Une politique monétaire «nationale indépendante»

Par Robert Bibeau. Éditeur http://www.les7duquebec.com

 

The text in English, Portuges, Espagnole and Italiano: 1.08.2018 ENGLISH-Une politique monétaire (1)

 

Un correspondant nous écrit : « Je veux mieux étudier l’histoire de la FED, ce cartel des plus grandes banques privées américaines, qui a extorqué le pouvoir de l’État étatsunien (en théorie) encore souverain de battre monnaie, c’est-à-dire de produire les liquidités en déterminant la politique monétaire nationale indépendante. » (1)

 

C’est un mythe qui a la vie dure que cette politique monétaire « nationale indépendante ». Ça n’existe pas une politique monétaire nationale « indépendante ». La source du pouvoir provient de l’instance économique qui contrôle l’instance politique c’est-à-dire l’appareil d’État, y compris l’appareil juridique, ainsi que l’arsenal militaire et l’appareillage monétaire. C’est dans les cathédrales boursières – apatrides et mondialisées – que les décisions importantes se trament, puis elles sont répercutées dans l’ensemble de la superstructure politique, étatique et idéologique (universitaire, religieuse, culturelle et médiatique). Et pour que la populace continue de croire aux mascarades électorales, les petits-bourgeois ont pour mission de dissimuler cette hiérarchisation des pouvoirs afin que les pèquenots continuent d’espérer que de voter pour un saltimbanque, en remplacement du précédent, engendre une différence importante.

 

Ainsi, à propos de la politique monétaire « nationale » l’indépendance de l’État des riches se résume à imprimer de l’argent via une banque centrale, soumise au joug des marchés internationaux; ou à faire émettre ces liquidités par les banques privées mondialisées, soumises aux lois des marchés internationaux. Aucune échappatoire n’est envisageable, les lois de l’économie politique capitaliste sont imparables. Le reste n’est que folklore pseudodémocratique que nous avons abondamment décrit dans notre ouvrage sur La démocratie aux États-Unis  (2).

 

De ce qui précède il découle que le gouvernorat des banques n’a pas extorqué le pouvoir des États qu’elles avaient temporairement astreints à cette mission d’émission fiduciaire. L’évolution des marchés de la finance internationale se délitant et la concurrence s’exacerbant, les banques en arrivèrent à la constatation (aux USA en premier parce que c’était l’économie la plus avancée) qu’il fallait impérativement changer les règles du jeu monétaire et partager le privilège de battre monnaie-crédit entre l’État aliéné (accumulant la dette souveraine) et les institutions financières souveraines (accumulant la dette-crédit à la consommation). Les lois furent donc modifiées afin d’ajuster les mécanismes financiers aux lois du marché mondialisé.

 

 

L’instance juridique et ses lois libres-échangistes

 

Il faut se rappeler que les lois – l’instance juridique – ne sont que la cristallisation des règles déjà établies par l’économie. Ainsi, les lois et les traités de libre échange par exemple ne surviennent qu’après que le marché ait appliqué le libre-échange ou qu’il se soit buté aux difficultés des barrières douanières qu’il a cherché à contourner et qu’il finit par règlementer autrement, sans les abolir cependant. En effet, rien n’est plus règlementé que les échanges libéralisés, parlez-en à Donald Trump le libre-échangiste.

 

Car, en aucun cas Donald Trump n’est un « isolationniste » – ou un apostat du commerce mondial, au contraire, c’est un excellent représentant du grand capital américain en matière d’échange commercial, c’est la mission que lui a confiée le capital qui l’a propulsé au Capitole. Ce que le « dompteur de lions » cherche à réaliser en renégociant les traités déjà signés c’est d’extirper de nouvelles concessions à ses alliés et concurrents (3). Des avantages que la machine de production américaine ne parvient pas à arracher aux ouvriers par une productivité augmentée. Pour ce faire, Trump a le mandat de faire saigner le prolétariat américain qui sera celui qui paiera le lourd tribut dans cette phase de la guerre commerciale tous azimuts. L’énigme est bien de comprendre comment le prolétariat américain serait dupe de cette fourberie appelée « America first » dont il fait les frais. À moins que la fourberie des médias soit de faire croire à cette duperie ? (4) Ainsi, l’Allemagne est prise à partie par le capital des États-Unis, car le prolétariat allemand est plus productif (exploité) que le prolétariat d’Amérique. Seuls les GAFTAM, contre lesquels se braquent leurs concurrents internationaux, ont atteint une très forte productivité, mais la donne risque de changer. (5)

 

 

Le chaos fomenté par les « illuminatis » du complot

 

Notre correspondant reprend : « relançant avec véhémence et par tous les moyens l’exigence du profit (…) Y a-t-il une intention maligne derrière tout cela ou tout simplement la bêtise ? Se sont-ils simplement hypnotisés avec la magie de leurs joujoux, où est-ce un projet défini de créer le chaos? Au profit de qui? Peut-être ne le saurons-nous jamais. » (6)

 

C’est ici que s’applique la démarcation entre la petite-bourgeoisie gauchiste ou droitiste utopistes-idéalistes et nous matérialistes scientifiques. Les capitalistes ne relancent pas « l’exigence du profit » comme s’ils avaient oublié ou négligé le profit. Le mode de production capitaliste est construit comme une machine fonctionnant selon des lois économiques et politiques impératives. Ainsi un moteur à explosion a-t-il le loisir d’oublier ou de négliger de brûler du carburant ? Non évidemment. Si une telle anomalie survenait, le moteur calerait et il serait assigné à l’atelier non pas pour lui offrir une alternative, ou pour le « réformer », mais pour lui faire accomplir sans tarder ce qu’il doit faire – brûler l’essence et propulser le véhicule. Il en est de même pour la mécanique capitaliste – elle valorise le capital et produit du profit – ou alors elle est déclarée défectueuse et elle doit être réparée si la chose est avantageuse.

 

C’est ce qui nous oppose aux utopistes-réformistes-opportunistes-gauchistes-populistes de tout acabit. Nous matérialistes affirmons sans ambages qu’il n’y a aucune conspiration, ni aucune intention maléfique, ni aucune bêtise humaine pour expliquer le « chaos » et le dysfonctionnement de la machine capitaliste qui a atteint sa date d’obsolescence programmée, son seuil critique et il est impossible de réparer cette mécanique qui flanche de plus en plus souvent à la bourse ou autrement.

 

Une dernière chance pour le moribond?

 

Il est vrai que l’État des riches et la classe capitaliste s’accrochent à ce vieux rafiot rapiécé de bric et de broc, car ils ne peuvent imaginer un autre mode de fonctionnement que celui dans lequel ils ont engrangé leurs profits – pas par manque d’imagination ou par malédiction – mais parce que ce n’est pas leur fonction que d’imaginer un mode de production sans capital, sans salarié et sans propriété.

 

Que fera la classe prolétarienne dans ce grand bouleversement, passant du mode de production capitaliste obsolète – décadent – à un nouveau mode de production communiste-prolétarien ? Cette classe sociale n’aura pas le choix – l’effondrement du capitalisme signifiera sa disparition en tant que classe – ce ne sera pas un choix à s’imposer pour le prolétariat que de renverser le capitalisme – ce mode de production se sera effondré entrainant avec lui la destruction des moyens de production (infrastructure), des forces productives prolétariennes et des rapports de production bourgeois (superstructure). Le prolétariat devra imposer sa solution stratégique réellement démocratique et libératrice des forces productives sociales pour lesquelles nous devrons imaginer les nouveaux rapports sociaux de production.


 

NOTES

 

 

  1. les7duquebec.com/7-au-front/reve-americain-la-fin-du-chemin/#comment-215875
  2. http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-democratie-aux-etats-unis-les-mascarades-electorales/
  3. http://www.les7duquebec.com/7-au-front/donald-trump-le-dompteur-de-lions/
  4. http://www.les7duquebec.com/7-au-front/arabie-saoudite-etats-unis-israel-axe-de-paix-ou-axe-de-guerre/
  5. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/bourse-facebook-a-perdu-118-milliards-en-une-seance/ et http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/twitter-perd-un-million-dutilisateurs-laction-plonge-en-bourse/  et aussi http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/google-condamne-a-une-amende-record-de-43-milliards-deuros-par-lunion-europeenne/
  6. les7duquebec.com/7-au-front/reve-americain-la-fin-du-chemin/#comment-215875

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

24 pensées sur “Une politique monétaire «nationale indépendante»

  • avatar
    2 août 2018 à 14 02 27 08278
    Permalink

    Oui! Excellent! Peut être aussi rappeler aux innocents l’adages de nos grands-mères ( mais pour ces ”nouveaux-nés » de la méduse mondialiste: de leurs
    « arriėre-arrière-grands-pères ») « qui paye ses dettes, s’enrichit » et SURTOUT qu’il est préférable de ne jamais s’endetter – contraire absolu du fait économique étazunien. À ce sujet, on peut noter que de leur système tribal originaire – essentiellement basé sur des échanges de prestations… ou sur des prestations pondérées et compensatoires – jusqu’à la tentative réussie du IIIème Reich de s’affranchir – par l’autarcie monétaire – du « serpent monétaire » « Dollar », les germaniques ont été à la pointe des libérations… phénomène à mettre en opposition avec la « révolution » bolchévique générée (en partie) mais SURTOUT financée (totalement) par les Jacob Schiff et autres Armand Hammer de Wall Street.
    Au besoin… réentendre la conférence Chicago l’aise de Benjamin H Freedman… (Toujours accessible sur internet).
    XXX
    MH2

    Répondre
    • avatar
      3 août 2018 à 12 12 01 08018
      Permalink

      @ MH2

      Je réfute totalement votre hypothèse à l’effet que le IIIe Reich allemand aurait réussit à s’affranchir de l’imbrication monétariste impérialiste mondiale

      Mon texte explique justement comme cette prétention est futile – impossible – sous le mode de production capitaliste qui déjà en 1939 (moins qu’aujourd’hui il est vrai) était mondialisé – ce qui explique par la même occasion pourquoi les PRÉTENTIONS SOCIALISTES SOVIÉTIQUES INDÉPENDANTES étaient futiles et impossibles.

      1945 fut l’année où les italiens – les allemands et les japonais s’en rendirent compte et le vécurent durement dans leurs chairs
      1989-1990 fut l’année où les pays du Pacte de Varsovie et l’URSS le réalisèrent

      Pour ce qui concerne vos anecdotes sans intérêt à propos de Freedman, Hammer et Schiff je n’ai rien à en dire sinon que ce sont des anecdotes sans conséquences historiques

      Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com

      Répondre
  • avatar
    2 août 2018 à 14 02 36 08368
    Permalink

    Salut Robert,

    A mettre en section commentaire si tu veux, ceci provient du texte visionnaire du seul grand révolutionnaire de 1789: Jean-Paul Marat qui écrivit ceci en 1774, 15 ans avant le révolution dans son livre lumineux: « Les chaînes de l’esclavage ». Lorsqu’il écrit ce texte en 1774, il n’y a que des « princes » aux commandes, mais Marat s’adresse à toute forme de gouvernement centralisé donc étatique qu’il savait oligarchique et mortifère par nature aussi dans les citations ci-dessous avons-nous mis le mot [gouvernants] entre crochets après le mote « prince ».
    Marat a écrit ce livre comme un anti-« Prince » de Machiavel. C’est un livre qui se doit d’être lu et diffuser. Jo est en train d’en faire un pdf que bien sûr nous publierons. Marat était l’homme à abattre pour les bourgeois nivellement arrivés au pouvoir. Il ne pouvait être guillotiné car il avait le soutien du peuple organisé en sections communales, n’était-il pas « L’Ami du Peuple », sans doute le seul sans agenda personnel ?… Si Marat avait vécu, la révolution française aurait pris une toute autre tournure, c’est pour cela qu’il a dû être éliminé physiquement par le système nouvellement mis en place, le pouvoir achevé des banquiers et des agioteurs de tout poil… Il écrit ses « Chaînes de l’esclavage » près de 100 ans avant le « Capital » du social-démocrate Marx.
    R71

    « … Sur le système des monopoles se modèle graduellement l’administration des finances. Les revenus de l’état sont affermés à des traitants, qui se mettent ensuite à la tête des compagnies privilégiées et qui détournent à leur profit les sources de l’abondance publique. Bientôt la nation devient la proie des maltotiers, des financiers, des publicains, des concussionnaires: vampires insatiables qui ne vivent que de rapines, d’extorsions, de brigandages et qui ruinent la nation pour se charger de ses dépouilles.
    Les compagnies de négociants, de financiers, de traitants, de publicains, d’accapareurs, donnent toujours naissance à une foule de courtiers, d’agents de change et d’agioteurs: chevaliers d’industrie uniquement occupés à propager de faux bruits pour faire hausser ou baisser les fonds, enlacer leurs dupes dans des filets dorées et dépouiller les capitalistes en ruinant le crédit public. Bientôt la vue des fortunes immenses de tant d’aventuriers inspire le goût de la spéculation, la fureur de l’agiotage s’empare de tous les rangs et la nation n’est plus imposée que d’intrigants cupides, d’entrepreneurs de banques, de tontines ou de caisses d’escompte, de faiseurs de projets, d’escrocs et de fripons, toujours occupés à rechercher les moyens de dépouiller les sots et de bâtir leur fortune particulière sur les ruines de la fortune publique. […] »
    « Lorsque les princes [gouvernants] ne peuvent plus recourir aux emprunts, ils ont d’autres ressources: ils établissent des sociétés de banquiers, qui mettent en émission des effets de commerce […], des caisses d’escompte où les marchands trouvent des billets au porteur et des espèces, pour les effets qu’ils ont en portefeuille. Lorsque ces papiers sont accrédites, ls se matent à la tête de ces établissements, ils attirent tout le numéraire par des émissions énormes et ils se l’approprient par de honteuses banqueroutes, d’autrefois ils établissent des papiers-monnaies forcés, et par ces funestes inventions, toutes les richesses des particuliers vont se perdre pour toujours dans les coffres des princes [gouvernants et banquiers]. […] C’est ainsi que les peuples sont conduits par degrés, de l’aisance ou de l’opulence à la pauvreté, de la pauvreté à la dépendance, de la dépendance à la servitude, jusqu’à ce qu’ils succombent sous le poids de leurs chaînes. »
    ~ Jean-Paul Marat, 1774 ~

    Répondre
    • avatar
      2 août 2018 à 15 03 07 08078
      Permalink

      @ MANIFESTE

      Merci pour votre commentaire que nous publierons

      Voyez-vous ce qui sépare – divise – les idéalistes-métaphysiques et les matérialistes scientifiques c’est ce point exact – précis – évident où VOUS ÉCRIVEZ CECI : « ?… Si Marat avait vécu, la révolution française aurait pris une toute autre tournure, c’est pour cela qu’il a dû être éliminé physiquement par le système nouvellement mis en place, le pouvoir achevé des banquiers et des agioteurs de tout poil… Il écrit ses « Chaînes de l’esclavage » près de 100 ans avant le « Capital » du social-démocrate Marx. »

      Vous êtes comme les vicaires – les jésuites – les kantiens – les hégéliens – les chrétiens = vous croyez fermement que la vie ou la mort d’un homme (ici Marat ou pourquoi pas Danton ou Robespierre ou St-Just, ou … ) peut faire une différence dans l’évolution de l’espèce humaine – détourner l’histoire de la Terre et de l’univers et de la petite espèce humaine – cet animal conscient du passé et du futur.

      ERREUR camarades. Marat vivant ou mort n’a rien de rien changé et n’aurait rien changé pas davantage que MARX ou Lénine ou Staline ou Gobineau ou Hitler. L’histoire appel ces grands hommes à faire leur tour de piste et suivant le murissement du mode social de production et de reproduction de l’espèce leur permet d’imprimer leur marque ou les rejette rapidement dans l’oubli… ou encore les instrumentalise via des sectes (des Républicains laïcistes, des Marxistes-léninistes, des anarchistes, des staliniens, des fascistes, des… gauchistes, des populistes) à qui ils servent d’ex-voto

      Nous nous croyons que c’est l’espèce dans sa globalité comprenant toutes ses variétés – tendances – sectes et groupements – associations et organisations qui ensemble façonnent l’histoire à partir du substrat – infrastructure productif – disponible à un moment historique donné.

      Marat n’avait aucun pouvoir de transformer la France de 1774 en France de 2024 – année OU PEUT-ÊTRE CETTE ENTITÉ TEMPORAIRE SERA à maturité pour faire un bond en avant important (année hypothétique que j’avance comme une provocation) MAIS ATTENTION – la France ne fera rien et n’ira nulle part dans cette évolution globale-mondiale si le reste du globe n’est pas à maturité = et cela quelque soit le héros qui dirigera les péquenots francophiles.

      L’espèce est une et unique et elle ne constitue pas le zénith de l’évolution universelle – de l’évolution mondiale – terrestre OUI, mais certainement pas UNIVERSELLE.

      Restons modeste camarade

      Robert Bibeau Éditeur

      Répondre
  • avatar
    3 août 2018 à 11 11 14 08148
    Permalink

    Juste une petite question à M. Bibeau, qui n’a de cesse de faire profession de « foi » dans le matérialisme et de pourfendre, et parfois assez justement, les moulins à vent de l’idéalisme bourgeois, grand et petit… En effet, si l’on comprend bien sa conclusion:

    « La classe prolétarienne n’aura pas le choix – l’effondrement du capitalisme signifiera sa disparition en tant que classe – ce ne sera pas un choix à imposer pour le prolétariat que de renverser le capitalisme – ce mode de production se sera effondré entrainant avec lui la destruction des moyens de production (infrastructure), des forces productives prolétariennes et des rapports de production bourgeois (superstructure). Le prolétariat devra imposer sa solution stratégique réellement démocratique et libératrice des forces productives sociales pour lesquelles nous devrons imaginer les nouveaux rapports sociaux de production. »

    Et faisant suite à sa vision « apocalyptique » de l’évolution de la crise, doit on en conclure, si l’on suit son raisonnement, que le capitalisme est voué à ne pas survivre à la dite crise??

    Autrement dit, que le prolétariat se réveillera, non pas pour un éventuel « grand soir », mais simplement, un beau matin, devant un champ de ruines à rebâtir, nouvelle manière, mais déjà débarrassé du système de domination de classe???

    Une précision utile, quelque soit sa réponse, et qu’il doit bien à ses lecteurs attentifs!

    D’avance, merci…

    Luniterre

    Répondre
    • avatar
      3 août 2018 à 12 12 42 08428
      Permalink

      @ Luniterre

      Si l’on excepte l’aspect caricatural de votre intervention je dirais que vus approchez de la réalité

      Je reprend votre phrase ici : « Autrement dit, que le prolétariat se réveillera, non pas pour un éventuel « grand soir », mais simplement, un beau matin, devant un champ de ruines à rebâtir, nouvelle manière, mais déjà débarrassé du système de domination de classe??? »

      1) Oubliez le Grand Soir romanesque en effet. Le mythe du Grand soir origine directement de la tactique du COUP D’ÉTAT – auquel furent contraints les bolcheviques tentant de mener une révolution prolétarienne dans un pays féodal de servage (130 millions de paysans analphabètes) versus 3 millions tout au plus d’ouvriers y compris des maitres et compagnons d’ateliers de métiers.

      2) La classe ouvrière mènera avec plus ou moins de succès de multiples batailles de résistance – (la grève et la défaite des cheminots français en est un exemple) et par ces batailles elle ébranlera les profits de la classe capitaliste

      3) Les contradictions internes au capitalisme feront le reste et forcera le grand capital à attaquer aussi la petite-bourgeoisie – courroie de transmission de gauche et de droite – à attaquer même les petits capitalistes sous-traitants (comme vient de le faire AIRBUS avec ses sous-traitant) comme le fait Donald Trump avec ses alliés de l’OTAN

      4) De cette immense affrontement inter-bourgeois et inter-impérialistes mondiaux plus les affrontements du capital avec chacun leur section de prolétaires originera une guerre mondiale qu’ils ne voudront pas nucléaire mais qui dégénérera en nucléaire – le prolétariat comme pour la seconde guerre mondiale et les autres guerres régionales aura servit de chair à canon

      5) Et de cet apocalypse surgira des centaines de sectes RÉFORMISTES DE GAUCHE COMME DE DROITE proposant leurs solutions bidon au nom de leur maitre bourgeois (NOTEZ que jusqu’ici il y a bien encore des classes sociales – Notez aussi que tout ceci se déroulera sur des années plusieurs années avant que le monde entier s’embrase) mais à la fin le prolétariat en tant que classe sera acculée au choix suivant a))) (Travailler se remonter les manches disait THOREZ pour RECONSTRUIRE UN CAPITALISME SOCIAL À VISAGE HUMAIN AVEC PLEIN DE CONCESSION TEMPORAIRE POUR DUPER LES OUVRIERS) ET LES SECTES GAUCHISTES RENCHÉRIRONT CHACUNE AVEC LEURS REVENDICATIONS plus gauchiste-réformiste que les autres
      ou b)))) terminer de détruire – institutions, armées, État, monnaie, propriété privée, cours, police, justice des riches, etc. etc. faire table rase (il y a toujours des classes sociales ici tant que toute la superstructure n’est pas totalement détruite – le droit de propriété par exemple – le cadastre disant que cette terre – ce chantier appartient à tel corporation – les papiers et actions même de cette corporation = destruction brulée – et l’armée aussi chargée de réaffirmer qui est propriétaire de quoi = Kaput l’armée des riches – etc.

      6) On vient d’assister à la destruction de la superstructure (pas de l’infrastructure cependant = plusieurs usines sont encore debout les routes les ports les aéroports et les bRAS ET LES CERVEAUX deS travailleurs sans STATUT DE CLASSE SONT TOUJOURS DEBOUT = pas de statut de classe car c’est l’acte de propriété qui assignait le rôle au capitaliste = propriétaire et à l’ouvrier prolétaire = vendant sa force de travail contre salaire = Plus de propriété = plus de propriétaire que des vagabonds ex-millionnaires – devenus marchands de guerre et de solutions bidon = et des travailleurs sans statut social mais ayant faim au millieu de ce chaos MONDIAL et surtout pas d’avant-garde Marxiste-léniniste tentant d’appliquer les vielles rengaines de 1917 en 2027 ou 2097 (je ne connais pas la date) à l’ère des voyages dans l’espace de la numérisation et de la robotique bref des immenses forces productives motorisées ou les prolétaires (ayant perdu leur statut nous l’avons dit plus haut) sont les seuls à savoir relancer la production pour nourrir – loger – habiller le monde entier

      7) Alors j’ai espoir que ces hommes et ces femmes ayant perdu leur statut en même temps que le bourgeois ses papiers de propriétés et son armée pour l’imposer ferons par endroit par région, par mégavilles – le choix de ne pas suivre la go-gaucheRéformiste ou la droite (le risque est minime ici) et ne feront pas le choix de rebatir une capitalisme rénové mais de construire une nouvelle société = LE MONDE VA CHANGER DE BASE NOUS NE SOMMES RIEN SOYONS TOUT

      ILS LE FONT ET LE MONDE REDÉCOLLE sur de nouvelles bases – ILS NE LE FONT PAS ET CE N’EST QUE PARTIE REMISE – IL FAUDRA UNE AUTRE GUERRE-INSURRECTION-RÉVOLUTION qui viendra inexorablement au bout des contradictions de ce mode de production moribond.

      Tout ceci échelonnée sur des années ON parle bien de 7 – 8 milliards d’individus répartis sur 5 continents.

      Merci infiniment pour ton post

      Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com

      Répondre
  • avatar
    3 août 2018 à 11 11 48 08488
    Permalink

    Oui et non Robert…
    Marat avait une vision de la révolution sociale par la base, par les sections communales qu’il soutenait et qui le soutenaient. Il lutta pour mettre un terme à leur corruption programmée et fut éliminé avant d’y mettre un terme, en fait le succès de la corruption des sections passait par l’élimination de Marat. Ainsi fut fait. On le répète, il était la seule « figure » révolutionnaire n’ayant pas d’agenda personnel, contrairement aux Danton, St Just et Robespierre. ça n’en fait pas une figure « christique » pour autant.
    Ceci dit, nous ne croyons aucunement en ce qu’une personne puisse changer la destinée de l’humanité, une fois de plus tu extrapoles et procèdes par amalgame sans nous avoir lu ou en ignorant ce que nous disons. Notre « Manifeste pour la société des sociétés » contredit en tous points tes amalgames.
    En revanche, ce qui est récurrent chez toi et les marxistes, c’est cette fatalité déterministe qui vous fait dire par votre saint catéchisme du « matérialisme scientifique » (de secte oui… ) que rien ne saurait être fait tant que le capitalisme ne s’auto-détruise pas en produisant de lui-même le « socialisme » qu’il porte en lui, que tout est voué à l’échec tant que le capitalisme ne s’auto-invalide pas. On attend toujours et on peut attendre longtemps. Vaste utopie du laisser-faire pour que ça aille mieux plus tard et qui fait le jeu de l’oligarchie en place qui passe sont temps à faire muter le système et à trouver des solutions de survie, comme elle en trouve en ce moment même en faisant muter l’empire en un supra-empire planétaire fusionnant l’existant avec le futur empire chinois, le capital complote et fusionne en permanence parce que ses sbires ont une convergence d’intérêt et qu’il est plus facile pour leur petit nombre de mettre leurs idées en pratique.
    Vous ignorez constamment une des choses la plus évidente: si, une fois enclenché par la division politique initiale de la société en rapport dominant/dominé devenant prévalent, le capitalisme met effectivement en place des rouages viciés menant à la dictature marchande et à la suprématie du plus petit nombre, il n’en est pas moins vrai que tout ceci étant une création humaine, peut être défait comme il a été fait. Ceci est du ressort d’une décision politique, qui n’est pas sujette à un changement de « mode de production », mais le « mode de production » à venir (sans marchandise, sans valeur marchande, sans argent, sans salaire etc…) lui, est sujet à la décision politique des peuples à rediluer le pouvoir en eux-mêmes et à mettre en place la société égalitaire qui a déjà existé pendant des millénaires et qui sera perfectionnée par notre technologie enfin libérée du carcan marchand. Personne ne dit que ce sera facile, mais c’est parfaitement faisable en en prenant la décision. Le capitalisme est un « -isme » et en cela une totale invention humaine, il n’est en rien inéluctable, on peut le détruire comme on l’a créé. Il n’est pas une création divine, une fatalité mythologique, ni son outil de contrôle l’État du reste. Ils ne sont pas des fatalités nous écrasant validant notre impuissance. Ce sont des outils que nous avons créés et que nous pouvons jeter à la poubelle comme tout outil ne remplissant pas ses fonctions.
    Vous êtes fatiguant avec votre fatalisme sectaire et en rien « scientifique ». L’économie du reste ne saurait être une « science », elle n’existe que par la volonté humaine elle est notre création inepte et mortifère. Elle n’est pas non plus le fondement de l’histoire humaine.
    Nous sommes d’accord sur le passage des hommes et des femmes gesticulant dans l’histoire, mais il y a néanmoins une voie sociale optimale à suivre, une voie en accord avec le principe de la Nature, qui sera limitée dans sa caractéristique puisqu’effectivement localisée sur cette planète, mais qui touchera néanmoins à l’universel dans son harmonie avec la nature en mouvement. Alors oui, seul le prolétariat (les 99,9% de gens sur cette planète n’ayant que leur force de travail à vendre pour survivre) pourra s’émanciper, personne ne le fera pour lui, mais il n’y a pas à attendre la chute plus qu’hypothétique du capitalisme et de son garde-chiourme l’État, dans la mesure où il suffit qu’un nombre suffisant de personnes (10 à 15%) disent non ! de manière organisée, coordonnée et décentralisée pour faire définitivement péter les verrous d’un système certes moribond, mais qui trouve sans cesse des solutions pour faire maintenir le consensus du statu quo oligarchique. Le capitalisme ne s’effondrera JAMAIS de lui-même, comme le « virus » social qu’il est, il mute en permanence. A certains moments de l’histoire il est plus faible, en phase de mutation et c’est à ce moment là qu’il doit être attaqué et éradiqué par un prolétariat conscient non pas dans sa globalité, ceci étant impossible, mais par l’avènement d’une idée socialement valide, appliquée et faisant « boule de neige ».
    Certes Marat n’avait aucun pouvoir de changer quoi que ce soit, il n’était avec d’autres dans l’histoire, que le catalyseur d’une critique politique et sociale qui à terme mène à la seule révolution sociale qui sera, car il n’y en aura qu’une, définitive, qui remettra l’humanité sur la voie de l’harmonie naturelle des choses. Cela ne se passera sans doute pas de notre vivant, mais il est bon d’y contribuer durant le peu de temps que nous passons ici. Toi, nous et tant d’autres y contribuons, à notre manière, avec nos qualités et nos défauts, bref le plus humainement possible…
    Fraternellement

    Répondre
    • avatar
      3 août 2018 à 13 01 25 08258
      Permalink

      @ Manifeste

      Nous ne discutons pas à la même échelle ni des mêmes choses vous et moi camarades.
      Je vais reprendre votre phrase du début et tenter de m’expliquer à nouveau.

      Vous avez écrit ceci : « Il lutta pour mettre un terme à leur corruption programmée et fut éliminé avant d’y mettre un terme, en fait le succès de la corruption des sections passait par l’élimination de Marat. »

      1) J’appelle l’assassinat de Marat une anecdote à l’échelle du temps sidéral – astronomique – (4, 5 milliards d’années) au même titre que la guillotine pour Robespierre = toutes les deux démontrant que l’histoire a forgé = a appeler ces deux individus sur le devant de la scène pour répondre à un problème ce qu’ils ont fait avec les populations – les peuples – qui fournissent à la fois les acteurs – les leaders – les sous-fifres – les traitres – les exécuteurs – les assassins – la masse des exécutants qui TOUS SE DIRIGENT inexorablement dans la même direction

      2) Je sais vous me direz = mais je suis un déiste qui croit que l’avenir est écrit dans une bible – selon la volonté d’un Dieu ?? NON PAS DU TOUT C’est beaucoup plus compliqué que cela. C’est vous qui croyez à L’HARMONIE NATURELLE DES CHOSES pas moi – il n’y a pas d’harmonie sinon que l’harmonie de l’évolution dans le sang et la guerre

      3) Reprenons Marat – il s’opposait dites-vous à la corruption et pour cela il fut éliminé. Vous avez la toute l’explication qu’il vous faut A) Vous croyez que la corruption est un péché qui a germé dans le cerveau de l’homme méchant et que l’homme bon va combattre et exorciser = bouter hors de la société qui tend miraculeusement vers l’harmonie… PAS DU TOUT

      4) La corruption est l’un des multiples trucs que développe les sociétés – les communautés d’homme afin de remplir leur mission = ici en l’état = accumuler des richesses afin de les faire fructifier – afin que la roue de l’économie fonctionne pour ce qu’elle doit accomplir – assurer la reproduction de l’espèce

      5) Le problème n’est pas la corruption mais l’accumulation de richesse. Pour abolir la corruption – le vol – le pillage il faut abolir la propriété et la valeur. En effet, le jour ou ayant accumuler 10 tonnes d’or l’individu que ce métal sans valeur encombre son coffre fort que personne ne veut voler car ne voulant pas s’encombrer – notre homme cesse de manigancer et de corrompre pour obtenir une autre tonne d’or encombrante

      6) Demandez-vous si Marat avait l’intention et la capacité en 1774 d’abolir la valeur, la propriété, et pour ce faire assurer de chacun selon ses capacités et à chacun selon ses besoins ??? NON ! alors il ne pouvait abolir la corruption mort ou vivant sa mission était voué à l’échec.

      Merci pour votre post camarades

      Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com

      Répondre
    • avatar
      4 août 2018 à 8 08 29 08298
      Permalink

      @ Manifeste

      Je rejette vos accusations de passivité et de laisser faire que vous adressez à la classe prolétarienne. C’est totalement faux.
      Relisez et vous verrez que notre classe mène quotidiennement la guerre de classe sur les lieux de travail allant du ralentissement du travail, du grief, de l’occupation, de la protestation, de la manifestation jusqu’aux grèves selon diverses modalités… et un jour ce sera la Grève générale illimitée mais avant cela la classe doit se décharger du lourd fardeau syndical – go-gauche – politique gauchiste – féministe petit-bourgeois qui lui empeste la vie. Cette guerre interne dans ses propres rangs contre les petits-bourgs idéalistes – rêveurs – métaphysiques est une tâche – une bataille immense que la classe mène quotidiennement.

      La grève – COUPER LA PRODUCTION DE PLUS-VALUE est l’arme absolue de notre classe et c’est pourquoi les bureaucrates syndicaux et les petits-bourgs font tout pour liquider les grèves ouvrières.

      La classe apprend dans et par le combat et sa conscience de classe se raffermit dans et par ces combats. Cesser de se faire piéger par les petits bourgs gauchistes n’est pas un signe de décadence de la classe mais un signe de conscience mûrissante.

      Moi j’ai toute confiance dans ma classe – Nous parlons de centaines de millions d’individus – il est normal que cela prenne du temps sans compter que les médias à la solde font tout pour masquer ces luttes – ne le faites pas vous aussi SVP.

      Robert Bibeau

      Répondre
  • avatar
    5 août 2018 à 8 08 32 08328
    Permalink

    Bonjour Robert ,

    je vous lis très régulièrement et vous vous placez dans la ligne de Francis Cousin, autre blogueur, qui lui est marxien ( pas marxiste car Marx n’était pas marxiste, s’étant désolidarisé de la récupération bolchévique qu’il anticipait ) , voyant une émancipation du prolétariat de l’aliénation marchande.

    Je précise ici, en tant qu’anarchiste situationniste d’abord que si Marx avait tout prévu sauf qu’il s’était
    trompé d’un stade dans la fin de la domination formelle plutôt que réelle du Capital, qu’il avait tout pompé aux anarchistes. Et que nous la souhaitons tous vivement cette fin de Domination.

    Ce que nous appelons Complot, car j’en suis un théoricien adepte , c’est l’exercice de la Domination
    héritée de la fin du Paléolithique , que l’Agriculture et donc l’accumulation ont générée progressivement en ce que vous appelez  » l’économique » comme moteur civilisationnel.

    J’adhère sur l’essentiel sauf sur le coup d’envoi des réjouissances : la prise de pouvoir des  » chefs
    temporaires  » en chefs durables dont on ne sait pas comment cela s’est produit sinon par vanité,
    ( Sahlins ) peut-être même par les prêtres avant même les chefs de guerre ( Clastres ) ce qui ne contredit pas le Vanitas, vanitas de l’Ecclésiaste.

    De plus, si la nécessité économique justifie tout dans votre esprit, il faudra expliquer en quoi
    aujourd’hui puisqu’on sait que le Capitalisme, expression contemporaine de la Domination, est
    inefficient en quoi son maintien coûte que coûte dans l’intérêt d’une minorité n’est pas un complot contre les peuples. Car l’économique doit être l’intérêt général.

    Surtout vous ne démontrez rien sinon que vos espoirs ce qui n’est pas très scientifique ( dans la même prétention que Marx dont on sait aujourd’hui que son Socialisme n’était pas scientifique ),
    espoirs que je partage mais sans certitudes.

    Pour la bonne raison que vous êtes incapables, tous les anti-complotistes , d’expliquer pourquoi
    le Capital ne parviendrait pas s’il provoquait encore une guerre mondiale, ce que vous affirmez, à
    éteindre toute contestation populaire comme il l’a déjà réussi en détruisant les peuples avant de les
    reformater.

    Bertolt Brecht :  » Si le peuple ne vote pas comme on le voudrait il n’y a qu’à dissoudre le peuple  »

    http://citation-celebre.leparisien.fr/citations/65964

    – Si vous tenez à vous la raconter encore d’être scientifique ( matérialiste dans votre bouche ), prouvez vos assertions car le dénommé Luniterre n’était pas caricatural lorsqu’il vous chatouillait là où ça fait mal. Je vous trouve assez pertinent sur l’Histoire mais vous ne pouvez l’être sur l’avenir par définition
    surtout que vous ne pouvez vous appuyer  » matériellement  » sur d’anciennes civilisations qui auraient suivi les voies que vous préconisez en remède aux même mal .

    Histoire de faire avancer le schmilblick….

    Répondre
    • avatar
      5 août 2018 à 10 10 25 08258
      Permalink

      @ DORÉE

      QUE VOILÀ DE LA VIANDE = DU CONSISTANT COMME ARGUMENTS idéalistes = j’adore – Merci sincèrement.

      Oublions votre mésaventure marxiste – si vous souhaitez l’avis de Marx – vous demanderez à Luniterre…moi je n’ai pas fréquenté Marx, ni Lénine et ils ne sont pas mes gourous je n’ai aucun gourou – je ne dirige aucune secte – voyez ici sur LES7DUQUEBEC il y a de tout

      1) Allons-y avec un premier argument. Vous connaissez ma méthode je discute de ce que mon interlocuteur écrit = pas de ce que Bakounine a écrit. VOUS écrivez ceci : « De plus, si la nécessité économique justifie tout dans votre esprit, il faudra expliquer en quoi aujourd’hui puisqu’on sait que le Capitalisme, expression contemporaine de la Domination, est inefficient en quoi son maintien coûte que coûte dans l’intérêt d’une minorité n’est pas un complot contre les peuples. Car l’économique doit être l’intérêt général. » VOUS LISEZ MAL votre interlocuteur M. Dorée
      C’est le MODE DE PRODUCTION dans toutes ses composantes (trois instances – économique -politique-idéologique) qui constitue la matrice qui articule l’ensemble de la structure sociétale de l’espèce humaine de l’humanoïde. FAUX, monsieur « ON » (excluant celui qui parle) ne sait pas que le capitalisme est inefficient à assurer la survie de l’espèce = CAR pour ma part je me fiche de la DOMINATION – JE NE SUIS PAS UN CURÉ idéaliste poursuivant le BIEN – et chassant le MAL = LA DOMINATION. Je ne suis pas en amour avec les exploités – je suis un scientifique qui constate que ce mode de production ne rend plus les services qu’il devrait rendre = n’assure plus la survie de l’espèce = et que donc il doit être renverser pour faire place à un nouveau mode de production – DONT J’ÉVITE COMME LE FIT LE PRUDENT MARX de dire trop de chose – ne le connaissant pas à l’avance.

      2) Alors NON monsieur « ON » n’est pas convaincu que ce régime est obsolète et je l’écrit dans mon texte ci-haut – puisque c’est bien le sujet de notre débat – et des tas d’individus croient – à commencer par les petits-bourgs anarchistes – gauchistes – réformistes que l’espèce humaine peut réchapper ce bateau ivre – TOUT mon travail de recherchiste consiste à leur faire la preuve que ce n’est qu’illusion. IL FAUT DÉTRUIRE AVANT DE RECONSTRUIRE DANS DU NEUF. Et cela sera l’oeuvre d’une classe sociale en particulier, même si pour l’instant elle ne le sait pas en majorité, la classe prolétarienne (J’avoue avoir emprunté ce concept à Marx à ma façon = je suis beaucoup plus DÉTERMINISTE QUE MARX QUI EN BON PETIT-BOURG A VOULU FAIRE COMPROMIS AVEC LA BOURGEOISIE intellectuelle de son temps) MOI les intellos m’ont unanimement rejeté alors j’ai les mains libres…Je chie sur la SURDÉTERMINATION DE L’INSTANCE idéologique (Louis Althusser et Poulanzas et Gramsci)

      3) l’AFFAIRE DU complot MYSTIQUE MAINTENANT. Ce que je vais vous expliquer est complexe … suivez-moi bien. La théorie du « complot » est une invention des idéalistes – méthaphisiciens – qui veulent faire croire que LES IDÉES MÈNENT LE MONDE- Cette mystique a surgit dans le corps professoral gauchiste français et européen afin de soutenir leur thèse du surdéterminisme idéologique en opposition au matérialisme historique qui explique LUI que l’évolution de l’espèce humanoide est déterminé par la nécessité de la reproduction de cette espèce animale intelligente = (capable de se percevoir et même de s’anticipé et de réfléchir – et même réécrire – son passé.

      4) Lachez-moi les basques avec le COMPLOT DES GROS BONNETS CAPITALISTES qui dirigeraient-domineraient le monde à partir d’une console Nintendo SVP Nous sommes sérieux ici. Ces oligarques sont en guerre perpétuelles entre eux et sitôt qu’ils ont convenu d’un « COMPLOT » chacun triche les autres pour tirer le profit vers lui. Tenez hier je lisais un texte de « complotiste » de vos amis qui admettait que le « complot du Grand Moyen-Orient » de Georges Bush était définitivement enterré (PERSONNELLEMENT JE L’AVAIS ENTERRÉ EN 2000 ET JE VOUS ANNONCE QUE J’ENTERRE À L’AVANCE LE PROCHAIN GRAND COMPLOT IMPÉRIALISTE DANS CETTE RÉGION DU MONDE ET DANS TOUS LES AUTRES)

      5) lES INTELLECTUELS BOURGEOIS AIMENT LA THÉORIE DES COMPLOTS car elle retire toute capacité de lutte à la classe ouvrière (classe qui n’existe pas selon eux) En effet, les meneurs du complot étant tout puissant – décident de tout et aucune résistance n’est possible = PIRE CAMARADE L’opposition au complot est une tactique manipulatoire des comploteurs – « les imbéciles » utiles disent les gauchistes français. Et bien mon ami les va nu pied du Moyen-Orient eux ils ont brisé le pseudo-complot des méchants USA – la soi-disant première puissance mondiale (:-)) NOUS PUBLIERONS CETTE PROSE AUJOURD’HUI MÊME

      iL Y AURAIT BIEN AUTRE CHOSE À DIRE SUR TON COMMENTAIRE = une autre fois si tu veux

      Répondre
      • avatar
        5 août 2018 à 14 02 18 08188
        Permalink

        Robert,

        ce qu’il ne faut pas c’est que cela tourne au combat de coqs car sinon l’Oligarchie n’aura plus besoin de  » diviser pour mieux régner « , si tu vois ce que je veux dire , tu lui faciliteras le travail.

        Je voudrais en préambule vous déclarer que le Communisme prolétarien, dont vous vous réclamez, est l’anarchisme ( par définition ) , c’est dire le manque de culture politique conceptuelle. Passons.

        – Le capitalisme est parfaitement conscient de son inefficience, raison pour laquelle il a créé la
        FED en 1913 sur l’ïle Jekyll ça ne s’invente pas. Puis en 1971 supprimé la convertibilité en or.
        Enfin suite à la crise dite des subprimes, reçu dans le Saint des saints du Léviathan, City de Londres,
        le sociologue Paul Jorion venu leur expliquer de vive voix, ce qu’il savait déjà, en quoi il est
        structurellement inefficient.

        Donc soit tu t’informes soit tu ne t’adresses plus à moi en faisant le malin !
        Commences par lire  » Le choix de la défaite  » de l’éminente historienne communiste
        Annie Lacroix-Riz. C’est sourcé en matière de complot de la Synarchie ( oligarchie sous sa plume ).

        Par ailleurs le pouvoir est totalitaire par essence car sinon il est renversé ( lire Le Prince de Machiavel ) , j’ai dit que le fond du problème était la Domination ( Pouvoir ) et qu’à mon avis cela tenait plus de la vanité que de raisons économiques, même si depuis cela s’est rejoint , chose qui
        philosophiquement est d’importance, les grands systèmes économiques ont été conçus par des philosophes.

        L’expression moderne du pouvoir ( économique monétaire ), le Capitalisme, est monopolistique
        par nature et donc fasciste, totalitaire. De fait c’est un complot.

        Vous venez tous pleurer sur le sort des peuples sans vous attaquer à la racine du problème.
        La radicalité des concepts, si vous n’allez pas au fond c’est pas la peine d’animer des blogs politiques : restez chez vous .

        Sans parler d’amour des exploités, que je ne partage pas non plus ( comme La Boétie sur la servitude volontaire ), il y a au moins l’empathie, l’envie de constructif et la similitude de
        condition car je ne suis pas des  » oligarques « , donc si le calvaire des esclaves exploités ne te
        touche pas, pauvre … de prétendu communiste prolétarien, tu peux aller te faire… On se demande bien ce que tu fais là ?

        – Non, Robert, tu n’es pas un scientifique, pas plus que ne l’étaient Marx et Engels mais un
        faussaire intellectuel. Tu n’as jamais rien démontré et tu ne réponds pas aux critiques dérangeantes que tu éludes parce que tu en es incapable. Un vulgaire prétentieux, ça oui tu l’es.

        Je hais les gauchistes aussi, aile gauche du Capital, connards finis dont la fusion avec l’autre aile
        a donné le Mondialisme destructeur de société et de valeurs, utilisant toutes les mystifications
        pour y parvenir :

        – féminisme haineux de combat
        – Théorie du genre, mariage homo cachant l’adoption ( crime contre l’Humanité )
        – PMA et GPA, commerce des corps et organes humains en extension marchande.
        ( jusqu’au Transhumanisme )
        – Antiracisme dirigé contre les blancs en réalité ( les + de 50 ans car instruits pour la plupart )
        moins aptes à gober les fadaises enseignées.

        Tout ce qui peut diviser les peuples ( pour mieux régner ) …

        – Réformes de l’Enseignement ( fabrique de débiles )
        – Egalitarisme ( de quoi ? )

        Le complot n’a rien de mystique, des complots il y en a toutes les 5 mn dans le monde, mais je parle de l’exercice du Pouvoir, du totalitarisme !

        Tous les oligarques n’en sont pas certes, s’affrontent si leurs intérêts le demandent ex Soros
        contre Steinmetz , on ne décide pas de participer au Bilderberg on y est invité ou pas mais si
        l’on a la bonne mentalité de facho on est réinvité… Puis en agit en groupe : l’union fait la force.

        Toutes les grandes décisions politiques se décident hors de l’espace démocratique, ce que tous
        les observateurs savent, un complot par définition, au sein des clubs secrets et des banques, MAIS
        on trouve toujours des abrutis du genre Bibeau qui ne fait pas exprès d’être con et de croire en une démocratie.

        Tu es un sycophante à l’insu de son plein gré comme disait un autre intellectuel : Richard Virenque.

        Répondre
  • avatar
    5 août 2018 à 10 10 29 08298
    Permalink

    Pour un éclairage anthropologique sortant du catéchisme marxiste:
    https://resistance71.wordpress.com/2015/01/22/anthropologie-politique-la-societe-contre-letat-pour-en-finir-avec-lanthropologie-marxiste-pierre-clastres/

    Plus à venir en pdf à la rentrée sur la recherche anthropologique de l’origine de l’État et pour en finir avec les dogmes oligarchiques évolutionnistes structuralistes et marxistes, ça devrait t’intéresser.
    Fraternellement

    Manifeste2017

    Répondre
    • avatar
      5 août 2018 à 10 10 32 08328
      Permalink

      @ manifeste

      Je vois bien que vous cherchez à m’insulter – à me vexer – en m’attifant d’épithètes (marxiste par exemple = merci de ne pa pousser jusqu’à Léniniste ou maoïste ou trotskiste là vous m’insulteriez vraiment)

      Je ne vous accuse jamais d’anarchiste de bakouninien car je crois que VOUS c’est vous et que vous vous assumez – vous êtes le produit de vos connaissances acquises (la il y a place pour Kropotkine et les autres) et de vos propres expériences individuelles et collectives et je respecte cela c’est la raison pour laquelle je ne cherche pas à vous étiquetez dans une ÉCOLE SECTAIRE – DOGMATIQUE – ce qui ne m’empêche pas de vous catégoriser dans la CATÉGORIE IDÉALISTE – MÉTHAPHISICIEN – SOPHISTE

      L’avantage de ma pratique – qui s’oppose au désavantage de votre pratique – est que je ne vous contraint jamais à devoir défendre – arguer – polémiquer sur un tiers (Bakounine – Kropotkyne – Proudhon – Marat – etc.) Ca permet de s’en tenir aux idées – aux concepts et d’éviter le sectarisme – l’idolâtrie – l’instinct de chapelle qui obscurcit tout car à la fin vous en êtes à défendre votre gourou et vos oeuillères deviennent un cimetière de bonnes idées.

      ALORS NON, je refuse de me laisser entrainer à défendre MARX – je défend exclusivement la pensée de Robert Bibeau – en 2018 (Déjà en 2016 j’ai publié un volume que je renie totalement aujourd’hui c’est pour vous dire) Si vous cherchez un interprète de MARX moult marxiste-léniniste ayant lu ces auteurs DANS LE LIVRE SE FERONT UN PLAISIR D’ENGAGER LE DÉBAT SECTAIRE AVEC VOTRE SECTE.

      Merci de me laisser en paix avec MARX et les autres – ET QUELS TEXTES DE VOTRE CRU SOUHAITEZ-VOUS QUE NOUS DÉBATTIONS AVEC VOUS CE MATIN ??? Le mien est juste ci-haut de cette zone commentaires

      Merci de votre patience camarades
      ON se reparle sous peu

      Répondre
  • avatar
    5 août 2018 à 10 10 45 08458
    Permalink

    @ Robert Bibeau de Manifeste2017

    merci Robert,
    et notre réponse à ta réponse si tu veux la poster aussi…
    Fraternellement

    Y a des trucs Robert, on se demande vraiment si tu crois à ce que tu écris… On répond point par point sous chaque.

    1) J’appelle l’assassinat de Marat une anecdote à l’échelle du temps sidéral – astronomique – (4, 5 milliards d’années) au même titre que la guillotine pour Robespierre = toutes les deux démontrant que l’histoire a forgé = a appeler ces deux individus sur le devant de la scène pour répondre à un problème ce qu’ils ont fait avec les populations – les peuples – qui fournissent à la fois les acteurs – les leaders – les sous-fifres – les traitres – les exécuteurs – les assassins – la masse des exécutants qui TOUS SE DIRIGENT inexorablement dans la même direction

    Réponse:
    Oui, c’est une anecdote de l’histoire sur l’échelle du temps. Mais celle-ci est faite d’anecdote après anecdote, certaines ayant plus d’impact que d’autres… Le mot que tu utilises “inexorablement” dénote ce déterminisme qui voudrait que quoi que nous fassions, rien ne fonctionnera autre que ce qui est “écrit” (où et par qui, ton anticipation en 2) de cette question n’est pas suffisante 😉 ): la mort du capitalisme, victime de ses propres contradictions chose sur laquelle nous ne pourrions, d’après toi et les tiens, rien faire. La seule inexorabilité à l’échelle humaine et du vivant, c’est … la mort. On naît, on vit, on meurt en suivant des lois naturelles strictes, tout le reste est aléatoire et en grande partie contrôlable à plus forte raison ce que nous avons créé de toute pièce comme la division de la société, l’État, “l’économie”, les institutions etc, qui n’ont absolument rien d’universelles et d’inéluctables, bien au contraire. Tu sembles penser que nous sommes engagés dans ce maelström capitalistico-étatique et que nous n’avons absolument aucun recours, aucun choix possible, si ce n’est attendre la fin du cauchemar et que toute action est vouée à l’échec, loin d’être convaincus. Toute cette fange est construite, induite et maintenue à dessein suivant certes des rouages bien huilés et adaptés avec le temps ; rouages constitués artificiellement et donc possiblement à défaire, ce n’est là qu’une question de volonté politique. Il est parfaitement possible de dire stop et de prendre une autre direction. Bien sûr que c’est en notre pouvoir, pas facile, mais en notre pouvoir. Qu’il y ait des facteurs perturbateurs artificiels nous empêchant d’agir individuellement et collectivement, c’est évident, nous ne le nions pas, ce que nous nions après analyse et réflexion critique est ce fatalisme de l’oppression nous échappant et nous faisant adhérer, comme tu sembles le prôner, au motto des oligarques et de contrôleurs en chef: “toute résistance est futile”. Repense bien les fondamentaux hors de la boîte marxiste restrictive Robert.

    2) Je sais vous me direz = mais je suis un déiste qui croit que l’avenir est écrit dans une bible – selon la volonté d’un Dieu ?? NON PAS DU TOUT C’est beaucoup plus compliqué que cela. C’est vous qui croyez à L’HARMONIE NATURELLE DES CHOSES pas moi – il n’y a pas d’harmonie sinon que l’harmonie de l’évolution dans le sang et la guerre

    Réponse:
    Franchement ! Tu crois vraiment ce que tu écris ??… Merde, impressionnant !
    Oui il y a une harmonie naturelle des choses et NON ! il n’y a pas d’harmonie qu’avec “l’évolution dans le sang et la guerre” ?… Cette réflexion n’est pas surprenante venant d’une base de réflexion marxiste dont l’anthropologie est absolument pathétique, élargit tes horizons, tu te ridiculises sur ce coup là. La guerre en tant que violence collective organisée n’existe historiquement que depuis 12 000 ans (sur 1,8 millions d’années d’existence et d’évolution humaine…). Si elle précède l’État, elle ne fut en rien ce qu’elle est devenue et pas seulement pour des raisons “technologiques”. L’évolution humaine pour ne se cantonner qu’à celle-là, existe depuis 1,8 millions d’années et totalement indépendamment “de la guerre et du sang”. L’évolution sans interférence est en harmonie avec la nature, parce qu’elle EST la nature, se confond avec elle. Toi par contre, tu nous expliques selon ton catéchisme, “qu’en vérité je vous le dis, toute résistance est futile, l’Homme ne peut rien faire et est esclave de sa destinée liée au capitalisme, qu’un jour celui-ci tombera de ses propres contradictions et que le paradis surviendra et sera sur nous pour les siècles des siècles, Amen…” On exagère un peu à dessein là, mais c’est ce que tout lecteur devrait sans aucun doute ressentir à te lire. Lis autre chose que Marx et son acolyte Engels pour l’anthropologie, c’était de vrais caves en la matière qui ne voyaient que ce qu’ils voulaient bien voir pour que cela adhère à leurs hypothèses…

    3) Reprenons Marat – il s’opposait dites-vous à la corruption et pour cela il fut éliminé. Vous avez la toute l’explication qu’il vous faut A) Vous croyez que la corruption est un péché qui a germé dans le cerveau de l’homme méchant et que l’homme bon va combattre et exorciser = bouter hors de la société qui tend miraculeusement vers l’harmonie… PAS DU TOUT

    Réponse:
    Où as-tu vu ça, c’est marrant que tu veuilles tout ramener à des croyances religieuses, c’est assez inhérent à la secte marxiste de fait très prône à condamner les hérétiques au socialisme “scientifique” bidon qu’elle pense avoir créé, l’inquisition marxiste n7a t’elle pas commencé au concile de La Haye en 1872 ?. Ton raisonnement est le suivant: On est des sectaires membre d’un culte vaudou machin truc refusant de voir la sagesse du “matérialisme scientifique”, qui bien entendu, ne saurait être une science.
    Nous ne croyons en rien la corruption être un “pêché”, nous pensons qu’elle est intrinsèque au système mis en place, qui lui est un perturbateur d’harmonie naturelle, un cancer social si tu veux qui mute en permanence. Ainsi en l’occurence, il ne peut pas y avoir de solutions au sein du système, le penser est faire preuve de manque de réflexion analytique et céder aux mirages réformistes.
    La société ne tend pas “miraculeusement” vers l’harmonie. Elle fut harmonieuse en accord avec l’évolution naturelle pendant des centaines de milliers d’années, tout comme toute société animale, jusqu’à ce qu’il fut permis au pouvoir décisionnaire de sortir du corps social et de constituer sa bulle despotique contre-nature. Il n’y a pas de “bons” et de “méchants”, il n’y a que des opportunistes égarés qui ont maintenu sur des milliers de générations, des privilèges usurpés. Rien de fataliste là-dedans, tout peut (et doit) être corrigé.

    4) La corruption est l’un des multiples trucs que développe les sociétés – les communautés d’homme afin de remplir leur mission = ici en l’état = accumuler des richesses afin de les faire fructifier – afin que la roue de l’économie fonctionne pour ce qu’elle doit accomplir – assurer la reproduction de l’espèce

    Réponse:
    oui sur le début, non sur la fin, l’économie ne fonctionne pas pour assurer la reproduction de l’espèce. L’espèce s’est reproduite et se reproduira encore sans “économie” (qu’on comprend ici comme système de l’échange marchand). L’économie (échange marchand) est une invention humaine, non universelle, ENTRAVE très importante au progrès humain, un frein n’ayant pour seul but que de préserver le consensus du statu quo oligarchique par la division et le privilège.

    5) Le problème n’est pas la corruption mais l’accumulation de richesse. Pour abolir la corruption – le vol – le pillage il faut abolir la propriété et la valeur. En effet, le jour ou ayant accumuler 10 tonnes d’or l’individu que ce métal sans valeur encombre son coffre fort que personne ne veut voler car ne voulant pas s’encombrer – notre homme cesse de manigancer et de corrompre pour obtenir une autre tonne d’or encombrante

    Réponse:
    Oui, mais pour y parvenir, il faut revenir à la source: la division politique de la société. Il nous faut réintégrer le pouvoir dans le corps social, ce qui engendrera l’égalitarisme, de là viendra la décision d’abolir l’État, l’argent, le salariat et toutes ces entraves à la fraternité et donc à la liberté. En fait cela se fera de la manière la plus naturelle du monde une fois le pouvoir réintégré dans le corps social. On explique tout ça dans notre “Manifeste de la société des sociétés”, comme tu as pu le lire ainsi que les lecteurs qui s’en sont donnés la peine.

    6) Demandez-vous si Marat avait l’intention et la capacité en 1774 d’abolir la valeur, la propriété, et pour ce faire assurer de chacun selon ses capacités et à chacun selon ses besoins ??? NON ! alors il ne pouvait abolir la corruption mort ou vivant sa mission était voué à l’échec.

    Réponse:
    En avait-il l’intention ? Rien ne le laisse présager dans ce qu’on a lu de lui, c’est vrai. C’était un réformateur (pas réformiste) qui voulait partir de la base, cela partait d’un bon fond. La capacité ? sans doute pas. Sa mission historique n’était sans doute pas de réussir, quoi qu’il y croyait lui-même sans aucun doute, ils y croient tous dans une certaine mesure, mais de poser des jalons dans une certaine direction. Rien ne se fait en une nuit Robert, mais ça peut se faire, suffit de comprendre les rouages et comprendre que rien n’est inéluctable dans ce que nous, humains, avons créé. Qu’il y ait des facteurs qui ont rendu la tache plus ardue à renverser la vapeur, c’est bien sûr indéniable. On ne se réveille pas d’une torpeur de plusieurs siècles en 5 minutes, mais en donnant le temps au temps et en résistant, en montrant et exposant ces rouages, en faisant comprendre que justement rien n’est inéluctable dans cette création sociale humaine artificielle.
    Victor Hugo disait: “Aucune armée au monde ne peut arrêter une Idée dont l’heure est venue”… Nous serons, pensons-nous, sans doute d’accord sur ce point Robert:
    La révolution sociale, la seule et unique possible, émancipatrice, ne pourra se faire avec succès que lorsque ces deux fenêtres d’opportunité seront réunies:
    • Le système étatico-capitaliste sera au creux d’une de ses vagues et donc affaibli
    • La conscience politique du “prolétariat” (pour reprendre ton terme qu’on n’aime pas beaucoup), c’est à dire des 99,9% des gens de l’humanité n’ayant pour seul recours que de vendre leur force de travail pour vivre, sera revenu à un degré suffisant de compréhension pour mener une action radicale (au sens propre de “retour à la racine profonde”) décisive et libératrice.
    Les grands tumultes révolutionnaires passés furent des brouillons de tout cela, souvent récupérés par les forces de contrôle, qui virent le plus souvent la seconde clause se réaliser (en partie du moins) mais pas la première. Couramment, c’est l’inverse, la clause 1 se réalise mais nous ne pouvons pas faire coïncider la clause 2 car la conscience politique du prolétariat a été dans les grandes lignes, menée au 36ème dessous avec l’aide des partis politiques, syndicats et autres sbires vendus au consensus du statu quo oligarchique. En cela, nous sommes d’accord avec toi, ceci dit, il y a des îlots de succès qui tous montrent la voie du renoncement à l’État et aux institutions du diktat politico-capitaliste (Chiapas, Oaxaca, les quelques 200 millions de personnes vivant en Zomie d’Asie du Sud-Est…).
    Pouvons-nous influer sur ce cours historique ? Oui en éliminant les artifices que nous avons créés pour que l’évolution retrouve une voie naturelle, qui elle est harmonieuse dans l’interaction complémentaire.
    Merci de l’échange Robert
    Fraternellement

    Répondre
  • avatar
    5 août 2018 à 17 05 19 08198
    Permalink

    Robert,

    ce qu’il ne faut pas c’est que cela tourne au combat de coqs car sinon l’Oligarchie n’aura plus besoin de  » diviser pour mieux régner « , si tu vois ce que je veux dire , tu lui faciliteras le travail.

    Je voudrais en préambule vous déclarer que le Communisme prolétarien, dont vous vous réclamez, est l’anarchisme ( par définition ) , c’est dire le manque de culture politique conceptuelle. Passons.

    – Le capitalisme est parfaitement conscient de son inefficience, raison pour laquelle il a créé la
    FED en 1913 sur l’ïle Jekyll ça ne s’invente pas. Puis en 1971 supprimé la convertibilité en or.
    Enfin suite à la crise dite des subprimes, reçu dans le Saint des saints du Léviathan, City de Londres,
    le sociologue Paul Jorion venu leur expliquer de vive voix, ce qu’il savait déjà, en quoi il est
    structurellement inefficient.

    Donc soit tu t’informes soit tu ne t’adresses plus à moi en faisant le malin !
    Commences par lire  » Le choix de la défaite  » de l’éminente historienne communiste
    Annie Lacroix-Riz. C’est sourcé en matière de complot de la Synarchie ( oligarchie sous sa plume ).

    Par ailleurs le pouvoir est totalitaire par essence car sinon il est renversé ( lire Le Prince de Machiavel ) , j’ai dit que le fond du problème était la Domination ( Pouvoir ) et qu’à mon avis cela tenait plus de la vanité que de raisons économiques, même si depuis cela s’est rejoint , chose qui
    philosophiquement est d’importance, les grands systèmes économiques ont été conçus par des philosophes.

    L’expression moderne du pouvoir ( économique monétaire ), le Capitalisme, est monopolistique
    par nature et donc fasciste, totalitaire. De fait c’est un complot.

    Vous venez tous pleurer sur le sort des peuples sans vous attaquer à la racine du problème.
    La radicalité des concepts, si vous n’allez pas au fond c’est pas la peine d’animer des blogs politiques : restez chez vous .

    Sans parler d’amour des exploités, que je ne partage pas non plus ( comme La Boétie sur la servitude volontaire ), il y a au moins l’empathie, l’envie de constructif et la similitude de
    condition car je ne suis pas des  » oligarques « , donc si le calvaire des esclaves exploités ne te
    touche pas, pauvre … de prétendu communiste prolétarien, tu peux aller te faire… On se demande bien ce que tu fais là ?

    – Non, Robert, tu n’es pas un scientifique, pas plus que ne l’étaient Marx et Engels mais un
    faussaire intellectuel. Tu n’as jamais rien démontré et tu ne réponds pas aux critiques dérangeantes que tu éludes parce que tu en es incapable. Un vulgaire prétentieux, ça oui tu l’es.

    Je hais les gauchistes aussi, aile gauche du Capital, connards finis dont la fusion avec l’autre aile
    a donné le Mondialisme destructeur de société et de valeurs, utilisant toutes les mystifications
    pour y parvenir :

    – féminisme haineux de combat
    – Théorie du genre, mariage homo cachant l’adoption ( crime contre l’Humanité )
    – PMA et GPA, commerce des corps et organes humains en extension marchande.
    ( jusqu’au Transhumanisme )
    – Antiracisme dirigé contre les blancs en réalité ( les + de 50 ans car instruits pour la plupart )
    moins aptes à gober les fadaises enseignées.

    Tout ce qui peut diviser les peuples ( pour mieux régner ) …

    – Réformes de l’Enseignement ( fabrique de débiles )
    – Egalitarisme ( de quoi ? )

    Le complot n’a rien de mystique, des complots il y en a toutes les 5 mn dans le monde, mais je parle de l’exercice du Pouvoir, du totalitarisme !

    Tous les oligarques n’en sont pas certes, s’affrontent si leurs intérêts le demandent ex Soros
    contre Steinmetz , on ne décide pas de participer au Bilderberg on y est invité ou pas mais si
    l’on a la bonne mentalité de facho on est réinvité… Puis en agit en groupe : l’union fait la force.

    Toutes les grandes décisions politiques se décident hors de l’espace démocratique, ce que tous
    les observateurs savent, un complot par définition, au sein des clubs secrets et des banques, MAIS
    on trouve toujours des abrutis du genre Bibeau qui ne fait pas exprès d’être con et de croire en une démocratie.

    Tu es un sycophante à l’insu de son plein gré comme disait un autre intellectuel : Richard Virenque.

    Répondre
  • avatar
    5 août 2018 à 17 05 28 08288
    Permalink

    @ Carlos

    Je me demandais s’il y avait intérêt pour nos lecteurs de lire cette logorrhée – plein d’insultes manifestant une grande frustration puis j’ai relu ta première sentence – la seule que j’approuve parmi ce salmigondis

    Tu écris :  » ce qu’il ne faut pas c’est que cela tourne au combat de coqs car sinon l’Oligarchie n’aura plus besoin de » diviser pour mieux régner « , si tu vois ce que je veux dire , tu lui faciliteras le travail. »

    En effet, je laisserai donc le coq s’exciter avant que d’être déguster pour le dîner

    Et pour la DÉMOCRATIE UN PEU DE PERSPICACITÉ T’AURAIT ÉVITER DE TRÉBUCHER http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-democratie-aux-etats-unis-les-mascarades-electorales/

    bONNE LECTURE CAMARADE « anarchiste » dis-tu – je n’en suis pas heureusement

    Robert Bibeau

    Répondre
  • avatar
    6 août 2018 à 3 03 02 08028
    Permalink

    Et de vous en proposer la présentation qui en est l’analyse avec la situation française (et mondiale) à cette heure du jour = 6 août 2018 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/08/04/les-chaines-de-lesclavage-jean-paul-marat-1774-nouvelle-version-pdf/

    Il n’est pas besoin, je pense, justement de tout détruire, sur le principe zapatiste qui ont su depuis plus de 500 ans en respectant la loi naturelle ;

    Obéir et non commander
    Représenter et non supplanter
    Servir et non se servir
    Convaincre et non vaincre
    Descendre et non monter
    Proposer et non imposer
    Construire et non détruire

    « C’est ce que nous avons inventé et réinventé non par goût, mais comme l’unique forme que nous avons de continuer à exister, c’est à dire ces nouveaux chemins sortis de la mémoire collective de nos propres formes d’organisation, qui sont les produits de la résistance et de la révolte, du faire front chaque jour à la guerre qui n’a jamais cessé et qui n’a jamais pu en finir avec nous. »

    Ne jamais faire confiance à l’empire anglo-américano-christo-sioniste ;
    Comme à l’Empire colonial franco-christo-sioniste la preuve par Macron notamment avec la Nouvelle-calédonie qui réaffirme sa domination (modèle doctrine de la découverte) et démontrant ainsi que rien n’a changé dans les têtes puantes des psychopathes aux manettes qui ont totalement perdus les pédales, mais qui n’en sont pas moins dangereux !

    Et je le rappelle, à dessein, car les zapatistes sont à 90% des descendants des Mayas.
    Jo

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *