La négraille décomplexée

 

UN OEIL … SUR LES CONFLITS
Allain Jules

De quoi tomber en pâmoison ! Il y a eu l’Irak, il y aura la Syrie. L’unilatéralisme passé de l’administration Bush sera finalement, par mimétisme, copié par Barack Obama. Quelle malédiction ! L’unilatéralisme désigne le choix d’un Etat de prendre ses décisions et d’agir seul, sans concertation avec ses alliés ni négociation avec ses adversaires …Cette position unilatérale, doctrine qui ne prend en compte qu’un seul côté de la situation perdra les Etats-Unis, définitivement. Pire, il crache sur l’ONU, son marchepied qu’il ne consulte que pour ses intérêts.

Sans aucune preuve tangible comme nous vous l’avions dit dans un billet précédent, Barack Obama, poussé par ses amis néocons, a probablement vite parlé. Mais alors, qui va-t-il frapper en Syrie ? Il est clair que c’est le Gouvernement. Pour quel but ? Après avoir profané la mémoire de Martin Luther King, la négraille enfourche son char des dieux, pour aller bombarder la Syrie au nom de sa sacro-sainte…conviction. Ah, Aimé Césaire, dans  Cahier d’un retour au pays natal, parlait de la négraille, cette négraille debout, et non de celle d’Obama, le nègre à plat ventre. Voici un petit extrait:

Elle est debout la négraille !

La négraille aux senteurs d’oignon frit retrouve dans son sang répandu le goût amer de la liberté

Et elle est debout la négraille

la négraille assise

inattendument debout!

debout dans la cale

debout dans les cabines

debout sur le pont

debout dans le vent

debout sous le soleil

debout dans le sang

debout et libre […]

Ah, Obama ! L’homme qui a trompé tout le monde. Prix Nobel de la paix de surcroît. Le casting était trop beau, un métis, marié à une afro-descendante, beau parleur, sourire jovial. Mais, comme le disait un penseur africain, « la panthère a ses tâches au dehors, et l’homme, ses tâches à l’intérieur ». Obama se révèle donc être un monstre. Incapable d’apporter la moindre preuve pour sa nouvelle guerre, après avoir assassiné de façon collégiale le frère Guide Mouammar Kadhafi, cette fois, il est prêt pour son combat ultime, préparé de longue date.

>>> Rejoignez-nous sur Facebook 

Quand on entend la porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain, Caitlin Hayden. dire que M. Obama « pense que des intérêts cruciaux des Etats-Unis sont en jeu, et que les pays qui violent les règles internationales sur les armes chimiques doivent rendre des comptes », on se demande bien sur quelle base s’appuie-t-elle pour dire que le gouvernement syrien a utilisé des armes chimiques. Le département d’Etat a également souligné que si les consultations sur la Syrie avec les « alliés » sont « extrêmement importantes, nous prenons nos décisions en suivant notre propre calendrier ». Calendrier ? Mais bien sûr, comme l’indiquait la UNE du Daily Mail du 29 janvier 2013 dans son édition en ligne.

DailyMail-CW

« Plan soutenu par les USA pour lancer une attaque à base d’armes chimiques contre la Syrie et en donner la faute au régime d’Assad. »

Les choses sont donc claires. L’Empire a décidé il y a 7 mois déjà, par ce False Flag, d’avoir la peau de Bachar al-Assad, par la falsification. Ces gens se fichent royalement des intérêts des Syriens, piétinent le droit international mais demandent aux autres de le respecter. Obama où sont donc vos preuves téléphoniques que vous brandissez comme une évidence ? Ce monde est pourri. Et que dire de la presse qui choisit le chemin de la guerre ? Méprisable !

Enfant, mes parents me disaient qu’avant d’accuser son prochain, il fallait avoir des preuves. Ils ajoutaient que, si vous accusez une personne à tort, malgré la rancoeur que vous pouvez avoir de celle-ci, lui demander pardon vous grandissait. Hélas, ce monde n’est plus/pas un monde de bisounours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *