Les français sont opposés à la Loi El Khomri : quand les 99% se dressent pour refuser de se laisser exploiter par le 1%

lutte-des-cl91cd-3f973-a3132

Un oeil sur… les conflits

Allain Jules :

(par PRCF (son site)

 

Suite à l’annonce d’une loi faisant sauter le code du travail, deux pétitions ont été lancées sur internet.

L’une pour le retrait du texte, lancée par des syndicalistes et des personnalités du mouvement social, l’autre lancée par un élu LR, et habitué des plateaux télés où sous le label d’expert politologue, il explique à l’opinion ce qu’elle doit penser.

Les résultats de ces deux pétitions sont éclairant donnant une photographie instantanée de la lutte des classes entre la classe des travailleurs et l’oligarchie capitaliste.

Car bien sûr, Hollande et Valls ont reçu le soutien appuyé des syndicats patronaux et de la droite décomplexée. Il est significatif de souligner que la pétition pour la loi travail a recueilli immédiatement la signature de Gattaz (président du MEDEF et fils de président du MEDEF) et de Laurence Parisot sa prédécesseur…. et de quelques milliers de personnes.

Étant entendu que ces deux pétitions ont été très largement médiatisées, leur nombre de signatures et la dynamique de leur évolution renseignent sur la mobilisation des français pour ou contre ce texte. Alors que chaque jour, c’est par centaines de milliers que les travailleurs signent la pétition pour le retrait de la loi El Khomri, la pétition de la droite patronale n’a reçu elle que quelques milliers de signatures. D’un coté, la classe des travailleurs, les 99% qui s’expriment contre cette loi scandaleuse, contre la destruction des droits des travailleurs, de l’autre, la classe capitaliste et ses partis (LR,PS, FN….) le 1%. D’ailleurs 99% des signataires des deux pétitions sont pour le retrait de la loi, 1% sont pour son maintien.

De fait, ces deux pétitions ont le mérite de mettre en lumière cette évidence simple, celle de la lutte des classes, celle que le PS, la CFDT, le MEDEF, le FN, l’UE et Cie c’est la dictature de cette ultra minorité qu’est la classe capitaliste, et que les travailleurs qu’ils exploitent sont l’immense majorité, la masse. Alors ripostons ! organisons et répliquons en masse sur des bases de classes. Pour gagner, pour imposer et construire l’alternative populaire dont a besoin notre pays et ses travailleurs.

Et cela est confirmé par les sondages récents. Selon un sondage ODOXA pour BFM TV réalisé le 25 février 2016, 67% des français se déclarent opposés au projet de loi travail Un sondage de Harris Interactive pour 20 minutes lui confirme le rejet massif de cette loi par les jeunes (70% des moins de 35 ans sont contre).

Le FN du coté de Gattaz, Hollande et l’UE contre les travailleurs et pour la casse du code du travail

UMP PEN FNDans une tentative de discréditer la mobilisation massive qui monte contre ce projet de loi El Khomri, le politologue Dominique Reynié met en avant le soi disant soutien du FN au retrait de la loi. Tentative pitoyable qui se heurte à la réalité des déclarations du FN. Si essayant – comme toujours – de surfer sur l’opinion, le FN a adopté une position critique contre cette loi, il justifie son opposition …. par le fait qu’elle ne va pas assez loin, exigeant une dérégulation encore plus massive

« les conditions posées dans le projet de loi pour la signature d’un accord font que seules les grandes entreprises, qui disposent d’une représentation syndicale, pourront appliquer cette dérégulation du code du travail, leur accordant ainsi un avantage concurrentiel au détriment des petites entreprises qui représentent pourtant l’essentiel du tissu économique du pays » communiqué du FN 19/02/16

Robert Ménard, le chef de file du rassemblement bleu marine à Bézier lui enfonce le clou exprimant tout haut ce que le Fn pense tout bas alors que les classes populaires rejettent massivement la casse du code du travail :

« Dans ce pays on crève de trop d’État, on crève de trop d’administration, de trop de règlements » « Ce pays a besoin de liberté. Quand j’entends un certain nombre de responsables du Front national qui critiquent le projet de réforme du Code du travail… Attendez… Moi quand je vois les petites PME de ma ville… Ils ne comprennent plus rien au Code du travail. Qu’on le simplifie et qu’on offre plus de souplesse, c’est ce qu’ils demandent » et de réclamer que le FN se focalise sur son discours xénophobe « si le FN continue comme ça, il ne gagnera pas parce qu’il fait peur, encore, à une majorité de Français. Car sur un certain nombre de positions, en particulier sur le terrain économique, il est à côté de la plaque. il faudrait mieux parler de l’immigration (plutôt) que (de réclamer encore) plus de règlementations. Là honnêtement il y en a marre » Robert Ménard, ex dirigeant de RSF figure du Rassemblement Bleu Marine des Le Pen

Illustrant à merveille la fusion en cours de l’UMPEN, FN UMP, et faisant écho aux déclarations récentes des Le Pen confirmant que le FN n’était pas pour la sortie de l’UE et que la priorité du FN n’est pas les travailleurs, mais bien de servir l’oligarchie capitaliste, de faire les « réformes structurelles » et de libéraliser (lire également ici) !

Là encore, la loi El Khomri fait tomber les masques ! les travailleurs savent à quoi s’en tenir !

JBC pour www.initiative-communiste.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *