Traître et blasphémateur…

 

 

 

 
J’avoue. Inutile de fouetter davantage les chevaux pour m’écarteler. J’avoue que je suis un traître et un blasphémateur. Pourquoi cet aveu auquel ne se joint, je le souligne, ni remords, ni repentance ?  C’est que j’ai rencontré Michel, un vieux copain. Copain enfin, n’en mettons pas trop… Nous avons pris quelques pots et échangé quelques notes  quand j’étais en fac à Paris, Place du Panthéon, dans les années  « 60.

– « Tu te souviens de Emile James, le doyen ? » – qu’il me dit le copain – « Et Guitton ?  Et Jean Lhomme, LE grand expert sur la bourgeoisie qui, cette année-là, nous parlait de la Monarchie de Juillet ?   Il nous dictait son cours, nous écoutions. Au niveau doctoral ! C’était avant Mai 68, bien sûr…  Ah !  Les choses ont changé, heureusement ! »  Michel, il y a cinq (5) décennies était un progressiste, un peu de gauche, mais sans excès.

Bien sûr que je me souvenais d’avoir pris scrupuleusement les notes que nous dictait lentement le Professeur Lhomme…  Alors on a jasé.  La Contrescarpe, le petit bar chilien de la rue Monsieur le Prince.  Paris qui, pour un Canadien, ne coûtait pas encore très cher… Ce qu’on pensait en France  en 1963…. Comment tout avait changé en 1968…. C’est là qu’on s’est un peu perdu.

Entre vieux, on s’entend vite sur le passé. Dame, on a vécu le même passé et on l’a vu ensemble, alors… Mais quand on revient vers le présent, on voit qu’on a divergé. J’ai bourlingué sur la planète. Michel, lui, s’est déplacé dans la galaxie sociale.

Il s’est fait une jolie carrière. Il s’est créé une bonne situation. Il a une large famille élargie.  Il est à sa retraite depuis 15 ans.  Il s’intéresse beaucoup  à l’évolution des carillons à travers les époques, de la Belgique au Portugal, avec des pointes vers l’Est… Il pourrait écrire un bouquin là-dessus… Michel est heureux.

Je suis heureux aussi, mais avec une certaine fébrilité que Michel n’a pas. Michel n’est pas seulement un type qui a bien tourné ;  il est celui qui a tourné dans la même direction que le bateau et qui est toujours resté en phase. Les pieds solidement plantés à plat sur le pont et le regard fixé sur le cap qui est celui du navire.

Pourtant –  il le dit lui-même – il est un homme aux aguets. L’innovation,  l’évolution….  C’est en « 68  qu’il a compris qu’il fallait faire table rase et mettre en place une éducation moderne. Utile. La meilleure.  Puis  il a voulu penser qu’on l’avait fait et il s’est transformé.

Il est devenu pompidolien sans cesser d’être gaulliste, puis il a compris la nécessité du « virage à gauche » de Mitterrand.  À gauche… mais pas trop vite ; d’abord, Giscard : il l’avait prévu et il en a été. Juste le temps qu’il fallait.  Après Mitterrand, retour à Chirac. Chirac était son homme. Le manque de  loyauté de Balladur l’a chagriné :  Sarkozy ? Manque un peu de classe, Sarko, mais il s’est ressaisi. Pour 2012, qui d’autre que Sarkozy, d’ailleurs, pourrait diriger la France ?

Cette France dont Mai 1968, pour Michel, est resté le grand moment de la liberté reconquise. La revanche des Communards… Après « 68, tous comptes payés dans une fraternité gauche droite au Boul’Mich, est née une France de conscience sociale et de modernité, qui a tout bon et qui ne fait pas d’erreurs.

Moi, j’en fais, des erreurs… Comme on divergeait beaucoup, je lui ai refilé l’adresse de mon site… Quand on s’est reparlé, il ne m’aimait plus vraiment…

Pourtant, Michel ne s’énerve pas, quand  tous les quidams qui lui vendent son pain ou ses légumes, qui le véhiculent ou qui le blanchissent, lui disent que le pays va au diable. Il ne bronche pas. Il SAIT que c’est parce qu’ils n’ont pas compris. Parce qu’ils n’ont pas lu Schumpeter, Walras, la théorie des jeux et n’ont pas eu la chance de voir une éducation vieillotte se refaire une jeunesse… il y a 40 ans et en rester là.  Mais moi, je l’énerve…

Je le mets en rogne, parce qu’il se demande comment, ayant reçu la grâce rue Soufflot, je puis ne pas comprendre. Comment pourrais-je de bonne foi ne pas voir que nous vivons dans le meilleur des mondes, puisque tous les médias-Pangloss, citant les économistes, nous expliquent que les mains ont bien tort de ne pas s’ajuster  aux gants ?

Quand j’écris ce que les gens simples disent tous les jours sans qu’on les réprimande – à savoir que l’argent ne vaut plus rien, que ces bouts de papiers ne correspondent a aucune réalité et ne sont encore utilisés que parce que les médias nous font croire qu’ils valent quelque chose et que l’État a les fusils pour en imposer l’usage –  Michel ne m’aime plus du tout.  Sénilité ? Perversité ?   Il ne sait plus.

Que les gens simples se plaignent, ce n’est pas grave pour Michel,  parce que Michel ne les écoute pas.  Mais si je le répète, je suis méchant, car ça pourrait faire scandale. Je suis un traître à la caste de ceux à qui l’on a donné un DES en Sciences économiques et un Doctorat d’université. N’est-ce pas une forme d’ingratitude de ne pas me taire, puisque j’ai tiré parti de ces titres et parchemins, même si j’ai gagné ma croûte à faire tout autre chose ?

Je suis un traître, parce que je dis que les prédictions des économistes ne se réalisent que quand ceux qui contrôlent l’argent et l’économie leur disent à l’avance les gestes qu’ils vont poser.  Je suis un blasphémateur, parce que j’insinue – c’est un euphémisme –  que si on ne le leur disait pas, leurs boules de cristal ne feraient pas mieux que celle de Madame Soleil.

Ceux dont on dit qu’ils n’y connaissent rien peuvent le dire à raison tous les jours, mais mois je blasphème  Bien pire, encore, quand je dis qu’on pourrait –  et qu’il faudrait – rembourser la dette publique tout de suite et en imputer le remboursement à tous les contribuables au prorata de leurs actifs. Suis-je conscient que ce serait une forme de redistribution de la richesse ? Est-ce pour dire ça qu’on m’a ouvert le portes du savoir ?

Ça c’est pire que le blasphème ou la trahison… puisque  c’est la solution. Puisque c’est d’une une telle évidence, qu’on n’ose pas en parler, même pour le nier. C’est une référence à l’incantation taboue.  C’est le concept de sorcellerie monétaire dont aucun Harry Potter d’économiste ne se risquerait  à prononcer le nom. Je vais au delà du blasphème et de la trahison !  Je touche la vérité ! Alors Michel cherche un autre nom méchant pour m’en affubler.  On cherche…

Pierre JC Allard

http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/08/08/la-dette-remboursons-la-bon-dieu/

15 pensées sur “Traître et blasphémateur…

  • avatar
    28 novembre 2011 à 2 02 34 113411
    Permalink

    Nier que l’économie actuelle se casse la gueule, c’est comme nier qu’en mettant un pied devant l’autre, on avance d’un pas. Et ce pas vers l’équilibre social, on ne le fera jamais dans la mesure où tout le monde s’accommode plus ou moins du système puisqu’en réalité il fait quand même marcher les peuples. Les intellectuels ont fourvoyé tout le monde et se sont fait des couilles en or avec leurs bouquins et leurs conférences. Maintenant, ils voudraient que les peuples changent d’optique. Mais pour qui se prennent-ils, ces penseurs à la petite semaine !

    Nous savons que le nombre d’individus dans une société est déterminant pour son équilibre général. Or, comment peut-on vouloir que les peuples tendent vers la paix sociale alors qu’on les exalte à faire des mômes à tire larigot. C’est à mon sens la contradiction majeur de notre société actuelle. Nous avons déifié notre espèce jusqu’à ne plus vouloir qu’un seul de ses membres meurent, mais la faucheuse, grande pourvoyeuse de décès, se charge toujours de réguler les flux sociaux, envers et contre tout. Alors, évidemment, c’est injuste ! Oui, c’est injuste, puisqu’on voudrait que les êtres qu’on aime soient éternels. C’est à ce point de rupture d’avec les forces naturelles que l’esprit religieux s’en mêle. Et alors, fort de leurs pouvoirs sur les peuples, les intermédiaires supposés entre Dieu et les hommes font ce qu’ils peuvent pour attiser les flammes de l’enfer. Le cycle est bouclé : Circulez, y’a rien à voir !

    Il en est ainsi de tous les problèmes que nous posons à la Terre. J’en veux pour preuve ce que les écologistes de salon français ont accepté des socialistes pour qu’on leur paie leurs frais de campagne. La honte n’est pas sur le vulgus, mais uniquement sur l’intellectuel.

    Répondre
  • avatar
    28 novembre 2011 à 19 07 34 113411
    Permalink

    L’humain a cette faculté surprenante de s’adapter à toute situation pourvu qu’elle soit à son avantage. Ainsi peut-il tourner le dos à son intégrité, sans aucune gêne, ne voir que ce qui lui est nécessaire sinon se fermer les yeux et faire dormir son esprit qui ne saurait sortir vainqueur s’il désire posséder.

    Il y mettra l’indécence nécessaire et s’éloignera de ce qui pourrait lui rappeler sa transformation, souscrivant sans peine au nouveau milieu dans lequel il doit évoluer s’il désire ne pas détoner. A croire que l’individu a besoin d’un moule pour se définir, de sa conception jusqu’à la tombe.

    Nul diplôme, nulle intelligence, nulle situation sociale ne lui sera salutaire, pas plus que nécessaire pour basculer dans ce nouvel état, abject qu’il était pourtant à ses yeux lorsqu’il les ouvrait encore.

    A peine son esprit a-t-il fait quelques bulles embryonnaires qu’il a vite épuisé la machine à bulles et rangé la bébelle qui ne lui est d’aucun secours dans un tiroir, entre l’algèbre et le catéchisme.

    Des animaux parlants. Certains s’expriment même plutôt bien à courte échéance.

    Et la vie, ce truc qui nous entraîne dans un tourbillon rapide sert si bien de prétexte à une courte vue. Il est plus qu’inutile pour bien des humains de brasser la machine à réflexion-qui-dérange. Ceux qui le font sont pour eux soit savants soit fous et ils vous diront qu’ils n’appartiennent ni à l’une ni à l’autre de ces catégories. De là le fait qu’ils soient dispensés de réfléchir.

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2011 à 1 01 21 112111
    Permalink

    Elyan, vous apportez de l’eau à mon moulin. Ce qu’il vient de se passer pour nous en France, à Europe Ecologie, est le signe distinctif d’un affaiblissement de la pensée critique.

    Répondre
  • avatar
    30 novembre 2011 à 5 05 58 115811
    Permalink

    Il n’y a plus de vrais penseurs ,comme Paul Morand a écrit en 1930 ;Le jour où l’homme ne lira plus ;la machine le dépassera ,il ne pensera plus :c’est exact ,pourtant en 1930 il ni avait pas encore d’ordinateur qui calcule,fait des projets ,très peu de télévision ,pas couramment ,le téléphone fixe ,aujourd’hui avec toutes ces inventions de délire ,il y a des contrôles sur tout ,vous êtes fichés partout ,avec les portables ;GPS on vous suit ;
    Quant aux écologistes ,et autres Greenpeace ils ont ignoré ,le puits de pétrole au Golf du Mexique ,qui n’a pas été colmaté ,alors des milliers de kms de fond marin sous le pétrole ,il y a 2 mois 7000km????? peut-être des tonnes de poissons morts,
    Avec les Grandes Etudes ,nous avons fabriqué ,des apprentis Sorciers ,sans une once de Responsabilité ,dans le FUTUR
    Surtout restent sourd aux avertissements des Vrais Ingénieurs qui aiment respectent notre Planète ,comme Claude Bourguignon Ingénieur Agronome ,notre Terre devient stérile GRAVE?
    Quant aux économistes ,ils sont payés ,par ceux qui nous ordonnent ,gèrent ,pillent,écoutez Aaron Russo ,avec Nick Rockeffeler ,c’est exactement leur programme ,l’esclavage par la rentabilité ,la production,,dès la Maternelle l’enfant est téléguidé

    Répondre
  • avatar
    30 novembre 2011 à 15 03 37 113711
    Permalink

    Mesdames Delpech , Monique Duperrier et ELyan , où est l’endroit où personnellement vous remettez les choses en question avec votre expérience ? === C’est bien beau parler d’écologie , d’animaux pensants et qu’il n’y a plus de vrais penseurs , mais le vrai penseur 2011 : pose des Questions tout comme je l’ai fait en 2001.

    Si cela s’affiche et c’est très intéressant au niveau écologique pour les  »HUMAINS » , c’est Ayerst laboratoire qui a été transparant , ce n’est pas rien une Multinationale m’a renseigné un ti-Peu

    Répondre
  • avatar
    30 novembre 2011 à 15 03 43 114311
    Permalink

    M’a renseigné un Ti-Peu , c’est long mais Monsieur Allard c’est peut-être la dernière fois que c’est si long , ici sur les 7 du Québec. Rien ne vous empêche de transférer sur Cents-Papiers. === Sur Cent-Papiers , est-ce que cela va être comme je l’ai écrits à l’origine ?

    En attendant si ça marche , ça va être bon pour tout le monde = > Bonjour Madame ,
    c’est pour à propos des vermifuges ,
    toujours pas d’accord en 2010 que l’on empoisonne le sang d’une bête et que le lendemain on puisse l’envoyer à l’abattoir ou faire du fromage avec le lait des vaches qui ont été traité.

    Bon après-midi Madame ,
    Jean-Marie De Serre
    _______ 10 juillet 2001 __________________________________________________________________________

    Les vétérinaires = IVOMEC-ÉPRIMEX

    En agriculture, parmis les produits qui tuent, il y a aussi IVOMEC-ÉPRINEX entre autres. Ces produits tuent, mais directement par le sang de la bête elle-même. Faudrait en parler, car se sont des produits très utilisés.

    Parlons d’IVOMEC-ÉPRINEX employé très largement dans tous les domaines de l’élevage: veaux, vaches, cochons, etc, etc. S’il n’est plus employé dans certaines productions, faites le moi savoir.

    Le produit IVOMEC, voilà deux ou trois ans, avait 40 ou 60 jours de période de retrait avant l’abattage, pour que le boeuf ou autre, soit comestible sans danger. C’est un très puissant tueur, car il tue les parasites causés par les nématodes gastro-intestinaux, les larves ostertagia, les poux suceurs et broyeurs, les mites de la gâle clorioptique et sarcoptique, même la mouche de la corne. Impressionnant n’est-ce pas ? Ce puissant tueur, tue tous parasites internes et externes par le simple fait d’en verser trois ou quatre onces sur la croupe de l’animal.

    Alors, j’ai demandé à mon vétérinaire, c’est quoi ce produit et la façon que cela agit? Je voulais en savoir plus. Il m’a répondu que cela tuait par le sang ( ça je le savais), mais il n’a pu me donner beaucoup plus de détails. Le gouvernement nous oblige à passer par eux pour que l’on puisse se procurer des médicaments, j’espérais avoir plus de détails sur ce produit. Cela doit être comme à la Caisse de Victoriaville, faut peut-être, pas trop demander pourquoi, se sont des professionnels.

    Je me suis risqué à une autre question. Pourquoi avec IVOMEC 40 ou 60 jours de retrait et avec IVOMEC-ÉPRINEX, aucun retrait? Cela tue pourtant de la même façon qu’avec IVOMEC soit par le sang qui s’empoisonne à tuer tout ce qui est vers et poux sur et dans la bête et le lendemain matin, le poison n’a sûrement pas été éliminé, avant, cela prennait 40 ou 60 jours de retrait, normes multinationnales, cela prennait peut-être plus. De plus, si c’est Santé Canada qui veille sur les produits… depuis la parution de l’article, des substances suspectes dans le boeuf canadien, je doute fort de la compétence de leurs vétérinaires. La réponse que j’ai eu de mon vétérinaire, c’est, pour en savoir plus, il faut que tu t’adresses à la compagnie et c’est ce que je vais faire, je ne suis pas barré à deux et j’ai pas mal de toupet, de plus le front est à la veille de me faire le tour de la tête et je commençe à enfler des oreilles, cela doit être sûrement mon égo.

    P.S.1 C’est pourtant lui le vétérinaire, qui devrait savoir, c’est lui le professionnel qui vend les produits pharmaceutiques. J’ai aussi demandé aux gens du biologiques, pourquoi ils interdisent le produit IVOMEC-ÉPRINEX et je n’ai pas eu de réponse.

    P.S.2 S’il y a du rouge dans votre viande, si vous n’achetez pas du naturel quand vous la dégelez, n’en buvez pas de ce liquide, donnez le à vos vampires, vous verrez alors s’ils vont survivrent. Et à la cuisson, je me répète, si ce n’est pas du naturel, vous aurez encore du liquide, là, ce sera encore de l’eau un petit peu de sang, des hormones, des antibiotiques et un petit peu d’IVOMEC-ÉPRINEX. Si vous avez des vers, prenez dix grammes de ce jus graisseux ( car il y a aussi beaucoup de gras) et pour trois ou quatre mois vous n’avez plus à vous soucier des parasites internes et externes, car ils vont tous mourir.

    P.S.3 Je vais m’informer en même temps à la compagnie, car IVOMEC-ÉPRINEX est aussi employée sur à peu près tous les animaux en parc et en élevage intensif qu’on m’a dit pour vaches, cochons, poules, cerfs etc, etc, et IVOMEC-ÉPRINEX ne tue pas les prions qui provoquent la maladie de la vache folle.

    Ajout début octobre

    Le vétérinaire m’avait aussi parlé de molécule nouvelle, mais sans préciser. J’ai rencontré à l’Expo boeuf à l’autaumne, début octobre, un Mr. de la compagnie vétérinaire Ayerst laboratories. Le spécialiste m’a très bien informé. Cette molécule nouvelle fait que le poison se dépose dans la graissse animale au lieu de dans le muscle. Le Mr de Ayerst rencontré à Victoriaville m’a dit aussi que sa compagnie n’avait pas encore mis au point la molécule, mais que c’était qu’une question de temps. A mon avis il serait mieux de toujours y avoir une période de retrait, car il y a énormément de gens qui ont extèmement mal aux articulations et dans mon bout il y a l’acide de Magnola en plus que l’on respire en plus de ces aliments qui, si la période de retrait n’est pas respectée fait que la bologne et la saucisse qui sont des produits passablement gras contiennent peut-être une grande quantité de ces produits anti-parasites si on envoie les animaux à l’abattoir le lendemain de l’application. On a beau produire des veau naturels, c’est bon quand même du bologne et de la saucisse de plus si on en mange, c’est un excellent moyen d’entrer en contact avec les nouvelles bactéries. Il n’y a sûrement pas qu’aux États, de ces nouvelles bactéries dans la viande qui résistent aux antibiotiques.

    Big john 215 XL

    Ajout à l’article 4f

    22 décembre 2001, Stéphane Gass à la radio samedi matin à environ 7h, trouvaille très intéressante, crème d’habitant, comme dans l’ancien temps mais pasteurisé.

    Je venais tout juste de finir de nettoyer Jack, quand cela a fait « Click ».

    Mr Roméo Bouchard de l’Union paysanne, j’aurais un service à vous demander. S’il vous plaît, vu qu’a présent il faut informer les gens de la ville sur ce qu’ils consomment, voudriez-vous faire une vérification très importante? Moi je ne sais qui contacter. Comme l’Ivomec-Éprinex est très largement employé dans la production laitière et qu’il n’y a plus de retrait de 40 à 60 jours, peut-être il faudrait vérifier si la crème qu’il y a dans le lait ne contiendrait pas d’Ivomec-Éprinex, car la nouvelle molécule fait que le poison se dépose dans le gras et qu’il y a peut-être danger pour le consommateur à long terme et à court terme pour les enfants. Il y a beaucoup de monde qui boivent leur lait nature.

    Il faudrait, Mr Bouchard, qu’il y ait des tests de fait par des chercheurs indépendants des multi-nationales pour être sûr que la recherche va être faite correctement et qu’il n’y a pas d’Ivomec-Éprinex le lendemain de l’application et surveiller pour une ou deux semaines après.

    De cette façon, s’il y a du poison vous préviendrai les gens de la ville car Ivomec-Éprinex est un produit qui tue.

    S’il n’y en a pas, cela va rassurer ces mêmes consommateurs et là, la confiance va s’installer, car ils vont se rendre compte qu’il y a quelqu’un qui veille au grain.

    Mr Bouchard, je ne sais combien il y a de Québécois-Canadien, 3 ou 4 millions, peut-être plus, c’est pas mal plus fort que l’UPA, même le gouvernement n’y pourra rien. Les mégas devront produire des produits sains.

    Faites faire les expérences par les gens comme Green-Peace, ils ne se laisseront pas acheter eux. Je veux moi-même être rassuré car je bois beaucoup de lait et je le prends presque directement du pis de Caillette qui aura bientôt un rejeton de Jack. J’ai hâte de voir, Charolais pur-sang par Holstein.

    Pour les multi-nationales cela ne coûtera pas beaucoup plus cher produire du lait et des produits sains et si c’est dangereux Ivomec-Eprinex il n’y aura qu’a le bannir et vous en reparlerai à Santé-Canada, vous leur demanderai pourquoi ils n’ont pas prévenu les consommateurs ou fait enquète sur ce produit.

    P.S. Les Québécois-Canadien sont aussi de gros mangeurs de poutine et il y a du fromage dans ce met et le fromage est fait avec le gras du lait.

    Big John 215 XL

    le lendemain on peut l’envoyer à l’abattoir et que le lait on peut en faire du fromage.

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2011 à 2 02 51 125112
    Permalink

    En France, apparemment, la viande se fait de meilleure qualité qu’il y a vingt ans où, lorsqu’on achetait une escalope de veau, on en perdait la moitié dans la poêle, sous la forme de gélatine pas appétissante. Les steaks de bœuf rétrécissaient au fil de la cuisson. Seule la volaille était supportable, à condition de ne pas acheter au rabais. Mais peux me tromper, dans la mesure où l’ingénierie vétérinaire fait, comme les domaines de nos compétences humaines, d’énormes progrès.

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2011 à 13 01 29 122912
    Permalink

    @Pierre JC Allard
    Votre Michel, qui a vote pour Chirac et Sarkozyzy, ne m’impressionne pas bcp pour son esprit critique même s’il a son DESS en Sciences économiques. A moins qu’il est vraiment tres bien réussi mais je pense davantage qu’il se croit tres riche, chanceux sans l’être vraiment. Et heureusement qu’il est en ainsi pour les partis conservateurs dans une démocratie car sinon ils n’auraient pas la majorité des voix.

    Je peux apprécier un « traite et un blasphémateur » a condition
    – qu’il respecte la logique de base avec un propos cohérent
    – honnêteté intellectuelle.

    Bien des intellectuels disent des faussetés publiquement mais ne sont pas idiots pour autant. Ils mentent pour leur intérêt.
    Alors il ne suffit pas d’avoir des « traite et un blasphémateur », il faut surtout des gens capables de bien les comprendre et éviter les arnaques involontaires ou volontaires. Et malheureusement pour avoir ces capacités, un certain travail est nécessaire plus quelques capacités intellectuelles que le commun des mortels n’a pas. Sinon ça reste une secte officielle ou pas, avec des gens qui croivent a une doctrine / interprétation.

    Croire c’est bien mais savoir c’est mieux.

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2011 à 17 05 15 121512
    Permalink

    Monsieur Paul Napoli : croire c’est bien mais savoir c’est mieux , je suis d’accord avec vous , surtout en agriculture. === Emmenez-en des saloppes genre Monsento……..
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    2 décembre 2011 à 9 09 17 121712
    Permalink

    Le 2 décembre 2011
    @Monsieur PJCAllard:

    http://www.politique.uqam.ca/programmes/doctorat/doctorants/500-gibeault-francois.html

    http://www.archipel.uqam.ca/2753/

    Page 60 du fichier

    « La propagation de l’hégémonie se fait par acquis, car leurs « remises en question », et cette expression n’est pas identique au mot « éliminer» quoi qu’en disent certaines personnes, est très difficile à faire. Tel que mentionné par Machiavel,

    « L’innovateur se fait des ennemis de tous ceux qui prenaient avantages de l’ancien régime et seulement un support tiède de ceux qui pourraient bénéficier du nouveau. Le support est tiède partiellement dû à la peur des adversaires qui ont les lois existantes de leur côté et partiellement dû au fait que les hommes sont généralement incrédules, c’est-à-dire qu’ils ne font pas confiance aux nouvelles choses à moins qu’ils ne les aient validées eux-mêmes par l’expérience. » ( Niccolè> Machiavelli (traduit par George Bull), The Prince, Penguin Group, Londres, 1981, p. 51.)

    « La propagation ou du moins le maintien d’une hégémonie en est bénéficiaire, car elle contrôle le langage social et moral commun et elle se propage par le connu. »

    Faire et laisser braire.
    gaiagénaire@hotmail.fr

    Répondre
  • avatar
    2 décembre 2011 à 9 09 59 125912
    Permalink

    Monsanto est une émanation américaine, ce me semble. Au nom de la libre entreprise, l’Amérique du Nord a laissé grossir ce genre de multinationales parce qu’elles faisaient du chiffre. Au Vietnam, l’agent orange fabriqué par Monsanto fut largement épandu pour détruire la forêt et interdire ainsi au Viet Kong de s’y cacher. Seuls les G.I. qui ont été contaminés par ces pluies herbicides ont gueulé, à l’époque. Mais il a fallu plusieurs décennies pour que le grand public ait la connaissance de ces horreurs. Et les essais nucléaires, et les bombes atomiques. Sous couvert de démocratie, on a laissé les pires crapules, les successeurs d’Hitler, aux commandes du monde. Aujourd’hui c’est le système Haarp et les épandages chimiques qui nous bouffent la vie, avec la destruction des océans et le ratissage des fonds marins pour faire des farines animales et engraisser les animaux de boucherie. La France a résisté longtemps à toutes ces saloperies d’outre atlantique, mais on s’est fait baisés par les bas nylons, les cigarettes blondes, les jeans et Caca Cola. Les Etats Unis ne sont entrés en guerre contre l’Allemagne nazie que lorsqu’il y a eu divergence d’intérêts entre eux et les nazis. Mais mon compagnon, qui habitait Le Havre à l’époque, voyait arriver des navires remplis d’avions en kit et de blindés dont la destination était l’Allemagne. J’aimerais d’ailleurs que l’on m’informe de ces transactions, car l’histoire officielle n’est pas bavarde sur ces choses-là. Les américains pensaient se servir de l’Allemagne pour rentrer dans le chou des russes. Manque de bol les boches ont pris la pâtée et les USA ont dû rentrer dans les faveurs des pays qui luttaient, eux, avec une grande conviction puisqu’ils étaient occupés par des fanatiques de la plus vile espèce.

    Sur le net, je réussis à trouver des informations sur à peu près tout, sauf quand il s’agit de Secret Défense, quelle que soit l’époque. Il m’est donc difficile de séparer le bon grain de l’ivraie.

    Répondre
  • avatar
    2 décembre 2011 à 17 05 18 121812
    Permalink

    Madame Delpech , est-ce que vous voulez que je vous parle de farine animale ? Vous êtes pas là dutout les Français. Ce qui vient des fonds marins , pas de problème , c’est juste quand il n’y a pas de croisement le problème , tu ne donne pas des farines de vaches à manger à une autre vache. J.M. rendus à cette étape , c’est à en vomir et pourtant c’est la France et ses pharmaceutiques( les alliées inclus ) qui sont les plus dégueulasses. === Madame Delpech , Julie et Louisette vont bientôt venir en Belgique voir Maryse , car  »ELLE » à cause de je ne sais quoi ne peut revenir au Québec avant 2 et peut-être 5 ans.

    Répondre
  • avatar
    2 décembre 2011 à 17 05 23 122312
    Permalink

    Madame Delpech , si vous voulez toujours que je vous paye une ride au Québec , je vais leur remettre l’argent pour l’aller de votre voyage. Pour le retour si vous en avez toujours envie , je vous raccompagnerai.
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    3 décembre 2011 à 1 01 28 122812
    Permalink

    oui c’est un génocide des populations ,si ils nous ont dit que bous étions 7 milliards sur terre ,à nous de comprendre???Comment ont-ils compté les moins qu’ils ont massacré en Irak avec le taux de maladies Cancers bébé difforme ext Afghanistan ,Libye ,Palestine Afrique,ext ,déjà ils ont éliminé tous les petits Paysans,pour soit-disant nourrir la planète ,résultat des millions d’Africains meurent de faim ,Alors que dans le même temps nous jetons des tonnes de nourritures, notre alimentation est devenue infecte ,avec des produits cancérigène même les biberons ,les tétines ,plus la fabrication de ces laits bouillis peut-être chinois ,comme si la France n’avait pas assez de vaches laitières ,voila que nos bons à rien de Députés/es ont voté une loi ,les petits fermiers qui cultivent leurs produits et sèment leur propre récolte seront taxés ,interdit de vente ,comme en Amérique où un voisin n’a pas le droit de donner ces légumes de son jardin,pourquoi les personnes qui ont l’habitude de boire du lait demi écrémé en carton ,ne digèrent plus le lait naturel ,tout cela n’est pas innocent Plus de petits, Commerçants Artisans,Carrefour à vidé les villes des petits commerçants aujourd’hui il installe des Carrefours City ,mais les Veaux continuent à se rendre dans leur boutique ,j’ai éjecté ces grandes surfaces ,Si on regarde bien des produits moins cher évidemment ils font payer aux fournisseurs les étalages ,,par contre pour les produits des grandes boites vous payez le prix maxi ,et beaucoup d’achats inutile donc pas de bénéfice ,Si leur carte de Crédits Carrefour ,Auchan ,
    si les vaches sont devenues des fabriques de veaux ,puis du lait car le veau ne tète pas une seule fois sa mère ,j’ai de la famille qui fait de la Tomme de Savoie artisanale ,j’ai pitié de ces pauvres bêtes qui réclament leur petit ,ces volailles par milliers dans des hangars ,ces poussins mâles que l’on jettent dans un hachoir vivant ,ces poules pondeuse qui sont dans une boite à chaussures ,jour et nuit lumière manger pondre ,,nous sommes nous avons perdu toute notion d’humanité ,tout ce qui est improductif ,non Rentable doit disparaître ,
    nous avons accepté trop de Sacrilèges envers nos semblables ,envers nos animaux envers notre Planète ,car si vous visionnez les vidéos de l’Ingénieur Agronome Claude Bourguignon ,vous comprendrez que Monsanto ,l’ Agriculture moderne sans toucher le Sol ,devient Stérile ,,

    Répondre
  • avatar
    3 décembre 2011 à 3 03 54 125412
    Permalink

    OK, tous pourris ! Mais alors, cessons d’utiliser leurs machines et nous leur ferons très mal car le commerce ne vaut plus rien si les masses s’engouffrent dans cette voie. Je remarque que de plus en plus de gens, lorsqu’ils sont informés, se dirigent vers d’autres systèmes d’achats pour leur alimentation. Mais ils ne sont pas prêts à réduire leurs dépenses automobiles, sous des prétextes divers, comme celui du temps que l’on compresse tellement qu’on ne peut plus mettre un pied devant l’autre sans avoir peur d’en perdre. C’est la perpétuelle fuite en avant. Mais le temps que l’on a soi-disant gagné avec la machine, on le tue à force de cigarettes, de palabres infinies sur les jupes des filles et le dernier colifichet à la mode, et surtout pas pour réfléchir au moyen de changer enfin, en profondeur, la société dispendieuse dont nous sommes, même à notre corps défendant, un des maillons.

    Alors, que faire, mes bons amis, d’autre que d’attendre que tout ce fatras de misère se casse la gueule. Mais la nature a horreur du vide, alors, il faudra bien y penser, rien que pour notre survie !

    Voyez que ce n’est pas simple de traiter d’un sujet qui touche tout le monde mais qui divise autant les masses.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *