ROIS DE L’HORREUR ! L’EI célèbre la mort de son «plus jeune martyr» âgé de…10 ans

10ans2

Un oeil sur … les conflits
Allain Jules :

L’État Islamique aurait perdu son plus jeune combattant, Abu Ubaidah, surnommé le «Le lionceau de Baghdadi», en référence au nom du chef du groupe jihadiste Abou Bakr al-Baghdadi. L’enfant a été célébré par un compte sur Twitter, fermé depuis, affilié à l’Etat islamique. Il y est présenté comme «le plus jeune martyr» de la péninsule arabique. Des photos ont été postées où l’on peut voir le petit garçon tenant des armes et portant une tenue de combat avec une ceinture d’explosifs, relève le Huffington Post.

Le jeune garçon serait originaire d’Arabie Saoudite ou d’un État du Golfe. Il est venu en Irak faire le jihad avec son père. Sa mort remonterait à deux semaines, selon le groupe terroriste qui assure que le père et son enfant ont succombé à des frappes américaines. Outre les atrocités commises envers les populations civiles, l’EI est tancé par l’ONU pour l’enrôlement des enfants au sein de ses troupes. «En utilisant des enfants de moins de 15 ans, le groupe a commis un crime de guerre», ont fait savoir les Nations Unies la semaine dernière. Plus tôt cette année, une vidéo d’un convoi de l’État islamique dans la ville irakienne de Kirkouk montrait des enfants lourdement armés paradant aux côtés des combattants.

Les jihadistes renforcent leur emprise à Kobané

10ans1Par ailleurs, le groupe ultraradical renforçait samedi son emprise sur une grande partie de Kobané défendue désespérément par des forces kurdes moins bien armées, l’ONU disant craindre un «massacre» en cas de chute de la ville syrienne aux mains des jihadistes. Les avions de la coalition dirigée par les États-Unis ont mené deux nouvelles frappes avant l’aube sur les positions jihadistes dans l’est et le sud de cette ville kurde clé, située à la frontière turque, et dont 40% sont désormais aux mains de l’EI, selon une ONG syrienne.

Alors que la campagne aérienne contre l’EI est entrée dans son troisième mois en Irak et dans sa troisième semaine en Syrie, sans parvenir à entamer la capacité du groupe à sévir, les chefs militaires de 21 pays de la coalition doivent se réunir mardi à Washington pour évaluer leur stratégie. Dans Kobané, devenue le symbole de la résistance à l’EI, les combats se poursuivaient par intermittence au lendemain de la prise par les jihadistes du QG des forces kurdes dans le nord de la cité d’une superficie de 6 à 7 km2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *