Le barrage des Trois-Gorges à Sandouping

UN OEIL SUR … LA CHINE
Chroniques de voyage de Carolle Anne Dessureault :

J’ai eu l’opportunité de visiter le barrage des Trois-Gorges à Sandouping quelques mois avant sa complétion. C’est dans la province de Hubei, à Yichang, port fluvial étrangement calme, que j’embarquai un après-midi d’automne avec des amis sur le M.S. East Queen pour un parcours de plus d’un millier de kilomètres sur le plus long fleuve de la Chine, le Yangzi Jiang – anciennement appelé le fleuve Bleu – long de 5 980 kilomètres. Le temps était superbe, à peine frais, et le soleil nous inondait de sa lumière. Comme itinéraire, visiter les Trois-Gorges et son barrage à Sandouping.

Né au Tibet dans un paysage extrême de glaciers et de terres enneigées, le fleuve ira rejoindre la mer de Chine orientale par un estuaire au sud duquel s’est développée la ville de Shanghai, et constitue la principale voie navigable de Chine passant à Wuhan et à Nankin. Le Yangzi Jiang est partiellement régularisé en aval de Yichang d’où nous avons embarqué et à terme en amont du barrage. Un projet dont on dit qu’il est à ce jour le plus grand barrage jamais réalisé, qu’il a englouti des milliards de dollars, plus précisément 24,5 milliards de dollars, exilé des millions de Chinois sur d’autres terres. Un projet qui a créa beaucoup de remous.

Durant trois jours, notre vie s’orchestra sur les sites extraordinaires des Trois-Gorges à contempler. Nous passions des heures entières à admirer le paysage, les couleurs uniques à la Chine, la majesté des montagnes qui nous enserraient, et les nageurs qui plongeaient devant le bateau, à certains endroits (que nous estimions périlleux) pour recueillir un peu d’argent. Le reste du temps, nous le consacrions à socialiser, à apprendre à jouer au mah-jong, et à se laisser bercer par les lieux.

Les Trois Gorges méritent leur renommée! Après avoir été rejoint par le Jialing, le Yangzi traverse les immenses gorges des étendues médianes du fleuve, Qutang, Wu et Xiling, qui se présentent en trois séries successives en se déployant sous nos yeux dans une majesté de profondeurs scéniques baignées d’une atmosphère mystérieuse lorsque la brume et les nuages de gouttelettes d’eau enveloppent les falaises et les pitons rocheux. Ces gorges nous font aussi voyager intérieurement par leurs cimes élevées et leur configuration qui dépassent l’imaginaire.

LA GORGE QUTANG

 LA GORGE  WU        

GORGE XILING          

La visite du barrage

Debout devant l’immensité du barrage, nous restons silencieux. Je pense à tous les sacrifices que ce projet a exigés, aux efforts déployés depuis longtemps, car le projet ne date pas d’hier.

Le barrage a été mis en production par étapes de 2006 à 2009. C’est le plus grand barrage hydraulique ainsi que la plus grande centrale hydroélectrique au monde.

QUELQUES PHOTOS DU BARRAGE

Historique de la naissance du projet à sa réalisation

Bien que le barrage n’ait été terminé qu’en 2009, le premier projet a vu le jour en 1919 lorsque Sun Yat-sen fit une première proposition, laquelle fut abandonnée en raison d’une guerre civile.

En 1949, avec la prise de pouvoir de Mao Zedong, ce projet est relancé et décrété urgent en raison des nombreuses inondations meurtrières. En 1954, lorsque les inondations sont encore plus fortes, faisant périr 30 000 personnes et laissant 19 millions de personnes sans-abris, le projet est une fois de plus relancé … Ce n’est qu’en 1979 que le ministère des Eaux approuva officiellement le choix fait en 1959 du futur site du barrage des Trois-Gorges. Des oppositions internes se font sentir et la décision finale du 3 avril 1992 l’emporte avec seulement deux tiers des suffrages.

En 1994, le président Jiang Zemin et le Premier ministre Li Peng inaugurent les travaux. La Chine investira 24,5 milliards de dollars dans le projet. En 2006, l’introduction à la Bourse de Shanghai des titres de la société China Yangtze Power Co. – le véhicule en bourse du barrage – s’est affichée avec une hausse de 44 %.
Même si l’annonce du barrage se fait le 20 mai 2006, il ne sera pleinement opérationnel qu’en 2009, après l’installation et la mise en marche des 26 turbines servant à la production d’électricité.
En mars 2009, une manifestation de 2 000 personnes a lieu à Jiangnan et bloque les voies d’accès et affronte la police, manifestation due à l’indemnité jugée trop basse pour les relogements. Selon les chiffres officiels, plus de 1,4 millions de personnes ont dû être évacuées afin de permettre la réalisation du barrage.
Les pour et les contre du barrage
LES POUR :
-lutte efficace contre les crues du fleuve;
-fourniture d’énergie d’électricité, l’équivalent de 20 tranches de centrales nucléaires, de
     50 millions de tonnes de charbon par an, soit 10 % des besoins en énergie;
-essor de la navigation en amont du fleuve (les cargos pourront remonter vers le bassin
      Sichuan en passant l’obstacle naturel des Gorges;
-développement de la pêche dans le réservoir;
-tourisme en été;
-meilleure maîtrise de la qualité générale de l’eau;
-transfert d’une partie des eaux du Yangzi Jiang vers les plaines de la Chine du Nord qui
      souffrent de sécheresse;
LES CONTRE :
-quantités importantes de déchets dans le barrage, au point que les portes d’écoulement
     du barrage pourraient s’en trouver obstruées. Cette accumulation est due au fait que
     certaines localités voisines du lac de retenue ne disposent pas de système de
     traitement des déchets qui sont déversés directement dans le lac;
-inondations de terres agricoles et de forêts;
-changement dans la faune et la flore;
-érosion, remontée des nappes salées, etc.


40 % des personnes déplacées sont des citadins, relogés par moitié dans de nouveaux quartiers en ville dans des appartements dont les immeubles ont été construits en vitesse. Avant ces gens vivaient dans de petites maisons. 60 % des paysans relogés pour moitié au-dessus du réservoir avec des parcelles de même superficie – 600 m2 – mais dans des conditions de culture différente : sols minces et en pente, à une altitude entre 300 et 1000 mètres.

Ajoutons que le barrage ne résout que partiellement le problème de l’approvisionnement électrique de la Chine. Sa production actuelle correspond à peu près à 3 % de la consommation nationale alors que les plans originaux devaient couvrir 10 %.

Contribution d’Hydro-Québec au projet

Il y a de l’expertise québécoise dans ce barrage. Sans participer directement à la construction, Hydro-Québec a formé des Chinois à la gestion, aux finances et la complexité de l’hydraulique des barrages. Sur les 26 turbines, Hydro-Québec (GE) est responsable de la conception de 6 turbines, dont deux ont été construites au Québec.

Une excursion avec les passeurs de Tujia à Badong

Nous débarquâmes par la suite à Badong pour une excursion avec les hommes de Tujia.

Une rivière rapide et bruyante – et nous partons sur les longues chaloupes des passeurs de Tujia qu’ils manient à la perche, les marins traditionnels des grandes jonques chinoises qui naviguaient jadis sur le Yangzi près des Gorges.

C’est une scène inégalable. Nous entrons dans un paradis d’eaux cristallines enserrées dans une riche montagne hautement escarpée où la formation de tours de roches insuffle au décor une scène biblique du début du monde. L’écho est d’une résonance de verre de cristal.

Pendant quelques heures, nous nous laissons porter par les hommes de Tujia, musclés, souples, joyeux, aventuriers, forts, et à certains endroits, nous pouvons ramasser à pleines mains des roches de cristal qui ont l’air de pierres précieuses par leurs couleurs et leur éclat.

De hautes et impressionnantes sculptures dans le roc de la montagne se détachent :

Ce sont les Shizhu Tuijia, presque des témoins de notre passage. Ils représentent les pôles masculin et féminin.

Carolle Anne Dessureault

Éditrice

 

 

 

 

 

 

 

8 pensées sur “Le barrage des Trois-Gorges à Sandouping

  • avatar
    20 septembre 2013 à 9 09 55 09559
    Permalink

    Merci de nous permettre de vous accompagner dans ce voyage en Chine Carolle-Anne.

    C’est vraiment une découverte pour plusieurs; dont je suis.

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    20 septembre 2013 à 20 08 14 09149
    Permalink

    Bonsoir André,

    Merci, et toutes mes amitiés,

    Carolle Anne

    Répondre
  • avatar
    21 février 2014 à 10 10 37 02372
    Permalink

    Bonjour

    Après avoir lu votre article avec attention, j’ai eu le plaisir de découvrir de nouvelles choses sur le barrage des Trois-Gorges, je vous en remercie.

    Or, j’ai le regret de vous annoncer que vous avez fait une petite erreur lorsque vous évoquez les manifestations de mars 2009 à Jiangnan : 1.4 millions de personnes auraient été déplacé et non 14 millions. Une grossière erreur.

    Ne me remerciez pas, je l’ai fais avec plaisir.

    Sur ce, bonne journée Carolle Anne !

    Répondre
    • avatar
      21 février 2014 à 11 11 32 02322
      Permalink

      @Marie,

      Au contraire, je tiens à vous remercier pour cette erreur, rectifiée d’ailleurs, la virgule ayant été ajoutée.

      Merci, Marie et bonne journée aussi à vous,

      Carolle Anne Dessureault

      Répondre
  • avatar
    21 février 2014 à 10 10 50 02502
    Permalink

    Vous aimez céline dion ?

    Répondre
    • avatar
      21 février 2014 à 11 11 33 02332
      Permalink

      @Jean-Pierre

      Hum … pourquoi cette question que vous reliez à l’article de toute évidence ? Disons que j’apprécie son talent et son ambition. Elle s’est taillée une place au soleil en divertissant le monde, sans violence.

      Bonne journée,

      Carolle Anne Dessureault

      Répondre
  • avatar
    21 février 2014 à 14 02 41 02412
    Permalink

    Bonjour, J’ai déjà visionné un documentaire télé sur les Trois-Gorges: Impressionnant! Voir de visu a dû être époustouflant! Merci de partager.

    Répondre
    • avatar
      21 février 2014 à 23 11 41 02412
      Permalink

      @Gilles H,

      Bonsoir,

      Merci pour votre commentaire. En effet, voir les Trois-Gorges est impressionnant. Il y a l’espace, le vent, l’immensité. La beauté nue, on se sent envahi par un sentiment de respect pour la nature. Difficile à traduire en mots l’impression profonde qui nous relie aux forces de la nature.
      Le barrage de Sandouping est aussi très prenant.

      Carolle Anne Dessureault

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *