Une année neuve…

images

CAROLLE ANNE DESSUREAULT :

Une nouvelle année débute aujourd’hui. Je me la souhaite belle et fructueuse ainsi que pour chacun d’entre vous. Bonheur, santé, paix et richesse !

Sont-ce des voeux futiles parce que nous n’avons pas vraiment d’emprise sur notre destinée ou si au contraire l’intention mise sur une aspiration à débuter une nouvelle année en étant plus responsable et attentif aux conditions de notre existence peut avoir un impact sur notre bonheur ?

On change avec les années. Plus jeune, une nouvelle année représentait des projets et des désirs reliés à la vie matérielle, croyant profondément que le bonheur venait de ces réalisations. Aujourd’hui, la nouvelle année représente beaucoup plus une occasion de me  comprendre intérieurement et de choisir d’avoir de la gratitude pour ce que j’ai et ce que je suis en essence. Je commence par remercier d’être vivante, libre et en santé.

Avec les années, j’apprends à ne pas attendre que tout soit parfait pour vivre en paix et satisfaite. Il faut que je commence tout de suite à m’ouvrir à la plénitude, dans la minute qui vient, en étant totalement absorbée par ce que j’ai à faire, même si c’est humble et en apparence sans importance. Mon intention est de ne pas obstruer le flux de vie par des pensées parasites et destructrices. Plus je me libère du poids des insatisfactions et plus je coopère avec la vie, inconnue et imprévisible, mais riche et féconde. La vie est plus forte que ma propre volonté et plus intéressante que mes résistances immatures.

Qu’est-ce que je désire véritablement en plus des voeux formulés à la première phrase de ce texte (parfois, ces voeux sont des mots qu’on finit par dire mécaniquement sans vraiment y croire). Avant tout, je désire la paix du coeur. Celle-ci est essentielle pour conserver mes forces et ma confiance en moi et dans la vie. La paix du coeur est essentielle pour rester en équilibre.

Certains pourraient penser que désirer la paix du coeur dans cette période agitée mondialement, traversée de guerres et d’injustices, de malaises profonds, d’iniquités, est naïf et inefficace ! Je ne le crois pas. Parce que la chose la plus difficile est d’agir sur soi-même. C’est si difficile que les individus et les nations préfèrent agir sur les autres pour les transformer plutôt que sur eux-mêmes ! Si les autres étaient comme nous ou pensaient comme nous, tout irait bien, n’est-ce pas !

Cultiver la paix du coeur, c’est extraire du chaos de sa propre vie un peu de lumière pour éclairer un peu plus loin que soi vers plus de meilleur à rayonner.

On peut rêver de douceur de vivre et en même temps, comme l’exprime si bien Christian Bobin, dans L’inespérée : « concevoir une colère absolue contre le mal qui la serre de toutes parts. »

Souhaiter une nouvelle année, c’est aussi penser à semer, à aérer nos aspirations profondes pour les laisser germer.

Pour que l’année soit profitable, je crois qu’il faut la considérer comme neuve, comme une page vierge et ne pas la barbouiller des ratures du passé. Il faut plutôt écrire cette nouvelle page avec le pouvoir créateur de notre intention. En fait, je considère que la vie est comme un jeu de cartes. Lorsqu’on élargit notre façon de voir, de penser et conséquemment d’agir, c’est comme si nos cartes étaient brassées de nouveau et redistribuées différemment – c’est-à-dire qu’on pourra recevoir quelques As et de meilleures cartes que des deux ou trois de pique. C’est à essayer.

En cette période agitée que nous traversons, je souhaite que de plus en plus de personnes s’arrêtent à l’importance de cultiver la paix du coeur qui n’est pas une satisfaction béate et égoïste, coupée de la réalité. Bien au contraire, la véritable paix du coeur est sensible au bien-être des autres et incite à vouloir servir et partager.

Très sincèrement, je vous souhaite, chers lecteurs, la paix du coeur.

Comme le disait Platon : « la paix du coeur est le paradis des hommes ».

 

 

 

 

 

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

Une pensée sur “Une année neuve…

  • avatar
    1 janvier 2015 à 12 12 04 01041
    Permalink

    Je vous souhaite également une Bonne et Heureuse année. Eh oui, Bonne pour TOUTE L’ANNÉE et non pas seulement pour une « petite partie ».

    Cette façon parcimonieuse de souhaiter du « Bon » à quelqu’un appartient à la mentalité anglo-saxonne avec son « GOOD MORNING » qui se garde une réserve sur votre « APRÈS-MIDI ». Je vous souhaite, entre autres, que cette habitude de souhaiter un « Bon Matin » RADIN disparaisse de la bouche des Québécois et que nous gardions celle de nous souhaiter du « Bon » pour TOUTE LA JOURNÉE avec un beau « Bonjour! » au lieu d’une traduction du maigre « Good morning » anglo-saxon.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *