Les Trois Royaumes de Chine

Un oeil sur …. la Chine
Carolle Anne Dessureault :

Ainsi, en l’an 220, les Han sont déchus de leur royaume. L’inflation, les surtaxes, les famines, et l’usurpation du pouvoir impérial par les eunuques et les riches familles, poussent en l’an 184 le peuple à une révolte, celle-ci conduite par le maître des Turbans Jaunes, Zhang Jiao, le fondateur de la secte taoïste Taiping. Les Han lancent un appel à l’aide auquel répondront de puissants généraux, et célèbres, tels que Yuan Shao, Cao Cao, Sun Jian, Ma Teng, pour faire campagne contre les centaines de milliers de Turbans Jaunes.

Des volontaires sont également recrutés par le général Lu Zhi, dont Liu Bei, Guan Yu et Zhang Fei. Ces derniers personnages, selon l’Histoire des Trois royaumesse jurent fraternité et partent combattre les Turbans Jaunes, venant ainsi en aide au général Dong Zhuo qui combattit d’abord les Turbans Jaunes dans le nord-ouest, mais fut défait. Il eut toutefois la chance de n’écoper aucune représaille ayant fortement soudoyé le gouvernement, après quoi, il combattit de nouveau contre les révoltés. Par la suite, il devint général de l’armée. Il aidera aussi quelques années plus tard à exterminer les eunuques de la Cour impériale en entrant dans la capitale avec une armée de 200 000 hommes, y sema le chaos, et après un peu de résistance, décida de brûler Luoyang. La coalition s’enfuit vers l’ouest pour établir la nouvelle capitale à Chang’an. Dès qu’il fut installé, Dong Zhuo renforça sa cruauté et devint de plus en plus intolérant. Un complot se préparait contre lui par le ministre de l’intérieur, Wang Yun, qui utilisa sa fille pour séduire à la fois le puissant général et son homme de main et fils adoptif, Lu Bu, ce qui créa une rivalité entre les deux hommes et conduisit Lu Bu à faire assassiner Dong Zhuo.

Les Turbans Jaunes furent battus par Cao Cao et Sun Jian. Le chef, Zhang Jiao, meurt de maladie en 184 et ses deux frères peu après. Les Turbans Jaunes vont se dissoudre après la mort de leur chef. Le commandant des forces impériales, He Jin, est celui qui matera le reste de la rébellion.

lDong Zhuo, seigneur de guerre et Général de l’Armée

Durant cette période, les trois royaumes de Shu (蜀), Wei (魏) et Wu (吳) s’affrontèrent pour la domination de la Chine.

Les Trois Royaumes

Les Trois Royaumes constituent une période de l’histoire chinoise commençant en 220 après la chute de la dynastie Han et se terminant avec l’établissement de la dynastie Jin en 265. L’origine du nom des Trois royaumes provient des trois empereurs, Cao Cao, Liu Bei, Sun Jian, dont leurs territoires prirent le nom.

Ces trois royaumes ont un point commun qui explique leur puissance et leur déclin rapide: tous reposent sur la personnalité charismatique de leur fondateur. Ils seront donc très affaiblis à leur mort, par le manque de charisme de leur successeur et disparaîtront rapidement au profit d’une famille montante qui aura su se hausser aux premières places de l’État grâce à la politique du mérite mise en place, au nord, par Cao Cao : les Sima qui réussirent habilement à écarter du pouvoir les héritiers naturels de Cao Cao.

Le Royaume de Wei dans le nord de la Chine

Premier ministre du dernier empereur de la dynastie Han, Cao Cao, seigneur de guerre, écrivain et poète, se rendit maître de tout le nord de la Chine et établit les fondations du royaume de Wei et dont il recevra à titre posthume le nom d’empereur Wu

Cao Cao

Surnommé le « Héros du chaos », il est l’auteur de nombreux livres portant sur la stratégie et la tactique militaire et est l’un des commentateurs traditionnels de L’Art de la guerre de Sun Zi. En tant que poète, il est avec ses fils Cao Pi et Cao Zhi la figure de proue du style dit jian’an (du nom de l’ère jian’an).

Le royaume de Shu situé dans le sud-ouest de la Chine

Le royaume de Shu, situé à l’extrême sud-ouest de la Chine (Hubei, Hunan, Sichuan sud-ouest du Shaanxi), fut fondé par Liu Bei et Zhuge Liang. Liu Bei fut l’oncle du dernier empereur Han qui espérait restaurer l’empire en faveur de sa famille, d’où son autre nom de Shu-Han. Il se proclama empereur en 221 juste après que Cao Pi de Wei l’ait fait en 220 à la capitale des Han qu’il occupait.

Le royaume de Shu s’était imposé sur toute la frontière Sud-Ouest contre les « barbares du Sud » Nanman. Liu Bei fut aidé par son premier ministre, le stratège Zhuge Liang, qui avait compris que Wei était l’ennemi principal contre lequel Shu et Wu devaient faire front commun. L’alliance avec Wu permit la célèbre victoire de la “Falaise rouge” (chibi 赤壁) sur Wei, mais ne dura pas. Wu fut responsable de la mort de Guan Yu, ami et allié de Liu Bei. Après la mort de ce dernier, Zhuge Liang tenta d’éviter les conflits avec Wu et attaqua Wei à plusieurs reprises jusqu’à sa mort. Son successeur, Jiang Wei, n’eut pas plus de succès et Shu fut finalement anéanti par Wei en 265.

Le royaume de Wu situé au sud-est de la Chine

Sun Jian, officier sous la dynastie Han, théoricien aux nerfs d’acier, originaire du Jiang Dong, fut surnommé le «Tigre Enragé du Chaos» après avoir tué un de ces animaux à l’âge de 10 ans. Suite à son combat contre les Turbans Jaunes, il participa à la campagne organisée par He Jin et menée par Yuan Shao contre le tyran Dong Zhuo. Arrivé premier à Luoyang en 190, il y découvrit le sceau impérial. En 191, Yuan Shu envoya Sun Jian combattre Liu Biao à Xiangyang. Durant cette bataille, un lieutenant ennemi le piégea dans une embuscade où il fut gravement blessé, mourant de ses blessures les jours suivants. Ses fils Sun Ce et Sun Quan lui succédèrent et conquirent le Jiangdong établissant les fondations du futur Royaume de Wu.
Sources : Wikipedia (source des auteurs disponible sur Wikipedia) http://sunshangxiang.skyrock.com/473454354-Le-Royaume-du-Shu.html

10 pensées sur “Les Trois Royaumes de Chine

  • avatar
    15 novembre 2013 à 6 06 28 112811
    Permalink

    Chère Carolle Anne,

    Ca en fait des morts toutes ces péripéties de royaumes d’avant la République.

    Ce qui me laisse penser que la République n’a rien inventé en matière de testostérones en roue libre ! 😀

    Bonne journée

    Demy

    • avatar
      15 novembre 2013 à 11 11 36 113611
      Permalink

      @Demian West

      Nous, les beaux humains évolués, partageons 99 % de notre ADN avec les Grands Singes, plus particulièrement ces charmants bonobos et chimpanzés. Comment s’étonner du comportement sanguinaire de nos ancêtres, c’est génétique. On en est encore aujourd’hui à la conquête du territoire, mais on avance dans la sophistication des armes et des attaques. On évolue. On pourra tout détruire du haut d’une tour sans même bouger, juste déplacer le petit doigt.

      Il paraît que ce sont les bonobos qui remportent le championnat des testostérones. Ils font l’amour tout le temps, en roue libre aussi; la guerre les ennuie un peu.

      Bonne journée,

      Carolle Anne

      • avatar
        15 novembre 2013 à 11 11 43 114311
        Permalink

        J’avais pas vu les choses comme ça, et c’est pas bête !

        Finalement, on fait la guerre parce qu’on serait un peu incapables dans l’autre sport plus pacifié. Ca me plaît comme idée, je l’adopte…:-D

        Euh je seconde… 😀

  • avatar
    15 novembre 2013 à 10 10 22 112211
    Permalink

    Comme je l’écrivais là :
    http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-2-2/la-chine-des-han/

    Le peuple soit les turbans jaunes a réalisé, votre premier paragraphe le montre clairement, que la « piété filiale » est une manipulation pure et simple.

    Je constate aussi que contrôler la démographie par la guerre n’est pas nouveau.

    La république a fait un BON pas de plus : 1 seul enfant pas famille.

    Amicalement.

  • avatar
    15 novembre 2013 à 11 11 38 113811
    Permalink

    @J-F Belliard

    Je veux bien que la «piété filiale» soit une manipulation pure et simple! Je serais curieuse de connaître votre opinion concernant ceux qui n’ont pas cette piété … comment les définiriez-vous?

    C’est sérieux comme question. Merci d’y répondre.

    Carolle Anne Dessureault

    • avatar
      15 novembre 2013 à 12 12 01 110111
      Permalink

      Les empêcheurs de tourner en rond de ce monde.

      • avatar
        15 novembre 2013 à 14 02 20 112011
        Permalink

        Cette réponse ne me satisfait qu’à demie.

        J’y reviendrai, vu que c’est sérieux.

        • avatar
          15 novembre 2013 à 16 04 58 115811
          Permalink

          À chaud, j’ai exprimé ce que le miroir me renvoi.

          Après réflexion, depuis 20 ans, je suis « re-sensibilisé ».

          Et vous en pensez quoi ?

          • avatar
            16 novembre 2013 à 0 12 26 112611
            Permalink

            Je ne suis pas certaine de saisir votre idée.

            Quelquefois, votre profondeur me consterne, me dépasse sans doute.

            Pouvez-vous être plus explicite?

            Merci.

            Carolle Anne

    • avatar
      16 novembre 2013 à 8 08 58 115811
      Permalink

      Bonjour Carolle Anne,

      Suite à votre question gentiment ironique, je dirais que c’est le mot authentiquement RÉALISTE qui correspond le plus adéquatement à ma définition.

      A+

Commentaires fermés.