Une vidéo sur le gavage des oies!

 

CAROLLE ANNE DESSUREAULT  Le Périgord est souvent perçu comme un des royaumes du foie gras.

Sur la photo en titre, il est facile de s’illusionner et d’imaginer une charmante vallée dans laquelle des oies vivent heureuses sous le soleil. Rien de plus faux.

Cette année seulement la France a produit 20 000 tonnes de foie gras! L’élevage des oies, pour être rentable et répondre à la demande nationale et internationale, exige une façon de faire efficace.

La vidéo que vient de diffuser Peta-Royaume Uni nous donne une idée de la manière dont les oies sont gavées pour fournir à la demande. C’est un documentaire choquant, un film réalisé clandestinement.

La vidéo est narrée par Sir Roger Moore, ambassadeur de la campagne Peta-Royaume Uni, contre le foie gras. Les fermes françaises que les enquêteurs ont visité font partie de la Coopérative Sarlat Périgord.

Il faut dire que le tournage s’est fait dans des fermes qui se vantent d’offrir les meilleures conditions et normes de bien-être au monde!!! On ne veut pas voir les autres …

Les oies sont élevées dans des fermes et passent les dernières semaines de leur vie dans des enclos étroits. Ces oiseaux passent des semaines debout vingt-quatre heures sur vingt-quatre dans ces enclos trop étroits pour bouger, assis sur une base de métal grillagée, dans laquelle leurs excréments tombent. Les enclos ne sont jamais nettoyés pendant tout le temps que les oies y vivent.

La vidéo nous montre des oies en panique tandis qu’elles sont attrapées par le cou par les fermiers et se font enfoncer (de force il va sans dire) un tube métallique au fond de la gorge. D’immenses quantités de céréales sont poussées dans l’estomac abîmé des oiseaux, rituel répété quatre fois par jour, un procédé qui entraîne l’élargissement du foie des oiseaux jusqu’à ce qu’il atteigne dix fois sa taille normale.

Dans la vidéo, on entend les halètements des oiseaux tandis que leur foie atrocement gonflé compresse leurs poumons. Ces oiseaux ne sont plus capables de se tenir debout, ravagés par le poids de leur foie, ce qui entraîne des fractures aux pattes. Même si les oies essaient de s’enfuir, elles ne le peuvent pas, elles sont trop lourdes et mal en point. Les oies crient – oui elles peuvent crier – il faut les entendre pour réaliser qu’elles souffrent.

Les oies sont abattues dans un abattoir où  elles sont placées tête en bas dans des saignoirs. On leur donne un choc électrique au niveau de l’œil pour les assommer avant de les égorger. Mais parfois il arrive qu’un employé saute cette étape – lorsque le surveillant n’est pas à ses côtés – et tranche la gorge de l’oiseau pleinement conscient.

Le gavage est si cruel qu’il a été interdit dans dix-sept pays, dont l’Italie, l’Allemagne, l’Angleterre et les Pays-Bas.

Pour plusieurs, le produit du foie gras est décrit comme «la torture en boîte».

Personnellement, je m’engage à ne plus jamais manger de foie gras.

Pour ceux qui seraient intéressés à voir la vidéo, si vous avez le cœur solide, vous n’avez qu’à peser sur le lien qui suit : Cliquez ici.webloc

Les oies ne sont peut-être que des animaux, mais les animaux peuvent souffrir autant que les humains.

Carolle Anne Dessureault

 

 

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

4 pensées sur “Une vidéo sur le gavage des oies!

  • avatar
    19 octobre 2012 à 4 04 49 104910
    Permalink

    Toujours aussi passionnant et tellement diversifier, je suis heureuse moi qui suis invalide vous m’apportez que du bonheur. Continuez ainsi !
    voyance gratuite tarot

    Répondre
  • avatar
    19 octobre 2012 à 16 04 52 105210
    Permalink

    @ CAD

    Bon, vous m’avez convaincu. je renonce aussi formellement à consommer ce produit. C’est bien tard et bien trop peu, car pour être impeccable il faudrait être végétarien. Mais c’est un effort pour affirmer qu’il vaut mieux faire peu que ne rien faire et, surtout, pour dénoncer le piège insidieux de se justifier du mal qu’on fait en alléguant que d’autres et soi-même avons fait et peut-être ferons pire. Le « pire », c’est le mal qu’on fait maintenant.

    Dire « cette oie est morte, ce foie est en boîte, je le mange », c’est refuser de voir que c’est chaque foie qui se vend qui est l’appel insistant à tuer une autre bête.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    20 octobre 2012 à 0 12 32 103210
    Permalink

    Tout à fait d’accord. Pour toutes les mêmes raisons, je ne mange plus de ce produit depuis que j’avais vu un documentaire. On ne peut pas savoir, pouvoir et ignorer.

    Répondre
  • avatar
    20 octobre 2012 à 11 11 10 101010
    Permalink

    @ Elyan

    Tous les problèmes politiques et sociaux se perçoivent avec plus de sérénité – et même parfois une coupable indulgence – quand on prend conscience de la bestialité de l’être humain, en fait, de son inconsciente cruauté qui est celle de l’enfant.

    Il y a à peine 5 000 ans que l’humanité a appris a lire et nous sommes encore bien plus près d l’anthropophage qui se fait un ragout de son voisin que de l’esprit éclairé que sera peut-être l’Homme dans 10 000 ans ou un million d’années…

    En attendant, c’est chacun pour soi qu’on apprend a vivre un peu pour les autres

    PJCA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *