Une relation tabou transcendée

 

 etatsunis

CAROLLE ANNE DESSUREAULT :

Parfois la réalité dépasse la fiction.

Voici une histoire d’amour qui a traversé le temps et les interdits.

Aujourd’hui, Mary Kay et Vili sont mari et femme depuis une dizaine d’enfants et parents de deux adolescentes, Audrey et Georgia, âgées respectivement de 17 et 16 ans.  Pourtant leur passé a traversé de grandes turbulences. Leur histoire a fait scandale

Mary Kay Letourneau, professeur de mathématiques, a 34 ans en 1996 lorsqu’elle revoit l’élève Vili Fualaau dans sa classe de 6e année – elle l’avait déjà eu comme élève quand il avait 7 ans.

Un jour, parce que Vili a froid, May Kay prend sa main dans la sienne. Un trouble les secoue. Ils sont de plus en plus attirés l’un vers l’autre. À Noël, ils échangent leur premier baiser et à l’été ils font l’amour aussi souvent qu’ils le peuvent, un peu partout, dans des voitures et même au domicile de Mary Kay qui est mariée et mère de 2 enfants. Son mari découvre sa relation et la dénonce : elle est condamnée à 7 ans et demi de prison pour viol de mineur.

Enceinte, elle donne naissance quelques mois plus tard à une petite fille, Audrey; elle est toujours en prison. Après 6 mois elle obtient une libération conditionnelle avec l’interdiction de ne pas revoir son jeune amant et de participer à une thérapie de groupe pour délinquance sexuelle.

Sa liberté est de courte durée car un mois plus tard, la police la retrouve en pleine nuit dans une auto faisant l’amour avec Vili. Cette fois, elle retourne en prison pour terminer sa peine. Elle est de nouveau enceinte. Son mari décide de la quitter définitivement et va s’installer en Alaska avec leurs enfants. Mary Kay accouche en prison d’une deuxième fille. On ne lui permet pas de voir ses enfants qui sont pris en charge par la mère du jeune papa adolescent.

Comment cette femme encore jeune – fort jolie au demeurant et d’apparence étonnamment jeune – peut-elle traverser ces bouleversements pendant les années qui vont suivre ? On peut s’imaginer qu’elle n’était pas toujours sur un lit de roses.

À sa sortie de prison en 2004, elle retrouve Vili et les deux amants décident d’unir leurs vies et se marient quelques mois plus tard.

Inscrite au registre des délinquants, Mary Kay ne peut évidemment plus enseigner. Elle exerce divers boulots, entre autres, barmaid et assistante juridique. Il arrive parfois que des parents lui demandent de donner des cours particuliers à leurs enfants.

Quant à Vili, il a des talents de tatoueur et il aime le dessin. Aujourd’hui, âgé de 31 ans, il est employé dans un centre d’accueil le jour et comme Disc Jockey la nuit.

Au moment de l’emprisonnement de Mary Kay, il copublie avec elle un plaidoyer pour la liberté : « Un seul crime, l’amour ». Interviewé à Paris par un journaliste de Paris Match où il présente son livre, il explique le fort lien qui l’unit à Mary Kay par la réincarnation et avoue même avoir eu des images précises d’une vie passée.

En tout cas, ils sont toujours ensemble après le début de leur histoire qui remonte à près de 20 ans.

Présentement, ils racontent à la télévision leur vie afin de protéger leurs filles de l’inévitable.

On ne peut que souhaiter à un tel couple de trouver un réconfort l’un dans l’autre. À tout jamais, ils sont liés par un étrange destin.

Le coeur a ses raisons….

 

http://www.metronews.fr/info/relation-entre-une-institutrice-et-son-eleve-20-ans-plus-tard-deux-enfants-et-un-mariage/modo!ZqLxR7QzgknbE/

http://www.parismatch.com/Actu/International/Mary-Kay-Letourneau-147743

 

 

 

 

 

 

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d’argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l’épanouissement de la personne par la pratique de l’attention vigilante : la pleine conscience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *