CAMEROUN – TERRORISME. Quand les pro-Boko Haram sont aux abois, ça déménage !


boko

Un oeil sur… les conflits
Allain Jules :

Amis de Boko Haram, votre rétropédalage ne trompe personne. Votre terrorisme intellectuel non plus. La défaite se lit sur vos visages. Un prêtre qui jacte en latin n’est pas forcément un bon chrétien. Souffrez que je vous distille ma pauvre prose gnomique. Oui, pauvre. Le crack est dangereux pour votre santé et, un mêle-tout se brûle toujours. Pamphlétaire corrosif, je suis. Hélas pour vous. Vous pouvez, à votre aise, frapper en dessous de la ceinture par manque d’argumentation, vous serez toujours les bienvenus. J’attaque vos idées nauséeuses, et rien d’autre. Votre jalousie congénitale ne fera jamais de vous des leaders. Jamais. Même une lévitation grâce à la sustentation magnétique ne fera de vous que de petits esprits. Aucune attaque ad hominem. Pouvez-vous faire pareil ? Non, c’est trop vous demander car, avec votre esprit grégaire, vous n’avez pas le niveau…

Prostitution Intellectuelle, aliénation et débauche.

Le mot démocratie, qui est un grand concept et que les manipulateurs et falsificateurs -ces camerounais de papiers-, aiment bien usiter, est comme si, ils en étaient les chantres. Mais, peut-on être démocrate en procédant par exclusion de facto, toutes les idées des autres ? Que nenni. Parce que, sans liberté d’expression, il n’y a pas de démocratie. La liberté d’expression est la faculté d’accepter d’écouter des discours différents du sien. Or, quand on tente de jeter l’anathème, pas sur les idées des autres, mais sur leur filiation, par exemple, c’est une méthode surannée et surtout nazie. Du fascisme, relatif à l’exclusion, comme l’OTAN, qui excluait qu’un membre du clan Kadhafi puisse participer à l’après… Kadhafi. Comme ceux qui traquait les juifs pour les envoyer à la mort. On connait le résultat, notamment en Libye. Les traîtres libyens de cette cause injuste sont tous en fuite à l’étranger. Beau travail ?

La nouvelle calamité se manifeste par le refus de la vérité, le déni de justice, la diabolisation à outrance et le mensonge perpétuel. Une cause nationale est au dessus de la politique, donc des différents partis. Point. A part des procédés, toujours cybernétiques, que savent-ils faire d’autre ? Avez-vous déjà vu un d’eux faire une proposition constructive ? Moi, pas. S’acharner sur un vieillard en fin de parcours, quel courage ! Nul n’est insubmersible. Refuser la contradiction et accuser les autres d’un soutien imaginaire à leur ennemi est simplement bas et ridicule. Parce que, chacun a l’âge de ses artères, il serait mystérieux qu’une personne soit éternelle et nous passeront tous par là. Les penseurs du dimanche, sorte de psittacidés répétant à tue-tête une prose morbide et mortifère ne sont que des lâches, qui veulent envoyer des jeunes à la mort alors qu’ils sont planqués en Occident. Ils ont le même discours et utilisent les mêmes mots, ceux de leur gourou. Pour certains, peut-être que leur virulence est une « affaire de kaolos ». Mais quand même…

Le patriotisme galvaudé et hypocrite

Les pères d’une rhapsodie fatale et les vrais héros, sont différents. C’est le jour et la nuit. On ne se proclame pas héros ou héraut. Le héros cornélien ne se laisse pas conter fleurette. Un héraut autoproclamé n’est qu’un oiseau de mauvais augure. Bref, le héros agit pour le bien de tous sans contrepartie ni faux-semblant. Or, quand on voit la course effrénée au « patriotisme » de certains, on comprend tout de suite que ce sont des imposteurs doublés de menteurs. C’est même de l’ordre de la psychiatrie lourde. Le Centre Jamot de Yaoundé est-il encore opérationnel ? Il a des gros clients sur le Net. Parce que, ce ne sont pas ceux qui marchent nus qui sont forcément les fous. Certains semblent oublier qu’on ne peut, d’une part, vouloir un coup d’état, et d’autre part, parler de démocratie. C’est antinomique.

Lire leurs billets dits « patriotiques » ou suivre leurs vidéos monotones, sorte de vomis de mots superposés dans tous les sens, sans construction ni logique, on comprend tout de suite pourquoi l’actuel président est toujours au pouvoir. Dans l’incapacité de pouvoir se réunir même dans une cabine de téléphone, et, vlan, on se précipite à la marche de ceux qu’on passe son temps à brocarder. Quelle défaite morale ! C’est vrai, la honte ne tue pas mais, de voir ce cirque et ce grand-guignolesque est simplement pathétique. Si j’étais organisateur de la marche anti-Boko Haram et anti-clivage…Passons. Brailler comme des chiennes en chaleur sous les lambris du boudoir des hôtels, ou crier, pleurer, gémir, sauter et même nager debout ne font pas de vous des héros. Non, au contraire, ça fait de vous des lâches. C’est à Yaoundé que ça se passe, donc, loin, très loin de la tradition goebbelienne qui vous sied à merveille.Vous ne serez jamais des héros de la cause nationale, peut-être des héros malheureux d’une catastrophe naturelle. Au choix, séisme, crash aérien, inondation, tsunami, etc.

Un pensum pousse-au-crime

Ils rêvaient d’un conflit bien sanguinolent contre Boko Haram, en notre défaveur, bien sûr, c’est à dire une défaite de nos vaillants soldats. Hélas, les événements sont en train de leur donner tort, de les couvrir de honte, de les assommer. Du coup, la fébrilité gagne leurs rangs ethno-fascistes. Ils doublent donc d’entrain pour faire croire à tout le monde qu’ils sont des patriotes. Les petits bateleurs aux muscles creux et flasques n’ont même pas la capacité de traverser une mare, combien de fois un ruisseau ? Que de l’esbroufe ! Perdus, ils multiplient les lourdes insinuations du mouchard, Toujours dans la bassesse et un logos d’une vulgarité obscène, la fine équipe, dans son abjection-obsession, attaque en meute. Le verbe haut, des blagues graveleuses ou diffamatoires en boucle, mais, dans le fond, que du vent.

Dans une rhétorique enfumé et fumeuse, du haut de leur suffisance, que dis-je, inconsistance, ils se croient invincibles. Et pourtant. D’une étrange partie de jeu de l’Oie, de « La Cause du Peuple » ils sont passés à la « cause du ventre et de la tribu ». C’est un euphémisme. Cet aspect néfaste de leur petite existence semble les confronter aux grands principes dans lesquels ils se drapent ostentatoirement pour dispenser bénédictions et surtout excommunications. Fichtre. Non, quelques parchemins glanés ici ou là ne sont pas constitutif d’une quelconque intelligence. Les connaissances livresques n’ont jamais fait d’un diplômé, une lumière. Chacun sait, aussi, comment finissent les gourous et leurs adeptes. Sans vous, nous vaincrons Boko Haram et, les choses semble se précipiter sur le plan diplomatique et sur le terrain ! Continuez à charger avec faiblesse le vieux, vous n’avez pas encore mangé votre pain noir, vous, les amis de Boko Haram. Enfin une pensée intelligente ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *