Un conte pour le jour de Noël


 

Lorsque je me suis retrouvée seule avec mes deux filles, il y a de cela bien des années, notre premier jour de Noël s’annonça bien triste, étant habituées de le passer dans la famille de leur père. Pour briser la morosité de mes filles – et la mienne – je proposai que nous allions au cinéma au centre-ville où on passait un conte en bandes dessinées. Je crois que c’était La Belle et la Bête. Cette activité nous fit beaucoup de bien. En revenant à la maison le soir, nous marchions bras dessus bras dessous, émues, apaisées et même joyeuses.

 L’année suivante, mes filles suggérèrent elles-mêmes de renouveler l’expérience. Si bien qu’au fil des ans, aller au cinéma à Noël devint pour nous une tradition qui nous procurait plaisir et bonheur, et à laquelle nous ne voulions pas déroger. Nous pouvions, avant ou après le cinéma, accepter des invitations, mais le moment de l’après-midi était sacré pour nous. Il arriva même que des membres de la famille ou amis intimes se joignent à nous. Aujourd’hui, mes filles ayant leurs obligations familiales, nous avons dû mettre fin à ce rituel, mais nous en gardons un souvenir très tendre.

Les contes sont universels. Les messages qu’ils transmettent sont positifs, axés sur l’amour, le service et la générosité, les vraies valeurs et l’entraide tout en montrant les côtés sombres de l’être humain. En ce qui me concerne, écouter un conte me donne de l’énergie, me nourrit vraiment. En ce jour spécial qui célèbre la fête de l’amour, du partage et du rassemblement, il est bon de se connecter à des valeurs archétypales qui transcendent les petites tracasseries du quotidien. Souvent, ils peuvent nous inspirer des solutions à nos problèmes.

Plusieurs cinémas montréalais et en région présenteront des contes à Noël. Pour n’en nommer que quelques-uns, citons Cheval de guerre de Steven Spielberg (à déconseiller toutefois aux jeunes enfants); Mission Noël présenté pour toute la famille; Conte de Noël de Charles Dickens, – un classique toujours agréable à revoir – réalisé par Walt Disney.

Bien des personnes s’ennuient à Noël. Qui n’aiment pas particulièrement les réunions familiales autour d’un repas, ou qui sont seules, ou pour toute autre raison.

Pourquoi ne pas aller voir un conte au cinéma? Cette activité peut se faire seul, en couple, en famille ou entre amis.

Bien sûr, il y a ceux qui ne peuvent se déplacer. Ceux qui sont malades. Ceux qui sont démunis financièrement. Ceux qui vivent dans la rue. Ceux qui souffrent mentalement.

Si j’avais une baguette magique et que je pouvais écrire un conte qui se réaliserait, je créerais une société pleine d’hommes et de femmes de bonne volonté, où l’isolement et la pauvreté n’existeraient pas, où les inégalités seraient abolies, parce que l’entraide et la compassion seraient des valeurs fondamentales pour cette société, pas seulement en théorie, mais surtout dans la pratique.

Pour ceux qui auront la joie de vivre un merveilleux Noël, je fais le voeu que votre joie rayonne autour de vous et rejoigne le plus de gens possible. Le bonheur est bon à partager.

Je vous souhaite un très Joyeux Noël.

Carolle Anne Dessureault

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d’argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l’épanouissement de la personne par la pratique de l’attention vigilante : la pleine conscience.

6 pensées sur “Un conte pour le jour de Noël

  • avatar
    22 décembre 2011 à 5 05 35 123512
    Permalink

    Je suis toujours émue en constatant que beaucoup d’humain ont gardé leur coeur d’enfant ou l’on « dépoussiéré » et redécouvert à un moment donné. Souvent, c’est l’arrivée d’un enfant dans leur vie comme parent ou grand-parent (ça peut être autrement) qui ravive ce bonheur. Le coeur d’enfant contient tous les possibles, toute la magie d’un Monde merveilleux à découvrir. C’est un Lieu de joie, de rire, de bonheur. Il faut le cultiver ce Coeur d’Enfant et l’arroser quotidiennement et les Contes en sont une merveilleuse façon. Merci! belle Dame de m’avoir fait retrouver mon coeur d’enfant ce matin.

    Répondre
  • avatar
    22 décembre 2011 à 6 06 13 121312
    Permalink

    Moi aussi j’adore les contes de Noël. Mes enfants ont cru au père Noël jusqu’à 12 ans. J’ai presque honte pour eux mais il faut dire que j’avais une créativité incroyable pour leur raconter des contes et des histoires hihihi. Aujourd’hui ils en rient car c’est à mes petits enfants que je les raconte et juste à voir leurs émerveillement je retombe en enfance. Comme c’est bon. J’en profite pour vous souhaiter un très joyeux Noël et une bonne année remplie de paix, d’amour, de santé et de joie

    Répondre
  • avatar
    22 décembre 2011 à 11 11 47 124712
    Permalink

    Chaque année j’écoute le Messie de Handel en cd ou en spectacle, sans compter les quelques réalisations sur le conte de Noël de Dickens. Une tradition de bonheur.

    Je vous souhaite aussi un très joyeux Noël.

    DG

    Répondre
  • avatar
    22 décembre 2011 à 13 01 36 123612
    Permalink

    @Estelle
    @Viviane

    À toutes deux, un très Joyeux Noël. Avec votre belle énergie, je ne doute pas que vous créerez harmonie, respect et fraîcheur autour de vous.

    Merci à toutes deux, encore une fois, de vos commentaires élevés.

    Carolle Anne Dessureault

    Répondre
  • avatar
    22 décembre 2011 à 13 01 39 123912
    Permalink

    Bonjour,

    Quelle merveilleuse habitude. Le Messie de Handel est frémissant de beauté.

    Merci de ce partage.

    Joyeux Noël rempli d’amour

    CAD

    Répondre
  • avatar
    22 décembre 2011 à 13 01 48 124812
    Permalink

    @Estelle
    @Viviane

    J’envoie de nouveau ma réponse à vos commentaires. Une erreur s’est produite, la provenance ne venait pas de Pierre JC Allard – quoique je ne doute pas qu’il appuierait le propos – .

    Encore une fois, Joyeux Noël, et merci.

    Carolle Anne Dessureault

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *