ÉTÊTÉS. Égypte: comment le général Abdel Fattah al-Sissi a décapité et éliminé les Frères musulmans

Abdel Fattah al SissiAbdel Fattah al Sissi

LE CAIRE, Egypte – Déçus, décimés, décapités, dépités, perdus, en colère mais, ne pouvant plus mobiliser. Comme tous les vendredis, les partisans du président islamiste Mohamed Morsi destitué par le peuple égyptien aidé par l’armée le 3 juillet ont manifesté. Les clowns avaient appelé des millions d’Egyptiens à descendre dans la rue mais, on a plutôt vu, hier, vendredi, une foule éparse, sans grande conviction. Ce qui prouve bien que le peuple, le vrai, pas les terroristes qui tuaient et leurs leaders emprisonnés, ne peuvent faire le poids en Égypte. 

On attendait 28 manifestations rien qu’au Caire. Plus de 100 à travers le pays. Mais, il n’y en a eu que 5 tout au plus au Caire. Les Frères musulmans sont nus. On comprend donc que le général Sissi a vu juste. Etéter la vermine et le tour est joué. Il restera probablement quelques kamikazes qui tueront des innocents -c’est tout ce qu’ils savent faire-, mais, désormais, on sait qui gouverne l’Égypte.

Les 10 jours de répression, suite à l’intransigeance et l’extrémisme des Frères musulmans n’a pas fait pschitt. Au contraire, c’est plutôt leur mobilisation qui décline. Il n’y a eu à travers toute l’Égypte, que quelques milliers de personnes. C’est quand ils seront une centaine dans un mois, qu’ils laisseront enfin les Égyptiens respirer.

Les mauvaises nouvelles n’arrivant pas seules, les Frères musulmans viennent d’apprendre que  Barack Obama a jugé vendredi que couper l’aide américaine à l’Égypte ne changerait pas fondamentalement le comportement de l’armée égyptienne. Real politik. Le général Sissi sait que la proximité de ce géant arabe avec Israël est capital pou les Etats-Unis qui ne veulent pas que l’Egypte s’embrase sinon, leur petit protégé du Moyen-Orient risque d’en pâtir.

Le seul souci est l’Arabie saoudite mais, on peut faire confiance au général Sissi qui, a déjà prévenu, en prenant contact avec les Syriens. Lui au moins n’a pas la mémoire courte. L’armée syrienne, contrairement à certains frères musulmans menteurs, avait aidé l’armée égyptienne contre Israël…Or, les clowns qui gouvernaient par procuration l’Égypte, ne connaissent pas l’histoire militaire des pays arabes.

« Vendredi des martyrs » et bla bla !

Al-Sissi a compris que ces gens-là ne fonctionnent que par la force…

Allain Jules

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *