Trump veut « jeter Nicolas Sarkozy en prison » : décryptage d’une manipulation

 

Trump_Sarkozy-29113

Un oeil sur… les conflits
Recherche faite par Allain Jules
(Article de Taïké Eilée)

Une déclaration tonitruante a rencontré un grand succès sur les réseaux sociaux depuis le début de la semaine. Pourtant, c’est une pure intox. Nous allons ici la décrypter et rappeler quelques règles simples pour ne jamais tomber dans ce genre de piège. Nous allons aussi faire connaissance avec un site assez particulier, à l’origine de la désinformation : AWD News. Un site si déroutant que même un journaliste qui s’était donné pour tâche de le comprendre s’y est cassé les dents. Plongée dans un univers où les propagandistes ne se reposent jamais.

Lundi 14 mars 2016, le site AWD News publie la première occurrence de la désinformation ; il s’agit d’un article intitulé « Donald Trump : il faut jeter Nicolas Sarkozy en prison pour avoir contribué à « l’expansion du terrorisme » ». L’article, comme l’a remarqué Buzz Feed ce mardi, a été supprimé, mais on le retrouve dans le cache de Google. En revanche, ce que Buzz Feed n’a pas vu, c’est que ledit article a réapparu le jour même sur AWD News, et se trouve donc toujours en ligne.

Voici ce que nous dit cet article :

« Donald Trump est un personnage étonnant. Le milliardaire, qui distille les déclarations provocantes, souvent taxées de racisme et de misogynie, a eu un mot négatif pour François Hollande.Interviewé cette semaine par un journaliste de Chicago Tribune lors d’une séance de dédicaces dans la Trump Tower à New York,Donald Trump fustige Nicolas Sarkozy.

A la question : « Que pensez-vous de Nicolas Sarkozy, Le millionnaire réplique:Je vais être très clair : je n’apprécie guère l’ancien président de la République.Je n’éprouve pas de compassion pour cet homme qui se pose aujourd’hui en victime.Si la France a aujourd’hui un problème avec sa classe politique elle a résolument un problème avec la place qu’occupe la prison dans son arsenal punitif.il doit être condamné pour aider les terroristes à s’installer en Lybie et pour avoir déstabilisé le monde. »

Fact checking : les règles d’or

La défiance face à ce genre d’article devrait être immédiate. Pourquoi ? D’abord, pour une simple question de forme : la mise en page est en effet défectueuse ; il n’y pas d’espace après les points et les virgules, on note l’oubli d’une majuscule (« .il doit »), et une faute d’orthographe dans le mot « Lybie », qui s’écrit correctement ainsi : Libye. Cela ne fait pas très professionnel, ou simplement soigné même pour un amateur. Nous sommes, en outre, sur un site à peu près inconnu, et l’article n’est attribué à aucun auteur.

Ensuite, et surtout, l’article ne comporte aucun lien, qui pourrait renvoyer à la source de la déclaration supposée de Trump, en l’occurrence l’article du Chicago Tribune. Un article sensationnel, sans aucun lien, qui permettrait pourtant au lecteur de vérifier par lui-même très rapidement la fiabilité de l’information, c’est très mauvais signe.

Comme l’article nous donne deux indications précises, la source (le Chicago Tribune) et la date approximative de sa publication (« cette semaine »), il est normalement très facile d’y remonter par soi-même. Il suffit d’une recherche sur Google ; par exemple avec les mots clés suivants : « Trump Sarkozy jail Chicago Tribune Libya » (en traduisant de préférence certains mots dans la langue originale, ici en anglais). On peut, en outre, limiter sa recherche aux résultats de moins d’une semaine, ou, pour être sûr de ne rien manquer, de moins d’un mois. Si notre recherche ne donne rien, c’est vraiment très mauvais signe. On est même à peu près certain d’avoir affaire à une intox.

Remarquez que l’opération de vérificiation décrite ici ne prend guère plus d’une minute (ou à peine plus si on prend vraiment son temps).

Il peut aussi facilement sauter aux yeux que, dans la déclaration attribuée à Trump, deux sujets se juxtaposent, qui n’ont pourtant aucun rapport : d’une part, la place occupée par la prison dans l’arsenal punitif français, et, d’autre part, l’aide de Sarkozy aux terroristes en Libye. On passe du coq à l’âne, d’une phrase à l’autre.

L’aspect très sensationnel et étonnant de la déclaration attribuée à Trump doit nous mettre en garde. Bien sûr, rien n’est impossible, mais ce genre de propos doit provoquer un réflexe en nous, celui de vérifier.

Pour essayer d’aller plus loin, on peut ensuite s’amuser à rechercher dans Google une phrase de l’article, par exemple : « Je n’éprouve pas de compassion pour cet homme qui se pose aujourd’hui en victime ». Et là, quelle surprise lorsque vous découvrez la même phrase dans un article de Rue89, datant du 5 juillet 2014, et intitulé : « Ne jetez pas Nicolas Sarkozy en prison ! ». L’article est signé Samuel Gautier, ancien chargé d’enquêtes à l’Observatoire international des prisons (OIP).

En lisant cet article, on découvre d’autres passages communs avec l’article de AWD News :

« Je vais être très clair : je n’apprécie guère l’ancien président de la République. […] Je n’éprouve pas de compassion pour cet homme qui se pose aujourd’hui en victime […]. Si la France a aujourd’hui un problème avec sa classe politique […], elle a résolument […] un problème avec la place qu’occupe la prison dans son arsenal punitif. »

On retrouve là, au mot près, la supposée déclaration de Donald Trump. AWD News a donc fait un simple copié-collé, en supprimant, au milieu de ces phrases, quelques passages trop contextualisés, qui ne pouvaient pas être exploités dans l’intox. Seul ce passage a été ajouté, dans un français approximatif d’ailleurs : « il doit être condamné pour aider les terroristes à s’installer en Lybie et pour avoir déstabilisé le monde ». En effet, il eut été plus juste d’écrire : « il doit être condamné pour avoir aidé… ».

Bref, nous sommes là en présence d’un cas d’intox particulièrement grossier et qu’un œil un minimum exercé doit repérer presque instantanément.

Tombés sous le charme de la propagande

Pourtant, combien de sites et d’internautes sont tombés dans le panneau ! Selon Buzz Feed, la phrase attribuée à Donald Trump aurait été partagée plus de 5000 fois sur Facebook. Nous n’avons pas pu vérifier ce nombre, mais, comme l’exemple ci-dessous le montre, la fausse information a de toute façon été beaucoup partagée. Sara Kiani, nous y reviendrons plus loin, est l’une des ambassadrices de charme d’AWD News sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *