Le lourd héritage de Ben Laden. Le conflit interne d’Al-Qaïda

capture écran d'Anass NachoineUN ŒIL SUR LE MONDE MUSULMAN
Adam Mira

Un recherché saoudien fuit l’Afghanistan afin d’adhérer au mouvement de l’État Islamique en Irak et au Levant. Il diffuse une vidéo en appuyant la réconciliation entre les différentes branches de Djihadistes. Anass Nachoine, alias Abou Malek el-Tamimi est un ancien étudiant des études supérieures islamiques en Arabie Saoudite. À la fin de 2010, il abandonne ses études et part en Afghanistan afin de rejoindre Al-Qaïda. Quelques mois après, son nom figure sur une liste saoudienne distribuée et diffusée dans tous les médias par la Police demandant aux saoudiens de l’aider à capturer les terroristes désignés.

.

Un regard sur le passé

Depuis l’attaque terroriste contre les États-Unis en 2001, le mouvement Al-Qaïda vit un conflit interne entre les saoudiens, les yéménites et les égyptiens. À cause de l’origine de Ben Laden entre l’Arabie saoudite et le Yémen, la plupart des dirigeants sont originaires de ces deux pays. Quant aux égyptiens, ils restent en deuxième plan. Mais, la relation étroite entre l’égyptien Ayman el-Zaouahiri et Ben Laden continue sans aucun différend entre eux. Cependant, après la mort de Ben Laden, beaucoup de Djihadistes refusent de faire «Elbayaa», c’est-à-dire de prêter serment au nouveau chef, Ayman el-Zaouahiri, et même beaucoup de donateurs cessent leurs dons au mouvement Al-Qaïda.

.

Le point faible d’el-Zaouahiri

Le problème du nouveau chef d’Al-Qaïda commence avec la publication d’un livre par l’avocat égyptien Mountasser el-Zayat intitulé «El-Zaouahiri comme je l’ai connu», dans lequel il accuse el-Zaouahiri d’avoir vendu, sous la torture, ses amis à la police égyptienne dans l’affaire de l’assassinat du président Anouar el-Sadat en 1981. Le nouveau chef d’Al-Qaïda a purgé trois ans de prison. À sa libération, fin 1984, il part en Afghanistan où il fait la connaissance de Ben Laden seulement quelques temps après son arrivée.

Au début des années deux mille, el-Zaouahiri écrit un livre intitulé «sous l’étendard du prophète » dans lequel il raconte son histoire, mais il passe rapidement sur son affaire avec les Djihadistes égyptiens et ses années en Lorsque le livre de Zayat parait, el-Zaouahiri est en colère. À l’aide de son frère cadet Mohamed, une discussion entre l’avocat Zayat et el-Zaouahiri met fin à l’hostilité et personne ne parla plus du livre.

Au sein des islamistes, aucune information ne reste cachée, tout le monde parle à voix baisse de la trahison d’el-Zaouahiri pendant son séjour en prison.

,

Un héritier affaibli
Après la mort de Ben Laden, le nouveau chef prend la place de son ami sans se rendre compte que la loyauté au défunt était due à cinq raisons : ses origines, sa fortune, sa lutte contre les russes, ses attaques contre les américains et son hostilité au régime saoudien.

Par contre, le nouvel arrivant aux commandes est égyptien, sa lâcheté dans son pays d’origine a gâché sa réputation. Bien qu’il soit un médecin descendant d’une famille égyptienne riche et cultivée, mais sur le terrain cela n’a pas d’impact positif. El-Zaouahiri intensifie la diffusion de ses cassettes dans lesquelles il prononce des discours contre tout le monde : Mahmoud Abbas, le président de l’autorité palestinienne, les frères musulmans en Égypte, Obama aux États-Unis afin de montrer qu’Al-Qaïda est présente sur tous les fronts, et qu’elle est capable de faire la guerre partout.

Néanmoins, le frère d’el-Zaouahiri, Mohamed, annonce depuis l’Égypte qu’Al- Qaïda propose aux américains une trêve de 10 ans. La proposition n’a eu Au fur et à mesure, el-Zaouahiri est affaibli par la montée de la troisième génération qui n’a pas fait la Guerre d’Afghanistan. Celle-ci ne reconnait ni Zaouahiri ni Ben Laden et a pour ambition d’être aux premiers plans des responsabilités. C’est le cas d’Abou Baker el-Baghdâdi, dirigeant de l’EI, qui déclare son hostilité et refuse d’obéir à el-Zaouahiri. El-Baghdâdi défie le leader égyptien ouvertement, il déclare son ambition d’être le Calife, car, selon lui, son État regroupe: la Syrie, l’Irak, la Turquie, la Jordanie, le Caucase et bien d’autres régions.

.

Le rêve inachevé

Avec la victoire flagrante de l’EI, dirigé par Abou Baker el-Baghdâdi, beaucoup de Djihadistes pensent que la vraie guerre doit être au Moyen- Orient afin de libérer la Palestine. C’est d’ailleurs le rêve d’Abdallah Azzam, le maitre d’Oussama Ben Laden et le fondateur de Maktab el-Khadamat en 1980 au Pakistan pour les volontaires arabes durant la guerre contre l’invasion russe en Afghanistan. Azzam croit que les islamistes ont besoin d’une base, l’Afghanistan, pour le déclanchement de la guerre contre Israël. Il s’agirait du point de départ avant de livrer leur guerre sainte en Palestine. L’arrivée d’Anass Nachoine, alias Abou Malek el-Tamimi, au Moyen-Orient, coïncide avec le début de l’hémorragie de Djihadistes d’Al-Qaïda de l’Afghanistan, qui partent rejoindre les rangs de l’EI, afin de participer dans de nouveaux fronts et combats.

La nouvelle génération de Djihadistes a pour atout une longue expérience sur le terrain des combats, elle se dit capable de continuer la guerre sainte pas seulement contre les États-Unis, les différents régimes arabes, mais aussi contre Israël afin de libérer la Palestine et la Mosquée el-Aqsa qui est considéré comme le troisième lieu saint de l’Islam.

.

Changement de tactique

Le réseau social des Djihadistes délibère au sujet d’une proposition d’el-Zaouahiri qui suggère à Abou Mohamed el-Djolani, dit le Fateh, chef de Front d’el-Noussra, la branche d’Al-Qaïda en Syrie, de se séparer de la branche mère si cela peut l’aider dans la lutte contre le régime syrien, et à faire des alliances avec d’autres branches de Djihadistes. Par-là même, el-Zaouahiri libère ses fidèles d’el-Noussra de leur Bayaa, c’est- à-dire de leur serment de fidélité à d’Al-Qaïda. Cependant, el-Djolani a refusé la proposition d’el-Zaouahiri, il confirme que le Front d’el-Noussra restera lié à Al-Qaïda.

Il faut savoir que le chef d’Al-Qaïda pense que la lutte islamique au Moyen- Orient contre les régimes «impies», et l’arrivée de la mouvance islamique à la frontière arabo-israélienne demande un nouvel accord avec les États-Unis qui a Al-Qaïda en tête de liste du terrorisme. Selon lui, le temps est venu afin de conclure une entente avec le gouvernement américain pour blanchir les islamistes.

L’accord avec les américains serait le point fort afin de redessiner le Moyen-Orient, et apaiser les conflits sur tous les fronts. Surtout que les américains ont compris que le bombardement et la liquidation de certains leaders extrémistes a ouvert la porte devant un nouvel arrivant de taille : Abou Baker

.

Conclusion

La montée de la nouvelle génération de Djihadistes complique la situation au Moyen-Orient, et transfert les actes terroristes en occident obligeant ainsi des centaines d’occidentaux à quitter leurs pays afin de leur faire la guerre. Le mouvement de l’EI d’Abou Baker el-Baghdâdi est malheureusement le lieu d’incubation de nouvelles générations de Djihadistes qui viennent et viendront des quatre coins du monde afin de lutter pas seulement contre les régimes du Moyen-Orient, mais aussi contre leurs propres valeurs occidentales.

Par peur que le conflit du Moyen-Orient soit transposé en Occident par le retour des djihadistes européens, et l’augmentation des actes terroristes sur son sol, l’Occident a hâte de conclure un accord avec les islamistes dans lequel ces derniers s’engageraient à ne plus accepter les nouveaux volontaires venant de l’Occident.

A.M

À suivre

avatar

Un oeil sur le monde musulman

Je médite l’Islam parce que ce phénomène historique, intellectuel et émotionnel durable, influençant plus d’un milliard d’humains, compte. Je le fais en athée et en philosophe matérialiste mais avec toute la déférence requise. Je ne suis pas un iconoclaste. Je ne suis pas un hagiographe non plus mais je m’intéresse à cette vision du monde pour ce qu’elle dit de l’humain et de son contexte culturel. Salut, solidarité et respect, dans la différence. – Paul Laurendeau (Ysengrimus)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *