Présidentielle : déclaration du Secrétariat Politique national du PRCF

Par PRCF.  Le 27.04.2017.   Sur http://www.initiative-communiste.fr/articles/2e-tour-de-presidentielle-declaration-secretariat-politique-national-prcf-27-avril-2017/

 

(Les7duquebec.com propose la lecture du tract publié par le Pôle Renaissance Communiste de France à l’occasion du second tour des élections présidentielles bourgeoises en France. Évidemment ce parti nationaliste chauvin, électoraliste parlementaire usurpe le titre de communiste comme chacun pourra le constater à la lecture de cette missive qui appelle à revoter Jean-Luc Mélenchon pour ce deuxième tour (!) en geste de protestation contre le grand capital français qui les a frustré de la conquête du pouvoir étatique capitaliste où ces petits-bourgeois se voyaient déjà conquérir quelques mairies communales et se positionner pour les législatives, de quoi apporter leur secours à la gestion de plus en plus chaotique de l’appareil d’État capitaliste, quitte à le RÉFORMER pour le réchapper de la destruction… destruction qui est l’unique option du prolétariat révolutionnaire français. Le tract ci-dessous condense en quelques lignes tous les motifs pour lesquels le prolétariat fuit ces apparatchiks « communistes » de tout acabit et ne trouve plus à la fin qu’a se jeter dans les bras des capitalistes du Front National ou des banquiers et du grand capital d' »En Marche« .  Comme le démontre ce tract, la go-gauche française a pour mission de pousser le prolétariat français vers les urnes bourgeoises où il se compromettra dans cette mascarade électorale, piégé entre le fascisme, le social-fascisme et le national-socialisme.  Faisons barrage au capital – ON NE VOTE JAMAIS AUX ÉLECTIONS BOURGEOISES.  Robert Bibeau  http://www.les7duquebec.com)

**********

 

LE SECOND TOUR DE LA PRÉSIDENTIELLE OFFRE AUX ÉLECTEURS UNE « ALTERNATIVE » DANGEREUSE ET TOTALEMENT PIÉGÉE.

Logo PRCF

D’un côté, une candidature xénophobe porteuse d’un slogan, « la France en ordre ! », qui radicalise la logique de fascisation qu’ont mise en place
les gouvernements maastrichtiens successifs à coups de lois liberticides et d’Etat policier. Les ouvriers, les démocrates, et encore moins les patriotes républicains qui ont à cœur l’honneur du pays des Lumières, des Sans Culotte, du Front populaire antifasciste et du CNR ont tout à craindre de ce qui divise le monde du travail, qui vomit le syndicalisme de classe et qui conduirait inévitablement à la guerre civile intercommunautaire en France. Un parti qui, rappelons-le, fut fondé par des héritiers non repentis du Troisième Reich, de Vichy et de l’OAS.

De l’autre côté, on a un pur produit du marketing politique, un banquier formaté par le capital financier, porté par la Bourse, par le MEDEF et ses relais de la CFDT, par Bruxelles, Merkel et l’Europe atlantique. En fait d’ « antifascisme », ce partisan déclaré du tout-anglais, du TAFTA et de l’américanisation de la vie publique, ce casseur du ferroviaire parfaitement indifférent aux questions de pollution routière, n’apportera que l’ubérisation du travail, le dépeçage des services publics, des statuts, des conventions de branche et de la protection sociale, le saccage des indemnités chômage, que la fin des retraites par répartition. Avec, en prime, le « saut fédéral » européen (que les Français ont pourtant refusé en 2005) et l’accompagnement à haut risque des agressions impérialistes tous azimuts de Trump, de la Syrie à la Corée en passant par l’Ukraine.

Loin d’instaurer un débat « clair », comme le prétendent les deux candidats, en cela complices, entre le « patriotisme » et le « progressisme mondialiste », le second tour Le PEN/ dessine deux voies réactionnaires différentes, mais finalement convergentes, pour détruire le pays et ses acquis : non pas le « patriotisme », mais le nationalisme xénophobe, non pas l’internationalisme, mais l’euro-mondialisme de la Finance. Il s’agit des deux mâchoires d’un même étau par lequel le grand capital entend broyer le peuple entre la destruction fasciste de la République et l’arasement euro-atlantique de la nation, dans le but de bloquer l’alternative antifasciste, patriotique, populaire, écologique et internationaliste. C’est pourquoi le PRCF appelle : 

  • A opposer à Le PEN et à MACRON l’alliance progressiste du drapeau tricolore et du drapeau rouge, de la Marseillaise et de l’Internationale, de la nation républicaine et de la classe ouvrière luttant pour le . Notre projet, dont le terme est le Socialisme pour la France, est l’appel du programme du CNR « Les Jours heureux » à « mettre le monde du travail au cœur de la vie nationale ».
  • A militer pour faire baisser les voix ouvrières et républicaines égarées sur le FN en diffusant des dizaines de milliers de tracts à l’entrée des usines et dans les quartiers populaires.
  • délégitimer au maximum ce vote piégéet ses effets mortifères en pratiquant l’abstention citoyenne, en votant blanc, en glissant un bulletin rouge dans l’urne ou en réutilisant un bulletin JLM au second tour.

Le PRCF n’en condamne qu’avec plus de colère le communiqué de , parlant au nom des communistes et des antifascistes et les appelant à voler au secours de Macron : comme si l’on pouvait combattre le poison de la fascisation xénophobe en soutenant les empoisonneurs maastrichtiens de la vie nationale !

 

Le PRCF appelle les communistes, les syndicalistes de classe, les antifascistes, à se rendre en masse aux manifestations du 1er MAI, non seulement pour y combattre le FN et les contre-réformes de Hollande, de MACRON, du MEDEF et des LR, mais pour construire dès maintenant la résistance aux ordonnances prévues par MACRON et qui visent notamment, dès l’été, à aggraver au maximum la LOI TRAVAIL. Face aux jumeaux inversés du nationalisme fascisant et du supranationalisme oligarchique, que ce 1er Mai 2017 qui coïncide avec le 100ème anniversaire du processus révolutionnaire russe, aide les communistes et les travailleurs à se réapproprier au présent le mot d’ordre de Lénine et de l’Internationale communiste : « prolétaires de tous les pays, peuples opprimés du monde, unissez-vous ! ».  

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant ouvrier depuis 40 années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *