LA BATAILLE POUR IDLIB ET HAMA IV

Par Luc Michel.

 

LA BATAILLE POUR IDLIB ENTRE ARMÉE ARABE SYRIENNE CONTRE AL-NOSRA : UNE GUERRE PAR PROCURATION CONTRE L’ARMÉE TURQUE

 

Après avoir subi de lourdes défaites à la mi-mai dans le nord et nord-ouest de la province de Hama et le sud de la province d’Idlib, les groupes djihadistes terroristes, gravitant dans l’orbite d’Ankara, ont tenté la semaine dernière de mener des attaques contre l’armée syrienne. ‘Press TV’, la télévision d’Etat iranienne francophone, va jusqu’à évoquer ce 28 mai « Idlib, première défaite de l’armée turque face à l’armée syrienne » et qualifie les djihadistes de « supplétifs de l’Armée turque » (1) !

 

Tout cela en dépit du Processus d’Astana et des Accords de Sotchi, qui finissent dans une impasse, en raison de la non-sincérité turque …

 

ARMÉE ARABE SYRIENNE VS FRONT AL-NOSRA (AL QAIDA EN SYRIE)

 

Le groupe terroriste Hayat Tahrir al-Cham (ex Front al-Nosra, Al-Qaïda en Syrie) « a perdu en moins de deux semaines plus de 100 km² des territoires sous son contrôle dans le nord de Hama et le sud d’Idlib, et plus de 350 terroristes ont été tués dans les attaques de l’armée syrienne, tandis que des centaines d’autres ont été blessés. Dans une opération de représailles, les terroristes équipés de nouvelles armes turques ont commencé à reprendre ces territoires perdus et réussi à occuper dans un premier temps la ville stratégique de Kafr Naboudah, au nord-ouest de Hama. Mais leur tentative a échoué et les forces de l’armée syrienne, grâce à une opération surprise, ont réussi le dimanche 26 mai à entrer dans la ville stratégique de Kafr Naboudah ».

 

Lors de cette opération militaire, les troupes syriennes « ont pilonné les positions du Front al-Nosra et de ses alliés avant de tirer des missiles sur les voies d’approvisionnement des terroristes. Ladite opération a également bénéficié d’une bonne couverture aérienne de l’aviation syrienne ». Selon une source militaire sur place, « les troupes syriennes ont stabilisé ensuite leurs positions à l’intérieur de Kafr Naboudah alors que les unités de génie essaient de déminer la ville ». Lors de cette opération, outre la mort de centaines des éléments terroristes, ils ont également vu plusieurs de leurs chars et véhicules blindés être détruits. Outre les ‘forces du Tigre’, unités de choc syriennes, la 11e Division de blindés de l’Armée arabe syrienne est engagée dans cette offensive.

 

LA REPRISE DE KAFR NABOUDAH : « UNE DEFAITE CUISANTE POUR L’ARMEE TURQUE » (PRESS TV)

 

Les troupes syriennes viennent donc d’entrer dans la ville stratégique de Kafr Naboudah, au nord-ouest de Hama. La récupération de Kafr Naboudah permettra à l’armée syrienne d’enregistrer une avancée plus importante vers l’est en direction de la ville d’al-Hobaït, située à la frontière d’Idlib. « La reprise de cette ville stratégique par les troupes de l’armée syrienne constitue une défaite cuisante pour l’armée turque qui a soutenu les terroristes en leur fournissant armes et munitions dans cette région jusqu’à la dernière minute », commente ‘Press TV’.

 

Quelques heures après la libération de la ville stratégique de « Kafar Naboudeh » à Hama, « les hélicoptères de l’armée syrienne ont largué des tracs sur les villages de la banlieue d’Idlib, appelant les habitants à les évacuer les villages. Une grande bataille s’annonce contre la ville d’Idlib alors que la Turquie et les États-Unis arment massivement les terroristes d’al-Qaïda et vont de contre-offensive en contre-offensive contre les positions syriennes ».

 

Des sources proches des terroristes ont fait part de « l’arrivée de nouveaux renforts de l’armée turque dans le nord-ouest de la Syrie. Ces sources ont également révélé que la Turquie avait fourni de nouvelles armes, surtout des missiles TOW aux terroristes du Parti al-Turkistani qui constituent désormais le gros des bataillons de la Turquie face à l’armée syrienne et ses alliés ».

 

Selon ces mêmes sources, « le convoi militaire turc est arrivé dans la nuit du 26 au 27 mai dans le nord de Hama à proximité de Jabal Zawiya dans la province d’Idlib, contrôlé par les groupes terroristes. Ce convoi est composé de dizaines de véhicules militaires, de lance-missile Grad et de missiles téléguidés antichars TOW. Une première contre-offensive des terroristes a été lancée cette nuit quelques heures après la reprise de Kfar Naboudeh. Menés par Hayat Tahrir Al-Cham, les terroristes, composés essentiellement des membres du Parti al-Turkistani ont pris d’assaut les positions de l’armée syrienne sur le flanc est de Kafr Naboudeh. Une bataille féroce a lieu peu après que les terroristes eurent tenté de se rapprocher de la villeé.

 

« UNE VRAIE BATAILLE TERRESTRE ENTRE L’ARMÉE SYRIENNE D’UNE PART ET L’ARMÉE TURQUE DE L’AUTRE » (PRESS TV)

 

Toujours selon ‘Press TV’, « Les batteries de missiles terroristes ont intensément pilonné les positions de l’armée, faisant dire aux analystes qu’il y a désormais une vraie bataille terrestre entre l’armée syrienne d’une part et l’armée turque de l’autre dont les officiers pilotent les terroristes qaïdistes. La contre-offensive a été puissamment repoussée par les forces du Tigre, n’empêche que tant que les terroristes contrôleront Tal-Sakher, l’armée syrienne ne saura sécuriser Kfar Naboudeh ets es banlieues. Le cap sera mis ensuite sur la reprise des montagnes stratégiques  » Chachabo » afin de sécuriser Qal’At al Madiq dans la campagne du nord-ouest du gouvernorat de Hama ».

 

Le 25 mai au soir, « les supplétifs de l’armée turque ont lancé une violente offensive contre l’aéroport militaire de Hama. L’aéroport a été pris pour cible de missiles. La DCA syrienne a repoussé les missiles et en a intercepté plusieurs. C’était la 4ème frappe aux missiles contre l’aéroport stratégique de Hama situé dans le nord-ouest syrien ».

 

Pour les analystes militaires, « la guerre à Idlib est entrée dans une phase très délicate, quelque 10 parties étant présentes (2). Aux côtés de la Turquie, se battent contre l’État syrien et ses alliés, les USA, l’OTAN et Israël par terroristes fréristes et qaïdistes interposés. Ceci étant, Damas et ses alliés sont déterminés à libérer parcelle par parcelle Hama et la banlieue d’Idlib et se diriger droit vers le panier de crabe qu’est la ville d’Idlib en soi ».

 


NOTES

 

(1) Sur la duplicité turque dans le « rapprochement » avec Moscou :

(2) * Cfr. sur EODE THINK TANK/ GEOPOLITIQUE/

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *