La dynastie des Sui

Sui Wendi (Yang-Jian), fondateur des Sui

Un oeil sur … la Chine
Carolle Anne Dessureault :

Nimen dou hao, pengyou …
Salutations à tous, amis … et pleurards de cette chronique!

La plus courte dynastie chinoise (581 – 618)
La plus courte dynastie chinoise, règne de 37 ans, occupe une place importante dans l’histoire par son unification des deux Chines – Nord et Sud – profondément divisées pendant près de quatre siècles. Cette dynastie permit l’émergence du Nouvel Empire et l’avènement des Tang en 618.

LA CHINE DES SUI

Wendi, le premier empereur des Sui (581 – 604)

En 581, Yang Jian, devenu, grâce à sa fille mariée à la lignée impériale, le plus puissant Général des Zhou – une des seize dynasties du Nord – renversa les états nordiques et fonda la dynastie des Sui. Pour assurer sa suprématie, il n’hésita pas à détrôner son petit-fils, l’empereur Zhou et à tuer la famille royale, pas loin de 59 princes. Il se proclama empereur des Sui et prit le nom de Wendi. Quelques années plus tard, en 589, il conduisit une armée de cinq cent mille hommes vers le sud et s’empara de la capitale des Chen, la dernière des six dynasties du Sud. De cette façon, il instaura la réunification du pays et put, pendant les années d’accalmie qui suivirent, s’attaquer à deux grands travaux, soit la construction du Grand Canal  et l’expansion de la Grande Muraille de Chine.
Il choisit – imposa – Daxing comme capitale, plus tard renommée Chang’an, et devenue l’actuelle Xian.
Tracé du Grand Canal
La construction du Grand Canal
Un vaste chantier débuta avec la construction du Grand Canal constitué d’un réseau de canaux et de rivières aménagées pour la navigation afin de relier les vallées du fleuve Jaune et de la Wei à celle du bas Yangtsé, jusqu’à Hangzhou, long d’environ 1 800 kilomètres, considéré comme le plus grand et le plus ancien canal artificiel du monde. Il faudra attendre les Mongols vers 1300 pour voir son parachèvement.
Marco Polo visita la ville d’Hangzhou à la fin du XIIIe siècle, considérée alors comme la plus grande et la plus belle ville du monde, avant sa destruction par les Mongols.
En 1949, l’Armée populaire de libération entrait dans la ville qui passa sous le contrôle des communistes alors qu’elle était gouvernée par le Kuomintang depuis 1926.
Hangzhou
De nos jours, cette magnifique ville de plus de huit millions d’habitants, située à deux cents kilomètres de Shanghai, a conservé sa ville ancienne construite au bord du célèbre Lac de l’Ouest et a fait partie du Patrimoine mondial de l’Unesco, un site où pagodes, pavillons, jardins et lac réjouissent les visiteurs qui s’y rendent.
D’importantes réformes voient le jour 
D’importantes réformes voient le jour dont un système de répartition égale des terres agricoles dans le but de réduire le fossé entre riches et pauvres (étonnant pour l’époque, mesure dont devraient s’inspirer nos gouvernements); une centralisation du pouvoir de gouvernance; l’instauration d’examens impériaux et de charges en fonction du mérite; la standardisation des pièces de monnaie pour tout l’Empire.
Une action originale et brillante fut celle de la construction systématique de greniers à grain afin de stocker les surplus du moment, d’éviter le pourrissement ou le gaspillage des grains, et de réguler les prix du marché.
Le bouddhisme prend de l’expansion
Sous le règne des Sui, le bouddhisme fut en partie responsable de la renaissance culturelle. Wendi lui-même et l’impératrice se convertirent à cette religion afin de faciliter leur prise de pouvoir sur le peuple. Wendi allait jusqu’à se présenter comme un monarque bouddhiste prêt à user de sa force militaire pour défendre la religion bouddhiste … En 601, l’empereur fera même distribuer des reliques de Bouddha à des temples à travers la Chine. Des édits impériaux expliquaient sa volonté de voir le peuple joindre le bouddhisme. C’était plus qu’une volonté, car qui peut contredire un édit impérial sans se voir ostracisé?
L’abus de pouvoir
L’ambition de l’empereur l’amena à exiger la soumission de tous les royaumes limitrophes. Devant le refus de la Corée d’accepter sa volonté, il envoya une armée de trois cent mille hommes qui, rencontrant de graves difficultés géographiques et climatiques, fut considérablement réduite.
En fait, l’empire était devenu si puissant que l’Asie entière tremblait de peur. La Chine ne craint plus les invasions extérieures.
L’empereur Sui Yangdi
Sui Yangdi

Que dire de cet empereur?

Les historiens débattent encore sur les causes de la mort de Wendi, certains affirmant que Yangdi l’aurait étranglé dans un moment de folie.

Il poursuivra l’extension de l’Empire. Contrairement à son père, il ne recherchera pas l’appui de l’aristocratie, voulant restaurer l’éducation confucianiste et le système de sélection des serviteurs civils par le biais d’examen impériaux. Conséquemment, il gagnera le support des élites chinoises du Sud, mais perdra les faveurs des puissants nomades du Nord. Plusieurs actions le rendront impopulaire, entre autres, une désastreuse invasion en Corée avec une perte de deux millions d’hommes, les invasions des tribus nomades turques, sa  façon de vivre de plus en plus luxueuse aux dépens de la paysannerie. Il sera assassiné par ses propres ministres.

La chute des Sui

Wendi et Yangdi se sont tous les deux lancé dans des expéditions militaires coûteuses et dévastatrices vers l’actuel Vietnam, la péninsule coréenne. L’armée de Yangdi était immense et nécessitait des semaines pour se déplacer.

Le budget militaire était disproportionné (on dirait bien que l’histoire se répète). La presque totalité des offensives furent défaites par le Généra Eulji Mundeck de Goguryeo, depuis érigé au rang de meilleur stratège de l’histoire de la Corée. Lors d’une expédition composée de 305 000 soldats chinois, seuls 2 700 rentrèrent en Chine selon le Livre des Tang. La plupart moururent de faim et de froid face aux rudes hivers de Mandchourie et de Goguryeo.

Toutes ces campagnes menées par l’empereur Yangdi suscitèrent une révolte dans la population, dont la première éclata en 613 menée par les nobles. En 618, Yangdi fut assassiné pendant que dans le Nord un soulèvement d’aristocrates, mené par Li Yuan, éclatait. Ce dernier monta sur le trône en 618 et prit le nom de l’empereur Tang Gao Zu. Il fonda la dynastie Tang ce qui fut une période de prospérité pour l’histoire de la Chine.

La culture

Un renouveau stylistique émergea. L’empereur Wendi commandita la construction de monastères dans toutes les provinces et la réalisation de sculptures en bronze doré, en bois de santal ou en pierre. La sculpture bouddhique perpétua certains styles des dynasties du Nord, par contre, les petites statues en bronze doré étaient d’un plus grand réalisme.

Charrette tirée par un bœuf charrette tirée par un boeuf

Tête de Pratyeka Buddha

 Deux gardiens de tombe deux gardiens de tombe

Fiole en grès d’un pèlerin de la dynastie Sui.

Prochain article : la dynastie des Tang

32 pensées sur “La dynastie des Sui

  • avatar
    6 décembre 2013 à 11 11 54 125412
    Permalink

    « Nimen dou hao, pengyou »

    Ne pensez surtout pas que c’est du chinois, il s’agit du pur Dessureault. Sans les tons traduits, ce qui se voulait sans doute du pinyin n’est compréhensible que par une québécoise.

    Un pleurard …. Hǎo yùn

    • avatar
      6 décembre 2013 à 12 12 06 120612
      Permalink

      Bon Albie, ceci est un avertissement formel et il n’y en aura qu’un.

      Vous mettez votre expertise de sinologue au service d’une critique dialectique orientée vers le contenu et vous cessez vos diatribes personnelles contre notre auteure et notre ancien directeur ou je caviarde vos interventions présentes et passées sans autre sommation.

      Ça commence tout de suite.

      • avatar
        6 décembre 2013 à 17 05 39 123912
        Permalink

        Quel bel esprits de tolérance. Très club privé votre réunion mortuaire.

        Allez, comme dit la spécialiste de la Chine

        Nimen dou hao, pengyou …

        Au pays des aveugles …

        • avatar
          6 décembre 2013 à 18 06 25 122512
          Permalink

          Albié,

          J’aimerais vous entendre sur la concurrence que livre les Bouddhistes Tibétains pour obtenir l’exclusivité religieuse sur cette population et la religion catholique romaine par la prospection de ce territoire depuis des siècle par la Société de Jésus.

          • avatar
            7 décembre 2013 à 3 03 05 120512
            Permalink

            … Vous avez omis les anglais qui sont pour une bonne part à l’origine des problèmes.

            N’étant pas le bienvenu ici où la pensée est au même niveau que l’acceptation de la critique, vous trouverez de nombreux articles traitant de ce sujet bien plus complexe qu’il n’y paraît pour quelques formatés.

            N’étant ni pro ni anti chinois, ni bouddhsite, ni chrétien, ni communiste, vous n’y trouverez aucun avis tranché. Comme je ne fais pas de recopie des articles des autres, les miens sont sans aucun doute approximatifs. Bien que même un copié/collé le soit parfois …

            Si vous n’avez pas l’adresse, la voici : http://www.refletsdechine.com.

        • avatar
          7 décembre 2013 à 5 05 54 125412
          Permalink

          Albie,

          un club privé de vous ça doit forcément attirer du monde.

          Parce que vous êtes lassant à toujours venir rabâcher le même petit bout de phrase sur les copier/coller que vous en prenez la forme et le style.

          Pour ma part, je considère que vous détournez le lecteur du contenu de l’article, et ce doit être votre intention. Alors ne dites pas que vous aimez la culture Chinoise quand vous la neutralisez ici.

          • avatar
            7 décembre 2013 à 6 06 24 122412
            Permalink

            Désolé, mais je n’ai vu aucune culture chinoise dans cette rubrique. A moins que l’apprentissage d’une langue (partie intégrante d’une culture) commence par le manque de respect à son égard.

            Pour ce qui est de votre lassitude, sachez qu’elle est réciproque en vous voyant jouer les zorros ou dans votre cas zéro.

            En passant : « La Chine était une si grande puissance qu’elle méprisait le reste du monde comme Barbares pratiquement incultes. »

            Vous pouvez appliquer ce même système aux pays colonisateurs comme la France. Contrairement à « certains pays », la Chine n’a jamais organisé de zoos humains lors d’expositions universelles.

            Sachez ensuite que les échanges entre civilisations étaient bien plus avancés que de nos jours.

            http://www.refletsdechine.com/les-sciences-au-coeur-des-relations-sino-europeennes-aux-xviie-et-xviiie-siecles-par-jc-martin.html

            Cette série d’articles n’est pas de moi car contrairement aux êtres supérieurs que l’on croise sur certains sites, je me limite à ce que je crois connaître et laisse l’immensité du reste à ceux qui savent.

            Allez, salut zorro, à la prochaine.

          • avatar
            7 décembre 2013 à 6 06 47 124712
            Permalink

            Albie,

            si vous ne voyez « aucune culture chinoise » dans un article qui donne un survol très intéressant d’une dynastie de l’histoire chinoise, c’est que vous devez confondre les cultures depuis le début. Et que lorsque vous dites Chinois, vous devez penser « Sud Moluquois » ou d’autres.

            Votre cas s’annonce donc plus sérieux qu’il y paraît. Et c’est vous-même qui en donnez les signes les plus défavorables et navrants.

            Je ne comprends pas cette manie que vous avez de vous fâcher avec des gens intelligents et avec de tels prétextes puérils. S’agit-il d’un complexe d’infériorité ou du contraire ? Peut-être êtes-vous un autodidacte qui pense avoir créé la science qu’il a étudiée à la force de ses bras ?

            C’est souvent le cas de ceux qui se veulent souverains d’un domaine. Et qu’il démolissent tous les autres qui voudraient en approcher.

            Je suis certain que vous avez une grande culture de la Chine, et je suis très triste de voir comme vous la ruinez juste en vous braquant contre des personnes qui sont en fait vos collègues.

            Ce n’est pas ainsi qu’avance la science. C’est ainsi qu’elle se protège en écartant ceux qui la préemptent pour eux-seuls.

            Si vous avez des points de contradiction avec l’article, pourquoi ne les exposez-vous pas un à un ? le lecteur comprend que vous n’en avez pas puisque vous ne réfutez rien de l’article, juste la personnalité de l’auteur qui n’a rien à voir avec le contenu.

            Ce qu’on voit c’est que vous êtes fasciné par cet auteur et que vous venez lors de chacune de ses apparitions pour la chicaner et vous faire remarquer d’elle comme un étudiant amoureux d’une image dans un magazine.

            C’est une forme de régression qui embue toute votre science, et la seule Chine là-dedans c’est la vôtre torture que vous vous appliquez pour souffrir plus encore et vous faire accroire qu’il s’agit d’amour et que vous ressentez, même partagez, de la souffrance donc de l’amour.

            Quelle erreur ! quelle illusion ! quelle démasqué et public !

            En fait, vous admirez cet auteur et ses articles. Et vous vous complaisez dans ce que les Allemands appellent le Schadenfreude, le plaisir de détruire la beauté, ils en savent un lopin. Un peu comme tous ceux qui ont voulu lacérer la Joconde à Paris, parce que sa beauté était une provocation constante face à leur médiocre vie.

            Même si ce n’est pas votre cas, c’est ainsi que vos excès incivils vous font apparaître.

        • avatar
          7 décembre 2013 à 11 11 00 120012
          Permalink

          Albié,
          Je vais visiter l’adresse que vous m’avez suggérée.

          J’échangerai avec vous à ce moment.

          Salutations.

          • avatar
            13 décembre 2013 à 15 03 48 124812
            Permalink

            @ Albié,

            J’ai visité votre site. J’ai lu l’histoire du coq.

            En lisant votre texte sous le lien suivant, j’aurais aimé apprendre ce que j’ai appris dans le texte sous l’autre lien.

            http://www.refletsdechine.com/quand-les-anglais-revaient-dun-immense-supermarche-tibetain.html

            « Malgré un système politique présenté comme pacifiste, le Dalaï-lama est depuis des siècles à la tête d’une puissante armée, ce qui permet de faire entendre raison aux éventuels dissidents des diverses branches de la même religion. Si la manière dont sont présentés aujourd’hui les règnes successifs des lamas est grotesque par la volonté de laisser croire à un pacifisme associé à une religion, les dignitaires tibétains n’ont rien fait de mieux ou de pire que leurs homologues catholiques, les êtres humains étant ce qu’ils sont et n’ont ce que certains rêvent qu’ils soient.

            « À la fin des années 1940, des produits américains sont même disponibles : Heinrich Harrer, officier SS et futur précepteur de l’actuel Dalaï-lama, note qu’à Lhassa on peut acheter du corned-beef américain, du beurre australien et du whisky anglais. »
            ________________________________

            http://www.cvm.qc.ca/encephi/Syllabus/Histoire/Passecompose/sinisationtibet.htm

            « Conquête
            C’est au cours des années 1949-50 que la Chine a envahi le Tibet. Malgré une résistance courageuse, l’armée tibétaine, dont les effectifs étaient dérisoires comparés aux troupes aguerries de l’Armé Populaire de Libération chinoise, s’était retrouvée impuissante devant cette machine de guerre alors victorieuse sur tant de fronts. »

            Salutations.

  • avatar
    6 décembre 2013 à 12 12 39 123912
    Permalink

    Le survol des civilisations est souvent assez fécond en prises de consciences que toutes ces civilisations règlent sans cesse des comptes entre-elles, au détriment des milliasses d’individus parmi lesquelles nous tentons de survivre plus ou moins bien.

    La Chine était une si grande puissance qu’elle méprisait le reste du monde comme Barbares pratiquement incultes. Tout comme les Grecs, et les Arabes tous à leur apogée.

    Tout comme nous en Occident aujourd’hui. Et nous cultivons la même illusion que notre civilisation serait mondiale.

    On dirait que c’est la limite d’une civilisation, quand elle considère qu’elle est achevée et mondiale. C’est à cet instant, qui peut durer des siècles ou quelques courtes décennies, qu’elle perd sa légitimité fondatrice ou qu’elle devient folle et suicidaire. C’est arrivé en Occident pendant les deux guerres mondiales.

    La Chine a cette particularité qu’elle va certainement revivre cette folie, puisqu’elle est la seule qui soit parvenue à sa deuxième conception comme achevée et mondiale. La première s’est un peu cognée à l’Occident déjà et les plats vont être certainement resservis mais avec d’autres recettes de l’histoire et un dessert très croquant à mon avis.

    La civilisation Arabe tend à réussir ce deuxième achèvement à son tour.
    Tout ceci en considérant que l’Empire Romain n’a jamais cessé, il a transmis ses ordres et symboles à la Catholicité qui est l’Occident encore pour un temps, ou pour toujours. Car avec l’Inde, l’Occident est la seule civilisation qui n’a pas connu de rupture ou de chute définitive, même après les deux guerres mondiales.

    • avatar
      7 décembre 2013 à 2 02 07 120712
      Permalink

      Le 7 décembre 2013 à 2 h 06 min, J-F Belliard a dit :
      West,

      Prises de conscience ?

      Les trois premiers paragraphes sont ton auto-biographie.

      Répondre ↓

      • avatar
        7 décembre 2013 à 5 05 48 124812
        Permalink

        Belliard ne me décevez pas, ils sont légion ceux qui m’ont dit « autobiographie » à chacune de mes sorties.

        Et parce qu’ils cherchent à me voir tout nu. 😀

        • avatar
          7 décembre 2013 à 18 06 20 122012
          Permalink

          Demi-Anne,

          Ne pas vous décevoir est le dernier de mes soucis.

          Pour rester dans le sujet, si vous vous mettiez à nu et que je constatais que vous étiez unE chinoisE, je m’abstiendrais bien de vous toucher tout en valorisant votre identité, masculine /féminine. au niveau corporel, sexuel et affectif, comme si vous étiez mon enfant.

          • avatar
            7 décembre 2013 à 18 06 26 122612
            Permalink

            Oui mais comme vous dites : « Pour rester dans le sujet ». 🙂

            Il faudrait vraiment que nous retrouvions notre sérieux. Où l’avons-nous laissé, peut-être vous en souvenez-vous, moi pas tant…

            Faites comme moi : n’ayez pas d’enfant. C’est la liberté.

  • avatar
    7 décembre 2013 à 7 07 16 121612
    Permalink

    « Je suis certain que vous avez une grande culture de la Chine, et je suis très triste de voir comme vous la ruinez juste en vous braquant contre des personnes qui sont en fait vos collègues. »

    Je seconde, tout en restant optimiste de recentrer Albie sur le contenu critique.

    Donnons l’exemple messieurs.

  • avatar
    7 décembre 2013 à 11 11 21 122112
    Permalink

    « je me limite à ce que je crois connaître et laisse l’immensité du reste à ceux qui savent. » (Albie)

    Excellent principe qui rehausse votre image. Félicitation!

    Cependant ce même principe annule la pertinence en tant que « vérité indiscutable » de vos objections à ces articles, puisqu’elles sont « ce que vous croyez connaître » que nous devons comparer à ce qui est présenté.

    Merci d’avoir éclaircit ce point.

    André Lefebvre

  • avatar
    7 décembre 2013 à 23 11 23 122312
    Permalink

    @Demian West

    Au risque de paraître «téteuse», comme on dit ici au Québec, j’avoue que ça fait du bien de voir qu’un rédacteur des 7 du Québec ait le courage et la force de défendre ces articles sur lesquels je mets des dizaines d’heures chaque semaine.

    Merci de tout coeur.

    Maintenant, de ce pas, je m’en vais répondre à celui qui s’appelle Albie.

    Carolle Anne Dessureault

    • avatar
      8 décembre 2013 à 5 05 35 123512
      Permalink

      Vous attaquer à cause de cette série d’articles est une véritable injustice sans aucun objet. Fin de l’histoire. 🙂

      C’est si utile pour un chercheur de pouvoir consulter des courts exposés au sujet de moments historiques. Vous devriez en faire plus et sur toutes les époques et d’autres cultures, car c’est très bien fait et présenté.

      • avatar
        8 décembre 2013 à 20 08 38 123812
        Permalink

        Merci, je prends note du conseil.

  • avatar
    7 décembre 2013 à 23 11 52 125212
    Permalink

    @Albie

    J’ai certaines choses à vous communiquer.

    Quand je fais le bilan des commentaires que vous faites sur mes articles, je ne lis que désapprobation, cynisme, une certaine hargne, une dose de rage, une froideur condescendante qui empêchent toute communication.

    Je suis allée visiter le lien que vous recommandez «refletsdechine.com». J’ai lu quelques-uns de vos articles, 2011, 2012 et 2013. Je serai franche, je m’attendais à tomber à la renverse, sous le choc de votre magnificence; je m’attendais à visiter la perfection. Bien non, ce n’est pas ce que j’ai vu. J’ai parcouru vos articles, ils ne sont pas transcendants! Loin de moi l’intention de les critiquer, pourtant à vous qui vous montrez si dur envers les autres, envers moi, j’ai été étonnée d’y rencontrer des fautes de grammaire et d’orthographe, et un contenu à certains endroits très subjectif nourri de clichés (une sorte de copier-coller), mais insuffisant pour garantir une majorité … Somme toute, vous n’êtes pas une divinité, juste un être humain avec ses forces et ses faiblesses, et en ceci, je respecte ce que vous êtes.

    Je pourrais répondre à chacun de vos mots d’une manière négative, je ne le ferai pas, non parce que j’en suis incapable, disons que ce n’est pas la voie que je privilégie. Sur le site des 7 du Québec, voyez-y une grande demeure chaleureuse qui accueille amis et visiteurs dans un but d’échange de points de vue, tout en respectant l’intégrité de chaque personne. Nous nous voulons un lieu de rassemblement et non de destruction. Les avis diffèrent, mais on ne casse pas les meubles de la maison pour se faire entendre!

    Je vais vous dire une chose qui va sans doute vous surprendre : il y a de la place pour plus d’une personne sur cette chronique. Je vous tends la main, à vous et à votre expertise sur la Chine et aussi à votre connaissance de la condition humaine, et vous propose d’écrire un article deux fois par mois sur une Chine contemporaine pendant que je continuerai à pondre les miens sur les dynasties passées (ce qui m’oblige à m’alimenter à d’autres sources qu’uniquement la mienne, j’en conviens). Connaître le passé d’un pays aide à mieux saisir les subtilités du présent, et vice versa.

    Si vous avez le goût de voyager avec nous, n’hésitez pas. Vous pouvez me répondre directement sur cet espace au vu et au su de tous, ou si vous le préférez, via le courriel qui apparaît sous la note de l’éditrice.

    Si tel n’est pas le cas, et que vous jugez que vraiment non, vous ne voulez pas vous mêler à notre équipe, ce sera votre décision.

    Vous voilà, cher Albie, avec une balle dans votre camp.

    Carolle Anne Dessureault

  • avatar
    8 décembre 2013 à 1 01 59 125912
    Permalink

    Bonjour à tous, à toutes et autres (West),

    je vais tenter de répondre avec mes mots qui il est vrai ne sont pas toujours bien orthographiés et assis sur une grammaire limitée par mon niveau scolaire de 4 ème. A cette époque les frontons des mairies françaises étaient déjà ornées des trois mots « Liberté,égalité, fraternité », mais l’égalité ne m’a pas permis d’aller plus loin faute de moyens financiers. Reste à savoir si s’exprimer est réservé aux bac +10, ce qui semble le cas dans de nombreux endroits malgré l’affichage souvent hypocrite de la défense de la liberté d’expression. Il est vrai que pourrais utiliser comme tant d’autres un de ces outils permettant de laisse croire à une véritable connaissance de sa langue natale avec une multitude références piochés dans le résumé de livres à la mode.

    Malgré ces erreurs dues à mon manque totale d’éducation, Reflets de Chine reçoit une moyenne de 2500 visiteurs uniques par jour pour un peu plus de 8000 pages lues. Sans doute s’agit-il de perfectionnistes venus repérer mes fautes d’orthographes à moins que ce ne soit une majorité de personnes venues chercher quelques éléments supplémentaires aux vôtres en faisant abstraction des erreurs de français.
    Comme il est écrit dans ma très courte bio : »Pour le reste faut-il être diplômé pour comprendre le monde, chacun sa réponse en fonction de ses propres diplômes. »

    @Andre lefebvre : je n’ai pas la prétention de détenir la vérité, tout juste la mienne et qui se limite en Chine à un moment donné. Avec le recul, je suis désolé d’avoir critiqué l’introduction de cet article avec le désormais célèbre « Nimen dou hao, pengyou ». J’ai cru en effet qu’il s’agissait de pinyin mal retranscrit alors qu’il s’agissait sans aucun doute de pur québécois. Je n’aurais pas dû critiquer vos articles, la zone de commentaire étant visiblement limitée aux encensoirs du style West, depuis tout jeune à la recherche d’une véritable identité.

    Toutes mes excuses donc avec la promesse de ne jamais recommencer.

    Pour ce qui est de publier des articles sur votre site, je vais vous donner le fond de ma pensée, ce dont je m’excuse encore une fois. Mon niveau social et culturel font que la Chine qui m’intéresse est à cent lieues de celle que vous décrivez, passée ou actuelle. Parce que désirant appartenir ou appartenant à une minorité ethnique élitiste, « votre Chine est celle du « show-biz » local avec ses Confucius et autres penseurs. Faire abstraction du fait que la Chine a été durant des siècles un pays de gens ordinaires va à l’encontre de ce qu’elle a réellement été. Les seigneurs de guerre, les mafias locales ont longtemps régné sur la Chine et y règnent encore. Jusque à ces dernières années, la Chine était un pays majoritairement peuplé de paysans, qui bien que possédant une réelle culture n’est pas celle qui intéresse l’élite ou les détracteurs se voulant à la mode pour des raisons souvent très « commerciales ». Passer de la pensée de Confucius ou de la pratique taoïste aux problèmes liés au régime politique ou environnementaux est une manière peu élégante de laisser de côté plus d’1 milliard d’êtres humains « ordinaires ».

    C’est cet ordinaire où je vis qui est relaté sur mon site au travers de mes mots alimentés par des impressions très personnelles. Cet « ordinaire » se veut populaire et ne correspond donc pas à la volonté de mettre en exergue un auteur et ses supposés connaissances au détriment de la réalité. Comme vous le soulignez, mes articles n’ont rien de transcendants parce que ne font que relater la vie de gens ordinaires, d’où votre prise de distance largement dictée par les critiques émises sur vos articles.

    Je ne me prends pour rien parce que je ne suis rien, la différence par rapport à un « grand » rédacteur est que j’en ai pleinement conscience. C’est ce sentiment qui alimente Reflets de Chine en relatant des faits ordinaires, mais qui représentent 99 % de la vie des Chinois.

    N’étant pas certain que vous compreniez ma manière d’être, je m’arrête là car risque de devenir pesant. Bonne continuation dans votre vie ou son semblant, dans votre Chine ou ce que vous pensez qu’elle est ou a été.

    • avatar
      8 décembre 2013 à 5 05 27 122712
      Permalink

      Albie,

      Vous dites : « Jusque à ces dernières années, la Chine était un pays majoritairement peuplé de paysans, qui bien que possédant une réelle culture n’est pas celle qui intéresse l’élite ou les détracteurs se voulant à la mode pour des raisons souvent très « commerciales ».

      Vous vouliez sans doute dire « … un pays majoritairement peuplé de paysans, et qui possédaient une réelle culture… » et là je trouve cette phrase très intéressante et le coeur de votre commentaire. C’est-à-dire ce qui ressort dans votre commentaire de vraiment utile pour la compréhension de la Chine. Et franchement, je me morfonds de la perte, quand je vous vois noyer de telles pensées utiles dans des flots accessoires etc.

      Monsieur Albie, parlez-nous de la Chine. Les lecteurs se moquent de savoir ce que vous penseriez de moi.

      Je trouve très intéressant ce clivage que vous présentez entre la culture paysanne et les élites et finalement l’image « commercialisée » de la Chine. Soit la Chine réelle d’un milliard d’individus et la marque « Chine ». Mais il faut que vous nous donniez des exemples et des analyses plus conséquentes qu’une seule phrase.

      Merci de nous les apporter, le cas échéant que vous nous en sauriez assez digne de les lire et les recevoir. 🙂

      Demian West

  • avatar
    8 décembre 2013 à 6 06 36 123612
    Permalink

    Contrairement à vous qui vous plaisez à « dépenser » 3 ligne pour souligner que j’ai omis une virgule, mais vous permet d’étaler votre supposée culture, je ne suis pas un coucou.

    Comme vous les savez (bien entendu), cet oiseau a pour habitude d’aller pondre dans le nid des autres. Je possède pour ma part mon nid, qui tout en étant modeste est malgré tout le mien. Un des nombreux avantages de cette propriété est de ne pas être obligé de jouer les lèche-culs pour être publié.

    Cela n’empêche que je remercie l’éditrice de ce lieu pour sa proposition. J’y répondrai positivement dès que le contenu de mes articles sera marqué par une certaine transcendance et seront débarrassé des innombrables fautes de grammaire et d’orthographe.

    Vous comprenez bien mon cher West qu’il est hors de question pour moi de risquer de rabaisser le niveau général de ce site avec mes bafouillages incompréhensibles. Avoir quelques notions de français, d’anglais, de chinois (mandarin et cantonais) ne me permettent de n’être qu’un être humain moyen et donc très éloigné des exceptions qui font de ce lieu un monument de la culture.

    ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, J’ai volontairement posé un lot de virgules au cas où j’en oublierais à nouveau …………… Quelques points aussi et en ce qui vous concerne !!!!!!!!!!! ??????????????????

    • avatar
      8 décembre 2013 à 8 08 25 122512
      Permalink

      Vous n’avez pas compris mon propos.

      Il ne s’agissait pas d’une virgule.

      « Jusque à ces dernières années, la Chine était un pays majoritairement peuplé de paysans, qui bien que possédant une réelle culture n’est pas celle qui intéresse l’élite ou les détracteurs se voulant à la mode pour des raisons souvent très « commerciales ».

      Après « qui bien que possédant une réelle culture » le sujet est « les paysans » et non « culture ». Vous commencez une autre phrase avec culture comme sujet, alors que vous étiez en plein milieu de votre phrase non achevée avec « paysans » comme sujet et subitement c’est « culture » qui devient le sujet de votre verbe.

      Vous avez composé une sorte de phrase valise et ça n’existe pas en Français, c’est une faute de syntaxe.

      Relisez votre phrase, ce sont bien « les paysans » qui sont le sujet qui est représenté par « qui » et que subitement c’est la « culture » qui entre en conjugaison. La phrase n’est donc pas compréhensible, c’est pourquoi je me suis permis de la corriger, mais j’en avais compris le sens puisque que j’avais vu la faute.

      Vous n’allez quand-même pas nous dire que vous avez modifié les règles de grammaire et de conjugaison du Français. Ce serait un peu trop. 😀

      « Jusque à ces dernières années, la Chine était un pays majoritairement peuplé de paysans, qui bien que possédant une réelle culture n’est pas celle qui intéresse l’élite ou les détracteurs se voulant à la mode pour des raisons souvent très « commerciales ».

      Pour être Français, vous auriez aussi pu écrire : « Jusque à ces dernières années, la Chine était un pays majoritairement peuplé de paysans, qui bien que possédant une réelle culture n’avaient pas celle qui intéressait l’élite ou les détracteurs se voulant à la mode pour des raisons souvent très « commerciales ».

      Voilà une phrase correcte.

      « Paysans » est le sujet et aucun autre nom dans cette phrase. Ce n’est pas moi qui vous le dit, c’est la syntaxe Française.

      Il reste que Madame Dessureault ne fait jamais ce genre de fautes ni dans ses articles non plus que dans ses commentaires.

      Si vous aviez le moindre doute, consultez donc des spécialistes, il y en a des monceaux sur internet, et je crains qu’ils vous disent tous la même chose.

      Je maintiens que c’est le sens de cette phrase qui m’intéresse et que vous ne le développez jamais, malgré toutes nos demandes polies et respectueuses. Vous préférez persister dans la querelle. Vraiment, ne dites jamais que vous seriez un défenseur de la culture Chinoise, se serait très inquiétant pour eux et pour l’avenir de la géopolitique.

      • avatar
        8 décembre 2013 à 8 08 28 122812
        Permalink

        Moi aussi je viens de faire une faute « ce n’est pas moi qui vous le dit » est faux, c’est « qui vous le dis ». Et je le reconnais volontiers. 😀

        Vous le voyez, ça arrive à tout le monde. Ce n’est pas un drame et encore moins une raison de chicane.

  • avatar
    8 décembre 2013 à 9 09 35 123512
    Permalink

    Apres avoir tenté pendant des années d’établir un dialogue fécond avec Albié, j’en suis arrivé à la conclusion que c’est impossible; je n’ai d’ailleurs jamais croisé personne à qui Albié ait manifesté bienveillance, ou même une élémentaire courtoisie, plus de temps qu’il n’en fallait pour l’utiliser à alimenter l’un ou l’autre des foyers de zizanie qu’il semble se complaire à allumer.

    Par compassion pour sa vie difficile de mi-Annamite, mi-Français exilé en Chine qu’il a racontée sur le Web, je me suis toujours abstenu de toute remarque blessante a son sujet, subissant toutes ses insultes avec patience..

    Cela dit, Albie peut, en effet, être une bonne source de renseignements sur la Chine; mais il est sans doute moins pénible d’aller les cueillir sur son site au besoin, que de devoir souffrir ses indélicatesses. Ce faisant, nous avons aussi, alors, la bonne conscience de laisser au boulanger son gagne-pain… tout en évitant que Paul ne se lasse de l’écraser de sa supériorité intellectuelle et se résigne à le faire avec ses gros sabots…. :-))

    PJCA

    • avatar
      8 décembre 2013 à 9 09 46 124612
      Permalink

      Allard, spécialiste des relations vaseuses :

      C’est vous qui parlez d’indélicatesse ? Vous pourriez rédiger une encyclopédie avec les vôtres.

      Il est vrai que pour vous quelqu’un qui n’abonde pas dans votre sens sème la zizanie. Vous ne semblez pas le seul d’ailleurs. Pour ce qui est de la courtoisie envers vous, vos traîtrises répétées sont il est vrai la cause d’une certaine rancoeur. Désolé, je ne suis pas Jésus Christ, ni West.

      Ce sera cette fois ma dernière intervention et vous remercie de ma’voir supporté.

      • avatar
        8 décembre 2013 à 10 10 52 125212
        Permalink

        @ Albie

        Je vous invite à publier où vous voudrez l’intégrale des commentaires que nous échangeons depuis des années. Mettez-nous un lien. Ça permettra à chacun de voir qui sont les traîtres… et qui insulte… comme qui n’insulte pas.

        PJCA

    • avatar
      8 décembre 2013 à 10 10 33 123312
      Permalink

      @ DW

      Bon,… je viens se sauter tout un tas de virgules et de faire des coquilles. Ça m’arrive souvent. Ca fait plaisir a avouer. Ca stimule l’humilité qui, comme nous le savons, est la plus difficile des qualités à acquérir. En fait, acquérir, toutes les autres est facile :-)…

      Trêve de chinoiseries … et revenant aux chats de mon quartier, dont je vous contais comment Belle, ma petite chatte, y avait involontairement créé de l’animation.

      http://www.les7duquebec.com/7-au-front/sur-notre-civilisation-quebecoise/#comment-79124

      Matou Noir et Matou Blanc, après quelques coups de griffes, se le sont tenus pour dit. Raminagrobis est toujours dans les parages, mais aussi un nouvel arrivant, Sigmund, qui pourrait miauler le  » Miserere d’Allegri à la chapelle Sixtine  » tant il y met de passion, et qui le regarde avec une froideur qui tend vers la contrariété… Je vous raconterai les péripéties, vues de ma nostalgique lucarne 🙂

      Pierre JC

      • avatar
        8 décembre 2013 à 10 10 46 124612
        Permalink

        @ PJCA,

        Donc si j’ai bien paumé le code, Monolecte c’est les chiens et vous les chats, ça va être une terrible ménagerie, parce que moi c’est les koalas. Je suis tombé amoureux de ces bêtes, et c’est une chance pour elles, on n’a pas le droit d’en adopter. 😀

        Bonne journée à vos pachydermes ! 😀

        DW

Commentaires fermés.