Entretien avec une québécoise d’origine libanaise portant le voile

Qui merite respect

UN ŒIL SUR LE MONDE MUSULMAN
Paul Laurendeau

Paul Laurendeau: Fatima Massoud, vous êtes de Laval, je suis des Basses-Laurentides. J’ai eu le plaisir de vous rencontrer, en compagnie de votre mari, quand, en compagnie de mon épouse, nous faisions nos courses au beau petit marché en plein air de Saint Eustache. D’abord, merci d’avoir accepté cet entretien.

Fatima Massoud: Mais de rien. C’est avec plaisir.

P.L.: On peut donc dire de vous que vous êtes une citoyenne ordinaire québécoise, née à Tripoli (Liban) et immigrée au Québec à l’âge de quatre ans avec votre frère, qui en avait six, votre père et votre mère.

F.M.: Une personne tout à fait ordinaire. Pas intellectuelle et pas politique.

P.L.: Vous travaillez dans le secteur hospitalier.

F.M.: Oui, je suis technicienne de laboratoire dans… disons dans un hôpital de la grande région métropolitaine. Je n’ai pas besoin d’en dire plus sur mon employeur?

P.L.: Non, non, c’est amplement suffisant. Secteur hospitalier, dans le parapublic. Vous seriez donc directement affectée par la « charte ».

F.M.: Tout à fait.

P.L.: Vous êtes québécoise pur poudre. Vous avez été scolarisée à l’école publique. Je vous ai entendu parler, vous parlez un français québécois très semblable à celui de mes enfants. Quelle langue parlez-vous à la maison?

F.M.: Avec papa et avec mon frère, c’est en français, coupé de mots arabes. Quand je suis seule avec maman, c’est plutôt en arabe. Maman parle un excellent français, mais elle tient à ce que mon frère et moi gardions notre arabe.

P.L.: Et, du fond du coeur, Fatima, je lui donne raison. C’est une grande langue de culture.

F.M.: Merci.

P.L.: Vos parents conversent entre eux en arabe?

F.M.: Oui, oui, toujours, quand ils sont seuls. Ils passent au français si on a des invités francophones.

P.L.: C’est la diglossie dans les chaumières montréalaises à son meilleur. Et avec votre mari, c’est en arabe aussi, ça, j’ai eu le plaisir de le constater au marché de Saint Eustache. Arabe libanais, dans tous les cas?

F.M.: Oui, oui, arabe dialectal du Liban dans tous les cas. J’ai d’ailleurs beaucoup de difficulté avec l’arabe classique. Je lis le Coran fort difficilement. Je comprends pas tout.

P.L.: Vous le lisez souvent?

F.M.: Rarement, peu et mal. Vous savez, je vais vous avouer un truc que peu d’arabes de la diaspora oseront admettre. Il y a pas beaucoup de musulmans par ici qui lisent vraiment le Coran. La langue du texte est rendue difficile à à peu près tous les arabophones. J’ose même pas imaginer comment s’arrangent avec ça les musulmans qui ne sont pas arabes.

P.L.: Vous êtes musulmane sunnite.

F.M.: Oui.

P.L.: Alors, on voit souvent sur Montréal des libanaises, des algériennes, des marocaines qui se disent ouvertement musulmanes mais ne portent pas le voile. Vous expliquez ça comment?

F.M.: Le port du voile est pas une obligation religieuse. C’est pas un des piliers de l’Islam. On va tendre à le porter si on va à la mosquée mais autrement tu peux ne pas porter le voile et être une pratiquante en bonne et due forme.

P.L.: Alors Fatima, cela nous amène à la question cruciale. Pourquoi portez-vous le voile?

F.M.: C’est un petit peu compliqué à expliquer…

P.L.: Bien sûr que c’est compliqué. C’est justement pour compenser le simplisme ambiant qu’on en parle. Sentez-vous parfaitement à l’aise.

F.M.: Ma famille a quitté le Liban à cause de la guerre. Mes parents, surtout ma mère, ont été très éprouvés. Ma mère a perdu deux frères et un troisième de mes oncles est resté infirme à cause des bombardements. Il y a eu aussi des viols, des atrocités, surtout dans les villages reculés. Je suis née dans la deuxième plus grande ville du pays mais maman vient d’un village de l’ouest du pays. Maman adore son pays et je respecte profondément cet héritage, même si je le connais trop mal.

P.L.: Le Liban est étroitement limitrophe de la Syrie, elle-même, en ce moment, en guerre civile. Cela doit amplifier les inquiétudes.

F.M.: Beaucoup. Vous avez raison de le mentionner. Il est pas possible de parler du Liban sans parler de la Syrie. On va pas entrer la dedans là, c’est trop compliqué, trop douloureux aussi. Ce qui est important c’est que mes parents ont quitté une terre, des amis et des villes et villages qu’ils adoraient à cause de conflits armés dont ils avaient rien à faire. On émigre pas par plaisir, Paul, on émigre, et, donc, immigre, poussés par une nécessité qui nous arrache à notre vie.

P.L.: Je comprends parfaitement. Et je sens aussi le profond respect que vous avez pour vos parents et pour votre héritage.

F.M.: Voilà. Bon… maintenant… Maman considère qu’une femme décente doit couvrir ses cheveux en public. Je ne me présenterais pas, en public ou en privé, en compagnie de maman, tête nue. Ce serait de l’indécence et une agression ouverte envers elle. Maman a cette conception de la pudeur et elle me l’a transmise. Je la respecte. C’est une affaire corporelle et vestimentaire. Une affaire de femmes.

P.L.: Mais le religion?

F.M.: Ne vous faites pas plus nono que vous n’êtes, Paul. J’ai lu votre excellent texte Une fois pour toute: le voile n’est pas un signe religieux et je sais que, contrairement à bien d’autres, vous comprenez parfaitement qu’on porte le voile pour des raisons culturelles. Mais il faut insister —et là votre texte ne le fait pas assez— sur le fait qu’on le porte pour des raisons familiales aussi, par respect pour notre groupe familial, notre communauté rapprochée, qui est une diaspora blessée mais fière, qui tient à son héritage.

P.L.: Cela nous amène à l’autre facette du problème. Certaines femmes —d’aucunes d’origine moyen-orientale— disent que l’obligation du port du voile serait une brimade patriarcale. Vous porteriez le voile par soumission à l’homme.

F.M.: Expliquez aux gens qui disent ça la choses suivante. L’homme auquel je me soumets, c’est mon mari. Lui seul. Allah est grand, et je me donne entièrement à mon mari par amour pour lui et par respect de nos lois. Il est le seul que j’autorise à voir mes cheveux, comme le reste de ma nudité. Je suis sienne. Il est l’homme de ma vie, pour toujours. Ma chair lui fournira ses enfants. Tout ça, c’est là… Mais nous avons nos petits différends.

P.L.: Comme n’importe quel couple moderne…

F.M.: Voilà. Et il y a un de ces différends que je voudrais bien que vous fassiez découvrir à vos lecteurs ET LECTRICES.

P.L.: Je vous écoute et je sens que ça va les passionner.

F.M.: Bien, mon mari me dit: « Tu vas pas aller perdre ta job pour des histoires de voile. T’auras qu’à faire ce qu’ils te disent. Enlever le voile le jour pour aller au travail et tout sera dit. »

P.L.: Et votre père?

F.M.: Mais mon père il est plus dans le calcul, Paul. Je suis la femme de mon mari, vous comprenez. Si mon mari me dit de lâcher mon boulot pour rester à la maison avec nos enfants, je le fais. C’est lui, ici, le fameux homme aux commandes auquel s’en prennent les femmes féministes qui n’admettent pas que le voile est avant tout une affaire de femmes.

P.L.: Je vous suis, je vous suis.

F.M.: Papa, c’est pas compliqué. Papa, c’est pas un homme compliqué. Il s’occupe pas trop de ces choses là. Il m’aime comme je suis. Simplement, quand maman souffre, papa pleure.

P.L.: Je vous suis clairement. Donc votre mari dit: « t’auras qu’à enlever ton voile ». Et vous refusez.

F.M.: Voilà. C’est là notre petit différend matrimonial. Il est pas mal hein?

P.L.: Ah, il est fortiche. On le voit pas souvent dans les médias, celui-là!

F.M.: Oh non! Et pourtant, il le faudrait. Il faudrait le dire plus que c’est pas parce que je suis voilée que je suis soumise. J’ai mon caractère et je bénéficie, moi aussi, de la modernité occidentale, sur ces questions.

P.P.: Mais alors, pourquoi ne pas enlever votre voile, Fatima. Si votre mari approuve?

F.M.: Mais j’irai pas bosser tête nue, comme une fille en cheveux, devant tous ces gens qui sont pas mes intimes. C’est contre tous mes principes de pudeur. Vous iriez au boulot en slip ou en camisole, vous?

P.L.: Non.

F.M.: Regardez. Et comprenez aussi mon mari, ici. Les hommes immigrants, traditionnellement, s’ajustent plus aux sociétés receveuses. Ils composent, ils louvoient. Ils veulent pas faire de trouble. Ils s’ajustent beaucoup plus qu’on vous le fait croire. Les femmes, elles, composent moins. Elles restent à la maison et gardent la langue et les coutumes. Le voile, c’est ma mère, c’est mon passé, c’est mes coutumes familiales, c’est ma décence, c’est mon respect et c’est mon droit.

P.L.: Et ce droit, vous entendez le défendre?

F.M.: Oui. La Charte Canadienne des Droits me protège. Notre communauté est déjà très active pour voir à la faire appliquer. Bon, ça fait un peu fédéraliste, là, je le sais….

P.L.: Oh moi, je suis un internationaliste. J’avoue, de surcroît, que quand la bêtise est provinciaste, je la joue fédéraste et que quand la bêtise est fédéraste, je la joue provinciaste. Pas de quartier. Deux ennemis valent mieux qu’un, disait Mao…

F.M.: Moi je suis profondément québécoise, toutes mes amies sont québécoises et mes amies qui m’aiment vraiment m’aiment avec mon voile et me prennent comme je suis.

P.L.: Et les gens sur la rue?

F.M.: Oh, leur attitude a empiré depuis que ces histoires de « charte » sont entrées dans l’actualité.

P.L.: C’est vrai donc.

F.M.: C’est très vrai. Et, hélas, la plupart du temps ce sont des femmes qui m’agressent. On a même tiré sur mon voile dans le métro. Je n’avais jamais vécu ça avant, et ça fait vingt-cinq ans que je porte le voile ici, à Montréal et à Laval.

P.L.: Un beau gâchis ethnocentriste qu’ils nous ont mis là. Et, pour conclure, que diriez-vous à ces femmes, vos compatriotes?

F.M.: Bien d’abord, je constate avec joie que vous avez mis au début de cet article l’image que je vous avais fait parvenir.

P.L.: Absolument. Très belle image.

F.M.: Je dis respectueusement à mes compatriotes québécois et québécoises: regardez cette image. Elle parle de l’égalité des femmes.

P.L.: Vous êtes pour l’égalité des femmes?

F.M.: Totalement pour. Je suis pour l’égalité de la femme et de l’homme. Mon mari aussi. Mais je suis aussi pour l’égalité des femmes ENTRE ELLES, face à leurs droits. Cette image dit: pas de citoyenne de seconde zone. Toutes les femmes sont souveraines sur leur apparence corporelle et ont LE DROIT de décider elles-mêmes quelle partie de leur corps elles montrent et quelle partie de leur corps elles cachent en public. Et ce droit, c’est un droit individuel, culturel, non religieux et que je vais défendre, simplement mais fermement, pour moi, pour ma mère et pour mes filles.

P.L.: Vous aurez toujours mon entière solidarité là-dessus. Merci de ce passionnant et éclairant échange.

F.M.: Merci à vous et à l’été prochain avec nos conjoints, au marché de Saint- Eustache.

P.L.: C’est un rendez-vous. On dansera sur les lambeaux de la « charte »!

F.M.: Joyeusement. Je serai alors de tout coeur laïque, mais toujours voilée.

P.L.: Pied de nez!

.
.
.

Tiré de l’ouvrage de Paul Laurendeau (2015), L’islam, et nous les athées, ÉLP Éditeur, Montréal, format ePub ou PDF.

.
.
.

avatar

Un oeil sur le monde musulman

Je médite l’Islam parce que ce phénomène historique, intellectuel et émotionnel durable, influençant plus d’un milliard d’humains, compte. Je le fais en athée et en philosophe matérialiste mais avec toute la déférence requise. Je ne suis pas un iconoclaste. Je ne suis pas un hagiographe non plus mais je m’intéresse à cette vision du monde pour ce qu’elle dit de l’humain et de son contexte culturel. Salut, solidarité et respect, dans la différence. - Paul Laurendeau (Ysengrimus)

63 pensées sur “Entretien avec une québécoise d’origine libanaise portant le voile

  • avatar
    14 novembre 2013 à 6 06 36 113611
    Permalink

    Vous êtes ma sœur. Je vous respecte et quand on vous permet enfin de me parler, je vous comprends beaucoup beaucoup mieux. Merci.

  • avatar
    14 novembre 2013 à 8 08 02 110211
    Permalink

    DIVISER POUR RÉGNER

    Tant que nous tomberons dans le piège, ils peuvent dormir tranquille. Ceux qui nous contrôlent le savent. Il y a de fortes chance que la troisième guerre mondiale ne soit pas entre pays mais une révolte dans TOUS les pays du monde. La meilleure défense pour eux est de diviser les citoyens. Unis, nous sommes une force qu’ils ne peuvent vaincre, mais divisés, nous nous battons entre nous et pendant ce temps eux, du haut de leur tour en sirotant une coupe de champagne, ils s’amusent en nous regardant…. comme dans le temps des gladiateurs. RIEN N’A CHANGÉ.

    SVP RESTONT UNIS

    Ce n’est qu’une opinion

  • avatar
    14 novembre 2013 à 10 10 29 112911
    Permalink

    Bonjour, les religions sont la source de plusieurs névroses. Il y a un problème quand une personne se sent mal ou coupable de faire ou de ne pas faire quelque chose qui normalement ne devrait pas susciter un tel sentiment.

  • avatar
    14 novembre 2013 à 11 11 34 113411
    Permalink

    Paul, vous vous élancez contre un porte ouverte et niez celle-qui est là, bien fermée. « On émigre pas par plaisir, Paul, on émigre, et, donc, immigre, poussés par une nécessité qui nous arrache à notre vie. » C’est cà, la question.

    Les Québécois veulent accueillir des individus qui viennent au Quebec par amour. Comme Stendhal va a Milan. Ils ne veulent pas d’une « minorité attachée à son héritage » qui refuse l’assimilation à ce qu’ils perçoivent comme le modèle culturel québécois Après, c’est affaire de tolérance, en fonction inverse de l’ostentation de la différence et des revendications présentées.

    PJCA

    • avatar
      14 novembre 2013 à 11 11 49 114911
      Permalink

      Je pense que les québécois et les québécoises ont un sens fraternel et sororal supérieur à celui qu vous leur imputez en les présentant comme des jardiniers revêches qui veulent pas qu’on pile sur le gazon de leur petites habitudes confortables.

      Et si il y a un peuple des Amériques qui comprend intimement la résistance à l’assimilation et la légitimité fondamentale de celle-ci, c’est bien les québécois…

      • avatar
        15 novembre 2013 à 11 11 41 114111
        Permalink

        Bonjour, Vous dites: ‘Je pense que les québécois et les québécoises ont un sens fraternel et sororal supérieur à celui qu vous leur imputez…’ Je suis d’accord… tant qu’il y a de l’abondance…

        Si on regarde ce qui se passe dans la communauté européenne (pour infos par exemple cette revue de presse: http://www.jovanovic.com/blog.htm), on constate qu’une crise économique sévit.

        Rien n’indique que nous serons épargnés par cette crise économique. Que se passera-t-il alors? Je présume que les québécois ‘pure-laine’ seront heureux de s’adresser à une personne voilée ou turbannée quand ils iront faire leur demande de timbres alimentaires ou d’assistance de dernier recours…?

        J’ai l’impression que le gouvernement prépare le terrain pour ce qui s’en vient.

        • avatar
          25 novembre 2013 à 9 09 07 110711
          Permalink

          Vous avez entièrement raison Gilles – pour ce qui a trait à la crise et à l’abondance qui s’éteint – disparait – parce qu’il ne peut y avoir des profits records d’un côté et de bons salaires pour les travailleurs de l’autre – C’est l’un ou c’est l’autre. Et dans le cas de l’autre les patrons savent que s’ils désirent déguster en paix vaut mieux que le petit peuple soit occupé à se chamailler pour les tikets alimentaires – des fois qu’ils auraient le mauvais goût de regarder par dessus la balustrade la ripaille des riches.
          Alors allons-y – la mère de tous les problèmes (depuis trois mois car avant personne ne commentait) c’est le voile de la femme dans la file d’attente pour le tiket alimentaire – la robe à la friperie – le repas au comptoir alimentaire – la job au salaire minimum – etc.
          Mais attention NON les trous du culs de péquistes ne nous prépare pas à cette misère – ils n’ont pas l’intelligence ni la vision pour voir venir ces choses… ils obéissent à leur instinct raciste – bigot et restreint qui guide leur chemin – notre calvaire

  • avatar
    14 novembre 2013 à 13 01 41 114111
    Permalink

    C’est fou ce que les gens sont mal renseignés.
    J’ai l’impression qu’il y a multitude de gens qui croient que le voile est «religieux» !

    La plupart de ces gens semblent venir du milieu musulman.
    Tous ceux et celles qui portent le hijab sont de religion musulmane.

    Tous les dictionnaires décrivent le hijab comme étant relié à la religion « musulmane ».

    Hijab: Vêtement porté par les « musulmanes » respectant l’obligation de pudeur.
    Il faut corriger Wikipedia qui fait plus d’une fois allusion au religieux et même au Coran:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hijab

    Tchador: Grand voile noir porté par les « musulmanes chiites », en particulier en Iran.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Tchador
    Il est dit : «Le tchador est une des façons de respecter la façon dont une femme doit s’habiller afin de suivre le code vestimentaire islamique, le hijab. Ce code vestimentaire islamique est une interprétation des versets du Coran, 24:31 et 33:59. Ces sourates ne s’appliquent à l’origine qu’aux femmes de Mahomet. Le premier de ces deux versets stipule que les femmes ne doivent pas présenter leurs ornements (zīnata honna) à d’autres personnes que leurs maris, ou certaines catégories de personnes. Le second verset contient l’injonction que, quand elles sortent de chez elles, les femmes doivent se couvrir (jelbāb).»
    Il faut corriger Wikipedia.

    Burka : Vêtement traditionnel des femmes « musulmanes », couvrant le corps de la tête aux pieds en ne laissant qu’une petite ouverture grillagée à la hauteur des yeux.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Burqa

    Niqab: Voile porté par certaines « musulmanes », couvrant la face à l’exception des yeux.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Niqab

    Est-ce que musulman est relié à la religion ?
    Lorsqu’on parle de musulman parle-t-on de religion ?
    Pourquoi donc toutes les définitions de ces « vêtements » assurant la «pudeur» des femmes font références à la femme «musulmane» ?

    Je suis probablement un des pires petits cerveaux qui soit et j’ai aussi une nette tendance au journalisme actualiste, mais j’ai toujours eu l’impression que lorsqu’on parlait de musulman, on parlait de religion.

    M. Laurendeau nous fait découvrir que je suis dans l’erreur. Et lorsqu’on observe les discours à travers le monde concernant ces « vêtements » «pudiques» pour accentuer le charme des femmes musulmanes, on se rend bien compte que des dizaines de millions de personnes sont aussi dans l’erreur parce qu’ils et elles relient ce voile (hijab, tchador) à la religion musulmane alors qu’en fait, comme nous le démontre éloquemment M. Laurendeau, le voile n’a absolument rien à voir avec la religion. Il est purement culturel.

    C’est fou parce que certaines femmes québécoises, pures laines, qui se sont converties à l’islam portent le voile parce qu’elles croient que celui-ci est en rapport avec leur nouvelle religion.

    Il faudrait vraiment renseigner ces gens et leur apprendre qu’elles portent un vêtement qui n’a absolument aucun rapport avec le religieux.

    Il faut se rentrer dans l’esprit qu’une fois pour toute: le voile n’est pas un signe religieux. Il faut vraiment lancer des campagnes d’information mondiale pour corriger la situation. À mon avis, le cas de l’Iran et de l’Arabie saoudite sont des cas urgents. Plusieurs personnes dans ces endroits semblent exiger le port du voile pour les femmes libres de le porter ou pas. On dit même qu’il y a de la police des mœurs religieuses.

    Ici en entrevue, une femme «musulmane» porte le voile et semble dire que c’est pour être conforme à sa religion.
    http://www.youtube.com/watch?v=JJUFQBw3KO4

    Ici une autre entrevue qui nous démontre clairement que les gens, en particulier dans la religion musulmane, sont totalement dans l’erreur. Deux Québécoises «de souche» disent avoir choisi de porter le voile par choix «religieux» et pourtant : Une fois pour toute: le voile n’est pas un signe religieux.
    http://www.youtube.com/watch?v=yCw3n26YS00

    Encore ici, d’autres personnes mal informées parlent du voile comme d’un signe religieux, alors que le voile n’est pas un signe religieux.

    http://www.youtube.com/watch?v=I3rnSBWlkAQ

    Il est évident que la neige est noire et que l’eau est sèche.
    Une fois pour toute: le voile n’est pas un signe religieux.
    Le voile n’a aucun rapport avec le religieux.
    Pourquoi donc parle-t-on tant de religion lorsqu’on parle ce vulgaire bout de tissu? Pourquoi y tient-on religieusement ?

    http://www.youtube.com/watch?v=dRhNtvW5NR0

    Malgré tout mon respect, M. Laurendeau, il y a des limites à l’absurdité.

    Salutations

    Serge Charbonneau
    Québec

    P.S.: Merci de ne pas censurer ce commentaire.

    • avatar
      25 novembre 2013 à 9 09 18 111811
      Permalink

      Mais on s’en christ Serge du voile, de la burqa, di Hijab, du niqab à peu près autant que je me fiche totalement du veston ou du pantalon que tu portes – ou du Kilt de l’écossais ou de la brassière que ne porte pas la Femen ou du chapeau melon que porte la péruvienne – du voile que porte l’hindoue-indienne (pour la départager des indiennes-amérindiennes d’Amérique les seules «de souche» du continent ou du pagne que porte l’hawaienne ou la tahitienne (non ici je ne m’en fout pas je suis carrément POUR) ou du bobo que porte ma femme ivoirienne – c’est pas tes affaires la façon que ma femme s’habille et surtout pas les affaires de Jeannette la vieille peau et ses amis qui se battent en assemblée (samedi soir à l’UQAM) pour savoir laquelle sera la plus punaise de sacristie LAIC à vomir ses insanités d’intolérance.
      Des gens qui se disent colonisés par les anglais, frôlant l’assimilation disent-ils – et qui se comportent de la sorte vis-à-vis les minorités mortifiés !?!…
      Honte aux coquerelles de bénitiers nationaleux.
      De la graine de facho

  • avatar
    14 novembre 2013 à 13 01 44 114411
    Permalink

    Mon commentaire est en attente de validation !

    La censure est-elle au guet ?

    Serge Charbonneau
    Québec

    • avatar
      14 novembre 2013 à 13 01 50 115011
      Permalink

      Il y avait sept hyperliens dans ce commentaire, ce qui (tel que déjà signalé) le mit AUTOMATIQUEMENT en attente d’approbation.

      Je ne ferai pas de commentaire supplémentaire sur cette question.

      • avatar
        14 novembre 2013 à 13 01 56 115611
        Permalink

        « Je ne ferai pas de commentaire supplémentaire sur cette question. » Paul Laurendeau

        Cela, on s’en doutait, Paul.

        Merci de m’avoir permis de m’exprimer.

        Salutations,

        Serge Charbonneau
        Québec

  • avatar
    14 novembre 2013 à 13 01 47 114711
    Permalink

    @ Paul Laurendeau.

    C’est une opinion sur une question de faits; ça ne se discute pas, ça se constate… et on est en pleine manipulation politique et médiatique de la plasticine québécoise. On ne saura que plus tard ce qui en résultera. Pour l’instant je constate la vanité de mener sur le terrain de la religion et de la laïcité un débat qui est un affrontement culturel à son niveau le plus primaire d’une spécificité vestimentaire.

    Vanité et dangereuse distorsion, car on va vers cette situation ubuesque où l’on n’est plus contre le voile parce qu’il est musulman, arabe ou (mot censuré) sait quoi…, mais contre les Musulman, les Arabes et une vaste cohorte de voilés divers simplement parce qu’ils affichent un signe dont le consensus populaire a fait une contestation de la primauté de l’identité québécoise au Québec.

    Je trouve que cette dérive est malheureuse et vouloir l’éviter en bataillant contre le consensus populaire est comme marquer 911 quand il y a quelqu’un qui vous frappe a coups de trique; ça aide a écrire des éditoriaux.

    PJCA

  • avatar
    14 novembre 2013 à 13 01 48 114811
    Permalink

    @Paul Laurendeau

    et à tous,

    Je trouve votre interview très émouvante, Paul.

    J’ai lu attentivement les commentaires des participants ci-dessus et en toute honnêteté, particulièrement celui de Pierre JC Allard (celui de 11 h 34), tous renferment leur part de vérité.

    CEPENDANT, je suis sensible au vécu humain de Fatima. Son témoignage fait une différence dans ma perception intellectuelle de la situation, dans mes opinions qui, finalement, ne sont pas importantes. L’urgence est dans le moment présent, dans le vécu, toujours, ici, dans la rue, si je croise une femme voilée, quelle est ma pulsion intérieure? Accueil ou défaveur?

    Je crois qu’en croisant une femme voilée, dorénavant, je ne pourrai m’empêcher de penser à Fatima et d’accueillir en moi son univers personnel.

    Carolle Anne Dessureault

    • avatar
      14 novembre 2013 à 14 02 05 110511
      Permalink

      C’est beau ce que vous dites, Mme l’éditrice, c’est beau.
      M. Laurendeau, sous-éditeur vous seconde.
      Contrairement à moi, vous êtes de bonnes gens.

      Le bon sentiment:
      «Je crois qu’en croisant une femme voilée, dorénavant, je ne pourrai m’empêcher de penser à Fatima et d’accueillir en moi son univers personnel. »

      C’est une réaction tout à fait normale.
      Nous avons exactement tous ce bon sentiment qui nous envahit et nous étreint fortement le cœur. C’est notre sensibilité et c’est bien de vouloir le bien des gens, surtout des «victimes».

      Le bon sentiment…
      Et c’est exactement le sentiment que la fausse victimisation que l’on met de l’avant vise.
      Mais il faut voir plus loin, bien plus loin que les bons sentiments.
      Dans la vie nous assumons tous nos choix et nous ne sommes pas des victimes.

      On veut des accommodements dits raisonnables pour les religions, alors que ce sont les religions qui devraient faire des accommodements à leurs fidèles pour ne pas que ceux-ci soient obligés de refuser de bons emplois par la faute de leurs convictions religieuses.

      Salutations,

      Serge Charbonneau
      Québec

      • avatar
        14 novembre 2013 à 15 03 31 113111
        Permalink

        @Serge Charbonneau,

        Votre réponse me rappelle le jour où un ami m’accusa de nuire à la cause des infirmières (pas assez payées) parce que j’étais bénévole à l’hôpital des Enfants de Montréal. Ce faisant, j’empêchais le système de se responsabiliser en soulageant les infirmières de leurs tâches, ainsi j’empêchais la réduction de leurs heures ou de toute autre modalité.

        Je comprends très bien. Pourtant, je comprends aussi que dans le moment où je me présentais à l’hôpital, c’était TOUT DE SUITE que les enfants qui avaient subi une trachéotomie, intubés, atteints d’une maladie musculaire et incapables de se lever, seuls, isolés, avaient besoin de quelques minutes d’attention.

        Même chose pour le débat sur le voile ou la charte. Vous avez raison quand vous dites que ce sont les religions qui devraient faire des accommodements à leurs fidèles. En attendant, ce n’est pas en regardant de travers la femme voilée que je vais faire avancer le débat.

        En passant, je ne me considère pas comme une «bonne personne» dans le sens que vous le laissez entendre juste pour avoir de bons sentiments.

        • avatar
          15 novembre 2013 à 7 07 54 115411
          Permalink

          Je crois que vous mélangez un peu tout, Carolle-Anne.
          Aider les gens et vouloir soulager la misère est toujours louable.

          Concernant ce conflit pécuniaire et syndical qui vous accusait de travailler bénévolement afin de faire baisser les salaires plutôt que pour rendre service… Il y a de ces choses qui sont absurdes et se construisent sur des valeurs capitalistes qui deviennent supérieures aux valeurs humaines.
          Je partage votre sentiment concernant ce fait que vous nous décrivez.

          Cependant pour en revenir au bon sentiment, il est tout à fait normal de vouloir lutter pour soulager des victimes. Ceux qui se disent victimes le savent bien.

          Il faut déterminer si ces femmes que l’on dit victimes le sont vraiment et sont victimes de qui.

          Dans la vie, je crois que nous devons tous assumer nos choix. Nous sommes constamment confrontés à faire des choix. Des choix en fonction de nos convictions, de notre foi et de bien d’autres paramètres allant du goût jusqu’à notre corps physique.

          Pourquoi donc ceux qui font le choix de servir leur religion ne devraient pas comme tout le monde assumer leur choix ?
          Pourquoi donc ces gens seraient de pauvres victimes ?
          Et elles sont victimes de qui ? Qui donc les obligent à faire quoi ?
          Qui donc les obligent à devoir conserver leurs signes religieux en tout temps ?

          On dit aussi que le port du voile est un choix et non une obligation. Pourquoi donc alors dire que l’on refuserait un emploi à une personne alors que c’est elle-même qui refuse de faire des concessions pour y accéder?
          C’est elle-même qui choisi son vêtement plutôt que son emploi.

          M. Laurendeau va même jusqu’à affirmer que le voile n’a rien de religieux et est un vêtement culturel, voire une coquetterie féminine. Pourquoi donc ce vulgaire bout de tissu est-il plus important que le port de la jupe obligatoire pour les femmes œuvrant dans certaines compagnies ou que le port du jeans est interdit ailleurs ou encore que le veston cravate est obligatoirement requis? C’est un simple code vestimentaire que des milliers d’individus acceptent pour satisfaire aux exigences de leur emploi.

          Pour en revenir au «bon sentiment» qui vous a visiblement choqué, je crois qu’il faut être conscient de ce «bon sentiment» qui nous habite. Ce bon sentiment est exploité. On utilise aussi l’insulte et les accusations diverses pour démontrer que ceux qui défendent la neutralité religieuse dans le politique sont de mauvaises personnes, des racistes, des xénophobes, des islamophobes, etc.

          Je ne me considère pas du tout comme étant un individu ayant de telles valeurs dégradantes, Mme Dessurault. Je ne me considère pas comme étant celui qui préfère voir des enfants crever plutôt que de voir des bénévoles « gratuites » les soulager. Je suis une personne ayant des valeurs humaines à la même hauteur que les vôtres et je refuse les accusations malveillantes de toutes sortes.

          M. Laurendeau qui aime bien faire la leçon aux gens qui ne partagent pas son opinion, a dénigré Mme Janette Bertrand qui a tout de même fait sa marque et une marque notable pour la cause des femmes dans notre société. Il a dénigré toutes celles se faisant appeler les « Janettes ».
          Aujourd’hui il pourra dénigré par des propos grossiers, Mme Fatima Houda-Pépin qui nous décrit le symbole que représente le tchador.

          Sa lettre mérite d’être lue et l’opinion de cette femme vaut à mon sens plusieurs dizaines d’opinions de ceux qui parlent de sphincters et de «houspilleurs» sans contenu.

          Je vous invite donc à lire bien calmement la lettre de Mme Houda-Pépin qui nous démontre que ce débat va plus loin que nos frontières et que de la partisanerie politique.

          http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2013/11/14/008-lettre-integrale-fatima-houda-pepin.shtml

          « Ancienne vice-présidente de l’Assemblée nationale, seule députée de confession musulmane, Mme Houda-Pepin prépare un projet de loi pour lutter contre l’intégrisme. »

          http://www.ledevoir.com/politique/quebec/392729/laicite-fatima-houda-pepin-se-vide-le-coeur-et-plaide-pour-limiter-les-droits

          Amicales salutations,

          Serge Charbonneau
          Québec

  • avatar
    14 novembre 2013 à 14 02 03 110311
    Permalink

    Alors toutes femmes non voilées, au Québec ou ailleur, est sans pudeurs, manquent de respect a leurs époux et se promène en publique exposants leurs nuditées !?

    Son époux qui connaît bien la signification, pour elle et sa mêre, l’inciterait a aller travailler en exposant sont intimité ?

    Cousu de fils blancs. Arrangé avec le gars des vues !

    Mais d’où vient donc cette croyance, qu’une femme ne portant pas le voile, expose sa nuditée…Faudrait peut-être rencontrer la maman, pour comprendre .

    • avatar
      14 novembre 2013 à 14 02 10 111011
      Permalink

      « Faudrait peut-être rencontrer la maman, pour comprendre »

      Vu ton attitude et ta mauvaise foi, y compte pas trop, mon petit peep-hole. À propos, madame Massoud m’a dit qu’elle ne participerait pas aux discussions qu’elle trouve souvent « excessives et malpolies ». C’est ça aussi, hein, ne pas modérer les commentaires. Ça fait fuir les personnes à contenu (souvent les femmes) au profit des houspilleurs en ritournelle…

      • avatar
        14 novembre 2013 à 14 02 17 111711
        Permalink

        « Ça fait fuir les personnes à contenu (souvent les femmes) au profit des houspilleurs en ritournelle… »

        Je seconde, je seconde, je seconde.

        Et comme on commence justement à ME houspiller sous de faux airs de dialogue: je me taille (pour le moment)…

        • avatar
          14 novembre 2013 à 14 02 30 113011
          Permalink

          Il faut savoir débattre, Mme Jodoin lorsqu’on vous houspille sans quoi, on a l’impression que vous n’avez pas d’arguments pour soutenir les propos que vous secondez trois fois.

          Le débat, Mme Jodoin, ce n’est pas des attaques personnelles et des insultes de voyous, mais c’est de livrer avec des arguments sérieux le fondement de son opinion.

          Salutations,

          Serge Charbonneau
          Québec

          • avatar
            14 novembre 2013 à 14 02 40 114011
            Permalink

            Votre « débat » de boulé masculin, conçu sur un ton masculin, dans une logique brutale et masculine, ne m’intéresse pas. Une seule personne dans ce trou de 7 merdeux a donné la parole pour une rare fois à une femme voilée: Laurendeau.

            Pas vous…

          • avatar
            14 novembre 2013 à 14 02 47 114711
            Permalink

            Mme Vanessa, concernant mon ton masculin, je vous invite à venir me rencontrer au lancement du PDF (pour le droit des femmes) ce soir.

            Les coordonnées sont sur mon message à M. Laurendeau.

            Salutations,

            Serge Charbonneau
            Québec

            P.S.: Le lancement du PDF est une invitation à toutes et à tous.
            jeudi 14 novembre prochain, 19 h 30,
            au Centre St-Pierre, 1212 rue Panet, salle Laure-Gaudreault, à Montréal (métro
            Beaudry).

      • avatar
        14 novembre 2013 à 14 02 43 114311
        Permalink

        Paul, votre ton me parait agressif et impoli.
        Vous dites:
        « Vu ton attitude et ta mauvaise foi…»
        Vraiment, je trouve déplacé qu’un sous-éditeur tienne de tels propos.

        Concernant les «houspilleurs» qui n’ont pas de contenus, qui donc visez-vous ?

        Je crois que le dialogue franc et «respectueux» doit prévaloir sur un site qui se dit sérieux et ouvert au dialogue.

        Salutations,

        Serge Charbonneau
        Québec

        P.S.: Nul besoin de me dire que vous ne ferez pas de commentaire, Paul.
        Nous le savons tous.

        Vous pouevez me répondre, voire m’insulter, sans réplique, je doit quitter pour Montréal à l’instant pour me rendre au lancement d’un nouveau groupe féministe ayant pour membre homme et femme, le PDF.

        Voici l’invitation officielle si cela vous intéresse, nous pourrons nous rencontrer:

        INVITATION À LA SOIRÉE DE LANCEMENT

        Vous êtes cordialement invitée à la soirée officielle de lancement de PDF QUÉBEC (Pour
        les droits des femmes du Québec) qui aura lieu le jeudi 14 novembre prochain, 19 h 30,
        au Centre St-Pierre, 1212 rue Panet, salle Laure-Gaudreault, à Montréal (métro
        Beaudry).

        Plusieurs femmes, qui travaillent depuis des mois à la formation de ce nouveau groupe
        féministe, ont dressé la liste d’une centaine de féministes dynamiques, de tous âges et
        de tous horizons, afin de créer l’amorce d’une organisation représentative et audacieuse
        pour défendre et promouvoir les droits des femmes.

        Au programme, dévoilement de la plateforme politique, présentation des membres du
        premier conseil d’administration de PDF Québec et la chance d’échanger entre
        féministes animées par le désir d’un monde meilleur dans une ambiance festive.

        Nous souhaitons vivement que vous serez présente à cette soirée historique. En
        passant, ne soyez pas surprise d’y rencontrer des hommes car ils nous accompagneront
        dans cette nouvelle aventure!

        Confirmez votre présence en nous écrivant à l’adresse courriel mentionnée plus bas.
        Merci! Et au plaisir de vous voir bientôt!

        Chantale Caron
        Membre du comité de fondation

        • avatar
          14 novembre 2013 à 17 05 14 111411
          Permalink

          La première règle de sécurité qu’on enseigne à nos enfants, c’est de refuser les invitations IRL de désaxés qui sévissent sur internet !

          Ça vaut aussi pour les racistes bislamophobes !

          • avatar
            15 novembre 2013 à 8 08 06 110611
            Permalink

            M. Tremblay, chacun de vos commentaires est vraiment grandement apprécié. J’espère qu’aucun d’entre eux ne soit censuré.

            La qualité d’une personne se voit toujours à travers la qualité des propos qu’elle tient et les vôtres sont d’une éloquence lumineuse.

            Merci pour vos commentaires et saluez Mme Genest pour moi.

            Salutations,

            Serge Charbonneau
            Québec

      • avatar
        14 novembre 2013 à 23 11 44 114411
        Permalink

        Ben là PoPaul, on as pas garder les cochons ensemble, franchement.

        Deux p’tites phrases mesquines comme prétexte a glisser un ‘ A propos ‘ pour ensuite enchaîner avec un jugement et une critique…Wow, quel style !?

        Attention, l’élite de l’élite a parlé, ne souffre pas d’être repris par un charettier et voir ses arguments réduits a presque rien en une phrase et voudrait bien pouvoir censurer ces inpertinents.

        Mais Paul, remédiez vite a cette situation en vous ouvrant un groupe de discussion sur Facebook et en y invitant que les gens qui se pendront a vos lèvres. Et qui sait peut-être que d’ici 2milles ans… Et la maman de Fatima, elle répondrait quoi ?

  • avatar
    14 novembre 2013 à 14 02 05 110511
    Permalink

    « Alors toutes femmes non voilées, au Québec ou ailleurs, est sans pudeurs, manquent de respect a leurs époux et se promène en publique exposants leurs nuditées !? »

    Charriage malhonnête. Fatima n’a pas dit ça.

    • avatar
      14 novembre 2013 à 14 02 12 111211
      Permalink

      Expliquez-nous, Mme Vanessa, pourquoi le voile n’est pas religieux.
      Pourquoi s’enfarge-t-on toujours dans le «musulman» comme si ce voile était «musulman», islamique ou de ce type ?

      Est-ce propre aux Québécois d’avoir une telle fausse impression du voile ?

      Serge Charbonneau
      Québec

      • avatar
        14 novembre 2013 à 14 02 52 115211
        Permalink

        Question du jour à notre innommable sphincter : Devrait-on permettre aux institutionnalisés d’accéder à internet ?

        Y a pas de presse, t’as le reste de la journée pour nous pondre une étourderie de 4 pages avec 80 liens vers tes propres, tes propres, tes propres reflets de toi-même … !

        • avatar
          15 novembre 2013 à 8 08 19 111911
          Permalink

          La chose intéressante, avec vous, M. Tremblay, c’est que vous vous intéressez avec une passion indéniable aux sphincters.

          Vous devriez nous expliquer d’où vous vient cette passion pour ce muscle rond.

          Autre observation, vous commentez rarement le propos d’un texte. Vraiment très rarement, peut-être un bravo par ci par là pour bien flatter un auteur que vous appréciez et que sûrement vous envier les talents, mais rarement plus.

          Je constate que vous êtes toujours au rendez-vous pour mousser ma popularité et me faire bonne presse. Je vous en remercie. Je suis sûr que grâce à vous, M. Pierre Tremblay, je suscite encore plus d’intérêt.
          Merci de participer ainsi, activement, à ma notoriété.

          Salutations, Pierre
          Passez une bonne journée et on attend impatiemment de vos nouvelles toujours d’une pertinence qui vaut en quelques lignes 4 pages et 80 liens. Votre simple signature pousse la réflexion à la limite de nos possibilités.

          Serge Charbonneau
          Québec

          P.S.: Merci de me permettre de relever la qualité des interventions de M. Pierre Tremblay.
          Sur Radio-Canada on censure ce type de commentaire (pas celui de M. Tremblay, mais bien celui que je viens de faire à l’instant. Je souligne et je précise que je suis TOTALEMENT contre toute forme de censure.)

        • avatar
          15 novembre 2013 à 8 08 42 114211
          Permalink

          @ « Pierre Tremblay »,

          En réponse à votre:
          Le 14 novembre 2013 à 14 h 52 min,
          Pierre Tremblay a dit :

          J’aimerais bien qu’Hubert Aquin soit sur Internet, à votre place.

    • avatar
      15 novembre 2013 à 0 12 07 110711
      Permalink

      « Faudrait peut-être rencontrer la maman, pour comprendre »

      Qu’en dites vous Po-Paul ?

      Entre temps il y as une autre Fatima qui s’est prononcé et je lui accorde beaucoup plus de crédibilitée.

      Quand je lis certaines de vos réponses, je suis aussi d’accord avec une certaine censure .

    • avatar
      15 novembre 2013 à 0 12 18 111811
      Permalink

      Je n’ai pas quelle avait dit ça, je pose la question.

      Elle émet une conviction personnelle, basé sur sa culture religieuse musulmane, la défend sous prétexte de ne pas faire de peine a sa mêre et souhaite la même ligne de pensées pour sa fille.

      Que pensez vous de l’opinion d’une autre Fatima (elle n’as aucun lien avec Po-Paul) soit celle de Fatima Houda-Pépin ?

  • avatar
    14 novembre 2013 à 14 02 25 112511
    Permalink

    Hier soir, j’ai assisté à une conférence-débat sur la charte des valeurs de la laïcité et de l’égalité homme-femme à l’Université Laval.

    La salle était archi comble.
    Le débat fut intéressant.

    Deux hommes, arborant leur noble titre de professeur universitaire avec leur ton condescendant y étant associé ont livré leurs réticences contre la charte.
    Pour leur donner la réplique, deux femmes, Mme Djemila Benhabib et Mme Michèle Sirois.

    http://www.aelies.ulaval.ca/evenements/28/conference-chaire-publique-la-charte-des-valeurs-quebecoises-en-proces

    Le débat devrait être mis en ligne sous peu ici:
    http://www.youtube.com/user/ChairePublique/feed

    Vous pourrez y voir une petite intervention de ma part (un incitatif ridicule pour vous donner le goût de voir ce débat intéressant).

    Salutations,

    Serge Charbonneau
    Québec

    • avatar
      17 novembre 2013 à 8 08 28 112811
      Permalink

      À bas le féminisme de droite et ses dissensions. Vive la Fédération des Femmes du Québec (qui, entre autres, n’agresse pas les femmes voilées).

        • avatar
          17 novembre 2013 à 14 02 00 110011
          Permalink

          L’inverse m’aurait surpris.

          Serge Charbonneau
          Québec

          P.S.: Il est possible que je fasse d’autres commentaires.

  • avatar
    14 novembre 2013 à 14 02 55 115511
    Permalink

    « Paul, votre ton me parait agressif et impoli.
    Vous dites:
    « Vu ton attitude et ta mauvaise foi…»
    Vraiment, je trouve déplacé qu’un sous-éditeur tienne de tels propos. »

    Il censure ouvertement Laurendeau maintenant. Il est incroyable de mauvaise foi, celui-là. Méfiez-vous à soir, les filles (féministes). Le loup est dans la bergerie!

  • avatar
    14 novembre 2013 à 14 02 59 115911
    Permalink

    Une fois de plus, le débat est perdu dans les houspillades immodérées. Ça devient lassant…

    • avatar
      14 novembre 2013 à 15 03 26 112611
      Permalink

      Qui donc refuse le débat, Paul ?
      Qui donc oriente la discussion vers les sphincters de M. Tremblay à 14h52 et les houspillades, Paul ?

      Soyez honnête, Paul !
      Soyez honnête.
      Vous orientez le site vers des propos de radio poubelle.

      Serge Charbonneau
      Québec

      P.S.: Merci de ne pas me censurer.
      J’aimerais faire remarquer à mon ancienne éditrice ceux qui sont au rendez-vous de cette empoignade ubuesque.

  • avatar
    14 novembre 2013 à 15 03 25 112511
    Permalink

    Messieurs,

    Plus je vous lis dans vos oeuvres et querelles, et plus je me dis que vous êtes de bons Français comme on en fait qu’en France et au Québec.

    Salaud de Louis XV !

    😀

    Bonne soirée.

    Demy

    • avatar
      15 novembre 2013 à 8 08 35 113511
      Permalink

      Je crois que les Français débattent, ce qui n’est visiblement pas le cas ici.

      Salutations,

      Serge C.
      Québec

  • avatar
    14 novembre 2013 à 18 06 08 110811
    Permalink

    La seule député libérale musulmane, madame Houda-Pépin vient de se prononcer contre la position de son parti sur la charte. Deux figures politiques, femmes et musulmanes, madame Houda-Pépin et madame Benhabib sont pour la charte.

    Troublant.

    • avatar
      15 novembre 2013 à 8 08 25 112511
      Permalink

      Qu’est ce qui vous trouble, Pierre, euh, je veux dire, Serge ?

      Serge Charbonneau
      Québec

      • avatar
        15 novembre 2013 à 9 09 22 112211
        Permalink

        Ceci: ces mesdames Benhabib et Houda-Pépin me donnent nettement l’impression de se servir ouvertement de moi, de ma petite civilisation tranquille laïque pour régler des comptes internes à leur propre civilisation… retardataire, elle. Mon problème, c’est qu’elles me forcent à retirer ma tolérance pour régler LEURS comptes historiques. Je suis pas ici pour mener leurs guerres. Madame Benhabib se comporte comme une sorte de Robespierre. Il y a beaucoup d’intolérance en ce cœur meurtri, et quand Madame Houda-Pepin se lamente contre les tchador, qui va s’objecter? On bâillonne l’objection des le début en charriant dans les tchadors.

        Les arguments culturels de Fatima Massoud restent totalement valides. Mais qui lui donne la parole. Personne (sauf Laurendeau) parce qu’elle fait pas de politique… Franchement c’est louche et pas très impartial. Je me sens manipulé par le gouvernement…

        • avatar
          15 novembre 2013 à 9 09 40 114011
          Permalink

          Je vous seconde, Serge (Morin). C’est subtil et vachement bien vu cette affaire de guerres musulmanes transportées chez nous.

          Mais préparez-vous à vous faire bien barouetter.

          • avatar
            15 novembre 2013 à 10 10 11 111111
            Permalink

            Plus j’y pense plus je me dis que le fait que les femmes ayant enlevé leur voile se servent de moi pour forcer celles qui le portent encore a l’enlever aussi, c’est me manipuler. C’est bousculer mon rythme.

            Fatima Massoud m’a démontré qu’il aurait fallu respecter le rythme de chacune. Mais les autoritaires et les sans nuance ont prévalu, comme trop souvent.

    • avatar
      25 novembre 2013 à 9 09 28 112811
      Permalink

      Et la seule député immigrante du BLOC RACISTE QUÉBÉCOIS s’est prononcé contre la charte, et l’indépendantiste suprême – le mentor de tous (pas la poire à Landry ) j’ai nommé Jacques Parizeau en personne (genoux par terre mécréant) a critiqué la charte et même la PATTE à Bouchard – le mortifié portant sur son visage tous les stigmates de la «nation» a critiqué la CHARTE des chartistes Alors monsieur Morin avec tout le respect que je vous dois Martineau et Bock (y aurait-il parenté avec l’autre BOCK – celui de St-Hyacinthe ?) Côté ne font pas l’unanimité.

  • avatar
    15 novembre 2013 à 9 09 32 113211
    Permalink

    L’entretien avec Fatima Massoud a eu lieu après de longues négociations et… pas au marché de Saint Eustaches! Les principales craintes de Fatima: les charrieux braqués et ethnocentristes dans ton genre. Elle avait fichtrement raison.

    Et c’est encore notre bonne vieille Cours Suprême Fédéraste qui va devoir venir faire le ménage dans ton petit bordel mental, mon pauvre Gélinas. Viens pas te lamenter après ça que je t’avais pas prévenu…

    • avatar
      15 novembre 2013 à 9 09 48 114811
      Permalink

      M. Laurendeau dit à M. Gélinas:
      «Viens pas te lamenter après ça que je t’avais pas prévenu…»

      Merci, M. Laurendeau de nous prévenir aussi gentiment.
      Votre délicatesse à l’égard de M. Gélinas, me touche profondément.

      Serge Charbonneau
      Québec

      P.S.: Paul, je vous invite à visionner calmement ceci:
      http://www.youtube.com/watch?v=giKLUZ-kVlc&feature=youtube_gdata

      Cela pourrait peut-être activer encore certains neurones supplémentaires de votre cerveau déjà en hyperactivité.

    • avatar
      24 novembre 2013 à 21 09 05 110511
      Permalink

      @M.Laurendeau

      J’admire votre retenue pour supporter stoïquement et sereinement toutes ces inepties.

      Que l’on ne connaisse pas un sujet me semble tout à fait normal. Que l’on s’acharne, comme certains de vos  »amis », à imposer une vision, pour le moins douteuse pour ne pas dire franchement fascisante, me sidère.

      Je vous seconde pleinement.

      Ceci dit, moi immigrant, je me retrouve pleinement dans les propos de cette dame et je ne crois manquer en rien de respect envers ma société d’adoption en préservant ma culture qui devrait profiter davantage à mon pays d’accueil que le contraire.

      La société québécoise que j’aie connue à mon arrivée diverge, hélas, fondamentalement de celle que nous vivons présentement.

      Il est vrai aussi que la situation économique n’est plus la même et que l’histoire nous enseigne qu’à chaque trouble économique ce sont les minorités qui sont désignées à la vindicte populaire.

      Mais que des pseudo intellectuels s’y mettent de la partie et n’arrivent pas à tempérer leurs ardeurs est un signe de profond malaise.

      Cordialement.

      Zekri

  • avatar
    15 novembre 2013 à 9 09 42 114211
    Permalink

    Vos observations, M. Gélinas, sont d’une grande pertinence.

    Comme certains disent: «Je seconde» !
    Et j’aurais envie de dire «Je seconde» trois fois, mais ce serait exagérer et ce serait vouloir jouer sur la confrontation.
    Je devrais alors signer quelque chose comme sqrge.

    Salutations,

    Serge Charbonneau
    Québec

    P.S.: Hier soir, 14 novembre, j’ai assisté en tant que membre sympathisant au lancement de ce nouveau groupe féministe PDF-Q (Pour le droit des femmes du Québec).

    Un groupe féministe qui accueille aussi les hommes, une première !

    J’ai été ébahi par la qualité de ces femmes qui nous présentées le mouvement.
    Il y avait des femmes de 92 à 14 ans pour lancer ce groupe.
    Leur compétence et leur complémentarité sont remarquables.

    Je vous invite à vivre cette soirée historique en visionnant la vidéo tournée hier.

    http://www.youtube.com/watch?v=giKLUZ-kVlc&feature=youtube_gdata

    L’animation de la soirée était faite par Martine Desjardins.
    Mme Louise Beaudoin était présente ainsi que plusieurs autres grandes Femmes du Québec.

    Le Devoir en parle ce matin.
    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/392778/pour-les-droits-des-femmes-du-quebec-est-officiellement-cree

    Mme Michèle Sirois, présidente fondatrice de PDF-Q a aussi accordé une entrevue vidéo à La Presse.
    Aucun journaliste de Radio-Canada n’était présent. Ils avaient pourtant été invités et le Centre St-Pierre est situé tout juste devant cette tour de l’information.

    • avatar
      25 novembre 2013 à 9 09 45 114511
      Permalink

      A ti-coune Gélinas, je répond à vos investigations en lieu et place de Fridolin Laurendeau – je me mêle – ou je m’emmêle c’est comme vous souhaitez de ce qui ne me regarde pas penserez-vous ? EH bien vous avez tout faux.
      Depuis qu’un petit scribouilleur ex-Radio-Canada – s’étant précédemment fait remarquer comme député PQ-Opposition par l’insignifiance de ses interventions – a reçu ordre de lancer un «grand débat de société» ciblant particulièrement les femmes voilées (dixit Jacques Parizeau) votre débat xénophobe à propos des vêtements portés (religieux ou pas peu importe) par une portion de la population québécoise (pas de souche – il n’y a que les amérindiens qui soient de souche en Amérique et encore) devient mon affaire autant que la votre TI-COUNE et celle de Fridolin.
      Je dis simplement que la question de la religion, de la foi, de l’athéisme (je suis pur jus athée jusqu’au trognon et mes trois filles adultes également – elles ne savent même pas c qu’est le concept de Dieu) de mes pratiques sexuelles en chambre à coucher, de mon habillement au bureau du temps de mes pratiques fonctionnaires – ne concernent que moi.
      J’ai même porté le carré rouge au travail – pour motif religieux – je porte un culte féroce à la révolution…. c’est ma drogue à moi.
      Alors simple – je ne veut pas savoir si les femmes hindous porte leurs beaux vêtements colorés (comprenant un voile en passant) pour motif culturel ou religieux IDEM pour les porteuses de voile nikab – chador – hijab – chapeau melon – haut de forme – bonnet ou tuque accoutré de la ceinture fléchée.
      On leur christ tous la paix (sauf les FEMENS seins nues pour motif de bonnes mœurs et pour ne pas blessées les punaises de sacristie et les coquerelles de bénitiers) et on continue de se chercher un boulot décent et payé suffisamment pour permettre de manger à sa faim en attendant de les trucidés ces salauds qui nous font nous divisés entre porteurs d’eau (avec ou sans voile).

  • avatar
    25 novembre 2013 à 8 08 55 115511
    Permalink

    Triple félicitation PAUL pour cette excellente entrevue – de la vraie vie du vrai monde qui parle pour vrai de la vrai situation de leur pays d’origine – de leur accueil ici et de leur droit – non de leur DEVOIR de mémoire envers leur pays, leur culture, leur ethnie… Une québécoise différente qui ne choque aucun autre québécois qui peut être différent.
    Merci de cette entrevue.

  • avatar
    25 novembre 2013 à 9 09 13 111311
    Permalink

    À Carolle-Anne Dessurault, éditrice
    À Paul Laurendeau, éditeur-adjoint,

    Je constate que ce matin on m’a retiré mes droits d’accès aux 7.
    C’est normal, je disais les quitter.

    Je constate ce matin que je ne suis plus dans la colonne des 7 de garde,
    c’est normal, je disais les quitter.

    Et j’ai la surprise de voir qu’on a totalement rayé de la carte mon travail des derniers mois fait pour les 7.
    Là je trouve cela FRANCHEMENT DÉQUEULASSE.

    Même le Devoir avec qui j’ai eu un froid et qui me censure systématiquement depuis n’a jamais fait disparaître aucun de mes 500 articles.
    Il leur a fait perdre leur mise en page et leur adresse propre, mais les a conservés en les transformant en commentaire.

    Le Grand Soir qui me considère comme un agent promotionnel de Marine Le Pen parce que j’ai osé dire qu’elle était diabolisée au même titre qu’Hugo Chávez, Kadhafi, Poutine, Assad, Gbagbo, etc. bref de tous ceux que l’on caricature pour nous les faire haïr n’a pas effacé aucun de mes articles.

    Richard Le Hir qui s’est donné la mission d’étouffer le discours alternatif sur son site pour donner priorité aux discours des médias de masse et qui m’a menacé d’effacer mes 214 articles publiés sur Vigile, n’a jamais mis sa menace à exécution.

    Et je vois que les 7 m’effacent totalement, sans aucun avertissement ni aucune offre de transfert.
    Laisse-moi te dire, Carolle-Anne, que je vous trouve une belle gang de dégueulasse.

    En plus de m’avoir craché dessus (Laurendeau, Perrier et quelques autres) en s’attaquant à ma personne et à mon intégrité (petit esprit, troll, raciste, égo surdimensionné, etc.) voilà que vous rayez de la carte tout mon travail.
    Vous êtes une belle bande de salauds.

    Tu n’as absolument aucun respect pour le travail que j’ai fait.
    Je ne te croyais pas aussi basse, Carolle-Anne.

    Vois-tu, j’ai mis des heures pour livrer du contenu de qualité pour les 7.
    J’ai tenté de faire découvrir les 7, non seulement par mes textes, mais par ceux des auteurs qui y sont.
    Dans mes textes sur la charte, j’ai pratiquement toujours référé les gens à ceux de Paul afin qu’il soit lu.
    Et vous, de votre côté, vous préférez détruire mes textes.
    C’est franchement dégueulasse.

    Je ne m’imaginais pas m’être associé à des gens ayant si peu de respect ni pour les gens et ni pour leur travail.

    Voici trois exemples.
    l’adresse de trois de mes articles.

    http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/censure-a-radio-canada-plainte-a-lombudsman/

    http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/djemila-benhabib-poursuivie/

    http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/de-servant-de-messe-a-raciste/

    Serge Charbonneau
    Québec

    • avatar
      25 novembre 2013 à 10 10 02 110211
      Permalink

      J’imagine que c’est une erreur momentanée d’aiguillage SERGE.
      Je ne crois pas que quiconque ait retiré les pages de textes que tu as écrits – ce ne serait pas juste ni raisonnable.

      Que ta place en tant que collaborateur régulier soit prise par un autre puisque tu as décidé de quitter cela s’entend évidemment mais je crois sincèrement que tout liens – pages de textes – commentaires que tu as fournis dans le passé doit il me semble resté sur le site disponible – accessible – et je suis certain qu’il en est ainsi.
      Et il va de soi également que tu peux encore commenter les articles (prends garde cependant pour des motifs techniques de na pas trop multiplier les hyperliens dans un même message. Compose plutôt dix messages différents comportant chacun 4 hyperliens ou moins.
      Je suis soumis moi aussi à cette contrainte technique.

      Merci de ta collaboration Serge.

Commentaires fermés.