renfermé jusqu’à sa mort.

565 L’Empereur Justinien décède à Constantinople. Justin lui succède et s’adonne au Pélagianisme. Sigebert fait la paix avec lui.

566 Sigebert, au lieu de faire comme ses frères et épouser des femmes indignes de lui, demande Brunehaut fille du roi d’Espagne Athanagild. Celui-ci consent et envoie sa fille au roi avec de grands trésors. Elle doit alors se convertir au catholicisme.

568 Chilpéric voulant faire comme son frère épouse la sœur de Brunehaut, Galsuinthe et renvoie ses autres épouses. Cependant Frédégonde, une de ses maitresses qu’il a gardé, rend la vie de la reine impossible et celle-ci demanda d’être retournée chez elle.

570 Galswinthe, sœur de Brunehaud et épouse de Chilperic II est trouvée étranglée dans son lit sous l’ordre probable de Frédégonde maîtresse et future femme de Chilperic II. C’est le début d’une guerre en coulisse, impitoyable entre Brunehaut et Frédégonde.

571 Sigebert, s’allie les barbares d’outre-Rhin et projette d’attaquer son frère Chilpéric. Celui-ci demande l’aide de son autre frère  Gontran et ils font alliance. Mais Gontran, effrayé par l’armée de Sigebert, la laisse passer lorsqu’elle traverse la Seine. Chilpéric est obligé de faire la paix.

572 Chilpéric refait alliance avec Gontran pour attaquer Sigebert. Sigebert refait encore la paix avec Gontran.

573 Grégoire de Tours devient évêque grâce à l’appuie de Sigebert et de Brunehaut. Il doit composer avec la domination de Chilpéric et surtout celle de Frédégonde.

575 Sigebert est accueilli à Vitry où il est monté sur un bouclier et prononcer roi de ce royaume. Mais deux serviteurs de Frédégonde le frappent avec des scramasaxes à lame empoisonnée et il meurt. Apprenant la nouvelle Chilpéric et son épouse sortie de Tournai font ensevelir Sigebert. Il avait 40 ans et avait régné 14 ans. Il était mort 66 ans après Clovis. Brunehaut restée à Paris avec ses fils est fait prisonnière par Chilpéric. Mais Gondebaud prit l’un des fils, Childebert âgé de 5 ans et l’établit roi du royaume de son père. Gontran, son oncle devient son tuteur.

576 Brunehaut  épouse Mérovée fils de Chilpéric qui réagit en envoyant Brunehaut en exil à Rouen et en faisant tonsurer Mérovée. Brunehaut rejoint son fils à Metz mais se heurte à l’opposition de l’évêque de Reims, allié de Frédégonde et à celle de Gontran Boson.

577 Fin de l’année, Mérovée est dit « suicidé ». Grégoire de Tours note que le suicide de Mérovée est peut-être un mensonge d’État, que sa mort aurait été commanditée par Frédégonde.

583 Chilpéric attaque la Burgondie.

584 Chilpéric  est assassiné en septembre; poignardé lors d’une partie de chasse. On le retrouve pas l’assassin.  Le chroniqueur Frédégaire désigne Brunehaut comme commanditaire du meurtre. Un autre texte subséquent accuse Frédégonde; ce qui n’est pas crédible. Mais elle a tellement peur qu’elle n’assiste pas à l’enterrement de son mari et se réfugie dans la cathédrale de Paris. Il sera décrit par Grégoire de Tours, son contemporain, comme le « Néron et l’Hérode de notre temps ».Chilpéric laisse un enfant, fils de Frédégonde, comme successeur qui est recueilli par son beau-frère, Gontran, qui devient son tuteur. L’enfant est baptisé plus tard, du nom de Clotaire.

Frédégonde est envoyée par Gontran à Rouen sous la surveillance de l’Évêque Prétextat.

586 Frédégonde fait assassiner l’Évêque Prétextat qui l’avait accusé d’infidélité et avait béni le mariage de Brunehaut et Mérovée.

587 Gontran nomme son neveu Childebert, fils de Brunehaut, comme étant son successeur après que Frédégonde ait tenté de la faire assassiner par des supposés ambassadeurs pour établir la paix.

592 décès de Gontran âgé de 68 ans; ce qui porte Frédégonde à réagir parce que la Burgondie passe alors dans la sphère Austrasienne. Childebert voulant venger sa mère, attaque Frédégonde. Mais celle-ci, tenant son fils de 9 ans par la main, prend la tête de l’armée et défait Childebert.

596 Frédégonde fait empoisonner Childebert pour enfin s’attaquer à sa vielle ennemie Brunehaut.

597 Malheureusement pour elle, l’année suivante,  Frédégonde décède âgée de 52 ans dans son lit; ce qui l’empêche de réussir son but. C’est maintenant Brunehaut, débarrassée de sa rivale, qui tente de rétablir son autorité sur l’aristocratie et le clergé; mais elle n’y parvient pas vraiment et la situation traîne.

600 Thibert II et Thierry II s’allient contre Clotaire et réduisent son royaume. Éventuellement ces deux protagonistes se combattent l’un l’autre et en 610 c’est vraiment la guerre entre eux; et Thierry  s’allie à Clotaire et Thibert est vaincu, exécuté avec ses enfants. Clotaire reprend une partie de ses territoires perdus. Thierry meurt en 613 de dysentrie et Brunehaut s’empresse de placer son arrière petit-fils Sigebert II sur le trône.

613 Wanachaire, maire du palais prend partie pour Clotaire II et lui ouvre les frontières de l’Austrasie. La reine Brunehaut est capturée lors de sa fuite dans le Jura suisse et on a déjà vu son supplice décrété par Clotaire II dans l’article « La chevelure mérovingienne ».

Clotaire est maintenant le seul roi des Francs.

614 Cette année-ci Clotaire réunit une assemblée des évêques et établit un édit. L’article 12 de l’édit établit que les « fonctionnaires » ne peuvent pas être nommés hors de leur fonction d’origine. Les « maires du palais » sont de ces « fonctionnaires ».

À suivre

André Lefebvre

 

 

 

avatar

Andre lefebvre

Mon premier livre "L'histoire de ma nation" est publier chez: http://fondationlitterairefleurdelyslibrairie.wordpress.com/ André Lefebvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *