La Sûreté du Québec et les crevaisons

.

Beaucoup de mains dans les poches

Une auto-patrouille de la Sûreté du Québec fait une crevaison. Un inspecteur de la SQ arrive sur les lieux avec son véhicule. Ensuite le camion-remorque de la SQ! De quoi pouvait parler tous ces policiers pendant que le mécanicien de la SQ change le pneu?

Raymond Viger Dossier Conflit d’intérêt

Je n’ai pas de téléphone cellulaire. Encore moins de téléphone intelligent capable de prendre des photos. Ça aurait été une belle occasion d’en prendre une. Mais si j’avais eu mon cellulaire en main en conduisant mon véhicule, j’aurais eu le droit à une contravention.

Même sans photo, ce que j’ai vu méritait d’être partagé. Un fait insolite ou cocasse pour certains. Pour moi, question de me vider le coeur et d’éviter de garder cette image perpétuellement en tête.

Une auto-patrouille de la Sûreté du Québec, même avec deux policiers dans le véhicule, ne change pas le pneu quand ils ont une crevaison. Ils appellent le camion-remorque de la Sûreté pour qu’un mécanicien le fasse p0ur eux. Bon mettons. Trois hommes pour un pneu… Mais d’avoir en plus un inspecteur de la SQ qui est sur place pour vérifier le tout. Quatre hommes, 3 véhicules et une souris verte… oups! et une crevaison.

Ils sont bien payé dans la police. Peut-être parce que je travaille dans le communautaire et que je peine à payer le salaire minimum à plusieurs employés qui méritent un meilleur traitement. Peut-être parce que dans le communautaire on doit travailler fort avec peu de moyens.

Mais quand je vois le nombre de policiers que ça prend pour changer une crevaison, je me questionne sur l’utilisation de nos taxes.

Autres textes sur Conflit d’intérêt

4 pensées sur “La Sûreté du Québec et les crevaisons

  • avatar
    16 juin 2012 à 0 12 04 06046
    Permalink

    Succulent.

    Imaginons maintenant une opération analogue sur un jeep militaire…

    Répondre
  • avatar
    16 juin 2012 à 14 02 35 06356
    Permalink

    Monsieur Paul Laurendeau , décrivez votre opération et après je vous décrirez la mienne , sacrament les chauffeurs de leurs JEEP , sont même pas capable de tenir le jeep dans une curve. La preuve dans la curve du Mont-Gleeson vers Arthabaska. Je n’ai pas de photos , mais c’est au temps où l’on cherchait Ben Laden au Québec.

    Monsieur Raymon Viger , je pourrais vous en raconter des crimes de bonnes , est-ce que l’on voit sur le Web le texte où je me suis déguisé en Musulman et dans l’entrée de ma grotte ?

    Pas besoin qu’il y aie du sang partout pour leur dire , qu’ils sont des  »SALOPPES ».
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    16 juin 2012 à 18 06 32 06326
    Permalink

    Merci pour votre texte M.Viger,
    Ça démontre clairement un gaspillage de fonds publics fait par le corps policier de la SQ. Je ne sais pas combien de policiers ça prend pour changer un pneu crevé, mais je sais qu’ils sont très lents à intervenir quand on a besoin d’eux. Peut-être justement qu’ils sont trop occupés a changé un pneu sur une auto-patrouille de police.

    Répondre
  • avatar
    17 juin 2012 à 13 01 07 06076
    Permalink

    Monsieur Patrice Léonard , peut-être que si les policiers sont lents à intervenir , c’est à cause du fameux régistre des armes à feu et de leurs patron. === Voila 50 ans , les Patrons policier , n’étaient surtout pas des Anges , peut-être ne le sont-ils pas encore…………

    Monsieur Léonard , vous imaginez-vous tous les Codes que les Policiers ont à affronter ? Il est là le problème , les  »CODES », qui ne sont pas les mêmes pour les  »TROUS-DU-CUL » que pour les pauvres.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *