Hassan Nasrallah: L’exécution de Nimr al-Nimr signe l’arrêt de mort des Saoud

yemen-and-others
UN ŒIL SUR LE MONDE MUSULMAN
Sayed Hassan Nasrallah

Hassan Nasrallah: L’exécution de Nimr al-Nimr signe l’arrêt de mort des Saoud (VOSTFR)

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 3 janvier 2016, à l’occasion du décès de Cheikh Muhammad Khatoun et de l’exécution de Cheikh Nimr al-Nimr

Traduction : Salah Lamrani (http://sayed7asan.blogspot.fr/)

Vidéo sous-titrée : https://www.youtube.com/watch?v=G4v0tpwcj9Y

Transcription :

[…]

Que Dieu fasse miséricorde à notre cher et digne Cheikh (Mohamed Khatoun), et qu’il le ressuscite avec les Prophètes, les martyrs, les véridiques et les justes, et ceux-là sont une bonne compagnie.

Quoi qu’il en soit, au Liban, les grands savants d’hier et d’aujourd’hui (que Dieu les protège) ont la possibilité de se déplacer d’un pupitre à un autre, d’une place à une autre, pour proclamer la vérité, dire des paroles de vérité, et à rester vivants, sans que des mains meurtrières les atteignent, sauf à de rares occurrences. Mais il y a beaucoup d’endroits dans le monde ou cela ne leur est pas possible.

C’est l’un de ces endroits que je vais évoquer dans notre propos du jour, à savoir une terre… – je vais parler en toute clarté : aujourd’hui, nous allons tout dire en toutes lettres ; l’heure n’est plus aux précautions oratoires et aux embellissements, laissons tout cela de côté, ce temps est pour moi révolu.

Sur une terre de la péninsule arabique, un Etat a été établi, et ce territoire a été nommé de manière frauduleuse, oppressive, mensongère et usurpatrice le « Royaume d’Arabie Saoudite ». La Terre des deux Lieux Saints, la Terre du Prophète (paix et bénédictions de Dieu sur lui et sa famille), de sa famille et de ses nobles Compagnons, la Terre des premiers moudjahidins (des batailles) de Badr et d’Uhud, la Terre de l’Islam, est nommée d’après le nom d’une famille ! La famille dynastique des Saoud, qui s’est imposée au peuple de la péninsule arabique, oui, imposée à eux par les massacres, les meurtres et la terreur.

Et tout cela est présent dans les livres d’histoire, même dans ceux qui ont été composés par les partisans des Saoud pour les Saoud eux-mêmes, qui parlent de ces vérités et les présentent comme des objets d’orgueil pour le roi fondateur et pour les gangs criminels qui tuaient, violaient, massacraient et démembraient les peuples originels de la péninsule arabique, en déversant par torrents le sang de ces peuples, de ces tribus et de ces familles.

Ainsi a été fondé ce royaume, grâce au soutien britannique, à l’argent britannique, aux armes britanniques, en tant que partie prenante du projet colonial britannique visant à s’emparer de nos pays ; et de manière simultanée, une autre entité était également fondée sur les massacres, les carnages , les démembrements et le sang versé, sous le nom d’Israël, en Palestine Occupée.

Sur cette terre (d’Arabie saoudite), il n’y a pas de place pour un homme de foi, appelant aux réformes, et cela n’est pas spécifique aux chiites et à la région orientale : qu’il soit chiite, sunnite, islamique ou non, nationaliste, patriote, libéral, quel qu’il soit. Sur ce territoire, dans ce royaume, la critique est interdite, l’objection est interdite, le débat est interdit, tout cela est interdit.

Eh bien, aujourd’hui, nous n’allons pas reprendre toute l’histoire, mais nous concentrer directement sur le présent, face à un événement choquant, un événement absolument terrible. Peut-être que les Saoud minimisent leur acte, car ils minimisent l’ensemble de cette Communauté (islamique), mais c’est un événement dont il est impossible de minimiser la portée. S’en prendre ainsi à un grand savant courageux, respecté et réformiste tel que Son Eminence le martyr Cheikh Nimr al-Nimr n’est pas un événement sur lequel on peut passer comme ça, en aucun cas. Ils se trompent lourdement et se font des illusions, et lisent très mal la situation (s’ils le croient).

Eh bien, entrons dans le vif du sujet de manière cohérente, calme et logique.

Premièrement, pourquoi ont-ils exécuté Son Eminence le Cheikh al-Nimr ? Quelle est son histoire, quel est son péché, quel est son crime ? Qu’ont-ils déclaré au monde ? Ils n’ont rien pu dire (de conséquent). Bien sûr, je ne sais pas ce qu’il en est pour les autres condamnés, je n’ai pas suivi leur dossier : oppresseurs ou opprimés, justement ou injustement exécutés, Dieu seul le sait. Avec un tel système judiciaire et un tel Etat, il est impossible de se prononcer au jugé, et c’est pourquoi je ne le fais pas. Mais considérons Son Eminence le Cheikh martyr, et laissons de côté les autres personnes accusées d’attentats, de terreur, etc., et lui avec eux, tous sous le chef d’accusation de terrorisme.

Eh bien, quel est son crime ? La justice saoudienne est-elle parvenue à prouver que le Cheikh al-Nimr (je n’ai pas retenu les termes exacts) a porté les armes ? Qu’il aurait fait usage d’armes, tué ? Indépendamment du caractère licite ou non de tels actes. A-t-il créé une organisation armée ? Vous pouvez dire une telle chose à mon sujet et au sujet de mes frères, sur le Sayed Abbas (Musawi), que nous avons créé une organisation armée pour combattre Israël. Et bien sûr, c’est là un crime absolument atroce (d’après vous), n’est-ce pas ? A-t-il créé une organisation armée ? A-t-il appelé à combattre ? A-t-il appelé à prendre les armes ? Ou bien sa démarche est-elle totalement pacifique ? Une démarche pacifique. Comme pour tous les savants dans la région orientale en particulier.

Comme pour les savants et les dirigeants au Bahrein aujourd’hui, qui ont tous été jetés en prison. Citons le Cheikh Salmane, le Cheikh al-Miqdad, le Professeur Abd-al-Wahhab al-Hussein, le Professeur Hassan, etc., un grand nombre de noms. Eh bien, pourquoi ont-ils été jetés en prison et condamnés à de longues années de réclusion ? Ont-ils appelé à la violence, au combat, ont-ils pris les armes ? Jamais ! Même après leur emprisonnement dans les geôles de la dynastie al-Khalifa au Bahrein, ils ont publié un communiqué insistant auprès du peuple pour maintenir et confirmer le caractère pacifique du mouvement. Et ce communiqué est un acte de condamnation des al-Khalifa et de leur pouvoir, qui emprisonnent, torturent et oppriment des individus qui, depuis l’intérieur de leurs prisons et de leurs souffrances, maintiennent le caractère pacifique du mouvement. Et s’ils donnaient d’autres instructions, elles seraient suivies. S’ils donnaient d’autres instructions, elles seraient suivies. Mais tels sont leur culture, leur choix et leur éthique.

Eh bien, il en va de même pour le Cheikh al-Nimr. Son véritable problème, c’est qu’il a proclamé la vérité. C’était un homme extrêmement courageux, sans le moindre doute. Chaque personne a un certain nombre de caractéristiques nobles, dignes et respectables, mais en général, l’une d’entre elles est particulièrement distincte et prime sur les autres, et celle qui peut le mieux décrire le Cheikh martyr Nimr al-Nimr est le courage. C’était un homme d’un grand courage dans ce qu’il disait, et dans le lieu et le contexte dans lequel il faisait ces déclarations. Oui, il s’exprimait avec virulence. Mais il disait la vérité. Il ne portait pas les armes, mais il critiquait, il objectait. Ils essaient aujourd’hui de salir son image. Mais c’était un homme réformiste.

Il revendiquait les droits du peuple de la péninsule arabique frauduleusement nommée le « royaume d’Arabie Saoudite » Il revendiquait le droit de ce peuple à choisir ses dirigeants, plutôt qu’un prince après l’autre héritent du pouvoir. Il demandait que ce peuple bénéficie de ses richesses, au lieu que les princes Saoud les accaparent pour s’enrichir davantage tandis que le peuple s’appauvrit. Il demandait les libertés fondamentales que revendique tout homme n’importe où dans le monde. Et il demandait cela avec courage, avec éloquence, avec véhémence. Et voilà ce que fut son crime. Car celui qui s’exprime est exécuté, celui qui objecte est exécuté. Et de la part de qui ? De cette Arabie Saoudite qui prétend répandre la démocratie dans toute la région, et défendre les libertés dans la région. Ce jour noir est une condamnation absolue et sans appel (de l’Arabie Saoudite).

Aujourd’hui, le sang du Cheikh al-Nimr macule les visages, les corps, le passé, le présent et l’avenir des Saoud jusqu’au Jour du Jugement Dernier, et il les hantera dans ce monde comme dans l’autre.

[Audience : Mort aux Saoud !]

Le Cheikh Nimr a-t-il appelé à la sécession ? A-t-il appelé à la division du pays ? En toute vérité, les Américains voulaient que les chiites de la région orientale prônent le séparatisme. Qu’ils déclarent que le pétrole présent dans leur région est à eux et qu’ils veulent se séparer, avoir leur Etat indépendant. Et il y a quelques années, les Américains ont fait cette offre à certains dirigeants chiites de la région orientale, mais les savants et dirigeants chiites de cette région ont refusé la division, le séparatisme et la sécession, et ils ont insisté pour rester dans leur pays, en tant que partie de leur pays.

Comment cette loyauté patriotique, nationale et humaine est-elle remerciée ? Elle est accueillie avec le fil de l’épée, réservé à quiconque objecte ou s’oppose.

Deuxièmement… Car telle est la vérité quant au Cheikh Nimr, telle est son histoire. Il n’y a rien d’autre. Apportez donc d’autres (accusations) si vous le pouvez ! Bien sûr, il se trouve malheureusement des plumes mercenaires pour écrire qu’il s’agit d’une sentence légale sur le plan de la loi et de la religion. Sur quelle base cette sentence serait-elle légale ? Avez-vous étudié le dossier, enquêté ? Y a-t-il eu un véritable procès ? Dans chaque procès [en Arabie Saoudite], même l’avocat de la défense n’a pas le droit à la parole ! Même l’accusé n’a pas le droit de s’exprimer pour se défendre !

[…]

avatar

Un oeil sur le monde musulman

Je médite l’Islam parce que ce phénomène historique, intellectuel et émotionnel durable, influençant plus d’un milliard d’humains, compte. Je le fais en athée et en philosophe matérialiste mais avec toute la déférence requise. Je ne suis pas un iconoclaste. Je ne suis pas un hagiographe non plus mais je m’intéresse à cette vision du monde pour ce qu’elle dit de l’humain et de son contexte culturel. Salut, solidarité et respect, dans la différence. – Paul Laurendeau (Ysengrimus)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *