Religieuse ou laïque, nous ne voulons pas de l’Entité Sioniste !

religieux-vs-laics-entite-sioniste

 

Source :  Jeudi 27 novembre 2014. Palestine-Solidarité. http://www.palestine-solidarite.org/analyses.judaisme-vs-sionisme.271114.htm

 

Nous entendons souvent certains religieux critiquer l’Entité Sioniste. Mais en réalité, lorsqu’on se penche d’un peu plus près sur leurs propos, nous nous rendons compte qu’ils n’ont aucun problème avec l’existence de l’Entité Sioniste, mais regrettent plutôt le fait qu’elle ne soit pas assez religieuse à leur goût ! Cette forme de sionisme religieux est viscieuse et très dangereuse. Les grands rabbins des générations passées ne s’opposaient pas au sionisme et à l’Entité Sioniste à cause de leur nature laïque, mais tout simplement parce qu’à la suite de nos péché, nous avons été chassés de Palestine et un décret Divin nous interdit toute souveraineté sur cette terre. Que l’Entité Sioniste soit laïque ou religieuse ne change rien du tout à cette donne.

Au moment de l’établissement de l’Entité Sioniste, des religieux soumirent la question suivante au Brisker Rov זצ״ל : « Devons-nous insister sur le fait que les dirigeants de l’État sont des impies dont le but est de déraciner la Tôroh, ou devons-nous insister sur l’interdiction très grave d’établir un quelconque État juif avant la venue du Messie ? ». Il répondit qu’il fallait plus particulièrement insister sur l’interdiction de l’établissement d’un quelconque État juif, car sinon certains pourraient penser que si l’Entité Sioniste était dirigé en accord avec les lois religieuses du Judaïsme elle serait alors légitime.

À une autre occasion, le Brisker Rov dit ceci au Rov ‘Amrom Blau זצ״ל : « Nous devons insister sur le fait que le problème avec l’État n’est pas juste la profanation du Shabboth et d’autres péchés qu’ils commettent, car même si tu étais nommé Premier-ministre, il serait interdit de fonder l’État ! »

Source : עובדות והנהגות לבית בריסק, page 196.

Une fois, des activistes qui oeuvraient au respect du Shabboth en Entité Sioniste se rendirent chez le Brisker Rov pour discuter avec lui d’un certain problème. Les voyant arriver chez lui, il leur dit : « Vous êtes contents de l’existence de l’État ; vous le considérez comme une grande réalisation et un lieu de refuge pour le peuple Juif. Vous voulez seulement le rendre meilleur, c’est-à-dire, faire en sorte qu’il ait au moins un caractère religieux. Mais dans mon livre, [j’explique que] tout cela est mauvais ! Quant il s’agit du porc, qu’il y ait ou pas une lésion au niveau des poumons ne change rien ! »

Source : עובדות והנהגות לבית בריסק, page 198.

Le Brisker Rov faisait ici référence à l’histoire1 de la jeune fille qui tomba gravement malade et à qui les médecins dirent que le seul remède pour lui sauver la vie consistait à ce qu’elle consomme de la viande de porc. Mais c’était une jeune fille très religieuse, et elle dit à son père : « Je préfère mourir plutôt que manger du porc ! »

Son père l’emmena chez le rabbin de la ville, qui lui expliqua que lorsque la vie de quelqu’un est en danger, les lois de la Tôroh sont suspendues et peuvent donc être transgressées. Pour finir, la jeune fille revint sur sa décision, mais dit ceci au rabbin : « Il y a quelque chose qui me rendrait plus à l’aise aevc cela. Demandez, s’il vous plaît, au Shôhét2 d’égorger le cochon en suivant les lois de la Shéhîtoh3 ! »

Le rabbin fut surpris par une telle requête, mais lui fit la promesse de la satisfaire. C’est ainsi que le Shôhét égorgea le cochon en suivant le mode traditionnel de l’abattage rituel juif. Mais la jeune fille lui demanda d’examiner les poumons. Le Shôhét y découvrit une lésion douteuse, et il envoya l’échantillon au rabbin afin qu’il statue sur son statut. Le rabbin analysa longtemps la lésion, puis annonça finalement sa décision : « Je ne sais que dire ! Si cette lésion avait été observée chez un animal Koshér, je n’aurais pas hésité à dire  »Koshér ! Koshér ! ». Mais comment pourrais-je prononcer le mot  »Koshér ! » lorsque l’animal en question est un cochon ? Peu importe les raisons que je pourrais trouver pour en permettre la consommation, un cochon reste un cochon ! »

De même, le problème de l’Entité Sioniste n’est pas qu’elle fut fondée par des personnes irréligieuses et qu’elle est laïques, car quand bien même elle serait plus religieuse et que sa constitution serait la Tôroh, elle n’aurait aucune légitimité du point de vue de la Loi Juive, qui a tout simplement interdit la création de quelque État juif que ce soit !

1 Rapportée dans My Uncle The Netziv, page 130.

2 Abatteur rituel.

3 Abattage rituel juif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *