Une fois pour toute: le voile n’est pas un signe religieux

Bas relief représentant l’Arche d’Alliance (surmontée de la menorah) portée fièrement par le Peuple Juif comme signe de son entente éternelle avec le dieu unique

Bas relief représentant l’Arche d’Alliance (surmontée de la menorah) portée fièrement par le Peuple Juif comme signe de son entente éternelle avec le dieu unique

.

UN ŒIL SUR L’ISLAMIE
Paul Laurendeau

Le critère le plus indiscutable pour discerner un signe religieux c’est le critère philologique, c’est-à-dire le critère des textes. Si un objet est explicitement décrit comme signe religieux dans le texte sacré de la religion auquel il se rapporte, c’est incontestablement un signe religieux. Exemple. Prenons une minute pour nous imprégner de la très méticuleuse description prescriptive suivante. Nous sommes dans le cadre du judaïsme et c’est dieu qui donne ses consignes aux fondateurs de son alliance:

Tu feras un candélabre d’or pur; le candélabre, sa base et son fût seront repoussés; ses calices, boutons et fleurs, feront corps avec lui. Six branches s’en détacheront sur les côtés: trois branches du candélabre d’un côté, trois branches du candélabre de l’autre côté. La première branche portera trois calices en forme de fleur d’amandier, avec bouton et fleur; la deuxième branche portera aussi trois calices en forme de fleur d’amandier, avec bouton et fleur; il en sera ainsi pour les six branches partant du candélabre. Le candélabre lui-même portera quatre calices en forme de fleur d’amandier, avec bouton et fleur: un bouton sous les deux premières branches partant du candélabre, un bouton sous les deux branches suivantes, et un bouton sous les deux dernières branches — donc aux six branches se détachant du candélabre. Les boutons et les branches feront corps avec le candélabre et le tout sera fait d’un bloc d’or pur repoussé. Puis tu feras ses sept lampes. On montera les lampes de telle sorte qu’elles éclairent en avant de lui. Ses mouchettes et ses cendriers seront d’or pur. Tu le feras, avec tous ses accessoires, d’un talent d’or pur. Regarde et exécute selon le modèle qui t’est montré sur la montagne.

(L’Exode, 25 —31-40, second livre du Pentateuque, dans La Bible de Jérusalem)

C’est la menorah et une description aussi méticuleuse et tataouine issue directement du texte sacré fait qu’il est parfaitement impossible de contester que la menorah soit un signe religieux. Tel est le critère philologique. Ceci dit, le critère philologique doit être complété d’autres critères, plus historiographiques, si on peut dire. Pour dégager l’ensemble des signes religieux explicites, le critère des textes est très important tout en n’étant pas le seul à opérer. Il y a aussi celui de la pratique sémiologique élémentaire reposant sur une tradition culturellement reçue dans le cadre de l’historiographie réelle ou mythologisée des grandes religions. L’Hexagramme (étoile de David) se généralise comme symbole visuel du judaïsme seulement au dix-septième siècle et son origine remonte aux amulettes juives du Moyen-âge. La Croix a nettement une origine pré-chrétienne mais se répand comme symbole chrétien depuis le deuxième siècle après Jésus-Christ (le signe de ralliement initial des chrétiens était le poisson) et ladite Croix (inséparable de son vis-à-vis plus iconique, le crucifix) est aujourd’hui inévitablement perçue comme une représentation stylisée du gibet romain sur lequel le fondateur de ce culte fut supplicié. Le Croissant islamique (souvent accompagné d’une ou de quelques étoiles) trouve ses origines dans des cultes lunaires pré-islamiques absorbés dans le syncrétisme musulman. Le fait qu’on corrèle le calendrier lunaire au Ramadan est une explication ex-post, un peu comme quand on dit que les sept branches de la menorah symbolisent les sept tribus israélites. Mais surtout, quoi qu’il en soit des fluctuations interprétatives sur l’origine historique effective de ces trois symboles, c’est leur caractère de signal de ralliement imparable qui les démarque et les place incontestablement dans la sphère d’une sémiologie non-laïque. Attention, premier petit jeu du jour: cherchez la synagogue, cherchez l’église, cherchez la mosquée. Nous avons essayé de vous brouiller la vue ici en choisissant des trésors architecturaux sciemment orientaux, tout ballonnés, donc, de beaux dômes oblongs aux couleurs claires, pour éviter que, involontairement ethnocentristes comme nous le sommes toujours un peu, vous invoquez des critères culturel afférents.

une-synagogue

eglise-copte

minaret-et-mosque

Imparablement, vous gagnez à tous les coups. La première de ces bâtisses, c’est la synagoque, la seconde, c’est l’église, la troisième, c’est la mosquée. Pas de danger de se tromper, où que vous voyagiez de par le vaste monde. Le signe de ralliement se trouve au bout des tours et/ou sur les façades. Et si c’est si parfaitement imparable, c’est parce que, contrairement au dôme oblong de couleur claire qui, lui, est un objet culturel architectural sans sémiologie particulière et parfaitement non-exclusif à une religion, un peuple ou une contrée, l’Hexagramme, la Croix, et le Croissant, eux, sont des signes religieux. Et ce, redisons-le: imparablement.

Maintenant, eh bien, passons au voile. Première constatation: il n’y a AUCUNE mention prescriptive de voile, de foulard, de hidjab, de tchador, de niqab ou de burqa dans le Coran. Aucune. Les seuls «voiles» mentionnés dans ce texte sacré sont des toiles tendues dans un local pour séparer l’espace alloué aux femmes de l’espace alloué aux hommes (selon une pratique d’ailleurs amplement pré-islamique) ou encore des attributs vestimentaires des femmes mentionnés narrativement comme on mentionne les objets ordinaires que l’on manipule ou qui nous entourent. Rien de plus. Contrairement, par exemple, à la menorah (dont on retrouve la description prescriptive susmentionnée dans le Pentateuque, lui-même un texte sacré hébraïque), le voile ne nous donne à lire aucune formulation dans le texte religieux fondateur qui se proposerait de le décrire, de le promouvoir ou de lui assigner des fonctions pratiques ou symboliques dans le culte islamique. Cela le disqualifie déjà fortement comme signe religieux.

Mais puisque, dans l’ambiance actuelle, il faut en rajouter une bonne couche pour bien compléter le tableau démonstratif, on devra patiemment œuvrer à faire observer que ce vêtement n’a aucune valeur distinctive imparable (insistons: la menorah, l’Hexagramme, la Croix, et le Croissant sont des signes religieux intégralement imparables). Alors maintenant, du haut de notre belle stature occidentale, on va regarder cela de plus près. On va jouer au second petit jeu du jour: cherchez la musulmane voilée. Des quatre femmes voilées qui vous sont présentées ici, pouvez vous distinguer imparablement l’unique musulmane. Attention googler n’est pas jouer.

Femme-copte

femme-hindoue

femme-musulmane

A Lebanese woman carries a statue of the

La première femme est une copte d’Égypte (chrétienne donc) lisant son petit missel, la seconde est une indienne de religion hindoue, la troisième c’est notre musulmane, la quatrième est une maronite libanaise (chrétienne aussi, donc). Éloquent, vous admettrez. Il est patent que, toutes religions confondues, un grand nombre de femmes orientales et moyen-orientales porte des voiles. Ce n’est pas un signe religieux mais un signe culturel. C’est comme les dômes architecturaux, dans l’exemple précédent… sans plus. D’ailleurs, si vous êtes parvenus à distinguer la musulmane parmi ces quatre femmes, il est quasi certain que des critères autres que les critères religieux vous auront subrepticement guidés (critères ethniques ou vestimentaires. Ou alors des particularités du décors. Allons, admettez-le!). Il n’y a pas de symboles religieux vestimentaires sur ces photos. Point barre. Ces femmes modernes sont sans cornette, sans poignard sikh et sans collet romains. Ce sont des citoyennes ordinaires du monde. Leur tenue est intégralement laïque. Ne pas l’admettre est un acte d’exclusion ethnocentriste, rien de plus. Bon, les tataouineux et autres casuistes me la joueront peut-être à l’histoire du temps d’avant le grand nivellement mondialiste, et exigeront que l’on compulse de la documentation plus ancienne. Des photos de femmes voilées d’autrefois, peut-être, comme celles-ci:

Archive1-femme-ortho

Archive2-femme-copte

Manque de bol pour nos cyber-croisés de service, ces deux femmes voilées de jadis sont des chrétiennes. La première est une orthodoxe arménienne et la seconde, une copte égyptienne d’Alexandrie, celle-ci démontrant magistralement, d’autre part, que le voile intégral lui non plus ne fut pas une exclusivité musulmane. Contribue à la même démonstration, du reste, avec une touche plus actuelle et moderne, la demoiselle suivante se voilant majestueusement le visage:

femme-bengali-hindoue-tenant-voile-devant-le-visage

tout en étant de plain pied une indienne bengalie de religion hindoue. Ce n’est donc certainement pas le Prophète de l’Islam qui la pousse à agir comme ça, n’est-ce pas… ni aucun diktat issu de la morale du bien pesant programme monothéiste (attendu qu’elle est polythéiste). Cessons de flagosser et admettons une bonne fois qu’on a plus ici un geste procédant d’une sorte de pudeur ou de discrétion universelle nous rappelant qu’il est toujours bien délicat de dicter aux gens ce qu’ils doivent faire ou ne pas faire avec ce qui procède de la plus intime des libertés individuelles corporelles: leurs vêtements.

 Alors CQFD. Foutons la paix une bonne fois aux femmes voilées et instaurons une vraie laïcité, notamment en jetant les écoles confessionnelles à terre pour vrai, sans s’en prendre comme toujours aux plus vulnérables de nos compatriotes. Et, puisqu’il faut continuer d’élever notre conscience multiculturelle, souffrons un petit rappel des critères que j’ai appliqué ici, explicitement ou implicitement, pour clairement distinguer les signes religieux des signes strictement culturels.

A) le critère philologique: L’objet est explicitement décrit, préférablement de façon prescriptive, comme signe religieux dans un des grands textes sacrés. C’est alors imparablement un signe religieux (exemple: la menorah ou l’Arche d’Alliance, toutes deux décrites très explicitement dans le Pentateuque).

B) le critère du signal infaillible: sans avoir été nécessairement décrit dans le texte sacré d’origine de la religion à laquelle il se rapporte, l’objet est reçu culturellement comme signe historique explicite d’une religion (notamment comme signal, pour fins d’identification ou de ralliement) et l’indique imparablement (exemples: l’Hexagramme, la Croix, le Croissant et, pour le code vestimentaire: le collet romain, le poignard sikh ou la kippa).

C) le critère de la non-exclusivité culturelle: Quand l’objet n’est pas décrit dans un texte sacré et ne fait pas l’objet d’une exclusivité sémiologique imparable acquise historiographiquement, ce n’est pas un signe religieux mais un signe (ou même un simple objet) culturel. C’est le cas, par exemple, des jolis dômes dodus aux couleurs claires des bâtisses orientales de toutes allégeances, des barbes (qui, Karl Marx et ZZ Top en témoignent, ne sont pas exclusives au Christ, à Moïse ou à Abou Bakr As-Siddiq) et des tenues magnifiques de mes compatriotes voilées qui, je le redis sans faillir, feront toujours l’objet de mon indéfectible solidarité rationnelle et fraternelle.

184 réflexions au sujet de « Une fois pour toute: le voile n’est pas un signe religieux »

  1. En vous lisant, je me dis de plus en plus que c’est comme pour moi le maquillage. Je me maquille très peu, rien d’extravagant mais il me le faut. Si on exigeait de moi que j’aille au travail sans aucun maquillage, j’aurais l’impression d’étouffer. Je le vivrais comme une agression de mon intimité et une brutale exclusion arbitraire. Vous me faites beaucoup réfléchir…

  2. Enfin! Un « raisonnement objectif » qui prend la parole. Merci Paul.

    Quant au terme de « voile » quand ce que je vois est ce que ma grand-mère appelait un « châle », une « écharpe » ou même un « foulard », le questionnement est assez surprenant.

    De toutes façons, un « voile », du latin « velum » sert à masquer quelque chose. et dans le cas présent servirait à « masquer » le visage; ce qui n’est pas du tout le cas de tout ce qu’on nous présente dans les médias au sujet de la charte.

    Et même si le « voile » servait à cacher le visage, ce n’est pas sous la coupe de « signe religieux » qu’il tomberait mais plutôt sur la loi au sujet des ports de « masques ».

    André Lefebvre

  3. Ping : Toujours le fascisme et le voile | Les 7 du Québec

    • Mon cher Pano, vous n’en ratez jamais une. Sauf qu’il va falloir que vous fassiez votre petit effort de rationalité, vous aussi. On peut pas juste sautiller comme un cabri et se battre les flancs en bêlant « Signe religieux, signe religieux ». Il faut s’articuler, gars, ne fut-ce que de par l’exigence intellectuelle minimale de s’extirper au mieux du (préjugé) sommaire. J’ai formulé (synthétiquement) ici mon analyse. Elle est fondée sur une discipline des sciences humaines peu connue mais, croyez-moi, fort efficace: la sémiologie. Tels sont mes critères distinctifs des signes religieux et des signes ou indices culturels.

      Alors, quels sont les vôtres?

  4. Dans toutes ces photos, il y a beaucoup, vraiment beaucoup de cheveux.

    Parle-t-on du même voile ?

    Le voile islamique sert à cacher les cheveux. C’est de lui dont il est question comme symbole religieux incontestable.

    De dire que le voile islamiste n’est pas religieux m’apparaît comme une sorte de malhonnêteté intellectuelle.

    Il est aussi évident que le foulard ou voile fait aussi parti de plusieurs tenues vestimentaires à travers le monde. Même ici ma mère a mis longtemps son foulard sur la tête pour sortir lorsque le temps était frais.

    Il ne faut cependant pas confondre le vêtement et le symbole religieux.
    Qui donc refuserait d’enlever un vêtement pour se conformer au code vestimentaire d’un emploi ?

    Celles qui refusent d’enlever leur voile pour leur travail ne considèrent pas, de toute évidence, ce voile comme étant un vulgaire bout de tissu, il revêt un aspect religieux important. Sans quoi, on ne ferait pas un drame de le laisser tomber quelques heures par jour.

    Amicalement,

    Serge Charbonneau
    Québec

    • Encore des accusations de malhonnêteté intellectuelle, Serge? Ah, vous les dégainez bien vite. Mais pourquoi, pas…Ce doit être votre passé d’enfant de chœur traumatisé. Je comprend que cela puisse nuire au recul… Moi, mon enfance, on était en pleine Révolution Tranquille. Je l’ai passé tranquille (justement…) dans mon carré de sable à jouer avec mes petites autos mimiquant ces temps joyeux du gaz à 42 cents le gallon… Douce époque.

      Mais restant au plan de l’honnêteté intellectuelle, je vous recommande à celle de Vanessa (une femme, ceci NB) qui commente ici plus haut en comparant le voile au maquillage… en dehors de toute religion, religiosité ou mystique. Cela confirme combien vos présomptions sur la corrélation entre religion et voile procède de l’ethnocentrisme le plus désinformé imaginable.

      Ceci dit, en toute déférence pour la pluralité des points de vue, n’est-ce-pas (y compris le point de vue gouvernemental, que vous défendez si ardemment)…

      • Niez-vous que le voile islamique dont on parle comme symbole religieux a pour fonction de cacher les cheveux ?

        Rassurez-moi sur votre honnêteté intellectuelle, Paul.

        Amicalement,

        Serge Charbonneau
        Québec

        • Je nie fermement que ces voiles, qui couvrent les cheveux, les cachant partiellement (et même parfois totalement), soient « islamiques ». Ils sont orientaux et moyen-orientaux.

          D’où tenez vous qu’ils soient « islamiques ». De France (ayoye)? Pas de Radio-Canada, j’espère… Montrez moi le passage du Coran (ce Coran très sectaire et très ferme -je le dis sans ironie- qui dicte la prière quotidienne, le jeune du Ramadan, le pèlerinage à la Mecque très explicitement et avec force détails) qui dicterait de cacher ses cheveux avec un voile.

          À défaut de me rassurer sur la vôtre, d’honnêteté intellectuelle, rassurez-moi au moins sur le fait que vous êtes aussi informé que vous prétendez l’être.

    • Mme Bhutto portait-elle un voile islamique ?
      Il ne faut pas tout mêler.
      Mme Bhutto portait un vêtement digne de la culture de son Pays, tout comme Karzaï ou jadis Kadhafi se promènent avec des costumes locaux.

      En plus, Mme Bhutto se présentait dans un Pays qui fut fondé justement à cause de la religion.
      Mme Bhutto était une ouverture vers des valeurs plus modernes, elle découvrait ses cheveux lentement sans toutefois choquer sa population musulmane.

      Il est encore une fois à la limite de l’honnêteté de tirer une photo hors de son contexte et hors de l’Histoire et la culture de l’endroit où elle fut prise.

      Quelle est la fonction du voile islamique, Paul ?
      Est-ce une fonction purement esthétique ?
      Pourquoi donc y tient-on «religieusement» ?

      Vous connaissez beaucoup d’autres vêtements qui soulèvent ainsi un tollé de protestation ?
      Quel autre vêtement interdit par un quelconque code vestimentaire a-t-il soulevé autant de passion ? (Et des codes vestimentaires, il y en a, avouez-le)

      Paul, bien sûr que le foulard, la chape ou le châle existe, mais le voile islamique n’est pas un vulgaire vêtement, il est clairement un symbole religieux très important.
      Il ne laisse personne indifférent.
      Il est remarquable et remarqué.
      Il est ostentatoire.

      Serge Charbonneau
      Québec

      • Tiens, tiens, soudain le voile de Madame Bhutto n’est plus que signe culturel. On l’admet enfin, mais… c’est par ethnocentrisme (elle « montre ses cheveux parce qu’elle s’occidentalise » – ayoye, l’information)…

        Ce « voile islamique » que vous croyez distinct comme une kippa ou un collet romain, Serge, n’existe pas. Ou alors montrez-moi-le de façon aussi imparable que le crucifix de votre Salon Bleu-étranglement…

  5. Une fois pour toute, le capuchon de mon pull n’est pas un signe religieux!

    - Monsieur Picard, dans mon cours je ne tolère pas de capuchon!
    - Ouais mais tsé cé pas un capuchon msieu, c’est comme un voile genre pour cacher mes cheveux.
    - Mademoiselle Tremblay pas de rire dans ma classe.
    - Monsieur Béchard, soyez poli avec les mots dans ma classe
    - Oui mais
    - Monsieur Duchesne pas de « mais » dans mon cours.
    - Monsieur Vallière baissez la main, les signes sont interdit.
    - Oui Jacob tu peux venir payer tes livres.
    - Oui Hadjamel vous pouvez faire vos prières. Tout le monde on tasse son pupitre et sa chaise.

    DG

    « La manière la plus perfide de nuire à une cause, c’est de la défendre intentionnellement avec de mauvaises raisons » Nietzsche

    • Vous exemplifiez vous-même superbement cet aphorisme de Nietzsche par ce genre d’intervention. Mais peu importe, hein.

      Si, subitement, on interdit le voile comme on interdit un masque, ou un capuchon, ou une capine, ou les cheveux longs de ma jeunesse, qu’on vienne pas ensuite me raconter, le crucifix du Salon Bleu au dessus de la tête, que c’est de la laïcité (la vraie laïcité radicale, j’en reparle justement dans mon article de demain, comme personne…). Ici, c’est de la répression vestimentaire ordinaire, genre uniforme, comme dans l’armée, au collège privé ou au McDonald. La religion est en dehors du coup, c’est bien ce que je dis…

      Habillez-vous comme des occidentales, les filles. On est pas ethnocentristes, nous. On a lu Nietzsche…

      • Voici une correspondance du 13 septembre 2013 avec une amie qui a vécu à Marseille et qui réside maintenant à Gardanne, à vingt minutes de Marseille.

        DG – Nous avons un débat au Québec sur les symboles religieux ostentaroires, et particulièrement dans les médias sur le port du voile ou du foulard. Sachant que tu as résidé dans le quartier nord où il semble que ces personnes sont de plus en plus nombreuses et que tu demeures maintenant non loin de Marseille, tu en penses quoi ?

        CS – « Franchement ca me derange pas, ici c de la provocation, pourquoi ttes ces filles nées ici, d’un coup veulent porter ce foulard? Elles se donnent le mot, elles provoquent, surtout les jeunettes.

        Dans les quartiers nord, j’y ai grandie, je me souviens apres les evenements de la guerre d’algerie, les mauresques ne portaient pas le foulard, les vieilles qui sont là depuis les années soixante ne le portent pas ou têtre au moment de leur fête.

        Je ne suis pas racistes, je n’ai rien contre eux, je sais faire la part des choses, y a des bons et des cons partout . Faut pas oublier que Marseille est un port, une ville cosmopolite.

        Ce sont les politiques qui veulent nous rendre racistes. On se demande pourquoi?

        Martine Aubry, socialiste, maire de lille, avait voulue creer une piscine pour ces femmes là, regarde le lien si ça t’intéresse, toute une polémique.

        http://www.lefigaro.fr/politique/2010/04/23/01002-20100423ARTFIG00584-piscines-pour-femmes-la-polemique-poursuit-aubry-.php
         »

        ——-

        DG

        • Je ne vois pas de religion dans cela. Que du culturel et du cabotinage identitaire de diaspora. Comme les jeune palestiniens des cités qui se remettaient un keffieh arafatesque…

          De là à y voir une absence de ferveur ou de pudeur. Je ne mords pas. Je vous garantis que plusieurs de nos compatriotes au voile ne seront pas laïques, si on leur arrache le voile.

          Elle seront nues…

          Et, elles resterons à la maison. Bonjour l’inclusion…

          C’est peut-être ça au fond, le programme…

          • Je pose des questions et j’interroge.
            J’ai déjà donné ma position sur le crucifix. Depuis mon jeune âge (lors d’une visite de l’assemble nationale) que je me demande ce que fait là ce crucifix. Je trouvais que c’était un affront aux consciences de chacun.

            Pour le reste je ne le connais pas le programme, superficiel ou pas.

            J’ai déjà annoncé dès le début que je trouvais innappropriées vos invectives qui avaient l’air a contrario raciste et qui cherchaient la provocation et la confrontation comme le ferait un agent du système.

            DG

  6. Bonjour, Combien y a-t-il de religions chrétiennes basées sur la bible? Combien y a-t-il de religions musulmanes basées sur le coran? Comment les religions justifient-elles le choix de leurs signes religieux, quand ceux-ci n’apparaissent pas dans le ‘grand livre’? J’ai lu la bible de la première à la dernière page et nulle part il y est mention que la croix est un signe religieux. Les religions semblent prendre l’initiative de créer leurs signes religieux. On ne trouvera non plus nulle part dans la bible une référence au port du voile par les soeurs chrétiennes. Comment pouvez-vous prouver hors de tout doute que le port du voile musulman n’est pas un signe religieux? Il faut cette preuve pour valider votre point de vue.

    • Relisez le billet, mon bon. Il y a trois critères. Le critère philologique est insuffisant pour exclure un signe religieux (il n’est certain que pour l’inclure, quand le texte sacré en parle).

      C’est à vous, mon brave de « valider votre point de vue » et de me prouver que le voile est « islamique » alors que des coptes, des maronites, des hindoues, des chrétiennes arméniennes, des chrétiennes alexandrines, et j’en passe… le portent et l’ont porté.

          • Que pensez-vous de la ‘awra, ce que l’islam considère comme étant à cacher systématiquement des regards?

             »Et lorsque l’islam demande à A de ne pas regarder ce qui, par rapport à lui, est ‘awra chez B, il demande également à B de revêtir cette ‘awra en présence de A. »

            La ‘awra de la femme par rapport à :

            - tout homme autre que son époux et ses proches parents : tout le corps sauf le visage et les mains (Al-Hidâya 2/442).

          • Nous sortons du sujet du voile, je serais donc bref, car hors sujet.

            L’islam est phallocrate. Là dessus le Coran est limpide et frontal. Je vais y revenir justement demain (et plus tard aussi). Dixit: « Dieu préfère l’homme à la femme et il a préséance sur elle. » C’est en cela que l’Islam est inique et anti-civique. C’est pas à cause des fichus qu’elles ont sur la tête mais bien des idées qu’elles ont dedans. C’est là que la laïcité du Salon Bleu a un vrai travail à faire… si elle pouvait se décider à quitter la surface toc et tape-à-l’oeil des choses.

            Plus de détails sur « ce qu’il faut cacher des regards » ici (si vous voyez des voiles dans ces descriptifs/prescriptifs de « pudeur », me les signaler):

            http://www.maison-islam.com/articles/?p=22

  7. J’ai trouvé : le voile c’est un chiffon rouge pour exciter les taureaux, sauf votre respect à tous :-D

    Car ce petit bout de chiffon sait allumer tous les feux des messieurs qui voudraient dire l’origine des choses et du monde. Quand tout le monde sait que c’est un tableau de Courbet sans voile, mais trop lacanien, et que même les petits enfants peuvent le visiter à Orsay, parce que c’est de l’art. Alors ça va…circulez devant, mais sans vous arrêter trop longtemps devant.

    C’est ainsi que le voile n’est plus un voile, que la religion n’est plus la religion et que les mots restent les mots : je dirais même qu’ils nous poussent à en dire trop, car les mots génèrent les mots et les pensées sont dépassées.

    Mais j’aime cet esprit vif des fins becs du Québec qui s’échauffent dès que l’automne survient. Ici, à Paris ont continue dans le mou, et on finit notre assiette de Hollande. :-D

    Bonne journée

    Demian West

      • Vous me charriez, vous savez de quel tableau je parle. Il n’y a que des érudits ici. :-D

        Mais comme je pratique beaucoup Facebook, j’ai pris un pli qui m’interdit de poster des photos inappropriées même quand ce sont des vierges couvertes de gaze transparente par Vinci ou ses sbires.

        En revanche, le voile n’étant pas d’origine religieuse, et s’il est utilisé par des autorités religieuses comme signe religieux pour mieux exciter les tensions entre camps adverses (ce qui est une pensée suspicieuse mais avec ce que nous savons du monde et ce que nous en pensons…) , ça ressemble bien à une danse des sept voiles très manoeuvrière comme une Salomé sut obtenir une tête au passage et que je me sens très faible du cou et subitement.

          • En fait, le tableau dont vous avez mis le lien, est tout sauf bondieusard. Car, Courbet venait tout simplement de rompre tout l’ordre établi, qui voulait qu’un tableau de ce format immense devait obligatoirement contenir une scène historique. Et Courbet y a placé un enterrement tout ce qu’il y a de plus banal, même le curé n’est pas un évêque de l’Histoire, bref que du commun de l’ordinaire. Ce fut un désastre pour le goût du clergé et de la bourgeoisie des hypocrites véliplanchistes.

          • C’est très intéressant l’analyse que vous faites là, Demian. J’ai regardé ce tableau superficiellement et mes préjugés anticléricaux (auxquels je tiens plus qu’à mon âme) l’on boudé sentencieusement comme bondieusard. Votre intervention d’historien de l’art corrobore la fonction radicalement inverse de ce tableau. Je ne l’aime pas plus pour autant (des gouts et des couleurs…) mais je regarde maintenant mon opinion initiale comme grossièrement informée, lacunaire et sommaire.

            La leçon du jour que vous nous donnez là… Chapeau bas…

  8. On peut dire que tout vêtement est un morceau d’étoffe et non un signe … et le débat est clos. Mais si on pose le principe que c’est un signifiant, il faudrait se demander quel est le signifié et il est ardu de ne pas se dire que ce signifié est ce dont conviennent les acteurs. Un drapeau est aussi un morceau d’étoffe, et pourtant…..

    Des groupes rangés en bataille disent aujourd’hui voile = musulman. Si vous ne lui accordez pas d’importance, sortez du rang; si vous lui en accordez, assumez. Bien sûr, nous, littéraires, jouons sur les mots. Sinon, sur quoi jouerions nous … et a quoi ? Mais on a dit qu’il fallait se méfier des littéraires en politique….

    Quidam Lambda ne pense ni Saussure ni Peirce, ni sémiologie ni sémiotique et le « structuralisme » marque le point de non retour à partir duquel le divorce a été consommé entre une certaine utilité de la philosophie et le pur bavardage à la Derrida ou à la Lacan. Bavardage divertissant ou ennuyeux pour des intellectuels, mais qui ne concerne absolument pas tous ces gens dans la rue qui font l’inventaire de leurs « valeurs » et de leur préjugés.

    Un concept en politique est un voile pour une émotion. PERSONNE ne veut traiter honnêtement de cette question qui, en elle-même n’intéresse que les intellos. Ceux qui ont organisé cette empoignade sur la laïcité s’en fichent comme d’une guigne. Ils ne veulent pas que tout ce mouvement créée de la lumière, mais seulement de la chaleur. Je veux bien jouer à ça, comme il y a eu la saison du Hula Hoop, mais souffrez que je ne prenne pas tout ça trop au sérieux… Je ne prends au sérieux que les conséquences pour ceux qui seront piétinés par la foule

    PJCA

    • Mouais… un peu facile le rejet de Peirce et de Saussure sous prétexte que le charbonnier n’en a cure. Il ne pense pas toujours à Pasteur quand il se nettoie après l’ouvrage et pourtant les déterminations sanitaires sont bien là…

      J’aimerais bien, pour ma part, que les armes à feu suscitent autant de « débats d’intello » que le voile. Au moins on s’en prendrait à un objet meurtrier dans la mains d’un bandit potentiel plutôt qu’à un rectangle inoffensif sur la tète d’une citoyenne sans malice…

      • « Les mots sont des pistolets chargés… » Sartre.
        Et cette phrase se trouvait imprimée sur un rectangle inoffensif qui était la page d’un livre. Et d’abord dans la tête de son auteur…

        Finalement, les voiles sont partout, et ils nous empêchent de voiler tranquillement. :-)

      • Je ne rejette pas les idées de Peirce, de Saussure ou de quiconque sous prétexte que le charbonnier n’en a cure . Je rejette seulement la pertinence de supposer un impact de leurs opinions sur les opinions et le comportement du charbonnier.

        Supposer cet impact serait accepter que les Peirce, Saussure et autres structuralistes et assimilés : 1) ont vraiment changé une réalité quelconque, 2) que ce changement a eu un impact sur le charbonnier, et 3) que le charbonnier, conscient de cet impact, l’attribue aux susdits théoriciens, suscitant en lui un respect révérenciel pour leurs opinions.

        Or, ces condition ne sont pas réalisées, et quidam lambda – qui est ici la clientèle cible – n’est sensible qu’a l’opinion, de Martineau, de Oprah et de Foglia.

        Si on prend « signe religieux » comme signal de bataille, il chargera a vue sur « signe religieux » et il traitera comme un signe religieux, ce qu’on lui dira être un signe religieux, sans consulter Barthes, Foucault, ni aucun autre de nos maitres a penser, que j’aime bien parce que je VEUX croire qu’ils ne rient pas de moi, mais avec moi… Un pur acte de foi.

        PJCA

  9. Peut-être pas sérieux du tout; mais je commence à m’inquiéter sur le sort de ceux qui seront faussement identifiés « Juifs » parmi les habitués des camps naturistes au Québec? :-(

    On ne peut nier ce signe « religieux ».

    André Lefebvre

    • Et que dire de ceux qui seront faussement identifiés « naturistes ».

      Désormais, comme la dame qui se sentait étouffer quand elle sortait sans maquillage, je vais me sentir un crypto naturiste quand je sortirai sans voile pour ma traversée vers le supermarché des légumes sous cellophane. :-D

    • Exemple intéressant, André, mais mon critère trois (C- le critère de la non-exclusivité culturelle – ouf, ça ne s’invente pas) l’invalide. Comme je devrais me déculotter pour vous le démontrer, on va en rester là…

      • C’est la première fois que j’assiste à une logomachie qui s’achève par une déculottée du vainqueur et par lui-même, enfin presque. :-D

        (excusez-moi, mais je ne pouvais pas la rater celle-là je finis donc mes interventions légères et insignifiantes là-dessus :-)

        • @Paul Laurendeau @Serge Charbonneau
          Vos photos sur le voile, Paul, font réfléchir. J’en étais
          à penser que le voile islamique n’est pas un signe religieux quand le commentaire de Serge sur «les cheveux à cacher» m’a fait hésiter. J’ai l’impression d’assister à un combat. Match nul?

          En tout cas, je conclus avec cette remarque de Gille H : «les religions semblent prendre l’initiative de créer leurs signes religieux.» J’avais une tante religieuse qui portait le voile, il n’y avait pas de doute qu’il s’agissait d’un signe religieux, même si on n’y lit aucune référence dans la bible à ce sujet. Peut-être direz-vous que le voile des religieuses ne peut être un signe religieux puisqu’il ne répond pas à vos trois critères, mais culturellement, il l’était pour moi. Un conditionnement pur et simple.

          • Ils ne faut pas trop étirer la notion de « voile ». La notion de « voile » ne se déchire pas mais quand même…. Les religieuses avant Vatican II portaient de fait des uniformes reconnaissables à plusieurs signes stables. Deux de mes critères étaient rencontrés par cet uniforme: il était un signal imparable de « sororité » chrétienne et il était impossible de porter un tel uniforme sans être une sœur. Signe religieux donc.

            Je suis d’accord avec Serge pour rejeter la notion de « match »… Et les cheveux ne sont pas obligatoirement cachés par un hidjab.

  10. Match nul dit Mme Carolle Anne !

    Match !?
    Moi, les matchs…
    Je n’ai jamais été compétitif.

    Il semble que le voile ne serait donc pas religieux.
    Tiens donc !
    C’est tout de même assez surprenant, parce que celles qui portent le voile disent qu’il est religieux.
    On a même eu une femme voilée musulmane qui a dit cela sur RDI le jour où Mme Suzanne Tremblay avait affirmé «catégoriquement» que le voile n’était qu’un bout de vêtement sans grande importance!

    Cependant, il est clair que les islamistes disent qu’il faut que la femme cache ses cheveux. Je pourrais vous livrer plusieurs témoignages dans ce sens. Mais bon !
    Peut-être quelques érudits affirmeront le contraire.
    Pour les islamistes la femme ne doit pas laisser voir ses cheveux, ceci est un fait indéniable et c’est justement la fonction du fameux voile.

    Je crois qu’affirmer que le voile n’est qu’un vulgaire bout de tissus n’est pas honnête intellectuellement.
    Il est très facile de faire la démonstration que ce fameux voile est un puissant symbole religieux. Le monde entier est là pour en témoigner.

    Mais bon…
    Si c’est une joute, je vous laisse la victoire.
    Je sais bien que la réalité aura le dernier mot, ceux qui tiennent mordicus à la nier devront un jour ou l’autre déclarer forfait.

    Salutations,

    Serge Charbonneau
    Québec

    • Le problème est peut-être mal présenté; du moins par moi. Ce que vous appelez tous le « voile », À MES YEUX, n’est pas un signe religieux.

      S’il l’est pour celle qui le porte, elle aura des problèmes avec la charte si celle-ci devient loi.

      Maintenant, est-ce que la charte devrait interdire le port du « voile » lorsqu’il est perçu comme un signe religieux? La réponse est OUI, reste à déterminer PAR QUI, il est perçu comme un signe religieux.

      Remarquez qu’aucune immigrante n’a décidé de venir au Québec parce qu’elle y pouvait porter le voile. Elle a dû avoir d’autres priorités.

      André Lefebvre

      • Comme disait Foglia, je crois: si on disait à une future immigrante j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous.
        La bonne c’est que vous êtes admises comme immigrante au Québec.
        La mauvaise c’est que pour obtenir un emploi dans la fonction publique vous devrez enlever votre hijab.

        Ces femmes décideraient-elles de trouver un «meileur Pays» ?

        Serge Charbonneau
        Québec

      • Les exigences religieuses de la ‘awra indiquent, entres autres, que la femme musulmane doit dans certaines circonstances n’avoir que le visage et les mains à découvert. La question ne serait-elle pas: qu’elle porte un voile, une tuque, une capine ou n’importe quel autre vêtement pour cacher ses cheveux dans le but de respecter cette exigence, l’accessoire devient-il un signe religieux?

    • Hum … nuance. Je ne dis pas que le voile islamique n’est pas religieux, je dis simplement que le voile des religieuses d’ici – même s’il ne répond pas aux critères énoncés par Paul dans son texte – m’apparaissait comme un signe religieux!

      Pour le match nul, il y avait un point d’interrogation ???

      Culture et religion semblent assez proches l’un de l’autre parfois, ne pensez-vous pas?

      Je n’ai pas la présomption de pouvoir trancher sur ce sujet, je ne peux que me fier à mes impressions : quels que soient les arguments, JE perçois le voile islamique comme un signe religieux … c’est ma perception.

      Je voudrais remercier toutes les personnes qui prennent le temps d’émettre leurs commentaires pour éclaircir ce point très délicat.

      Merci,

      Carolle Anne

      • Bonjour Carolle-Anne,

        à partir du moment où certains y voient un signe religieux et d’autres non, c’est que le voile est un objet polysémique et hybride. Tout comme un mot avec des acceptions différentes et parfois même opposées.

        Il en est de même pour des peintures célèbres. Les toiles orthogonales de Mondrian expriment la « mathésis » de l’univers selon la Théosophie, qu’il a beaucoup pratiquée. A l’origine ce fut un arbre qu’il a peint. Et les oeuvres de Vantongerloo, qui sont très proches de celles de Mondrian, expriment les mathématiques pures. Donc les premières sont spiritualistes et les secondes sont athéistes. Pour le savoir, il faut connaître le discours et la vie de l’auteur.

        Donc, selon que le voile est employé dans un sens ou l’autre, il nous renseigne plus sur celui qui l’emploie. Mais pour ça il faut savoir dans quel sens il l’emploie.

        Aussi, dans l’anonymat de la rue, il est évident que le voile seul ne peut informer sur la destination que la porteuse lui prête, il faut observer des signes accessoires ou complémentaires.

        Finalement, ce qui est « religieux » et perçu comme intrusif c’est le prosélytisme, et il est toujours accompagné d’actions très explicites, comme des discours contraignants ou des provocations destinées à faire réagir, pour créer un événement ou une bascule.

        Il est capital de ne jamais débattre avec des prosélytes, car ils pensent toujours avoir gagné la partie dès que leur proie a été harponnée, c’est-à-dire qu’elle répond aux sollicitations même par une réaction négative. Les prosélytes pratiquent une stratégie de ruse, qui est assez proche d’une psychanalyse empirique et sauvage. Et à son extrême, c’est une pratique proche de la manipulation perverse. Ce qui est une dénégation implicite de religiosité.

        Mais il y a toujours le conflit au bout, car ils veulent convertir le monde à une perfection qui ne saurait exister, puisque le monde est l’assemblage d’imperfections qui ne tiennent que par cet assemblage de dépendances infantiles et désespérées.

        D’ailleurs, ce besoin de perfection des prosélytes est la plus manifeste expression de ce désespoir. Pourquoi vouloir tant transformer l’autre, quand il y a tant de travail à faire d’abord sur soi ?

        Bonne journée

        Demian West

        • Tant que les « loups » déguisé(E) en « moutons » bénéficiaient de leur déguisement, ils ont imité l’iconographie, poussé le bouchon jusqu’au bout. Montaigne parle d’imposture.

          Moi, c’est la statue de la « belle sainte vierge » vêtue de bleu, de la tête aux pieds, portant un « bébé » dans les bras, qui semait la confusion dans mon esprit.

          Qui portent le voile ? Les filles et les femmes. Que faisons nous les hommes dans ce débat ?

          Je connais une religieuse qui porte toujours le voile en public. C’est sa protection, son mur, son armure.

          Je la respecte pour ne pas avoir mis d’enfant dans l’enfer.

          Affectivement.

      • « je ne peux que me fier à mes impressions : quels que soient les arguments, JE perçois le voile islamique comme un signe religieux … »

        Respectueusement, Carolle Anne, c’est justement cette perception qui est en question ici. Elle est jugée comme un de nos préjugés ethnocentristes qu’il faut rectifier en se donnant des critères descriptifs adéquats.

      • Absolument la culture, à mon sens, est intimement reliée à la religion.
        Nous sommes de « culture » catholique, chrétienne. Nous portons tous (ceux de mon âge) le nom de Joseph ou de Marie dans nos noms. Nos congés sont pour la plupart en fonction de cette religion. Notre mode de vie a été non seulement influencé, mais carrément «dicté» par l’église.

        Les religions influencent bien entendu les cultures et de dissocier ce qui est « culturel » et ce qui est religieux est souvent difficile. Lorsqu’on change de Pays, on change aussi de culture. La culture ne vient pas uniquement de la religion, il y a aussi le climat, la géographie, l’Histoire et l’évolution des sociétés.

        Pour aider notre réflexion, je crois qu’il faut écouter cette entrevue:

        L’entrevue de Mme Djemila Benhabib
        à la radio 98,5 (Benoit Dutrisac).
        http://www.985fm.ca/audioplayer.php?mp3=191141

        Salutations,

        Serge Charbonneau
        Québec

        • Mon intervention, plus haut, laissait entendre que POUR MOI, le voile n’est pas un signe religieux; donc je ne refuserais pas de l’enlever pour travailler dans la fonction publique et je me comporterais ainsi en fonction de la laïcité.

          Mais l’important, je pense, est ce que représente le voile aux yeux de celle qui le porte. Si ce n’est pas sous la notion « religion », elle acceptera de l’enlever pour travailler dans la fonction publique qui est laïque.

          Si, pour elle, c’est un « signe religieux », elle refusera de l’enlever et se dressera ainsi contre la laïcité. Il me semble que la situation est assez claire et que la charte est nécessaire pour défendre la laïcité. Et que le « voile » ayant un sens « religieux » n’est pas acceptable.

          Finalement, pour reconnaître si c’est considéré comme un signe religieux chez celle ou celui qui porte le « supposé signe », c’est assez simple: s’il accepte de l’enlever, ce n’est certainement pas un signe religieux POUR LUI. S’il refuse, il se dresse contre la laïcité et ne s’adapte pas à nos valeurs.

          La charte est donc nécessaire.

          André Lefebvre

          • J’essaie de démontrer que ce n’est pas à moi, à Serge, à Paul ou au gouvernement de décider si le voile est un signe religieux ou pas; Il est impossible que nous y réussissions.

            Par contre, de placer celui ou celle qui porte le signe dans une situation où c’est lui-même qui indique sa position personnelle est indispensable pour défendre la laïcité que nous visons.

            C’est aussi simple que ça.

            André Lefebvre

  11. Mon intuition me dit que l’enflure de tous ces discutions et désaccords sur la charte et le voile nous détourne totalement notre attention sur certaines décisions qui se prennent notre insu mais qui auront de grandes répercussions dans une avenir pour notre vie à tous. Mission accomplit on nous a détourné notre conscience des véritables enjeux de notre société qui se décident sans nous par un insignifiant voile et un insignifiant projet de lois. Même les canadiens des autres provinces ont tombés dans le piège à cons.

    • En tenant pour acquis que le voile est «insignifiant» et que par conséquent ce débat est « insignifiant », quels seraient donc les thèmes vraiment importants qui peuvent changer notre mode de vie et auxquelles nous devrions nous attarder ?

      Serge Charbonneau
      Québec

      P.S.: Personnellement, je considère que cette réflexion collective sur les enjeux de l’ingérence religieuse dans notre société est vraiment importante. De plus, je crois que si un élément peut en venir à considérablement modifier notre mode de vie et nos libertés, c’est justement ces considérations religieuses.

      Dans bien des endroits et de plus en plus récemment, certains fanatiques ont décidé que c’était allah (sic) qui faisait la loi. Bien évidemment que allah n’y est pour rien, ce sont ceux qui décident que «allah a dit» qui contrôlent les politiques, les femmes et les libertés. Je crois que nous devons conserver une distance entre la politique et la croyance parce que le fanatisme religieux est, à mon sens, une assez grande menace pour nos libertés et surtout pour la liberté des femmes.

      • Les décisions économiques que nos gouvernements font à notre insu, tel le libre échange Canada-Europe, les politiques monétaires de la banque du canada…les nouvelles lois que le parti conservateur passent depuis qu’il ont la majorité au parlement…et autre contrats entre nos paliers de gouvernement et le privé. Seul l’actualité à la mode semble vous intéresser et vous y mettez toute votre énergie pour diriger le regard et la pensée d’autrui. Si vous voulez que le Québec soit un exemple pour le reste de l’humanité il faudra faire un grand ménage dans votre cour, ce qui n’est certainement pas le cas jusqu’à maintenant. Toujours les mêmes réflexes conditionnés, c’est à croire que vous travaillez pour le statu-quo oligarchique ou quoi?

      • Ce débat est insignifiant aux yeux de l’oligarchie qui s’en sert exclusivement pour diviser l’opinion publique et surtout la faire regarder ailleurs que là où sont ses véritables intérêts.

        Les décisions économiques que nos gouvernements font à notre insu, tel le libre échange Canada-Europe, les politiques monétaires de la banque du canada et contrats secrets passés entre nos paliers de gouvernement et le privé. Les nouvelles lois que le parti conservateur fait passées en bloc depuis qu’il a la majorité absolut au parlement. Ils sont tellement plus importants mais seul l’actualité à la mode semble vous intéresser vraiment et vous y mettez toute votre énergie pour y diriger le regard et la pensée d’autrui.

        Pensez-vous qu’un jour vous allez remplacer le journal de Montréal et faire de l’argent grâce à la publicité qui sera sur ce blog si ce blog devient aussi populaire que le journal de Montréal?

        • M. Huet, vous dites, entre autres:
          « Pensez-vous qu’un jour vous allez remplacer le journal de Montréal et faire de l’argent grâce à la publicité qui sera sur ce blog si ce blog devient aussi populaire que le journal de Montréal? »

          Vous en arrivez à une telle conclusion !
          Vous croyez que par mes propos je vais déloger le Journal de Montréal ! Et que la publicité envahirait ce magazine à but non lucratif ?

          Wow! Je ne savais pas que je pouvais dégager une telle force d’attraction !

          Étonnant comme réflexion.

          Concernant le libre-échange, vous croyez que ce débat orageux dont le bataillon médiatique a su alimenter est totalement différent des enjeux du libre-échange ?

          Moi, j’y vois des liens importants. Le libre-échange c’est la destruction des frontières économiques. C’est même le contrôle économique et même politique des Pays par l’oligarchie mondiale.

          Depuis plusieurs années déjà on vise à détruire les Pays, leur autonomie et leur souveraineté. Tous les Pays ayant trop à cœur leurs intérêts nationaux sont systématiquement détruits. Pensons simplement à la Libye, un exemple parmi tant d’autres. Tous ceux qui s’opposent au libre-échange et au néolibéralisme sont des ennemis à abattre et des gouvernements à éliminer.

          La fibre nationale des Pays est la chose à combattre, voilà pourquoi on fait la promotion des valeurs religieuses afin d’obtenir des Pays où les populations sont divisées et s’identifient plus solidement à leur groupe religieux qu’à la nation dans laquelle ils habitent.
          On en veut pas de peuple libanais ou québécois ou libyen ou syrien, etc. on veut des populations qui sont des mosaïques religieuses ou tribales ou ethniques pour qui le Pays est secondaire. On peut ainsi par la suite, imposer des politiques monétaires, implanter des compagnies multinationales volant littéralement les Pays ou imposer des politiques économiques désastreuses via le FMI et la BM.

          La laïcité n’est pas un vulgaire dossier québécois qui tourne autour d’un bout de tissu. Ce dossier est un dossier «international» directement relié au libre-échange et à cette gouverne impérialiste mondiale qu’exerce cette oligarchie qui tire dans l’ombre les grandes ficelles du monde.

          Plusieurs de mes textes parlent du désastre relié au libre-échange et à l’exploitation mondiale.

          Salutations,
          merci pour votre saute d’humeur
          digne du Journal de M.

          Serge Charbonneau
          Québec

        • Je considère que ce débat est loin d’être insignifiant.
          Principalement pour deux raisons.

          Premièrement, il met en lumière, une fois de plus, le traitement médiatique.
          On observe que la couverture médiatique prend carrément parti. Peu d’information et beaucoup d’émotion. On favorise argument attisant le sentiment et on relègue loin les arguments faisant appel au raisonnement.

          On constate que rapidement il y a eu le clan des bons et celui des méchants avec entre les deux la victime, cette femme musulmane qui refuse d’enlever son voile le temps de son travail lorsqu’elle est au service de ses concitoyens.

          Le traitement médiatique qui vise à inculquer un jugement précis plutôt que de donner des éléments de réflexion pour que chaque citoyen puisse se faire son opinion en la basant sur des faits et des données significatives.

          Deuxièmement, il peut favoriser la prise de conscience que ce que nous vivons ici, se vit aussi au niveau mondial et que souvent ceux qui s’y opposent ne sont même pas des résidents du Québec. Pourtant, ils en parlent avec une passion émotionnelle étonnante. Leur réaction est remarquablement forte nettement plus forte que l’annonce d’aller bombarder une population !

          Ce débat n’est pas insignifiant parce qu’il peut mettre en lumière que ces enjeux que nous croyons locaux sont en réalité des enjeux internationaux, il n’y a qu’à voir l’intérêt de partout que le débat soulève.

          Serge Charbonneau
          Québec

  12. Bien sûr, tout est culturel et religieux dès les origines. Les premières traces de cultures ont été des tombes contenant des restes humains couverts d’hématite rouge et la tête tournée vers l’Est où le soleil se lève comme une nouvelle vie. Tous indices révélant une société qui croyait probablement en la transmigration des âmes ou en une renaissance par le sang menstruel rouge comme l’hématite.

    Mais aujourd’hui, un nouvel élément empêche cette interprétation trop aisée. Car depuis que l’athéisme est né, il faut bien considérer qu’une part de la culture n’est plus religieuse. Et donc, on ne saurait plus résoudre ces questions en revenant aux origines qui ne sont plus.

    Par ailleurs, Burgess a bien démontré que toutes les activités humaines étaient de la culture. Comme : préférer la pizza ou ne plus lacer ses souliers. Tout est manifestation d’une culture. Donc, le concept est trop vaste pour pouvoir justifier quoi que ce soit. Puisque une pratique et son contraire sont de la même façon parties de la culture globale.

    DW

  13. Ping : Laïcité, djihad et sexe | Les 7 du Québec

  14. Hier soir, jeudi 26 septembre, j’ai écouté le documentaire présenté sur RDI dans le cadre de l’émission «Les grands reportages».

    IL s’agit du film réalisé par Natasha Ivisic s’intitulant «Je porte le voile».
    Le tournage s’est fait en octobre 2007, en même temps que les sages (sic) Bouchard et Taylor analysaient ce phénomène qu’ils associaient à une crise identitaire de la population québécoise.

    Ce film fut présenté pour la première fois en 2009 sur les ondes de RDI.
    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/arts_et_spectacles/2009/11/09/005-Voile-Natasha-documentaire.shtml

    En écoutant tous ces témoignages de ces femmes musulmanes disant que allah avait décrété qu’il fallait qu’elles portent le voile alors que certaines autres disaient que le décret d’allah parlait d’un voile symbolique illustrant simplement la décence, je n’ai pu m’empêcher de penser à votre texte, Paul, vous qui affirmer que le voile est purement culturel et nullement religieux.

    Tout ce film parle de religion et non de culture. Toutes ces femmes parlent de la vision de allah et de religion et bien peu, très très peu de culture. Quelle est donc la culture de notre Québécoise pure laine née à Longueuil et ayant eu une enfance catholique ? (Pourrait-on dire enfance patrimoniale ? Comme notre fabuleux crucifix ? Le crucifix est-il culturel ou religieux ?)

    Notre Québécoise porte-t-elle son signe culturel ?
    Non, Paul.
    Notre Québécoise, pure laine porte un son signe religieux. Le voile bien que faisant partie de certaines cultures (comme notre crucifix patrimonial) est un signe religieux indéniable (comme notre crucifix patrimonial qui devrait être retiré du Salon bleu et mis au musé de notre patrimoine).

    Paul, comment pouvez-vous affirmer que le voile n’est pas religieux après l’écoute de ces femmes ?

    Doit-on faire appel à allah, lui-même, pour vous en convaincre ?
    Les femmes musulmanes et les imans «scientifiques» (sic) ne vous en convainquent pas ?

    De plus, est-ce raciste ou xénophobe ou encore relié à l’immigration de vouloir que notre Québécoise pure laine se dévoile le temps qu’elle est au service de ses concitoyens lorsqu’elle occupe un emploi de l’État laïque ?

    Et si notre Québécoise choisit de porter le voile en toutes circonstances, l’État doit-il être tenu responsable de son choix ayant pour conséquence de la priver d’un bon emploi ou si elle-même doit assumer son propre choix ?
    Qui donc «oblige» les femmes à porter le voile ?
    allah, son mari, sa communauté ou sa croyance ?
    Ne doit-on pas assumer nos choix ?

    Le débat murit, Paul. L’acidité et les tanins du départ se transforment peu à peu en un bouquet plus serein. Le bon sens et les réalités religieuses font ressortir ce trait d’union laïque que notre société tente de mettre en place afin que tous puissions nous sentir Québécois et non des individus cloisonnés dans leurs religions individuelles.

    Salutations,

    Serge Charbonneau
    Québec

    P.S.: À la fin du reportage Natasha choisi d’enlever son voile. Ce qui déçoit dans ce document de Natasha Ivisic, c’est de ne pas connaître la réaction de son mari et de sa communauté religieuse (à la mosquée) lorsqu’elle choisit d’enlever son voile.

    Ce qui est intéressant aussi, c’est de voir sa fille de 12 ans confrontée à devoir choisir de mettre le voile ou pas.
    Les parents répètent à plusieurs reprises que c’est son choix et «qu’elle va le mettre» quand elle sera prête et pour l’aider à être prête sa mère et surtout son père semblent tout disposer à bien lui faire comprendre que le voile est le choix à faire. Une sorte de chantage psychologique intense. Il en ressort cette pression «énorme» sur cette jeune fille de 12 ans. Une pression «énorme». allah a dit (c’est une femme musulmane qui le souligne dans le film) que les jeunes filles doivent se voiler à partir de l’âge de la puberté (menstruation).

    • C’était le bon temps ou on les laissait libres de retirer leurs voiles par elles-mêmes, quand elles étaient prêtes… dans le temps lointain (2009) où on en faisait pas des martyres exclues par notre bêtise.

      Monsieur l’acharné, j’ai vu ce reportage aussi, dans le temps. J’ai conclu, contrairement à vous, au voile objet d’identification culturelle (entre autre sciemment phallocratique), sans plus. Raison: pas capables, ces nénettes, de s’entendre sur sa fonction « religieuse » réelle. Confuses comme des bonnes sur l’interprétation de leur texte sacré, lui-même parfaitement obscur sur la question.

      Les chrétiens savent la fonction du chapelet, les juifs de la ménorah. Ici, c’est le flou artistique, presque la déroute identitaire. Vous cherchez à confirmer vos préjugés arrêtés, sans plus, monsieur… Informez-vous vraiment, une bonne fois. et laissez ces femmes un peu tranquilles, au lieu de vous acharner ainsi sur elle. C’est limite suspect.

        • L’acharné vous répond.

          Je ce que j’apprécie franchement ce sont ces sobriquets, comme «acharné », «obtus» et quoi encore.
          Aussi j’apprécie le foisonnement d’arguments (où sont-ils?) pour démontrer à l’acharné que je suis qu’il est dans l’erreur et que ses questions sont impertinentes.

          Contrairement à moi, vous n’êtes de toute évidence pas du tout « acharné » !

          Mais suis-je vraiment le seul « acharné », le seul « raciste » et « xénophobe » ou encore « obtus » ?

          C’est mince comme argumentation. Je crois que vous refusez de voir la réalité que nous avons tous sous les yeux. Dire que le voile n’est que culturel est un totalement malhonnête intellectuellement parlant.

          Et attaquer les gens avec des sobriquets condescendants démontre une faiblesse d’argumentation notoire.

          Me secondez-vous, Paul ?

          Salutations,

          Serge Charbonneau
          Québec
          Non pas acharné, mais bien observateur de la réalité, des mots, des attitudes et des comportements. Celui qui pose des questions qui dérangent. Ce n’est pas en citant des déclarations d’objectivité que l’on démontre la sienne. Répondez plutôt aux arguments que j’expose.
          Vous êtes très limite «suspects». Vos préjugés étouffent clairement votre jugement et vous rendent sans autre argument que des attaques stupides.
          Informez-vous vous-mêmes, mes amis et démontrez un peu de votre réflexion en la faisant reposer sur des choses plus pragmatiques que des citations pouvant s’adapter à toutes les sauces.

      • Mme Jodoin,

        Que disent ces femmes ?

        De quoi parlent-elles ?

        De culture ou de religion ?

        Serge Charbonneau
        Québec
        celui que vous traité d’acharné, de suspect et de mal-informé.
        Êtes-vous vraiment informée, Mme Jodoin, ou si vos oeillères vous empêchent de voir la réalité autrement qu’au bout de votre tunnel visuel ?
        Êtes-vous vraiment informée, Madame ?
        L’êtes-vous vraiment ?
        Vous me paraissez franchement suspecte, madame.
        Exactement comme je peux le paraître à vos yeux.
        Serions-nous à ce point «suspects», madame ?

  15. En relisant tous ces commentaires ici et ailleurs, une facette est « voilée ».

    C’est celle de la faiblesse de la chair des humains, des prophètes et des prêtres, devant le corps de la femme.

    Tous les « dommages » causés, par la concupiscence, aux enfants, aux filles et aux femmes incluant les enfants non voulus, non désirés et l’esclavage qui s’en suit.

    Rien au sujet des garçons exceptée la cruelle circoncision ?

    Autrement dit: de l’abus du pouvoir des femmes sur les mâles.

    Alors « voile » au sens figuré.

    Demian West et Paul Laurendeau y ont touché mais aussi de manière trop subtile pour le « lambda » que je suis.

    Affectivement.
    Effectivement @ Robert Huet

    • 19 septembre 2013 à 18 h 37 min, Serge Charbonneau a dit :

      « Pour les islamistes la femme ne doit pas laisser voir ses cheveux, ceci est un fait indéniable et c’est justement la fonction du fameux voile. »

      Le 27 septembre 2013 à 3 h 11 min, Serge Charbonneau a dit :

      « En écoutant tous ces témoignages de ces femmes musulmanes disant que allah avait décrété qu’il fallait qu’elles portent le voile alors que certaines autres disaient que le décret d’allah parlait d’un voile symbolique illustrant simplement la décence. »

      Les cheveux sur la tête feraient trop penser aux poils pubiens ?

      Il y a donc aussi des « lambda » chez les musulmans.

      Paul, je vote pour: « pas symbole religieux ».

      Affectivement.
      Effectivement @ Robert Huet

  16. « Dire que le voile n’est que culturel est totalement malhonnête intellectuellement parlant. »

    « Aussi j’apprécie le foisonnement d’arguments (où sont-ils?) »

    Relisez le billet, Serge. Mes critères sémiologiques y sont exposés, limpides. Je ne vois toujours pas les vôtres.

    Personne ne vous traite de « raciste » ici. Vous vous citez vous-même. Et, en le faisant. vous vous victimisez tapageusement, occultant le fait que les vraies victimes ici, ce sont nos compatriotes voilées, déjà ouvertement exposées à toutes les exclusions ethnocentristes.

    • Relisez mes commentaires, Paul, vous y trouverez des questions auxquelles vous n’avez pas répondu.

      À travers votre verbiage je ne distingue toujours pas d’arguments en rapport avec le débat actuel sur les points actuels soulevés par le projet de charte de la laïcité.

      Qui donc fait la promotion de l’exclusion «ethnocentriste», Paul ?
      Sont-ce des racistes ?

      Qui donc se victimisent eux-mêmes, «à part moi», Paul ?
      Qui donc sont les victimes de cette fameuse charte de la laïcité ?
      Y a-t-il des « victimes », Paul ?

      Et, selon vous, j’aurais inventé ces accusations de racisme ?
      Voyons, Paul, soyez un brin honnête.
      Parler d’ethnocentrisme et dire qu’on ne fait aucune allusion au racisme, c’est un peu « limite », ne trouvez-vous pas?

      Relisez bien mes commentaires et prenez le temps de répondre à mes questions bien précises. Vous gagnerez en crédibilité.

      Serge Charbonneau
      Québec

      P.S.: Cherchez dans le dictionnaire la définition de condescendance.
      Un simili débat où l’on adopte une telle attitude est un débat que l’on se sent incapable d’affronter avec autre chose que cette condescendance déplacée.

      • Je n’ai pas de commentaire supplémentaire à faire. Répondez à vos questions martelées vous-même. C’est déjà fait de toutes façon. Vous roulez avec les gouvernementaux sur cette question. Vivement les élections…

        • Ce qui a été présenté au départ comme un débat sur la laïcité est vite apparu comme un débat sur l’identité Québécoise et se dévoile enfin comme un débat politique partisan. Cette transformation était tout a fait prévisible et aucune de ses péripéties ne m’a surpris.

          Comme presque toujours, on peut conclure sur un mot de Shakespeare. J’hésite entre « Much ado about nothing », et « What fools these mortals be !’ …
          « As you like it » :-)

        • Paul, vous me décevez, je vous croyais plus édifiant dans vos démonstrations.

          Ce n’est pas à moi à répondre à mes questions, C’est à vous, Paul.

          Si voulez, bien sûr que je peux sans peine les étoffer, mais à quoi bon.

          Quel triste débatteur vous faites, Paul!
          Voilà que c’est à mon tour de vous « brutaliser ».
          Comme si nous étions à jouer une joute plutôt que conjointement chercher à tendre vers une sorte de « vérité » !

          Le voile est-il religieux ?
          Pour moi et pour ces dames que l’on voit dans le documentaire présenté hier, il est clair que oui.
          Pour plusieurs fanatiques islamistes, il est clair que oui.
          Vous vous obstinez à dire que non.
          Mon cher Paul, vous croyez-vous capable de vendre des réfrigérateurs à des Eskimos ?

          Salutations,

          Serge Charbonneau
          Québec

          • Charbonneau le boulé a de nouveau jappé en nous faisant croire qu’il a informé.

            Je suis vraiment pas impressionné…

          • « Fridolin »
            J’adore ce type de commentaire.

            On comprend pourquoi vous utilisez un pseudonyme et hésitez à signer vos ridicules insultes.

            Je crois que c’est plutôt vous, mon ami, qui jappez comme un petit cabot abruti par je ne sais quel maître.

            Au lieu de tenir de tels propos, frido, dites-nous ce que vous pensez des propos tenus par cet imam concernant le voile.

            http://www.youtube.com/watch?v=BLfvf6P1-_g

            D’après vous cet imam considère-t-il que le port du voile (hijab qui couvre les cheveux et non le visage) est un devoir religieux ?

            Cessez vos enfantillages, frido, et discutez en homme intelligent.

            Merci,

            Serge Charbonneau
            Québec

  17. Le voile est un puissant symbole d’oppression taché de sang de pleurs et de souffrance pour les unes et un drapeau de contestation pour d’autres qui souvent n’ont jamais mis les pieds dans le pays de leurs parents.
    Qu’il soit religieux est anecdotique.

    DG

    « On meurt plus ou moins selon que l’on est plus moins fou ou plus ou moins sage. » Platon – Timée et Spinoza – L’Étique

    • « Un drapeau de contestation pour d’autres…»
      Drapeau !
      Un drapeau est-il politique ?

      J’extrapole, mais j’ai l’impression que vous faites allusion que ce symbole est aussi politique.

      Les agents du gouvernement sont tenus au devoir de réserve politique.

      Le voile, est-ce un vulgaire bout de tissu culturel ?
      Si oui, alors pourquoi certaines femmes et certains hommes y tiennent religieusement ?

      Serge Charbonneau
      Québec

      • Ce symbole est autant politique que religieux et j’ai utilisé le mot « drapeau » justement pour y faire référence. Et NON ce n’est pas un vulgaire bout de tissus, c’est un symbole féminin puissant, on n’a qu’a constater toutes les polémiques à travers le monde qu’il sucite.

        Voici un autre point de vue un peu plus radical de Michel Rolland : Arrachez-moi ce crucifix, symbole de notre sujétion !

        « L’histoire du monde démontre que toujours, les dogmatistes arriérés, fermés, au service de la cupidité, ont écrasé les sociétés plus évoluées comme la Grèce et la Rome antiques, affaiblies face à eux par leur ouverture. »

        « Mais… du ciel nous arrivent des dizaines de milliers de fanatiques religieux qui nous appellent par mépris goys ou infidèles parce que nous ne faisons pas partie de leurs sectes. Les mosquées et les synagogues remplacent les églises dont nous étions parvenus à nous débarrasser… »

        ref: http://www.lavenirduquebec.org/arrachez-moi-ce-crucifix-symbole-de-notre-sujetion/

        DG

        • Je partage totalement votre point de vue.
          Le voile n’est pas un vulgaire bout de tissu.
          C’est un puissant symbole religieux doublé d’un symbole politique.
          Il est aussi bien sûr un vêtement culturel comme notre fameuse ceinture fléchée. Mais les débats qu’il suscite n’ont rien à voir avec la culture. Il s’agit de sa signification religieuse. C’est aussi le drapeau de l’islamisme politique.

          Je trouve aussi intéressante l’approche radicale de M. Rolland.

          Concernant le drapeau voile…
          samedi 7 septembre 2013
          Le voile n’est pas autre chose que le drapeau de l’islam politique (re-actualisé)
          Controverse à propos du voile en Suisse

          http://angrywomenymous.blogspot.ca/2013/09/le-voile-nest-pas-autre-chose-que-le.html

          Dans le livre de M. Alex Mustafa Pekoz s’intitulant
          « Le développement de l’Islam politique en Turquie »
          http://livre.fnac.com/a3434553/Alex-Mustafa-Pekoz-Le-developpement-de-l-Islam-politique-en-Turquie

          Il est clairement démontré que l’islam politique est très actif.

          Ce livre est en fait la rédaction d’une thèse dont l’objet est l’étude des raisons économiques, politiques et sociales du développement de l’islam politique que connaît la Turquie.
          Un livre très intéressant concernant l’islam politique, non seulement en Turquie, mais dans le monde entier.

          À la page 8 on dit:
          L’islam ne laisse aucune possibilité à une séparation entre la religion et l’organisation de la société. Cela s’explique par le fait que l’islam est une religion qui a la particularité de se proclamer en modèle d’organisation politique. En effet, le coran codifie le droit, ainsi que les procédures judiciaires, dont l’application relève des fonctions régaliennes de l’État.

          À la page 40, on parle des mouvances islamistes et de la question de la laïcité.
          Un chapitre qui peut alimenter notre débat

          À la page 44 on parle du symbole pour le mouvement islamiste : le voile.
          Au niveau politique le voile est pire qu’un simple macaron.
          On parle de la perception d’oppression envers les croyants. Une stratégie gagnante pour les islamistes.

          On dit au bas de la page 44 (presque à l’intention de Paul) :
          « Il est bien évident qu’il ne faut pas confondre le foulard utilisé traditionnellement en Anatolie avec le voile qui est utilisé comme un symbole idéologique et politique. »

          Ici on dit que le voile est un emblème politique, et non religieux
          http://www.piedsnoirs-aujourdhui.com/walter001.html

          Chose certaine, le voile n’est pas un vulgaire vêtement.
          Les islamistes le savent bien.

          Serge Charbonneau
          Québec

  18. Pour Paul qui considère que le voile n’a rien de religieux.
    Je vous invite Paul à écouter l’imam invité à cette émission de RFO (Radio France Outremer) qui nous décrit les vêtements que les femmes sont obligées de porter pour se conformer à sa doctrine religieuse.
    La femme musulmane doit couvrir ses cheveux. C’est une obligation d’allah wakbar.

    Pour ce qui est du voile intégral, Burqa (bleu à grillage) ou Niqab (noir sans grillage), c’est laissé à la discrétion de la femme. La femme musulmane est libre de se couvrir le visage ou pas.
    Il y a de quoi perdre la face, Paul.

    http://www.youtube.com/watch?v=BLfvf6P1-_g

    Le voile est-il religieux, Paul ?
    Vous devriez peut-être rencontrer cet imam pour bien lui faire comprendre ce qui, de toute évidence, lui échappe totalement.

    Il dit clairement dit que la femme «musulmane» a «l’obligation» de couvrir ses cheveux. Ici, on ne parle pas de culture ou de politique, mais bien de religion.

    Le débat est intéressant, cela se passe à l’ile de la Réunion, on parle d’une loi pour interdire le voile intégral dans les lieux publics.

    Amicalement,

    Serge Charbonneau
    Québec

    • Bof… je préfère de loin mes critères distinctifs aux siens. Je me fais jamais caller mes shots d’ethnologue par le tout venant, surtout le tout venant religieux. Il peut croire ce qu’il veut. Et surtout essayer de te faire croire ce qu’il veut en enrobant son phallocratisme dans le flafla du culte. Cet epsilon qui baratine c’est pas la lettre du texte sacré. Il s’en faut d’une marge.

      Le fait reste. Des non-musulmanes porte des voiles. Des nons-chrétiens ne se trimbalent pas avec des chapelets.

  19. Je perds pied peu à peu dans ce débat, car je n’ai jamais vu dans le religieux qu’un volet du culturel, celui souvent qu’on prenddpour symbole parce il est accessible aux « moins compliqués » de la population. Distinguer religieux et culturel m’apparait comme une simple stratégie d’argumentation et donc tout le contraire de la transparence qui ferait avancer le dossier vers la masse critique nécessaire à son inévitable explosion.

    PJCA

    • Le religieux fait partie du culturel comme l’ensemble des « figures » d’un jeu de cartes fait partie de l’ensemble, plus vaste, de toutes les cartes à jouer. On ne va pas pour autant tenter de faire passer un deux de pique pour une « figure »…

      Enfin certains le font, dans tous les sens du terme. N’épiloguons pas…

  20. @ Paul Laurendeau,

    Excellent article qui soulève la question suivante :

    Quelle est la véritable raison de ce projet de loi?

    Si un voile n’est pas un signe religieux, pourquoi ce projet de loi?

    Qu’est-ce qu’on espère accompir avec une loi fondée sur un mensonge?

    Pourquoi Québec est incapable de faire les distinctions que vous faites dans votre article?

    Serait-ce pour semer la zizanie, inventer une crise, faire peur au monde, manipuler les perceptions et l’opinion publique? Qui sait?

    Pendant ce temps, cette semaine, le gouvernement a annoncé qu’il allait retarder sa mise à jour économique parce que les libéraux veulent faire vérifier les chiffres de l’exercice précédent.

    Les péquistes et libéraux couchent-ils dans le même lit? Voilà une bonne question.

    Tout va bien Mme la Marquise. Rien n’est moins sûr.

    • « Quelle est la véritable raison de ce projet de loi? »

      Ratisser à droite pour chaparder l’électorat de la CAQ sur le dos de nos compatriotes les plus vulnérables.

      Je ne l’oublierai jamais. Y compris dans l’isoloir…

    • Aimé, tu viens de toucher le point crucial.
      Inventer une crise, faire peur au monde, manipuler les perceptions et surtout détourner et centraliser la haine envers le cupide vers une haine culturelle.

      Pendant ce temps les gens d’or d’argent et de pierreries sont ignorés pour un temps.
      Promouvoir le voile c’est aussi indentifier l’objet de la haine désirée par ces gens qui n’ont ni race ni réel pays ni culture ni religion autre que le symbole du profit.

      « Les gouvernements ne peuvent même pas faire un traité ou une loi de peu d’importance sans que nous y soyons secrètement impliqués.  » ref: le Système

      DG

  21. Selon Serge, qui cite un iman, Paul se trompe. Si c’est le cas, ton article que je trouvais excellent, devient poche. Meilleure chance la prochaine fois. Mon opinion ne change pas sur le fait que c’est un mauvais projet de loi.

  22. Je crois qu’il faut resituer le présent débat sous ce texte de Paul.

    Ce débat que nous avons présentement est directement relié au titre et bien entendu au texte qui tente de faire la démonstration du titre soit: « le voile n’est pas un signe religieux ».

    J’aimerais qu’en toute honnêteté, Paul ne fasse que transcrire la réponse de Mme Hajar Jerroumi, porte-parole du Conseil musulman de Montréal, lorsque Anne-Marie Dussault lui dit à 32 min. 55 sec. «Le voile c’est un signe religieux ?»
    http://www.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/6828196

    Je peux vous faire entendre une multitude de gens ayant adopté l’islam comme religion qui déclare avec conviction et sans l’ombre d’un doute que le voile est religieux.

    En tenant compte de ces déclarations indéniables de gens totalement impliqués dans la religion musulmane, comment peut-on qualifier une personne qui dit catégoriquement que le voile n’est pas religieux ?

    Le voile est un signe religieux.

    M. Laurendeau nous fait la démonstration que le voile n’est pas uniquement un signe religieux, mais est aussi un vêtement culturel dans plusieurs parties du monde. Personne ne nie ce fait. C’est un fait indéniable.

    Cependant, la charte des valeurs « québécoises » (!!!) ne parle pas du tout du voile, mais bien de signes religieux. Elle sous-entend le kirpan, la kippa, le turban, la croix et bien sûr le voile, bref tous les signes qui nous renvoient directement à la religion.

    M. Laurendeau, m’accuse de me « victimiser », en disant qu’on traite les gens défendant la laïcité de racistes. Si on écoute encore une fois, Mme Jerroumi, elle répète à plusieurs reprises que la charte est islamophobe. Disons qu’il ne suffit que d’un petit pas pour parler de racisme. Il est clair que depuis des années (voir mon texte mardi prochain 18h00) on fait directement allusion au racisme lorsqu’on parle de laïcité, c’est-à-dire de maintenir la non-ingérence religieuse dans les affaires de l’État.

    Il est aussi clair que l’enflure verbale tel que démontré dans ce texte http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/la-charte-du-fascisme-ou-de-lenflure/ est flagrante. On traite les gens de tous les noms et on attribue à cette charte de la laïcité des défauts allant jusqu’au fascisme.

    Je crois qu’il faut avoir une certaine honnêteté intellectuelle dans ce débat.
    Je crois aussi que les sobriquets, le ton condescendant et les attaques personnelles sont déplacés.

    Que certains s’obstinent à dire que le voile n’est pas religieux ne change en rien au fait que pour les intégristes musulmans, le voile est clairement un signe religieux et un signe religieux que la femme doit obligatoirement porter pour couvrir ses cheveux.

    Il est aussi indéniable qu’à travers le monde entier nous assistons au même débat avec exactement les mêmes arguments.
    Écoutez ici l’imam Mohammad Bhagatte de la grande mosquée St-Denis sur l’ile de la Réunion.
    http://www.youtube.com/watch?v=BLfvf6P1-_g

    Il est aussi indéniable que le voile en plus d’être aussi culturel est aussi un symbole politique qui fait sa marque. Si nous observons à travers le monde cette évolution notable de l’islam politique, on constate rapidement que le voile est «LE» drapeau politique des islamistes voulant implanter les lois d’allah wakbar dans tous les Pays du monde. Partout, les Pays sont confrontés à cette montée de l’islamisme politique.

    Plusieurs ici disent que cette charte «crée» un débat de toutes pièces et que notre société, sans ce projet de charte, ne se préoccupe absolument pas de cette histoire de laïcité.

    Je vous invite à lire les arguments que l’on évoque en Tunisie concernant ce même débat.
    http://www.tunisiensdumonde.com/vous-avez-la-parole/2011/03/laicite-en-tunisie-le-grave-malentendu/

    J’aimerais que vous preniez un peu de votre temps pour lire attentivement ce texte. La lecture de ce texte et la mise en lumière de certaines réalités locales et mondiales doivent nous guider dans ce débat. Je vous invite à avoir un peu de respect pour le débat fondamental respectueux et je vous invite à éviter les échappatoires faciles avec des formules lapidaires laconiques et condescendantes.

    Merci d’avoir une certaine honnêteté intellectuelle dans ce débat nettement trop passionnel.

    Salutations,

    Serge Charbonneau
    Québec

  23. M. Laurendeau nous fait la démonstration que le voile est un vêtement culturel dans plusieurs parties du monde. Personne ne nie ce fait. C’est un fait indéniable.

    Voilà. C’est tout.

    Pour le reste, comme le dit Laurendeau lui-même: On verra aux élections.

    • La question n’est pas de savoir si le voile est culturel, mais bien de déterminer si c’est un signe religieux.

      Le titre dit:
      « le voile n’est pas un signe religieux »

      Le titre ne dit pas: «Le voile est un vêtement culturel».

      D’après vous, Vanessa, parce que le voile est à certains endroits un vêtement culturel, il ne serait pas religieux ?

      Quel est donc ce sophisme qui nous mène à cette conclusion ?
      Et que répondez-vous, à Mme Jerroumi, la porte-parole du Conseil musulman de Montréal, lorsqu’elle dit que le voile est «évidemment religieux ?

      Salutations,

      Serge Charbonneau
      Québec

      • Que des millions de non-musulmanes le portent partout au monde (tandis que des millions de musulmanes ferventes vont tête nue), et qu’il ne faut pas tout s’approprier sur des critères traditionnels sommaires, et qu’il ne faut pas croire ce que son Imam lui raconte car il est un menteur et un phallocrate qui légitime son phallocratisme en un dieu sans existence…

        Les musulman(e)s aussi peuvent se tromper sur les musulman(e)s, s’ils ou elles gobent les bobards. L’erreur et l’errance ne sont pas des monopoles occidentaux, monsieur Charbonneau…

        • Vous ne répondez pas à la question, Madame.

          Le voile est-il un symbole religieux ?

          Mme Jerroumi, porte-parole du Conseil musulman de Montréal, est-elle bien placée pour savoir de quoi elle parle lorsqu’elle dit que de toute évidence le voile est un symbole religieux?

          Serge Charbonneau
          Québec

  24. Le 29 septembre 20103, 08h41
    Bonjour Serge,

    Je me souviens que dans le temps il y avait ici le commandements de Dieu et ceux de l’Église sans péché mortel.

    Pour moi, cette histoire de cacher les cheveux des femmes, c’est un commandement du clergé islamique.

    De ton lien j’ai copié ce qui suit et le commentaire de DAOUD parle d’évolution :

    « Pour que cette noble cause trouve un ancrage populaire, la société civile « pro-laïque » doit redéfinir ses prises de position publiques autour de la stratégie suivante :

    « Lever toute ambivalence en rappelant l’attachement des « Laïcs » aux racines musulmanes de la Tunisie tout en respectant les libertés individuelles de conscience (autres religions, athées…). Ensuite, sur l’exemple des femmes algériennes, pendant le combat anti-FIS (Front Islamique du Salut) des années 90, il faut viser et dénoncer directement l’intégrisme religieux (et ne plus parler de combat pour la laïcité).

    Samir Bouzidi

    Copyright 2011 – Mag 00216 /www.tunisiensdumonde.com

    2 Réponses to Laïcité en Tunisie, le grave malentendu !

    29/03/2011 à 17:43 DAOUD dit:
    l’ ancienne constitution déclare en effet que l’islam est la religion officielle de l’état
    ne pourrait on pas dans la constitution à venir plutôt inscrire que la Tunisie est un pays de tradition musulmane ,où l’état républicain est garant de la liberté de culte et de l’égalité en droit de tous les citoyens quels qu’ils soient ?
    les traditions sont censées évoluer plus régulièrement que les constitutions
    le curseur de la pratique de la religion est l’affaire de chacun

    19/04/2011 à 16:16 Tawfiq B. dit:
    Si on veut preserver la Revolution et sauver la Patrie il faut releguer la religion dans les mosquees; pour certains ce que je dis est un blaspheme
    mais je vous parle en connaissance de cause, la ou la religion s’est empare de la vie politique, qu’elle soit musulmane chretienne ou juive, le pays sombre dans le chaos, la sedition, la guerre civile. Les religions sont totalitaires ou elles ne sont pas. My way or the highway.

    Affectivement.
    Effectivement @ Robert Huet

    • Il faut distinguer la Foi et les religions. La Foi n’est pas une religion.

      Le message du Christ n’est pas totalitaire, au contraire.

      Le Vatican est opposé au message du Christ, qui est la salut par la Grâce de Dieu et l’acceptation du Christ comme sauveur.

      La religion catholique est une extension de l’emprire romain. À l’origine les papes étaient des généraux et des militaires. La religion catholique est une religion inventé par l’empire romain pour contrer le message du Christ, qui est un message d’amour.

      Le Christ est mort sur la croix pour laver tous les péchés du monde et celui qui accepte le Christ comme sauveur est libéré de la malédiction de la Loi.

      Tous les péchés de l’humanité ont été lavés. pour le passé, le présent et le futur. On ne peut accuser d’aucun péché ceux qui ont la Foi, car Jésus les a tous lavés.

      Ceux qui n’ont pas la foi en Jésus sont condamné, car aucun n’a une vie suffisamment pure pour ne pas être condamné lors du jugement final.

      http://456-bible.123-bible.com/kjf/48_galates.htm
      _____________________

      Galates 3

      1 Ô Galates insensés, qui vous a ensorcelés, pour que vous n’obéissiez plus à la vérité, vous, aux yeux de qui Jésus-Christ a été si vivement dépeint, crucifié au milieu de vous ?

      2 Je voudrais seulement apprendre ceci de vous, avez-vous reçu l’Esprit par les œuvres de la loi, ou par la prédication de la foi ?

      3 Êtes-vous si insensés ? Ayant commencé en l’Esprit, vous rendriez-vous maintenant parfaits par la chair ?

      4 Avez-vous souffert tant de choses en vain ? Si toutefois c’est en vain.

      5 Celui donc qui vous accorde l’Esprit, et qui produit des miracles parmi vous, le fait-il par les œuvres de la loi, ou par la prédication de la foi ?

      6 De même comme Abraham crut Dieu, et cela lui fut compté comme droiture.

      7 Sachez donc que ceux qui sont ceux de la foi, ceux-là sont les enfants d’Abraham.

      8 Et l’écriture, prévoyant que Dieu justifierait les païens par la foi, a d’avance prêché l’évangile à Abraham, disant : En toi toutes les nations seront bénies.

      9 De sorte que ceux qui ont la foi sont bénis avec le fidèle Abraham.

      10 Car tous ceux qui s’attachent aux œuvres de la loi sont sous la malédiction ; car il est écrit : Maudit quiconque qui ne persévère pas dans toutes les choses qui sont écrites dans le livre de la loi pour les faire.

      11 Et que personne ne soit justifié par la loi devant Dieu, cela est évident, parce que : Le juste vivra par la foi.

      12 Or la loi ne procède pas de la foi, mais Celui qui fait ces choses vivra par elles.

      13 Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant fait malédiction pour nous ; car il est écrit : Maudit quiconque est pendu au bois,

      14 Afin que la bénédiction d’Abraham puisse venir sur les Gentils par Jésus-Christ, afin que nous puissions recevoir la promesse de l’Esprit par la foi.

      15 Frères, je parle selon la manière des hommes. Bien qu’une alliance soit d’un homme, cependant si elle est confirmée, personne ne l’annule, ni n’y ajoute.

      16 Or c’est à Abraham et à sa semence que les promesses ont été faites. Il ne dit pas : Et aux semences, comme parlant de beaucoup ; mais comme parlant d’une seule. Et à ta semence, qui est Christ.

      17 Et je dis cela, que l’alliance, que Dieu a auparavant confirmée en Christ, la loi, qui est venue quatre cent trente ans après, ne peut pas l’annuler, ce qui rendrait la promesse sans effet.

      18 Car si l’héritage vient de la loi, il n’est plus de la promesse ; or Dieu l’a donné à Abraham par promesse.

      19 À quoi donc sert la loi ? Elle a été ajoutée à cause des transgressions, jusqu’à ce que vienne la semence à laquelle la promesse avait été faite, et elle a été ordonnée par des anges, par la main d’un médiateur.

      20 Or un médiateur n’est pas médiateur d’un seul, mais Dieu est un seul.

      21 La loi est-elle donc contre les promesses de Dieu ? À Dieu ne plaise ; car s’il avait été donné une loi qui eût pu donner la vie, la droiture aurait dû être par la loi.

      22 Mais l’écriture a estimé tous sous le péché, afin que la promesse, par la foi de Jésus-Christ, puisse être donnée à ceux qui croient.

      23 Mais avant que la foi vienne, nous étions gardés sous la loi, renfermés jusqu’à la foi qui devait être révélée plus tard ;

      24 C’est pourquoi la loi a été notre précepteur pour nous amener jusqu’à Christ, afin que nous soyons justifiés par la foi ;

      25 Mais, la foi étant venue, nous ne sommes plus sous un précepteur,

      26 Car vous êtes tous enfants de Dieu par la foi en Christ Jésus.

      27 Car vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ.

      28 Il n’y a ni Juif, ni Grec ; il n’y a ni [homme] asservi, ni [homme] libre ; il n’y a ni homme, ni femme car vous êtes un en Christ Jésus.

      29 Or si vous êtes de Christ, vous êtes donc la semence d’Abraham, et héritiers selon la promesse.

      • Le 27 septembre 2013 à 17 h 22 min,
        Le Gaïagénaire
        a dit :
        19 septembre 2013 à 18 h 37 min, Serge Charbonneau a dit :

        « Pour les islamistes la femme ne doit pas laisser voir ses cheveux, ceci est un fait indéniable et c’est justement la fonction du fameux voile. »

        Le 27 septembre 2013 à 3 h 11 min, Serge Charbonneau a dit :

        « En écoutant tous ces témoignages de ces femmes musulmanes disant que allah avait décrété qu’il fallait qu’elles portent le voile alors que certaines autres disaient que le décret d’allah parlait d’un voile symbolique illustrant simplement la décence. »

        Les cheveux sur la tête feraient trop penser aux poils pubiens ?

        Il y a donc aussi des « lambda » chez les musulmans.

        Paul, je vote pour: « pas symbole religieux ».

        Affectivement.
        Effectivement @ Robert Huet

        • « Pour moi, cette histoire de cacher les cheveux des femmes, c’est un commandement du clergé islamique. »

          C’est pas religieux, c’est intégriste.

          Affectivement.

  25. L’objectif ultime sera atteint: semer la confusion. Une opinion éclairée se base sur la connaissance du sujet; qui sur les 8 millions de québécois est prêt à approfondir honnêtement le sujet?

    • Tiens, je vais vous aider, commencez par rechercher sur youtube en anglais Origins of the Vatican, puis recherchez ensemble les mots clés Alberto Rivera, Vatican et Islam. Vous aurez des réponses essentielles en peu de temps.

      En attendant, voici un vidéo très intéressant d’un Québécois, ancien prêtre catholique, qui explique la différence entre ce que dit la Bible et ce que prêche l’église catholique.

      https://www.youtube.com/watch?v=1NXoBHoeC2Y

    • Semer la confusion, vous avez bien raison.

      Le voile est un signe religieux reconnu universellement.
      Il fait des vagues partout et ce n’est pas à cause qu’il est culturel.

      Son importance religieuse est indéniable.
      De déclarer catégoriquement que le voile n’est pas religieux c’est vouloir consciemment semer de la confusion.

      Serge Charbonneau
      Québec

      • La perception est certainement que le voile est un signe religieux. Si les musulmans croient que oui, qui sommes nous pour dire que non? Sérieusement.

        Qu’en est-il de la croix, dont on voudrait réglementer les dimensions? La croix est certainement un signe religieux.

        La question n’est pas, est-ce que le voile est un signe religieux, mais plutôt… pourquoi le PQ veut-il règlementer la grosseur des croix que les gens portent?

        Ce qui est pire, c’est que le PQ veut faire avaler au monde entoer que ceci est une ‘valeur québécoise’.

        Ben oui! Picosser sur la grosseur d’une croix et dire aux immigrants quoi ne pas porter, c’est une valeur québécoise selon le PQ. Faire des exceptions pour accommoder ses ti-zamis et dire que la loi va s’appliquer différemment selon la partie de la province, c’est une valeur québécoise.

        Il y a toujours ben des limites à rire du monde.

        • « Pourquoi le PQ veut-il règlementer la grosseur des croix que les gens portent? »

          Que les gens portent lorsqu’ils sont en fonction au service de leurs concitoyens. Il faut le noter, tout de même.

          Oui: «pourquoi le PQ veut-il règlementer la grosseur des croix que les gens portent?»

          Voyez-vous, monsieur tout réside dans la notion de l’ostentatoire. C’est-à-dire, visible et apparent, bref qui attire immanquablement le regard.

          C’est pour cela que l’on picosse sur la grosseur de la croix. Il y a les bijoux et il y a les signes ostentatoires. Tracer la ligne entre les deux est un défi majeur. Il aurait peut-être mieux valu d’interdire tout simplement tout ce qui est croix. Il n’y aurait pas eu de picossage.

          Aussi de retirer le crucifix du Salon bleu serait, à mon avis, essentiel pour être conforme à l’esprit de la charte.

          De parler de rire du monde m’apparaît un brin simpliste. Il y a des considérations que vous négligez.

          Salutations,

          Serge Charbonneau
          Québec

          • M. Charbonneau,

            Sauf votre respect comme on dit, la contrôlite aigue est une maladie qui affecte beaucoup de Québécois.

            Penser avoir l’autorité pour dire au monde quoi porter, pendant et parce qu’ils travaillent pour le tas du Québec, une entité politique sans constitution, crée un dangereux précédent, à mon humble avis.

            Porter un voile ne cause aucun dommage ou préjudice à qui que ce soit. Alors, en partant, cette loi n’est pas justifiée.

            La seule raison pour laquelle certains ne voient pas ça, c’est qu’ils croient que le tas peut et doit tout réglementer.

            Croire que le tas (sans constitution) peut tout règler avec une loi n’est pas rationnel. C’est un dogme qui relève de la pensée magique.

            Donc, prétendre règlementer la religion au nom de la neutralité religieuse, lorqu’on est soi-même une quasi-religion, ce n’est pas honnête intellecteuellement.

            À mon avis, le PQ est plutôt anti Dieu et anti chrétien, mais ne peux pas le dire ouvertement.

            Et si le PQ voulait tout simplement éliminer les symboles chrétiens, en commençant par la croix, mais qu’il utilise le voile des musulmans comme prétexte?

            À peine un électeur sur 3 a voté pour le PQ, et à peine 50 % des électeurs ont voté.

            Donc le PQ représente à peine 17 % des citoyens ayant le droit de vote, et ne repr.sente aucun des moins de 18 ans sans droit de vote.

            Au bout du compte, le PQ représente probablement moins de 15 % de toute la population.

            Donc, le PQ est mal placé pour dire qu’il représente les valeurs des Québécois.

            Le PQ est devenu un parti MONDIALISTE.

            Arrêtons de niaiser avec des histoires de voile et parlons de choses sérieuses, comme la position du PQ par rapport à l’entente commerciale Canada-Europe, le plan Nord, Anticosti, les forages en Gaspésie, etc…

      • « Déclarer catégoriquement, c’est vous ça monsieur.

        Laurendeau, lui, formule des critères. Vous ne les avez pas réfutés d’ailleurs… Vous ne faites que citer des sources qui confirment vos préjugés.

        Du Radio-Canada pur.

        • C’est donc moi qui déclare catégoriquement !
          La neige est noire aussi et l’eau est sèche.

          À part faire de telles déclarations sans fondement, on doit noter votre faible développement sur le sujet.

          Les accusations sont toujours faciles et servent toujours à s’esquiver.

          Vous ne répondez à aucune des questions que je soulève et vous persistez à simplement m’attaquer de façon simpliste et puérile, Vanessa.

          Ressaisissez-vous, Madame Jodoin.
          Dites-nous des choses plus convaincantes, s’il vous plaît.

          Amicalement,

          Serge Charbonneau
          Québec

  26. Ma mère devait se couvrir la tête pour entrer a l’église. Le sautres fois ou elle le faisait était lorsqu’elle avait rouleaux ou quelle avait pas eue le temps de laver ses cheveux.

    Ceci dit, les musulmants des ville ne vivent plus dans des tentes, cependants pour certaines…on croirait quelles les portes en permanences sur la tête !

    Mais surtout, il est dit dans les écrits religieux que la femme doit se couvrir la tête en signe d’humilité et de soumission.

    Dans la bible il est clairement dit que la tête de l’homme ces Dieu et la tête de la femme c’est l’homme.

    Ajoutez que la femme n’est pas libre de choisir et que la plupart du temps ca lui est imposé par la branche radicale.

    Souvenez vous des nonnes d’ici d’avant la révolution tranquille, serait-elles sorties sans leur capines et leur voiles.

    Oui, c’est un signe religieux et il est directement issu d’une partie des écrits religieux et en ce sens, il est philologique.

    • Peephole,

      Il y a du vrai dans ce que tu dis, mais il n’appartient pas au gouvernement d’intervenir pour autant.

      ‘C’est un signe de soumission’. Et puis après.

      Les Québécois sont full soumis à l’état. Je dirais chacun son Dieu.

      Si on parlait de Mexicains qui portent des sombreros en ville, ça aussi les gens n’aimeraient pas ça, surtout s’il y en avait plusieurs. Je parierais n’importe quoi sur ça. Et si ces mexicains aux vêtements colorés décrochaient des emplois à la régie de ci ou de ça, certains n’aimeraient pas ça.

      Le vrai problème n’est pas le voile mais la politique d’immigration du Québec .

      C’est Québec qui choisit les immigrants en fonction de la langue plutôt qu’en fonction des affinités culturelles ou des affinités tout court.

      Québec préfère l’immigration venues de l’autre bout du monde qui ne pensent rien comme vous, plutôt que le cousin de la nouvelle-angleterre unilingue anglophone qui jouerait au hockey et apprendrait à baragouiner le français après un certain temps.

      J’aime tellement les politiciens professionels.

      • Je dirais que c’est, secrètement, une expérience de métissage planifiée.

        Il y a deux discours, un pour les fermiers et un autre pour le bétail.

        Affectivement.

    • appelez chez Bell! c’est plus facile de faire l’options 2 et parler a un anglais que ceux qui parle supposément français dans cette compagnie. Ça c’est un fait.

  27. Le 29 septembre 2013 à 23 h 03 min, A.L. a dit :

    Peephole,

    Il y a du vrai dans ce que tu dis, mais il n’appartient pas au gouvernement d’intervenir pour autant.

    rép. : Le débat ne porte pas sur l’immigration mais bien sur les signe religieux dans les fonctions publiques et le voile en est un par cette définition, point final .

    Au sujet de la soumission, je n’ai rien a foutre de votre ´Québécois bashing´ style Pierre Tremblay sur r-c blog internationnal !

    Ma suggestion : allez vous faire cuire un oeuf a la coque, enduisez-le d’huile végétale et faite ce qu’il faut pour le digèrer a l’envers, ce qui me semble être votre facon habituelle de faire étant donné votre tendence a défequer sur les Québécois.

      • M. Charbonneau,

        J’ai pris le chemin le plus facile pour expliquer la différence entre foi et religion, mais c’est trop sommaire et mon auditoire est trop réfractaire. Je respecte ça. Ce n’est pas pour écoeurer que je commente comme je le fais, mais pour élargir le débat.

        Je n’aime pas les débats limités. Ce n’est pas comme ça qu’on trouve des solutions à des vrais problèmes.

        Ce débat est un faux problème, selon moi, mais vous avez le droit à votre opinion.

        Pour moi, Pauline Marois est une manipulatrice de premier ordre. Je n’ai AUCUNE confiance en elle ou au PQ.

        En plus, je suis souverainiste convaincu. Ne pensez pas que j’appui un autre parti. Je n’en appui aucun.

        Quant au reste, à mon avis, le PQ fait reculer la cause indépendantiste de 20 ans avec ce projet de charte du village des valeurs.

  28. C’est pourtant simple. RIEN n’est en soi un symbole, religieux ou autre, de quoi que ce soi. Un individu ou un groupe peut faire de QUOI QUE CE SOIT un symbole de N’IMPORTE QUOI. Quand c’est fait et assumé, on peut se battre contre ceux qui ont choisi ce symbole en attaquant ce symbole … et ceux qui l’on choisi se sentent alors attaqués. Ca se complique quand une signe est perçu par certains comme le symbole d’une chose et par d’autres comme le symbole d’autre chose. VERT pour le Écolos, pour les Irlandais ou les Musulmans ?. Ca se complique surtout quand toute le monde est de mauvaise foi et défend sans le dire un autre agenda, C’est bien le cas dans ce débat.

    Pierre JC allard

    • On peut simplifier encore davantage, Pierre.

      Si je dis voile, a quoi pensez vous ?

      Si je dis kirpan, a quoi pensez vous ?

      Turban….? Au-delà des mots il y a ceux , qui comme vous le mentionnez, fabrique des symbole. Pourquoi le font-ils si ce n’est pour clairement définir leurs appartenances a un groupe, un idéologie, un système de valeurs ?

      N’es-ce pas la peur de voir un système de valeur s’imposer au détriment d’un autre qui agi ici ?

      Bien sure, cela ne ce fait pas du jour au lendemain cependant l’Histoire est rempli d’exemple de petit groupes distinct qui grandi a l’intérieure d’une société et fini par y être dominant au point d’y imposer ses valeurs, souvent par la violence.

      • La bordure blanche ne fait pas partie du drapeau du Québec.

        Quand la bordure est dorée, cela indique un drapeau militaire.

        QUand la bordure est blache, je n »ai pas trouvé.

    • Super ce video ! Vrai travail de pro ! C »est la premiere fois que je la trouve aussi sympathique. Je crois vraiment que les mecs du PS comme de l’UMP auraient intérêt a utiliser les services de cette firme. Dix ans plus jeune j’aurais proposé d’aller les vendre

      PJCA

  29. Avant tous, je suis pas un grand philosophe, un historien, un universitaire ou un grand intellectuel. Donc mon opinion en est un d’une personne humble, d’une famille de la classe moyenne Québécoise ayant ses racine au Québec depuis 1665. Ce qui pourrais avoir le qualificatif populaire de ( pure laine). J’ai néanmoins énormément voyagé dans mes 20 années de l’armée canadienne.

    Le problème ici, je crois que c’est la mode du multicuralisme qui de part nos lois, cherche a dilué l’identité historique d’un pays, ou comme au Québec, d’une province. Dans mon adolescence des années 1980, je ne me souviens pas d’avoir eu vent de tout ce débat de religion de signe religieux etc. Il me semble que le premier tôlé du genre fut lorsque la GRC fut obligé d’accepté les demandes vestimentaire religieuse d’un homme Sikh dans leurs rang. Suite à l’adoption par Ottawa de la Loi canadienne sur les droits de la personne, en 1980, le tout à débuté. En 1987 après plusieurs contestations, la GRC entreprend le lancement de la campagne de recrutement des minorités visibles. Aujourd’hui, les enfants avec des kir pans, des femmes voilées et chaque religion diverses y vas de ses demandes.

    Voici les points qui me dérange:

    1. Dans toutes les sphères gouvernemental, même au privé parfois, qu’est-ce qui justifie d’engagé quelqu’un pour un emplois parce qu’il est issue d’une minorités visible? Qu’est-ce que la religion, le genre ou l’origine de quelqu’un a y avoir avec un emplois? Pourquoi ne pas simplement engagé quelqu’un pour sa compétence, expérience, ses études etc. Ne me dites pas que cela n’est pas une pratique courante, je l’ai vu et subis comme instructeur autant dans l’armée canadienne que par la suite, au privé. Des gens qui passe avant d’autre parce qu’il sont de minorité visible même si d’autres, disons, de la majorité visible son plus compétant qu’eux. Cela a mon avis est inacceptable.

    2. Pourquoi changé des symboles de traditions de notre pays comme celui d’un uniforme comme la GRC, l’armée, ou d’un sport pour des raisons religieuse ou culturel minoritaire?

    3. Si je pousse un peu, si on doit respecté toujours tous les caprices religieux de tous et chacun, étant un catholique de naissance, pourrais-je dire que je ne veux pas être servis par autres personne non-catholique parce que ma religion me le dicte? Des guerre civils commence ainsi, la Yougoslavie dans les années 1990 pour en cité une! J’y étais.

    Il est de mon avis que nous devons éliminé tous signe religieux du public, la religion est privé et propre a chacun. On ne peut imposé nos croyance aux autres. Depuis quand le bien-être des minorités prévôts sur celui d’une majorité? C’est pourquoi que dans le débat qui ce passe dans notre province sur les signes religieux, ou pour être plus claire, a connotation religieuse, le peuple doit décidé. Pour, ou contre, un point c’est tout. Il faut aussi se rappeler que la Loi canadienne sur les droits de la personne fut rédigé dans des années où les problèmes présent n’existait pas, la plus grande religion du pays, la catholicisme venait tout juste d’être mis à l’écart de la vie public, je ne crois pas que c’était pour la remplacé par une autre religion quel contre.

    Mais bon, c’est vraiment une opinion personnel!

    • Merci Monsieur Bobby pour cette opinion qui en vaut bien d’autres.
      Vous savez, votre introduction reflète exactement ce qu’on essaie de nous inculquer, c’est-à-dire que l’opinion des gens ne vaut plus rien. Il faut maintenant se parader le titre pour avoir voix au chapitre.

      Auparavant l’opinion des gens avait de l’importance. On donnait la parole aux gens sur le coin des rues (Vos Pop). Aujourd’hui on a même éliminé la tribune téléphonique du midi à Radio-Canada. On veut faire taire les gens. On insinue que leur opinion ne vaut rien. Quelle honte et quelle absurdité.

      Votre vécu dans les forces canadiennes équivaut à bien des années d’université. Si vous avez vécu le théâtre de la Yougoslavie et étiez présent lors de ce qu’on a appelé un génocide, vous avez une expérience qui mérite grandement d’être entendue.

      Vous avez le droit de vote donc le droit de vous exprimer. Vous participez à choisir notre gouvernement. Votre opinion est importante et doit être partagée, parfois confrontée.

      C’est la démocratie: donnez la parole aux citoyens, peu importe leur rang et leur classe. Nous devons cependant exiger d’être bien renseigné, car voyez-vous le jugement repose sur la somme des connaissances que nous avons. C’est là le drame, on nous informe de moins en moins et on nous endoctrine de plus en plus.
      Un endoctrinement basé sur le bon sentiment et l’hypocrisie des dirigeants au service de ceux qui possèdent ou contrôlent en grande partie les richesses du monde.

      J’ai grandement apprécié de vous lire.

      Merci,

      Serge Charbonneau
      Québec

      • @ Bobby
        Bravo pour une opinion qui semble sincère et correspond je crois a ce que pensent la plupart des gens. Trop d’opinions ne sont pas exprimées franchement, mais déguisées en autre chose. Si le toro comprend l’astuce, fait fi de la muleta et fonce droit sur le torero, on regrettera ces jeux.

        PJCA

  30. Ping : La laïcité, un dossier international aux arguments figés | Les 7 du Québec

  31. Ping : La laïcité, un dossier international aux arguments figés | CentPapiers

  32. Mr Paul Laurendeau!
    Je ne sais pas sur quels critéres vous vous basez pour dire que le voile ça ne fait pas partir des signes religieux de l’islam.Mais tes interprétations sont fausses. Tout d’abord vous ne pouvez pas expliquer la réligion musulmane sans apprendre le coran et le comprendre.C’est comme vous vous réveillez un bon matin pour dire que construire un gratte ciel c’est quelque chose de facile sans méme faire des études universitaires ou passer dans les écoles d’ingénieurs.
    Etant musulman d’origine sénégalaise ( un pays laique qui compte 95 pour cent de musulman), je vous parle au nom de tous les musulmans de ce globe que le voile fait parti des principes fondamentale de l’islam et s’est bien mentionné dans le coran et les hadiths.
    L’islam a bien décrit l’habillement de la femme musulmane en précisant clairement la femme doit laisser apparaitre seulement son visage et ses mains tout en cachant le reste de son corps. Et les tenue vestimentaire qu’elle porte ne doit pas etre sérrer mais ample pour ne pas laisser apparaitre les parties transparentes de son corps .
    Il faut que vous sachiez l’islam vient des pays arabes mais tous les arabes ne sont pas des musulmans. En plus de ça, vous ne pouvez pas baser sur une communauté ou certaines interprétations pour juger ou donner ton point de vue sur une réligion. De plus, parmi tous ces réligions existantes , vous trouvez des pratiquants et des non-pratiquants.
    Sans oublier de vous signaler , la croissance lunaire ne fait pas parti des signes réligieux de l’islam car si je ne me trompe pas c’est une invention turque. Mais le veritable signe réligieux sont les minarets ( tour de mosquée d’ou le muezzin lance les appels à la priére).
    Merci! je vous demande pardon si je vous ai offensé ou vexé.
    Bonne journée

    • L’islam a bien décrit l’habillement de la femme musulmane en précisant clairement la femme doit laisser apparaitre seulement son visage et ses mains tout en cachant le reste de son corps.

      Venir me redire le stéréotype que justement mon intervention conteste en affirmant ne pas voir les critères que justement j’explicite, ce n’est pas le tout…

      Tu peux nous citer explicitement les sourates du Coran fournissant cette description, Dieng? Non seulement tu me vexes pas de venir discuter l’affaire mais ce faisant, tu me vexerais encore moins et m’instruirais encore plus… si ces versets existent.

      • Dieu révéla : « Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles ; elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. » [ Sourate 33 - 59 ]

        • Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs soeurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Dieu, ò croyants, afin que vous récoltiez le succès.
          Sourate 24 : La lumière (An-Nur)

  33. C’est tout? Pas de description, pas de protocole? C’est faible.

    La seconde citation est un appel générique à la pudeur du type de ceux qu’on retrouve dans à peu près tous les textes sacrés. Pas le droit de courir tout nu devant n’importe qui et de forniquer. Il n’y a là rien de plus, sauf cette petite touche phallocrate dont nos musulmans ont tant le secret.

    Quant à la première, le voile y apparait comme objet ordinaire de comportement usuel (comme je le dis déjà dans mon papier). Il ne fait pas l’objet d’une description prescriptive ferme comme la menorah dans mon exemple. Regarde. Dans la sourate 56, CELLE QUI EST INÉLUCTABLE, dans la description du Jardin du délice (assimilable au paradis), on lit:

    Des éphèbes immortels circuleront autour d’eux
    Portant des cratères, des aiguières et des coupes remplies d’un breuvage limpide…

    (56 : 17-18)

    Malgré cet élément descriptif très ferme et très explicite, le cratère, l’aiguière (vase à bec et à anse), la coupe de breuvage limpide ne sont pas pour autant devenus des symboles religieux de l’Islam! Ce sont des objets de la vie courante qui apparaissent, comme les sabres, les chaussures, les documents parafés, les bijoux, les outils. N’est pas signe religieux tout ce que le récit sacré décrit dans ses narrations ordinaires.

    Le voile est culturellement associé à la pudeur féminine en Orient et au Moyen-Orient (pas uniquement chez les musulmanes) comme la cratère et la coupe sont associés au fait d’étancher la soif. Faire un copy-search du mot voile dans ton cyber-coran ne va pas régler ton problème, mon Dieng. Il faut aussi lire… et analyser dans une perspective ethnologique et historique.

    • Mon cher Paul, vous perdez de la crédibilité à tenir des propos presque vindicatifs.

      Vous devriez savoir que le doute a toujours sa place et qu’il est possible que d’autres que vous aient raison.

      Je crois que M. Dieng X, nous a transmis une opinion tout à fait crédible. Je crois que l’expérience de vie et les connaissances de M. Dieng valent tout autant que les vôtres.

      Je crois que ce ton agressif que vous employez à son égard est déplacé.
      «C’est tout? Pas de description, pas de protocole? C’est faible. »

      Vous demandiez à M. Dieng de vous noter les sourates.
      Il vous les a notés.
      Vous les interprétez d’une façon et plusieurs personnes les interprètent d’une autre.

      Pourquoi Paul auriez vous raison tandis que tous les autres auraient carrément tort ?

      Il faut savoir dire que c’est votre opinion. Mais de là à presqu’insulter les gens en leur disant que vous possédez la vérité et qu’eux sont dans l’erreur crasse…
      Voyez-vous, il se pourrait bien que ce soit l’inverse, Paul.

      Le doute a toujours sa place lorsqu’on émet des opinions.

      Amicalement,

      Serge Charbonneau
      Québec

  34. Mon cher!
    Vous avez dit seulement ta pensée ; mais sache une chose le coran est toujours appuyé par des hadiths qui nous permettent verifier l’authencité.
    1/le Prophète Mouhammad (saw) dans la célèbre Tradition rapportée par Aboû Dâoûd:

    Aïcha (radhia Allâhou anha) raconte qu’une fois, sa sœur, Asma (radhia Allâhou anha) entra chez le Prophète Mouhammad (saw) avec des vêtements transparents. Le Prophète Mouhammad (saw) se détourna d’elle et dit:

    « Ô Asma, quand la fille devient pubère, il ne convient pas de voir d’elle une autre partie que celles-ci (et il lui indiqua le visage et les mains). »
    2/Sans oublier de signaler ce hadith de notre prophète sws:

    « Il y aura dans ma communauté des femmes habillées, mais nues, sur leur tête il y a comme des bosses de chameaux, maudissez-les car elles sont maudites » et il (saw) ajoute : « Elles n’entreront pas au Paradis et ne sentiront pas son odeur, bien qu’on puisse sentir son odeur de telle et telle distance. »

    • Oh les hadiths, attention, c’est déjà un cran plus loin du Saint Prophète et dix crans plus proches de la tradition phallocrate des Imams. Merci d’attester que les hommes dominent brutalement les femmes et les injurient dans ces cultures. Je m’en doutais déjà mais bon. C’est illégal par ici d’ailleurs, je te la rappelle. Ces personnages secondaires ne rendent pas service à l’Islam par leur misogynie tonitruante qui vieillit de plus en plus mal, même dans le monde musulman…

      Le Prophète formule sur ces questions des vues beaucoup plus nuancées. Alors lâche-moi avec les hadiths…

  35. Jusqu’à présent j’ai pas attester que les hommes dominent brutalement les femmes et les injurient dans ces cultures. Il ne faut pas me dire ce que je ne dis pas. En plus ;au debut de notre discusssion je vous ai bien di l’islam ça vient des arabes mais tous les arabes ne sont pas musulmans. Il ne faut surtout confondre la culture arabe et la réligion musulmane. Au contraire l’islam veut qu’on respecte les femmes

  36. des bossess signifient leurs perruques.
    Je crois que je vais m’arreter ici car je voulais participer sur ce débat pour juste vous informer mais pas vous convaincre.
    En plus de ça , vous avez le droit de voir ou d’interpréter les choses comme vous voulez.
    Mais qu’à méme c’etait un grand plaisir de discuter avec vous. Sans oublier de vous dire que les femmes sont nos mamans donc on doit les respecter.
    Merci et passe une excellente journée

    • « c’était un grand plaisir de discuter avec vous »

      Mutuellement, mutuellement. Les arguments sont exposés. Les lecteurs jugeront en impartialité, dans un sens ou dans l’autre. Grand merci d’avoir cité le Coran et le Hadiths. Vous fûtes le seul à le faire.

      • Et la question est:
        Le voile est-il un signe religieux ?

        Le voile est-il un simple vêtement un un puissant symbole ?

        En sous question:
        La charte vise-t-elle uniquement le voile comme signe religieux à mettre de côté lorsqu’on sert ses concitoyens ?

        Serge Charbonneau
        Québec

    • Bonjour Dieng

      Je suis le vieux Macédonien qui appelle une casserole une casserole. Ne désespérez pas de nous: toute notre ingéniosité normande de Québécois est mise a profit pour NE PAS éclaircir ce débat. Aussi longtemps que vous croirez que le débat est vraiment sur la question de savoir si un voile est ou n’est pas un symbole religieux, vous allez souffrir de croissantes dissonances cognitives. Si vous avez une compréhension rudimentaire du patois qu’on parle ici, « Jean Baptise » va vous expliquer ci-dessous de quoi il retourne en ses propres mots…. Je serai mis au pain sec et a l’eau pour des jours à cause de ce commentaire….

      Revenez nous parler sur d’autres sujets , vous verrez, on n’est pas bête ni viscéralement agressif…

      PJCA

      • Bonjour Mr Pierre JC Allard!
        Je vous remercie de votre gentillesse envers moi.
        Je ne savais pas ce qui se passait au Quebec car je vis au Senegal. C’est en regardant aujourd’hui les infos sur le net que je me suis rendu compte il y’a un probléme de charte qui divise le québec en 2 parties.

        Si vous me le permettrez j’aimerais apporter une petite contribution de ma part concernant ma vision par rapport à certains dirigeants à travers nos pays.
        Je crois qu’ils créent d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter.Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore: créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.
        La meilleure façon de lutter contre c’est de les laisser jouer leurs sans les suivres.
        Je reviendrais vous parler sur d’autres sujets car j’aime échanger avec d’autres nationalités. Car ça me permettra de connaitre leur culture , de découvrir leur idéologie, et de voir méme leurs point de vue dans certain domaines.

    • Je ne comprends pas que vous ne puissiez éclaircir vos propos, Paul.

      Pourriez-vous dire clairement ce que vous ne dites pas.
      Ce serait la moindre des politesses.

      Salutations,

      Serge Charbonneau
      Québec

  37. Je pense que le moment est venu de traduire cette problématique en « québécois démotique contemporain ». Si quelqu’un à le courage de mettre l’opinion ainsi formulée par ‘Jean Baptiste » dans le Journal de Montreal, ou de la faire commenter en ligne ouverte a la radio, on aura une grande épiphanie….

     » Moi, Jean Baptiste, tabernak, je m’en calisse-tu de leur religion… ! Un paquet de niaiseries ! La laïcité ? Ca mange quoi en hiver, ça ? On a règlé nos problème de curés y a 50 ans , cé pas pour s’en acheter un aut’ avec des étrangers. On a rien cont’ eux autres, si y veulent se conduire comme du monde, pis pas faire de trouble’, mais quand y se mettent un voile ou des singeries comme ça, c’est clair que cé pas pour se mettre belles, cé nous dire qui sont pas comme nous aut’, qu’i y VEULENT PAS être comme nous autre’ et qu’ y voudraient que NOIU-Z-AUTRES on change ! La réponse, cé NON ! Le voile, je men sacre, mais j’veux pas me faire baver chez nous. Pis si les Anglais viennent leur donner raison pour faire encore leur smatte, y peuvent en manger un seau eux-auts aussi. Alors les importés qui veulent faire comme nous autres, y sont les bienvenu noirs, jaunes ou cailles pourvus qu’y parlent français. On a toujours été bien recevant . Mais les r’chigneux qui s prennent pour d’autres qu’y s,en allient donc ailleurs. ! On a besoin d’eux autres comme d’un trou dans la tète. »

    A tort ou a raison, c’est CÀ que pense le Québécois moyen. En tortillant autour de la question pour des motifs inavoués, on ne change pas la réalité ; on est seulement d’une inadmissible hypocrisie. Les politiciens ont déjà montré qu’ils étaient corrompus, fourbes, menteurs, malhonnêtes.. Avec ce débat totalement opportuniste on en rajoute. Je n’ai plus aucun respect pour nos politiciens ni aucune confiance en nos médias.

    Pierre JC Allard

    • @ PJCA,

      C’est la toute dernière phrase de votre commentaire qui est la plus savoureuse.

      Tout ce débat est pour distraire les Québécois des vrais enjeux, c’est évident. Il ne faut rien prendre au premier degré avec des manipulateurs. Rien n’est tel que présenté.

      En vertu de quoi exactement le gouvernement du Québec qui n’a jamais signé la constitution gouverne-t-il?

      Y a-t-il un juriste dans la salle?

      • Les vrais enjeux !
        Quels sont-ils pour vous, «L», les vrais enjeux ?
        Des enjeux économiques comme le disent les libéraux ou généralement la droite ?

        Je crois que la laïcité est un enjeu important.
        De dire si on souhaite que nos politiques ouvrent la porte à l’ingérence religieuse ou qu’on précise par nos lois qu’elle est bien fermée, est , à mon avis, un enjeu auquel tient les Québécois et les Québécoises.

        Il est évident que ce débat est un débat qui tient à coeur la population québécoise. Je ne crois pas que ce débat ait été créé de façon artificielle. Ce débat est en ébullition depuis bien avant Bouchard -Taylor et ce débat ne s’est jamais estompé depuis.

        Je crois que ce débat doit se clore par ce projet de loi et ce projet de loi devrait faire l’objet d’un référendum clair, net et précis.

        La population doit avoir l’opportunité de trancher de façon définitive ce débat qui prend des allures hallucinantes.

        Salutations,

        Serge Charbonneau
        Québec

        • C’est un sujet, tel que prévu, qui est très émotif. Donc, cela devient un enjeu, parce que ça retient beaucoup l’attention et que les politiciens et médias relancent continuellement le débat.

          Mais si on regarde l’ensemble des problèmes auxquels est confronté le Québec, est-ce que c’est vraiment une des questions les plus importantes?

          Non! Mais, c’est une question qui plait au plus petit commun dénominateur de la société, car c’est une question qu’il comprend, ou qu’il croit comprendre.

          C’est tellement facile de taper sur ce clou, et de se laisser embarquer dans ces discussions loufoques sur la signification du voile.

          Donc, la laicité (comme vous l’appelez) est peut-être un enjeu important pour beaucoup de Québécois, puisque plusieurs semblent très engagés dans ce débat, mais je continue de croire que c’est une distraction et que le PQ ne va même pas au coeur du problème, qui touche le partage des compétences dans le régime fédéral.

          Par ailleurs, le principe fondamental de la loi est la règle d’or, c.-à-d. que tu peux faire n’importe quoi, en autant que tu ne causes pas de tort à ton voisin.

          Une femme qui se couve les cheveux avec un voile ne cause de tort à personne. Fin de l’histoire.

          • Parlant d’enjeux plus importants que le voile, qu’en est-il de l’accord commercial Canada – Union Européenne, négocié en secret par P-M Johnson, dont le PQ se dit ‘satisfait?

            Voici un vidéo à ce sujet intitulé
            ‘Le PQ agit en gouvernement mondialiste et non pas souverainiste’ :
            http://www.youtube.com/watch?v=lN4sid64Fy0

            L’union Européeene, si vous ne le savez pas, est une organisation totalement anti démocratique, qui a été créée à l’encontre de la volonté clairement exprimée par référendum des citoyens de plusieurs pays d’Europe.

            L’UE est dirigé par un noyau dur de communistes et de fascistes, la crème de la crème des bureaucrates petits-dictateurs au service de l’aristocratie européenne et des banquiers vampires, le tout, de façon totalement illégitime.

            Voir :
            Un héros européen – Nigel Farage, le retour!
            http://www.youtube.com/watch?v=rGNVk05iVXA

            Donc, le PQ se dit satisfait d’une entente commerciale négociée en secret par le libéral fédéraliste P-M Johnson avec l’Union Européenne illégitime.

            Voulez-vous rire de moi?

            C’est ça l’avenir avec le PQ, mais vous ne pensez pas à ça, parce qu’évidemment, il y a le voile que portent les femmes musulmanes.

            Pour finir sur les enjeux plus importants que le voile des musulmanes, on peut mentionner la situation de la dette du Québec, les taxes et impôts trop élevés, le nombre trop élevé de fonctionnaires et de ministères, les lois liberticides, la corruption endémique, l’effondrement économique mondial, les taux d’intérêt en hausse, le resserrement du crédit, la possibilité d’une 3e guerre mondiale, et la possibilité d’une guerre civile aux É-U.

            Donc voyez vous, le voile des femmes musulmanes ne pèse pas très lourd dans la balance.

    • @A.L
      « Le voile qui devrait être interdit est celui qui recouvre les affaires louches en politique » J’adore ce dernier chapitre de vos commentaires tout comme vos autres commentaires par ailleurs, combien très perspicaces et réalistes et je ne fais pas, ce faisant, de la flagornerie.

      @ Paul Laurendeau.

      Je suis totalement en accord avec votre perception. Le voile n’est pas une obligation religieuse, loin de là. Ce n’est qu’un apparat culturel à l’origine. Il est devenu, par la force des choses, un symbole politique.

      En Algérie, mon pays d’origine, le voile est apparu à la suite de la colonisation française. C’était une forme de refus de la colonisation, un refus de la soumission. Les femmes, ont joué un immense rôle dans la résistance à l’occupation française de l’Algérie. Ce sont elles qui ont préservé la religion, la culture, la langue, les mœurs de l’Algérie malgré un combat inégal que leur opposait la colonisation.
      Après l’indépendance du pays, le voile a continué à être porté par nos femmes dans sa forme traditionnelle mais plus comme vêtement d’apparat que comme symbole. Nos copines de l’université le portaient quand elles ne voulaient pas s’habiller tout simplement. Le reste du temps elles étaient en mini jupe ou en jeans (entre nous, nous autres gars, on adorait la mini). Il est vrai qu’il a servi aussi comme cache misère pour celles qui n’avaient pas les moyens de s’habiller ou de se maquiller.

      Il n’en demeure pas moins qu’il était très sexy et nos femmes savaient parfaitement jouer avec cet apparat. Nous adorions.

      Avec l’islamisme, notre voile national s’est transformé en un apparat importé. Il est redevenu un symbole politique. Ne perdez jamais de vue, et je vous y rejoint M. Laurendeau, que l’islamisme est une idéologie fasciste, créée en laboratoire à l’effet de maintenir des régions entières sous la néocolonisation.

      La guerre civile en Algérie ou en Syrie actuellement, que je qualifierait de guerre contre les civils, sont des guerres menées par le Système impérialiste mondial, par islamistes locaux ou importés interposés, contre ces pays. La destruction de la Libye en fait foi.

      Le Québec, ou je suis actuellement, subira le même sort s’il ne consent pas à suivre les intérêts du Système. Seule la forme sera différente. Ne nous leurrons pas. Le combat des peuples est le même partout dans le monde qui ne fait que se rétrécir.

      @ M. Serge Charbonneau

      Votre post du 20 septembre à 16h 22 était très pertinent et je pense que le fond du problème se situe là. C’est peut être là qu’il faut s’en tenir le reste n’est qu’élucubration.

      @ M. Dieng

      Je suis moi aussi musulman, du moins de culture. Autant je suis athée, autant je suis profondément musulman aussi paradoxal que cela puisse vous paraitre.

      J’ai eu l’avantage d’étudier l’islam dans un Lycée Franco-Musulman en Algérie, dans ma prime jeunesse. J’avais aussi l’avantage d’avoir fréquenté des écoles coraniques dans ma tendre enfance, période ou on nous apprenais à annoter le Coran. En fait, à l’époque, c’était une forme de résistance à la colonisation.

      J’ai étudié le Coran en arabe et l’arabe est bien compliqué croyez moi. Il y a de superbes nuances qu’il faut peut être prendre en considération avant de se fixer un jugement définitif.

      Nous avions au Lycée, l’avantage d’étudier aussi les autres religions. Ce que j’en retire Monsieur Dieng, c’est qu’il n’y a aucune différence entre les trois religions monothéistes. Ce sont des idéologies identiques qui cherchent à soumettre des peuples pour des intérêts de classe tout simplement. Et elles continuent hélas!

      Cordialement à vous tous.

      Zekri

        • @ Zekri

          Quand j’ai des frissons en lisant un commentaire c’est que le message est véridique.

          Merci. Bis avec Paul Laurendeau.

          PS : Et si toutes les femmes du monde, sous l’agression mondialiste, se mettaient à porter un voile d’une même couleur, dans l’état d’esprit des Algérienne, le message seraient clair : Résistance.

          Affectivement.

  38. Ping : Aujourd’hui, grande manifestation pour la charte de la laïcité | Les 7 du Québec

  39. Ping : Aujourd’hui manifestation contre la charte de la laïcité | Les 7 du Québec

  40. Ping : Entretien avec une québécoise d’origine libanaise portant le voile | Les 7 du Québec

  41. Ping : Entretien avec une québécoise d’origine libanaise portant le voile « Le Carnet d'Ysengrimus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>