Triste réalité économique et financière

Raymond Viger Dossier Économie

Déficit budgétaire du Canada

Une semaine qui ne me rends pas très fier. Le ministre des Finances Jim Flaherty nous présente un déficit budgétaire de 34 millards. En moins de 24 heures le déficit budgétaire passe à 50 milliards. L’économiste en chef du Mouvement Desjardins, François Dupuis, considère tant qu’à lui que le ministre des Finances est encore trop timide et que le déficit devrait atteindre 58 milliards!

Faillite de GM

Pendant le président de GM, Rick Wagoner, se promenait en jet privé, GM se retrouve en faillite!

Nouvelles normes comptables pour accommoder les banques

Pendant ce temps-là, les banques vont nous en passer une petite vite. Avec l’histoire du papier commercial, on comprends que la valeur des actifs des banques ne valent plus grand chose. Mais les banques sont capables de bien camouflés la triste réalité de leurs résultats financiers. L’Institut canadiens des comptables agréés (ICCA) va changer ses normes comptables pour accommoder nos pauvres petites banques. Au lieu de déclarer la juste valeur marchande de leurs actifs déchus, les banques pourront déclarer une évaluation sur des rendements potentiels à venir de leurs actifs! WOW! Moi qui pensait que les comptables agréés étaient là pour aider les actionnaires à connaître la vérité. Pas pour être complice des banques dans leurs tripotages de chiffres.

La vision d’Henri-Paul Rousseau (ou le manque de vision)

Je passerais sous silence le départ de Henri-Paul Rousseau de la caisse de dépôt et de placement, juste avant que le Titanic coule. On peut dire qu’Henri-Paul Rousseau était plus visionnaire sur l’heure de son départ que sur la valeur du papier commercial.

Frais de courtages exagérés

Je ne ferais pas de cas sur le fait que les frais de gestion des fonds communs au Canada sont 2 fois plus élevés qu’ailleurs dans le monde!

La presse communautaire a-t-elle un avenir?

Pendant que les grosses institutions continuent de nous en compter de toutes sortes, la presse communautaire commencent une réflexion sur son avenir et son financement.

Avec une telle semaine, comment fait-on pour garder confiance dans notre système?

Autres textes sur Économie

Prévisions d’une fin de récession

Conseiller en placements et firme de courtage: l’utopie de la satisfaction du client

Marge d’erreur importante: les prévisions économiques sont-elles fiables?

Consommateurs, à vos cartes de crédit!

L’envers de la médaille des taux d’intérêt à zéro

11 pensées sur “Triste réalité économique et financière

  • avatar
    30 mai 2009 à 1 01 54 05545
    Permalink

    «Au lieu de déclarer la juste valeur marchande de leurs actifs déchus, les banques pourront déclarer une évaluation sur des rendements potentiels à venir de leurs actifs!»
    Des rendements …potentiels.
    C’est du solide.
    Une sorte de PCAA à mobilité réduite. Je pense toujours n’y rien connaître… Sauf que changer de nom, ou prolonger l’espoir des «non-voyants», c’est tricher un peu beaucoup…
    C’est de l’avoir «science-fiction»…

    Répondre
  • avatar
    30 mai 2009 à 8 08 15 05155
    Permalink

    À mon humble avis, le meilleur billet écrit sur la crise actuelle est celui de Catherine Caron dans le dernier numéro de la revue Relations. Si vous avez un petit cinq dollars, procurez-vous la revue, c’est du bonbon. Bien des gens me demandent ce qui s’est passé, quels sont les problèmes du système, qui sont les coupables, etc… Mme Caron a trouvé les mots justes. Je ferai lire ce billet au plus grand nombre possible.

    Un coup d’oeil au billet et à ce dossier de la revue Relations: http://www.revuerelations.qc.ca/relations/archives/derniers_nos/733/popop/dossier.htm

    Répondre
  • avatar
    30 mai 2009 à 8 08 21 05215
    Permalink

    Bonjour M. Pelletier.

    J’aime bien votre expression: « c’est de l’avoir science-fiction ». Les changements de nom, que ce soit dans les normes comptables ou pour les institutions, c’est une tentative de nous aveugler et de nous faire oublier les dernières erreurs et faire semblant que l’on repart à neuf. Exemple, quand il y a eu le scandale du sang contaminé, on a changé le nom pour Héma-Québec… Une façon de se laver les mains et de se déresponsabiliser des erreurs faites.

    Répondre
  • avatar
    30 mai 2009 à 8 08 22 05225
    Permalink

    Bonjour Lutopium.

    Je ne connais ni la revue Relations, ni Catherine Caron. Merci pour la référence. Je vais faire quelques lectures et vous en redonnent des nouvelles.

    La revue Relations c’est quel genre de revue?

    Répondre
  • avatar
    30 mai 2009 à 8 08 30 05305
    Permalink

    La revue Relations est publié par le Centre Justice et Foi, un des rares groupes religieux progressistes. C’est un organisme qui existe depuis 70 ans et qui est parrainé par les Jésuites.

    Répondre
  • avatar
    30 mai 2009 à 9 09 07 05075
    Permalink

    Merci Lutopium,
    En effet, j’y ai mis un extrait. Très bien fait pour ceux qui veulent un résumé et cesser de se perdre dans ce charabia de la finance.

    «. Elle vise à faire de l’argent avec de l’argent, et que cet argent soit liquide, c’est-à-dire facilement disponible, mobilisable, circulant et fuyant librement en dehors de toute frontière, obligation ou contrainte. Cette liberté de circuler des capitaux est le principe sacré du capitalisme financiarisé, de la globalisation financière. Or, cette folle liberté enivre et entraîne les forces du marché – aidées par la technologie – à siphonner toujours davantage l’argent réel des populations pour gonfler le flux financier et les fortunes virtuelles. Jusqu’à un décrochement du réel, jusqu’au point de rupture (le krach, la crise) et la perte de tout repère. C’est, disons-le, de la folie – une folie meurtière.»
    Catherihe Caron,
    L’ogre de la finance
    ___________________________
    On persiste dans la manière de faire pour nourrir cet ogre…

    Répondre
  • avatar
    30 mai 2009 à 10 10 29 05295
    Permalink

    ….Avec une telle semaine, comment fait-on pour garder confiance dans notre système?….

    La confiance n’exclut pas le contrôle, comme disait une tante à moi très avisée.

    Il n’y a plus aucun doute que la bataille entre les personnes humaines et les personnes morales est en marche et que l’issu est certaine … les personnes morales perdront.

    Répondre
  • avatar
    30 mai 2009 à 13 01 55 05555
    Permalink

    @ gaetan pelletier

    Hum… maudite belle expression, de l’avoir science-fiction. Je la retiens. C’est trop bon. Écrivez à Lise Lapointe, la femme de Jacques Parizeau, cela va les faire rire.

    @lutopium

    Bonne suggestion ! J’aime bien son expression : la novlangue de la finance.

    Répondre
  • avatar
    31 mai 2009 à 9 09 22 05225
    Permalink

    Merci Lutopium

    TRÈS intéressant votre lien qui RÉVÈLE la VÉRITÉ.
    Mme Caron a une très bonne facilité pour faire comprendre aux gens ordinaires.
    L’évasion fiscale existe parce que les gouvernements sont complices avec les multinationales depuis longtemps.
    Ce que je ne savais pas c’est que les banques en font parti.
    Plusieurs économistes, de renoms, suggèrent de changer le système; mais les riches sont INSATIABLES de RICHESSES et ils vont résister juste qu’à la mort NATURELLE de ce système archaïque et dépassé.

    PAUVRE POPULATION MONDIALE.

    Répondre
  • avatar
    31 mai 2009 à 9 09 51 05515
    Permalink

    Bonjour Fern.

    Je ne crois pas à la mort naturel d’un système archaique. Tout système qui disparaît a besoin d’être « poussé » un peu vers la sortie. Parce qu’il y a trop de gens en poste de contrôle qui s’y accroche et qui aurait beaucoup de pouvoir à perdre.

    Non seulement il y a complicité entre les mondes de la Finance et des gouvernements, mais il y a même infiltration et cosanguinité. Combien de fois voyons-nous des politiciens se retirer après avoir voté des lois donnant avantages aux grandes institutions commerciales et se retrouver peu de temps après employés par ces mêmes firmes? Paul Martin, ministre des Finances, qui se votaient des lois donnant avantages à ses propres entreprises…

    Répondre
  • avatar
    2 juin 2009 à 11 11 33 06336
    Permalink

    raymond viger
    Tous les milliards qui sont sortis des gouvernements
    depuis près d’un an, sont rendus OÙ?
    Probablement dans les PARADIS FISCAUX………………

    Quand les « BOUFFEURS de FRIC » vont avoir terminés la « RÉCOLTE » de tout l’argent mondial et qu’ils vont vouloir remettre en MARCHE les usines, QUI vont avoir les MOYENS d’acheter leurs produits?
    Il ne faut pas s’attendre à ce que les nouveaux employés de ces usines reçoivent les mêmes conditions de travail que nous voyons aujourd’hui car les MAÎTRES du MONDE seront PROBABLEMENT des dictateurs.

    http://www.alterinfo.net/Une-dictature-mondiale_a32139.html?com#com_816699

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *