« Révolution » de couleur contre l’Iran

Source :  PressTV, IranTitre original : Liens secrets du tandem israélo-saoudien contre l’Iran. Alliance israélo-saoudienne contre l’Iran.  Le mardi 2.01.2018.

Le quotidien allemand Handelsblatt a fait part du renforcement des liens secrets entre l’Arabie saoudite et Israël contre « leur ennemi commun, l’Iran ».

Dans un article intitulé la « Retrouvaille de deux partenaires inégaux et différents au Moyen-Orient ; Israël et l’Arabie saoudite » le journal allemand Handelsblatt a écrit que ces deux alliés importants des États-Unis, n’ayant pas d’ailleurs de relations diplomatiques, s’inquiétaient du poids grandissant de l’Iran dans la région.

Le journal nous rappelle que les experts à Riyad et Tel-Aviv sont d’avis que la coopération secrète israélo-saoudienne pourrait s’amplifier en 2018, sans toutefois exclure la position discrète de Riyad envers la normalisation de ses relations avec Tel-Aviv.

Il est à noter qu’en raison de l’intensification du conflit israélo-palestinien, l’échange d’ambassadeur avec Israël est mal vu dans le monde arabe. Les joueurs d’échecs israéliens ont été interdits de participer à la coupe mondiale des échecs qui a eu lieu fin décembre 2017 à Riyad.

Le journal allemand nous dit d’ailleurs que l’Arabie saoudite et le régime israélien ont élargi leur coopération dans le domaine militaire. À en croire un vendeur d’armes européen à Riyad, les Saoudiens ont tendance à acheter des armes de fabrication israélienne. Embourbée dans la guerre yéménite, l’Arabie saoudite envisage de déployer le système de défense israélien « Dôme de fer ». Elle s’intéresse aussi à se procurer des systèmes de protection active militaire (APS) pour véhicules qui créent un bouclier protecteur de 360 degrés autour du char.

Le journal allemand note, à titre d’exemple, que le directeur de l’Agence centrale de renseignement américaine (CIA) Mike Pompeo, a annoncé que l’Arabie saoudite coopérait directement avec Israël et les pays sunnites dans le domaine de la lutte contre le terrorisme. De son côté, le ministre israélien de l’Énergie avait déjà fait part des liens renforcés avec Riyad, qui selon lui, devraient rester secrets, à la demande du royaume saoudien.

Les observateurs politiques nous révèlent aussi l’essor des coopérations en matière d’espionnage, entre Riyad et Tel-Aviv. En outre, les personnalités saoudiennes apparaissent en public en compagnie des figures de renom israéliennes, ajoute l’auteur de l’article en allusion aux rencontres de ces derniers mois des responsables de renseignement israélien et saoudien.

Nombreux sont les ministres israéliens qui réfléchissent aux modalités de renforcement de leurs relations avec le régime de Riyad.


 

Iran: les non-dits des manifs à Lorestan

Source :   PressTV, Iran.  Le lundi 1.01.2018.   

Les casseurs se sont infiltrés dans les rangs des manifestants samedi soir à Téhéran. ©ISNA

Deux jours après des violences qui ont émaillé les manifestations sociales dans quelques villes iraniennes et qui ont causé la mort de deux personnes à Doroud (province de Lorestan), des enquêtes menées par les forces de sécurité et de renseignement lèvent un coin de voile sur les dessous de la carte. 

Les responsables du ministère iranien du Renseignement se sont penchés sur le double meurtre de samedi soir à Doroud, une ville située dans la province de Lorestan à l’ouest iranien. Le gouverneur de la province a confirmé la mort de ces deux personnes, tout en soulignant que les forces de l’ordre avaient reçu la consigne de disperser les manifestants dans le calme.

Samedi soir, en marge des manifestations, des éléments liés à l’Organisation des Moudjahidin-e Khalq (MEK) se seraient infiltrés dans les rangs des manifestants.

Ces éléments appartiendraient à un groupe d’une cinquantaine d’individus opérant secrètement depuis deux semaines dans divers quartiers de la ville. Samedi, alors que les forces de l’ordre avaient reçu la consigne de ne pas intervenir, quelques-uns d’entre eux ont attaqué un camion de pompier avant de forcer son conducteur à descendre. Le camion a été ensuite ramené sur une pente avant d’être lâché. Le véhicule dévale alors la pente avant de s’écraser sur une voiture garée au bord de la route avec deux passagers à bord : un homme et son fils qui se sont faits écraser.

Vidéo : un camion de pompier a foncé sur un véhicule avec deux passagers à bord 

Pour les responsables de renseignement de Lorestan, l’incident ne va pas sans rappeler les méthodes terroristes utilisées par Daech en France et plus particulièrement à Nice où un camion-bélier a foncé le 14 juillet 2016 sur la foule, provoquant la mort de 86 personnes.

Dimanche soir, le président Rohani a commenté les événements de ces derniers jours affirmant que le droit « constitutionnel » de tous les Iraniens à manifester leur mécontentent devrait être respecté mais qu’il y a une nette différence entre la violence et les revendications sociales. L’infiltration des « éléments bien organisés » a d’ailleurs donné lieu à des scènes d’une violence inouïe : dans l’une de ces scènes, un individu tente d’attaquer les forces de police à coup de couteau.

vidéo : un individu armé d’un couteau attaque les forces de l’ordre

Dans la foulée, des interpellations ont eu lieu à Doroud: « Après les avoir interrogés, les casseurs ont reconnu leurs liens avec la secte terroriste des Moudjahidin-e Khalq (MEK), affirment encore les responsables de la province de Lorestan.

La secte des Moujaheddin du peuple a par ailleurs organisé dimanche une manifestation à Paris dans la banlieue parisienne où elle détient son bastion, à la faveur du soutien des autorités françaises. Dans la capitale française, une quarantaine de ses membres ont manifesté samedi  non loin de l’ambassade d’Iran, scandant des slogans contre ce qu’ils qualifiaient « d’ingérence iranienne en Syrie et au Liban ». Les préoccupations économiques, les revendications salariales des Iraniens n’ont figuré que très marginalement dans les slogans du groupe.

Maryam Rajavi, chef de la secte de MEK en réunion à Riyad en présence de Turki Fayçal, ex-chef du Renseignement saoudien. ©VOA

La secte MDK se trouvait sur la liste européenne des organisations terroristes jusqu’en 2008 et sur la liste noire des USA jusqu’en 2012. À partir de cette date et consécutivement à la guerre lancée tour à tour contre la Syrie et l’Irak par Daech interposé, la secte a retrouvé sa grâce, aux yeux des Américains et des Européens.

Au seuil d’une visite qualifiée de cruciale du président français en Iran, les Iraniens suivent de près et avec une extrême sensibilité les agissements de MDK sur le territoire français.

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétaire depuis 40 années.

2 pensées sur “« Révolution » de couleur contre l’Iran

  • Ping :L’IRAN PROCHAINE VICTIME D’UNE « RÉVOLUTION DE COULEUR »! – les 7 du quebec

  • avatar
    4 janvier 2018 à 12 12 14 01141
    Permalink

    Dans cet article, on vois bien le rapport is+us+mouvement radicaux de par les revendications des mek en France concernant la présence de l’iran en syrie et au liban…quell rapport avec les manifestations en iran, aucun ! Il sagit de trouver des motifs pour affaiblir la structure de défense du croissant chiite contre l’invasion de celui dont on ne doit pas prononcer le nom et, l’iran est le chef de file a abattre a leur yeux.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *