Lutte nationaliste bourgeoise au Sahara espagnol

Titre original :  Maroc – Sahara : ce qu’il faut savoir de feu Mohamed Abdelaziz, le chef historique du Polisario.  

**********

 

**********

Le chef du Front Polisario Mohamed Abdelaziz, décédé mardi « des suites d’une longue maladie », était un dirigeant historique du mouvement qui lutte depuis 40 ans pour l’indépendance du Sahara occidental.

Président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD, proclamée unilatéralement par le Polisario), cet homme du désert incarnait « l’engagement sincère et ferme pour la libération » du Sahara occidental, a salué son compagnon Mohamed Keddad.

Il doit, selon des dirigeants sahraouis, être enterré dans ce que le Polisario appelle les « territoires libérés », situés derrière le mur de défense érigé par le Maroc. Le secrétariat général du Front, basé dans les camps de Tindouf, a décrété un deuil national de 40 jours.

 

Fils d’un militaire de l’armée marocaine

Mohamed Abdelaziz, de son vrai nom Mohamed Erguibi, est né en 1947 à Marrakech, dans une famille pro-marocaine. Son père, Khalili Erguib, fut sous-officier de l’armée royale. Seules deux de ses sœurs vivent dans les camps du Polisario : l’immense majorité du reste de sa fratrie, qui compte 13 membres, vit au Maroc. Certains d’entre eux sont même farouchement engagés en faveur du Sahara marocain. C’est notamment le cas de Mohamed Salem, président l’ONG unioniste Scouts du Sahara marocain.

L’engagement de Mohamed Abdelaziz naît à la fin des années 1960, lorsque l’étudiant en médecine rencontre à Rabat et Casablanca les premiers militants nationalistes sahraouis, qui fréquentaient alors les universités marocaines. Dans ces milieux très activistes, il fait ses premières armes en politique, avant de passer à la lutte clandestine puis ouverte.

Aux côtés de Mustapha Sayed el-Ouali, il participe à la création du front Polisario en mai 1973, et en devient rapidement un des principaux chefs militaires.

Leader du Polisario depuis 40 ans

Il organise les premiers raids contre les garnisons espagnoles. Des opérations auxquelles il participe lui-même, y compris lorsqu’il deviendra le « numéro un » sahraoui, en 1976. À cette époque, Abdelaziz abandonne donc progressivement l’anonymat militaire pour revendiquer progressivement la stature d’homme d’État, au sein du Polisario.

Un tournant se produit à la fin des années 1980. Le mouvement comprend que la solution au conflit ne peut être militaire et exprime une volonté de paix. Une première rencontre entre le Polisario et le roi Hassan II concrétise cette volonté, en janvier 1989.

En 1991, le Polisario dépose donc les armes. Depuis, le mouvement attend l’organisation d’un référendum d’autodétermination sous l’égide de l’ONU. Finalement, pour sortir de l’impasse, le Maroc dépose en 2007 un plan d’autonomie audacieux qui inscrit l’avenir du Sahara dans le cadre de la décentralisation et de l’ouverture démocratique du royaume. Depuis, c’est le statu quo.

Un traître pour Rabat

S’il était soutenu par l’Algérie – le président Abdelaziz Bouteflika a décrété un deuil de huit jours pour le décès de son protégé – le royaume marocain le présentait comme un homme ayant « trahi sa patrie », les Marocains considérant le Sahara occidental comme un territoire « reconquis » en 1975 à la suite de la Marche verte.

Mohamed Abdelaziz partageait totalement la vie des combattants ou des réfugiés sahraouis dans les camps de la région de Tindouf, dans l’extrême sud-ouest algérien.

S’exprimant avec autant d’aisance en arabe qu’en français ou en espagnol, et bien sûr dans le dialecte sahraoui hassanya, le leader sahraoui arborait une barbe en forme de bouc et portait indifféremment la longue gandoura traditionnelle bleue qu’un costume occidental, mais sa préférence allait au treillis militaire, sans galon ni distinction.

Marié à la fille d’un ancien wali de Tindouf, Khadija Hamdi (actuelle ministre de la Culture de la RASD), Mohamed Abdelaziz était le père de six enfants.

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

17 pensées sur “Lutte nationaliste bourgeoise au Sahara espagnol

    • avatar
      4 juin 2016 à 7 07 19 06196
      Permalink

      Tu as raison DO

      Et je ferai remarqué que les ouvriers palestiniens sont traités par les boss de l’OLP – FATAH – HAMAS comme les boss israéliens traitent leurs ouvriers et que les boss saharaouis traitent les ouvriers saharaouis comme les patrons marocains traitent les ouvriers marocains.

      Vois-tu DO, la véritable libération n’est pas la libération nationale pour permettre de passer d’un tyran étranger à un tyran national. Je n’aime pas davantage être arnaquer par mon voisin de palier que par le crétin du quartier voisin….

      C’est simplement cela que je souligne

      Robert Bibeau.

      Répondre
  • avatar
    4 juin 2016 à 11 11 54 06546
    Permalink

    Salut Robert,

    Je ne suis pas sûr qu’il y ait beaucoup d’ouvriers dans le Sahara.

    Et je ne suis pas sûr que les ouvriers saharaouis soient aussi maltraités par d’autres Saharaouis, qui n’ont aucun préjugés racistes envers eux, que par des capitalistes marocains qui, en plus d’être des capitalistes, ont un préjugé raciste. En gros, crois-tu vraiment que ce soit pareil d’être un esclave noir chez les colons blancs du sud des USA en l’an 1800, ou bien un ouvrier blanc dans une usine appartenant à un Blanc aujourd’hui en France ? PAS MOI !

    Par ailleurs, dans RASD (République Arabe Saharaouie Démocratique) le « D » signifie « Démocratique ». comme dans « RDA ». Il y a donc au minimum une volonté de se situer politiquement très à gauche et contre l’exploitation de l’homme par l’homme dans l’indépendantisme saharaoui.

    A+
    do
    http://mai68.org/spip

    Répondre
    • avatar
      4 juin 2016 à 15 03 46 06466
      Permalink

      Tu sais DO que depuis des années je prêche pour que la gauche véritable – pas les magouilleurs électoralistes de gauche – mais la gauche prolétarienne – revienne à ses sources originales ce qui signifie comprendre que l’instance économique est déterminante et dominante dan la lutte de classe

      Ainsi pourquoi y a-t-il une guerre à propos du Sahara espagnole – guerre entre le MAROC et l’ALGÉRIE par polichinelle sarahouis interposée ???? Pas à cause du peuple sarahouis (un peuple inventé par les colonialistes et leurs survivants….

      Pour la simple raison qu’il y a de la potasse dont l’extraction de phosphate, représentent plus de 60 % des exportations… Oui il y a ds ouvriers prolétaires qui extraient cette potasse la transporte jusqu’à la cote par train = cheminots même en Afrique = prolétaire et des débardeurs l’embarque sur des navires en partance pour l’Occident = des ouvriers débardeurs

      Ce n’est pas la potasse qui a de la valeur mais le travail salarié qui transforme la potasse matière inerte en valeur d’usage puis valeur marchande chargée de plus value voila le vrai filon que recherche et capitalistes marocains et capitalistes algériens sur le dos des affidés sarahouis d’un bord comme de l’autre =

      Le prolétariat n’a rien a gagné de se sacrifier pour être exploité par la secte algérienne sarahouis ou la secte marocaine sahraouis

      Voilà mon seul message tout simple

      Robert Bibeau. Producteur Les7duquebec.com

      Répondre
  • avatar
    4 juin 2016 à 18 06 36 06366
    Permalink

    Robert,

    Sans t’en rendre compte, dans certains de tes discours sur la Palestine, comme dans ton discours sur les Saharaouis, tu justifies le colonialisme et l’impérialisme, contre lequel s’est beaucoup battu l’Algérie, effectivement.

    Par ailleurs, tu pourrais aussi te battre contre la révolution française, vu que Diderot était financé par Catherine II de Russie, Voltaire par Frédéric II de Prusse et Marat par les services secrets anglais. Je te rappelle aussi que Lénine a bénéficié du secours indispensable des services secrets allemands.

    On prend l’aide où l’on peut : Le gauchisme est la maladie infantile du communisme !

    Le premier devoir du révolutionnaire est de combattre l’impérialisme de la classe dominante de son propre pays. Et de ne pas justifier l’impérialisme ou le colonialisme d’aucun autre pays.

    A+
    do
    http://mai68.org/spip

    Répondre
    • avatar
      4 juin 2016 à 20 08 14 06146
      Permalink

      Je ne désespère pas de te faire comprendre

      1) L’Algérie est un concept bourgeois – L’Algérie – la Palestine – Le sahara espagnole ne m’intéresse pas… seul m’intéresses NON PAS LES PEUPLES de ces pays (concept bourgeois que ce concept de peuple = amalgame de classes hétéroclites) mais la classe prolétarienne – ouvrière de ces pays UNIQUEMENT exclusivement

      2) Sinon la classe ouvrière est mise au service de la bourgeoisie nationale dans ses visées de libération pseudo car il n’y a pas de libération politique sans libération économique de classe

      3) Diderot était un bourgeois qui a été fidèle à sa classe – grand bien lui fasse. La Révolution française n’a jamais été une libération ou une lutte prolétarienne et elle ne se présentait pas ainsi et grand bien lui fasse – a cette époque la bourgeoisie était révolutionnaire pour mener la révolution bourgeoise contre la féodalité Grand bien lui fasse ON est en 2016 maintenant

      4) Je me christ totalement que Lénine ait circulé dans le wagon plombé de la wermarth la seule et unique question qui m’importe avec Lénine est de savoir A-T-IL DIRIGÉ UNE RÉVOLUTION PROLÉTARIENE POUR LA CONSTRUCTION DU MODE DE PRODUCTION COMMUNISTE ??? Réponse NON – il a dirigé une révolution paysanne contre la féodalité avec si peu de prolétaires et une masse de paysans pro-capitalistes illettrés. C’est la seule chose qu’il y a à dire sur Lénine et les bolchéviques

      5) Je suis totalement en accord avec ta dernière phrase alors applique la cette excellente phrase dans ta pratique révolutionnaire – Les bourgeois palestiniens et sarahaouis sont des bourgeois que le prolétariat ne doit pas suivre et donner leur vie pour leur assurer une planque dorée.

      Robert Bibeau

      Répondre
  • avatar
    5 juin 2016 à 0 12 06 06066
    Permalink

    Robert,

    Je ne désespère pas de te faire comprendre que, si tu pousses ton raisonnement jusqu’au bout, il amène à penser c’est pas grave que les colonialistes blancs aient génocidé 99% des Indiens des USA.

    A+
    do
    http://mai68.org/spip

    Répondre
    • avatar
      5 juin 2016 à 7 07 05 06056
      Permalink

      DO

      Tu ne penses pas ce que tu écris je le sais bien.
      D’un point de vue MORAL – humanitaire – un tel génocide est un crime contre l’humanité. Mais tu dois comprendre que du point de vue de la lutte de classe et la succession des modes de production – c’était inévitable. La roue de l’évolution ne pouvait pas être arrêter sur le bord de l’océan Atlantique et sur le bord de l’Océan Pacifique (Pour l’Australie et la Nouvelle-Zélande).

      Je t’invite à lire notre commentaire face à une situation équivalente présentement en Mauritanie
      http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-invites/contre-lesclavage-en-mauritanie/

      Répondre
  • avatar
    5 juin 2016 à 9 09 30 06306
    Permalink

    Salut Robert

    C’est bien ce que je disais !

    Le CCI a sur toi une très mauvaise influence, et c’est un euphémisme !

    Mais, si la roue de l’évolution ne peut être arrêtée, à quoi ça sert de se mobiliser, de faire grève, etc. ?

    Et donc, à quoi ça sert d’écrire, sinon à faire le malin ?

    A+
    do
    http://mai68.org/spip

    Répondre
    • avatar
      5 juin 2016 à 10 10 39 06396
      Permalink

      DO

      Je ne fais partie d’aucune secte Ni de la secte CCI ni d’aucune autre. Il serait bien que tu ne cherches plus à me cataloguer dans une secte ou dans une autre… ce que je ne ferai pas envers toi.

      On analyse chacun les arguments de l’autre.

      A quoi ca sert de se mobiliser et d’écrire et de faire grève etc. ??? demandes-tu… EXCELLENTE QUESTION

      La réponse dépend de ta classe sociale et de l’objectif que tu t’imposes personnellement.

      MOI, je suis de la classe prolétarienne et je me suis fixé comme objectif de contribuer à la révolution prolétarienne… Attention Pas l’objectif d’améliorer la vie des ouvriers, ou l’objectif de soutenir les luttes de libération nationales – nationalistes des gens martyrisés par des capitalistes étrangers et par leurs propres capitalistes qui voudraient prendre la place des premiers, pas l’objectif de sauver les pauvres de la terre RIEN de tout cela que je laisses à d’autres

      Contribuer à la révolution prolétarienne (pas la Révolution bourgeoise de Mao ou de Robespierre, ou de Lénine) seulement et uniquement la révolution prolétarienne non pas pour réparer – réformer – améliorer le capitalisme et le rendre plus supportable NON pour le renverser – le liquider – le détruire et construire un nouveau mode de production.

      Ma contribution consiste à proposer aux autres qui ont le même objectif de commencer par faire le ménage dans leur tête de toutes les idées réformistes de gauche dont la pseudo gauche l’a remplies depuis un siècle en reprenant l’analyse de la lutte de classes à ses origines – au tout début avant qu’elle ne soit déviée vers l’opportunisme et le réformisme.

      Bon dimanche DO

      Robert Bibeau. Producteur. Les7duquebec.com

      Répondre
  • avatar
    7 juin 2016 à 10 10 21 06216
    Permalink

    Salut Robert,

    Et les Indiens qui se sont défendus armes à la main contre les cowboys qui les exterminaient, tu penses qu’ils auraient mieux fait de combattre leurs propres chefs indiens au lieu de combattre les cowboys ? Tu penses que les Indiens se sont comportés en petits bourgeois nationalistes en essayant de ne pas tous mourir ?

    Et les Palestiniens qui, nakba après nakba, se sont défendus et qui continuent à se défendre comme ils le peuvent contre Israël, ce sont des petits-bourgeois nationalistes qui auraient mieux fait de faire grève contre Yasser Arafat et l’OLP, contre Georges Abache et le FPLP, etc. ?

    Les Indiens et les Palestiniens ont-ils eu tord de refuser l’extermination et le nettoyage ethnique ? Doit-on penser d’eux que ce sont des petits bourgeois nationalistes sous prétexte qu’ils ont essayé d’empêcher ces tragédies qui touchaient leur propre peuple ?

    Les révolutionnaires doivent-ils laisser faire de telles tragédies sans rien faire ni dire ?

    Les révolutionnaires doivent-ils dénoncer celles et ceux qui tentent d’empêcher les exterminations et nettoyages ethniques de leur propres peuples, ou doivent-ils les aider ?

    A+
    do
    http://mai68.org/spip

    Répondre
    • avatar
      7 juin 2016 à 12 12 34 06346
      Permalink

      Je suis patient comme tu le vois DO.

      1) Je répète ce que j’ai écrit précédemment – Que les indiens se battent pour leur survie était plus que normal – mais instinctif. Rien à dire contre ces guerriers. Même chose pour un petit-bourgeois palestinien à qui on veut couper la possibilité de gagner sa vie ou de circuler sur les routes.

      2) Pour ce qui est des palestiniens qui devraient faire grève contre l’OLP et Habache et Arafat ??? Mais ils le font déjà camarade. L’an dernier les enseignants palestiniens étaient en colère contre les collabo de l’OLP et ils ont fait grève = je les félicite. La bourgeoisie palestinienne est l’ennemi des prolétaires palestiniens tout autant que la bourgeoisie israélienne est l’ennemi des prolétaires palestiniens et des prolétaires israéliens.

      3) LA QUESSTION IMPORTANTE EST CELLE QUE TU POSES À LA FIN – EXCLUANT LE LARMOIMENT PETIT-BOURGEOIS. QU’ELLE doit être la position d’un « révolutionnaire » cela ne me concerne pas – QUELLE DOIT ÊTRE LA POSITION D’UN RÉVOLUTIONNAIRE PROLÉTARIEN – je répète LE PEUPLE N’EXISTE PAS – LE PEUPLE EST UNE INVENTION BOURGEOISE POUR RAMASSER TOUS LES CITOYENS ÉGAUX SOUS LEURS ORIPEAUX.

      4) Un révolutionnaire prolétarien doit prendre fait et cause dans une guerre de classe pour défendre l’intérêt de sa classe, pour faire avancer l’émancipation de sa classe – pas celle du peuple (un amalgame de classes sociales) – encore moins pour la libération NATIONALE de la bourgeoisie nationaliste – chauvine – pour que le fils Abbas obtienne l’exclusivité de la fourniture du ciment pour construire le MUR ???

      5) Aborde toujours ces questions en prenant la position d notre classe en révolution (pas la position des sections non-politisées – mais celles révolutionnaires de classe).

      Répondre
  • avatar
    8 juin 2016 à 8 08 22 06226
    Permalink

    Salut,

    Tu fais preuve de patience, je ferai donc preuve de patience aussi !

    Je te cite : « La bourgeoisie palestinienne est l’ennemi des prolétaires palestiniens tout autant que la bourgeoisie israélienne est l’ennemi des prolétaires palestiniens et des prolétaires israéliens. »

    Réponse : c’est faux ! car, si la bourgeoisie palestinienne exploite le prolétariat palestinien, elle ne cherche pas à le chasser de son pays, la Palestine, contrairement à la bourgeoisie israélienne qui pratique en permanence et depuis fort longtemps le nettoyage ethnique. La bourgeoisie israélienne est donc un ennemi infiniment pire pour les Palestiniens que la bourgeoisie palestinienne. Et l’on peut comparer l’attitude des sionistes vis-à-vis des Palestiniens à celle des cowboys vis-à-vis des Indiens.

    Bien à toi,
    do
    http://mai68.org/spip

    Répondre
    • avatar
      8 juin 2016 à 9 09 39 06396
      Permalink

      Do

      Je comprends ton point de vue (le texte précédent) Ton raisonnement est celui d’un petit-bourgeois humaniste qui voudrait hiérarchiser les crimes commis par la bourgeoisie contre le prolétariat….

      Ainsi, il y aurait le crime commun d’exploitation de classe – commis par la bourgeoisie palestinienne tu l’admets et par la bourgeoisie israélienne dans les sweats shops aux abords du MUR tu l’admets.

      Il y aurait aussi le crime de nettoyage ethnique – d’assassinats sanglants – au tank et à la mitrailleuses – qui seraient des crimes pires – répréhensibles et punissables par la CPI ou autres cours internationales bourgeoises. Qui pourtant tu l’admettras ne fait rien et je considère une trahison des ouvriers palestiniens et israéliens que de laisser croire que les USA – la CPI – l’ONU – l’Union européenne puissent un jour mordre la main capitaliste qui les nourris – chose que pratique chaque jour la bourgeoisie palestinienne autour de Abbas et du Hamas

      Pour ma part ET JE RESPECTE CEUX QUI SOUHIATENT HIÉARCHISER LES CRIMES – et nous pourrions allonger la liste et en ajouter au sommet de la pyramide des crimes – Mais moi je crois que TOUS CES CRIMES DU BAS VERS LE HAUT DE LA PYRAMIDE repose tous sur un seul socle économique-politique-idéologique et social – l’exploitation de classe au sein du mode de production capitaliste qui englobe la Palestine-Israel et le monde entier.

      Sans l’abolition de cette oppression mère de toutes les autres – aucune autre ne pourra jamais être abolit. Les guerres inhumaines comme celle en Syrie et ailleurs ne cesseront jamais – après la Syrie ce sera un autre pays comme la Syrie a succédé à l’Irak etc.

      La Palestine – le prolétariat palestinien meurt sous les bombes israéliennes parce que la bourgeoisie palestinienne veut améliorer ses ponctions de plus-value sur le dos du prolétariat palestinien et pour cela elle a besoin d’une structure étatique bourgeoise – ce que lui refuse la bourgeoisie israélienne (le mythe de la libération nationale et de la TERRE palestinienne dont rêve tout gauchiste petit-bourgeois)

      Je t’annonce ici même qu’un jour la bourgeoisie capitaliste israélienne accordera cet État avec un territoire palestinien à la bourgeoisie palestinienne qui sautera de joie et s’attellera encore davantage à la tâche d’exploiter le prolétariat palestinien qui auparavant aura servit de chair à canon et sera mort pour servir les ambitions de sa bourgeoisie exploiteuse.

      Le sort du prolétariat palestinien n’aura quotidiennement pas changé d’un iota même que probablement on lui demandera davantage de sacrifices sous prétexte que dorénavant c’est pour la patrie qu’il faut accepter des baisses de salaires

      Va lire mon texte sur le VIETNAM ici même – tu comprendras. Au Vietnam ils sont rendus là…

      Robert Bibeau

      Répondre
  • avatar
    8 juin 2016 à 21 09 01 06016
    Permalink

    Salut,

    Je cite : « Sans l’abolition de cette oppression mère de toutes les autres (l’exploitation de l’homme par l’homme) – aucune autre ne pourra jamais être abolit. »

    Réponse : oui, c’est à peu près vrai.

    Je cite : « La Palestine – le prolétariat palestinien meurt sous les bombes israéliennes parce que la bourgeoisie palestinienne veut améliorer ses ponctions de plus-value sur le dos du prolétariat palestinien et pour cela elle a besoin d’une structure étatique bourgeoise – ce que lui refuse la bourgeoisie israélienne (le mythe de la libération nationale et de la TERRE palestinienne dont rêve tout gauchiste petit-bourgeois) »

    Réponse : faux ! Si les caméras de télés n’existaient pas, les Palestiniens prolétaires ET bourgeois auraient été exteminés à 99% par les sionistes, exactement comme les Indiens des USA l’ont été par les cowboys !

    Sinon, J’en ai rien à foutre de la CPI et de la justice bourgeoise. Ce qui m’intéresse, c’est que les révolutionnaires ne tombent pas dans des pièges d’analyses froides et inhumaines, dignes des idéologies mécanistes que combattait Karl Marx, et qui les empêchent de participer au combat contre diverses injustices. Je te rappelle que nous nous sommes rencontrés, toi et moi, dans un échange de courriers électroniques où, à l’époque, tu tenais les mêmes discours que moi sur les Palestiniens. C’est cela qui nous avait rapprochés, j’ai pas oublié. je crois que tu es depuis tombé dans un piège idéologique qui t’a enfermé dans une bulle de verre. Un piège idéologique qui te fait parfois tenir des discours dignes de la secte CCI, qui se dit communiste pour camoufler son sionisme afin d’avoir une chance d’infiltrer ou du moins d’influencer les révolutionnaires qui ont un peu trop tendance à soutenir les Palestiniens contre Israël. Je n’ai pas dit que tu étais au CCI, mais que certains de leurs textes t’avaient mis sur la mauvaise route. Ces gens-là vivent encore en 1917 et refusent qu’on touche à leur Israël.

    Bien à toi,
    do
    http://mai68.org/spip

    Répondre
    • avatar
      9 juin 2016 à 7 07 31 06316
      Permalink

      Do
      Oui tu as parfaitement raison nous nous sommes rencontrés dans un temps ou je me proclamais marxiste-léniniste – stalinien – communiste et pro-palestinien.

      J’ai changé depuis – preuve que je ne suis pas sectaire – borné – fermer à toute évolution.
      Je sais par ailleurs que tu ne prends pas pour un sioniste – pro-israélien – je n’ai pas RÉGRSSÉ – J’ai évolué.

      Comprend moi – en aucun temps je ne dénonce un communiste qui appui la cause palestinienne de tout son cœur d’humaniste. Je lui dit Bon vent. Et je ne cherche pas à nuire à son action.

      MAIS JE M’ADRESSE ICI AUX RÉVOLUTIONNAIRES PROLÉTARIENS (prends en compte les deux mots pas seulement révolutionnaire mais pas seulement prolétarien non plus = les deux mots ensemble) À ceux-là je dis notre tâche n’est pas d’attaquer les pro-palestiniens, évidemment NON.

      Notre tâche est de nous préoccuper – combattre – lutter chaque seconde de notre vie pour une seule et unique cause – LA RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE MONDIALE (ce qui inclut le prolétariat palestinien – mais seulement le prolétariat -pas la bourgeoisie palestinienne – et ce qui inclut le prolétariat israélien que l’histoire a embrigader dans cette souricière de la mort, cette base militaire impérialiste qui a nom ISRAEL où ils oeuvrent comme esclaves salariés au même titre que leurs frères palestiniens). De fait ils sont tous des prolétaires internationaux tout comme les prolétaires américains que je vénère au plus haut point parce qu’ils font face eux à la bourgeoisie américaine = la plus barbare de l’histoire de l’humanité.

      Je ne suis plus communiste – ni marxiste-léniniste – ni maoiste – ni trotskyste ni anarchiste – ni CCI – ni bordiguiste — ajoute à la liste des sectes – je suis révolutionnaire prolétarien internationaliste – qui sont l’espoir de l’humanité même s’ils sont si peu nombreux… (:-))

      Robert Bibeau
      Merci de ta patience DO

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *