La visite de Michelle Obama en Chine

 Un oeil sur … la Chine
Carolle Anne Dessureault :

Elle dit ne pas venir en Chine pour des raisons politiques, plutôt pour parler d’éducation et établir des contacts personnels. Arrivée hier à Beijing, accompagnée de sa mère et de ses deux filles, la première dame des États-Unis, Michelle Obama, semblait détendue et ravie d’entreprendre la visite de trois villes, soit de Xi’an et Chengdu en plus de celle de la capitale.

C’est la première fois qu’une première dame des Etats-Unis vient en Chine sans être accompagnée du président.

C’est précisément ce qui frappe quand on contemple la photo prise à leur arrivée à l’aéroport. Un paysage entièrement féminin, décontracté, moins guindé et protocolaire, plus humain et doux, qui émeut. L’image d’une famille unie, d’une Amérique prospère à travers elle. C’est ce que Mme Obama vient transmettre au public chinois : les valeurs familiales, l’éducation  et la santé. Une image artistiquement bien travaillée par de grandes maisons de marketing !

Une rencontre entre femmes, deux femmes importantes : Michelle Obama, et Peng Liyuan, première dame de la Chine. Toutes les deux font partie des personnalités les mieux habillées de l’année publiée par le magazine Vanity Faire en 2013 et il faut donc s’attendre à ce que leurs tenues vestimentaires fassent couler beaucoup d’encre. Deux vedettes politiques, belles, prospères, et puissantes.

L’horaire est plutôt chargé. Visites de sites touristiques, réceptions, dîners privés, entre autres, chez la première dame chinoise Peng Liyuan. Discours de Mme Obama au Centre Stanford de l’Université de Beijing, où elle rencontrera des étudiants chinois et américains, la Chine étant la plus importante source d’étudiants étrangers dans les universités américaines. Un nombre croissant d’étudiants américains apprennent le putonghua, dont Malia, quinze ans, la fille aînée de la famille Obama.

Il ne faut pas s’y méprendre. Outre l’aspect glamour de la visite de charme, la première dame des Etats-Unis est considérée comme une porte-parole du président des Etats-Unis, puisque ses remarques sur des points importants doivent d’abord être approuvés par son mari.

Selon les analystes américains, la présence de Michelle Obama en Chine fera progresser les relations entre Beijing et Washington. De leur côté, les experts chinois saluent la visite de la première dame comme étant « une nouvelle dimension dans l’architecture des relations sino-américaines. » Ils souhaitent que les Américains saisissent cette occasion pour en apprendre davantage sur la beauté et l’amabilité de la Chine.

Cette visite constitue, selon Orville Schell, directeur du Centre sur les relations sino-américaines de l’Asia Society à New York, un prélude extrêmement favorable à une rencontre qui se tiendra la semaine prochaine entre les présidents américain et chinois à La Haye. Le président Xi Jinping et le président américain Barack Obama se rencontreront aux Pays-Bas, en marge du Sommet sur la sécurité nucléaire.

 

4 pensées sur “La visite de Michelle Obama en Chine

    • avatar
      21 mars 2014 à 10 10 12 03123
      Permalink

      J’aime cette autonomie matrimoniale. On arrête de percevoir ces « premières dames » comme des icônes à côté de leurs maris. Un peu d’air frais, c’est bon …

      Merci et bonne journée.

      Répondre
  • avatar
    21 mars 2014 à 17 05 47 03473
    Permalink

    Je crois rêver en lisant cet article. Obama est la risée de la planète. Les valeurs familiales, l’éducation, et la santé ne sont pas des valeurs défendues par la Maison-Blanche d’Obama. Obama fait la promotion de l’homosexualité, détruit l’éducation avec le programme ‘common core’ qui enseigne aux enfants que 2 plus 2 peut faire 5 si vous pouvez expliquer votre raisonnement, et qui prive des millions d’Américains de couverture médicale, parce qu’ils n’ont pas les moyens de payer 50 % et plus pour la nouvelle assurance sous Obamacare.

    En plus, les É-U sont au bord de la faillite, et tout le monde le sait, et les sociétés chinoises sont incapables de rembourser leurs obligations, de sorte que Pékin doit les sauver.

    Je pourras continuer, mais je vais être indulgent.

    Répondre
  • avatar
    21 mars 2014 à 22 10 51 03513
    Permalink

    Bien dupe ceux qui croient qu’il sagit de mondanitées de courtoisie et de libertée ou d’initiative individuelle. Elle est en mission la dame et elle prépare la rencontre du leader Chinois avec son nobel de mari qui vient sonder la position de la Chine face au conflit grandissant avec la Russie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *