CAMEROUN – FRANCE. Journal « Le Monde » contre Biya: Cameroun, pays d’insulteurs et de fainéants ?

Le Monde

Un oeil sur… les conflits
Allain Jules :

Comme le dit l’adage chinois: « Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt ». Incarner l’impartialité et l’humanisme devient illicite. Certains sont les « garants » des lois, et à ce titre, ne peuvent être jugés. Les aspects juridiques, idéologiques et moraux s’enchevêtrent pour donner une valeur à la pensée. Toutes les contrevérités des ethnocentristes européens sont des vérités pour les ethnofascistes africains, prêts à tout pour exister. Les trois captures d’écran en image ne permettent même pas le moindre doute sur l’intention dolosive de l’article du journal Le Monde contre le couple présidentiel camerounais…Les Camerounais ne lisent-ils pas ? Ne voient-ils pas ? Ambiance.

La première mouture était intitulée « Cameroun: le couple présidentiel s’exile pour raisons médicales ». Celui-ci est devenu le même jour « Cameroun: le couple présidentiel hors du pays et en mauvaise santé », pour changer le lendemain en « Cameroun: le couple présidentiel est à Genève et s’occupe de sa santé ». Tennessee Williams avait dit: « La haine est un sentiment qui ne peut exister que dans l’absence de toute intelligence. » J’ai donné une interview ce matin à Cameroon-info.net. Contacté dans la nuit, j’ai simplement répondu à leurs questions. Visiblement, dire la vérité sur l’article du Monde contre notre couple présidentiel est, pour certains, une façon de leur apporter du soutien et même d’avoir été acheté. Nous sommes-là, en plein délire.

Le journal Le Monde se reprend par trois fois: changement du titre et texte édulcoré. Dire son sentiment en s’appuyant sur des informations fiables est devenu un soutien à Biya pour les esprits chagrins. Il suffit de regarder cette capture d’écran et d’avoir lu la première mouture de l’article pour s’en convaincre. On peut détester sans haine. Pourquoi donc va-t-on arriver à ces extrémités ?

Il suffit de lire les commentaires sous l’article pour comprendre que nos compatriotes ont perdu tout sens critique. L’invective et le mensonge guident désormais leur esprit. Quand l’analyse se fait ainsi aux ras des pâquerettes, il ne faut pas être surpris de l’état mental de certains…Le savoir n’est pas une donnée mécanique. Encore moins un concept linéaire, clos et définitif. Rejeter toute critique est le signe même de l’ignorance et de l’intolérance. Nous connaissons aujourd’hui les chantres de la pensée unique.

Bon, parfois, mieux vaut rire de tant d’emportements honteux ! Tant de faiblesse ! On va faire comment ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *