Voeux 2017 du Parti Communiste Italien (ML)

LE PCIML,  POUR L’ANNÉE 2017,  FORMULE À LA CLASSE ITALIENNE TRAVAILLEUSE ET INTELLECTUELLE SES VOEUX BOLCHEVIKS À L’APPROCHE RAPIDE DE  L’INCONTOURNABLE RÉVOLUTION SOCIALISTE !

 

Camarades et travailleurs tous, exploités et asservis par la bête capitaliste et impérialiste qui étouffe l’existence de l’humanité sur la Terre, cela continue d’être essentiellement l’ère de l’impérialisme et des révolutions prolétariennes et à l’intérieur continue de croître de plus en plus impétueux la phase historique transitoire de la Résistance, de la défense des gains réalisés, à ne pas abandonner et défendre fermement les positions atteintes  avec la lutte des classes, de ne pas reculer devant la pression de l’ennemi de classe et, en même temps,

augmente la préparation idéologique, politique et révolutionnaire de la classe ouvrière et d’autres travailleurs exploités pour se préparer à l’assaut final à l’ennemi de classe pour vaincre et relancer la construction de la nouvelle et supérieur société socialiste, au cours de la route qui mènera à la construction de celle communiste. La reconquête de l’État et du pouvoir prolétarien, temporairement vaincu avec le socialisme construit au siècle dernier, va rouvrir la route de non-retour à la civilisation communiste de l’égalité et de la fraternité sociale pour toute l’humanité.

 

 

Après la tragédie subie par le prolétariat de tous les pays avec la défaite – par l’oeuvre néfaste de l’impérialisme et des ennemis internes au mouvement communiste et ouvrier nationaux et internationaux, comme les trotskystes, les révisionnistes, et de façon spécifique les sociaux-démocrates de diverses espèces, et les revolutionnaires – de la première vague des révolutions socialistes prolétariennes effectuées au cours du siècle dernier, qui ont été encouragés et soutenus par la victoire de la glorieuse Révolution socialiste soviétique d’Octobre du 7 Novembre 1917, les conditions de vie du peuple sont tragiquement aggravée avec la croissance de la pauvreté et la maladie qui en résulte, des guerres impérialistes de conquête et de l’expansion des marchés, l’insécurité sociale, des dangers du terrorisme impérialiste et avec la migration des peuples entiers, à cause des guerres et de la misère qui menacent la planète, la migration qui est même génère une confrontation odieuse et dangereuse entre le prolétariat indigène et l’immigrant.

 

Comme prévu, la restauration de la domination capitaliste et impérialiste absolue sur la planète après la défaite des gouvernements maintenant réformistes, révisionnistes et opportunistes de l’ancien monde socialiste réalisé au siècle dernier a suscité le désir du l’imperialisme de détruire dans les anciens pays socialistes tout restant référence à l’idée du socialisme et comme il avait survécu, même si elle était seulement des références maintenant complètement sans rapport avec le socialisme marxiste-léniniste soviétique.

 

Cette vengeance féroce, terroriste et destructrice de l’impérialisme américain, européen et de l’OTAN, poursuivi avec des mensonges flagrants, le financement des groupes terroristes dans les Etats à être soumis et avec guerres impitoyables, a conduit à la tragédie de l’éclatement de l’ex-Yougoslavie, la destruction de la vie pacifique en Libye, en Irak, en Afghanistan, et maintenant en Syrie, avec les tragédies que les télévisions nous montrent toutes les heures de la journée: les horreurs et les crimes brutaux que les gouvernements impérialistes imposent à l’humanité, qui, malheureusement, semble honteusement démissionné, car il reste incapable de transformer la guerre impérialiste en révolutions prolétariennes pour libérer la planète des maîtres gouvernementaux meurtrier et des monopoles bancaires, financieres, boursieres et commerciaux.

 

Avec la guerre, ce qui entraîne l’assassinat d’énormes masses de prolétaires et la destruction du fruit du travail du prolétariat, l’impérialisme tente de sortir de sa crise économique congénitale de la surproduction des biens et des capitaux, mais ne réussira pas, parce que la crise est générée par la nature sociale de la production, soit réalisé avec l’aide du travail des masses prolétariennes et par l’accaparement privé de quelques capitalistes exploiteurs et voleurs des richesses produites et disponibles, voleurs légalisés par leur propre pouvoir politique bourgeois, clérical et capitaliste. Pour nous marxistes-leninistes le capitalisme et son expansion impérialiste va mourir aux mains de leur propre crise, mais ce ne sera pas assez, il faut aussi la volonté subjective de classe et révolutionnaire de la classe ouvrière et des masses laborieuses et populaires, lesquelles, cependant, ont besoin du guide militant, organisationnel et d’action du Parti communiste de nature bolchévique. Sans ce type de parti, le prolétariat ne pourrait jamais se libérer des chaînes du maitre qui les asservissent, les exploitent et les répriment.

 

La situation économique et du pouvoir politique et institutionnel italien est littéralement pourri et revendique une percée révolutionnaire depuis ce moment. Incontroler est l’état de corruption qui imprègne les institutions publiques à tous les niveaux; la richesse produite par le prolétariat est dans les mains de quelques personnes possédant le système industriel, bancaire et financier du pays; les gouvernements de centre-droit et de centre-gauche défendent les intérêts de la classe capitaliste nationale et des sociétés entrepreneuriales, des banques et financiers européennes et mondiales; Le chômage, en particulier les jeunes, est montée en flèche; le niveau d’exploitation des travailleurs dans les entreprises est inhumain et honteux et l’État capitaliste laisser à la principale classe exploiteuse; les services publics sont de plus en plus privatisés, réduits et coûteux; les droits constitutionnels, quoique bourgeois, sont de plus en plus bafoués et niés par les sangsues employeurs et par l’État capitaliste; la misère sociale, en particulier dans le Sud de l’Italie, continue d’augmenter, selon les statistiques bourgeoises institutionnelles; les retraités deviennent plus pauvres et parce que des contre-réformes législatives de ces dernières décennies a augmenté les difficultés sociales des masses ouvrières et populaires.

 

Sur le plan politique, le troisième gouvernement n’a pas été élu par le peuple, avec guide et majorité du Parti Démocratique, a adopté une loi électorale pire que celle fasciste en 1923, avec 100 membres nommés par les parties et non élu par le peuple et a tenté de renverser la Constitution démocratique bourgeoise du 1948 de manière autoritaire et revenir au fascisme, comme il a placé le pouvoir politique et législatif dans les mains d’un seul parti et d’un seul homme, comme dans les jours de Benito Mussolini avec le manque de contre-pouvoirs nécessaires et de contrôle institutionnel. Malheureusement, la grande victoire du NON à la contre-réforme constitutionnelle a été délibérément ignorée par la puissance dominante nous imposant le quatrième gouvernement non élu et à ce choix autoritaire et anti-populaire, il n’y a pas eu une  vibrante protestation populaire avec la mobilisation dans les rues. Cette poursuite du pouvoir dictatorial dans notre pays démontre toute l’actualité de la révolution socialiste pour surmonter la classe politique et économique dominante et de prendre le pouvoir par la classe ouvrière. L’objectif qui peut être atteint que par la présence et l’action d’un fort Parti communiste de nature marxiste-léniniste.

 

En Italie, le Parti communiste de classe et révolutionnaire, soit marxiste-léniniste, pour organiser idéologiquement, politiquement, stratégiquement et tactiquement, et de mener le prolétariat dans l’accomplissement de sa révolution socialiste historique, d’établir son pouvoir politique, établir l’État prolétarien et construire la nouvelle et superieur société socialiste est sur la voie de l’édification de l’unité communiste, il existe déjà et c’est le Parti Communiste Italien Marxiste-léniniste (PCIM-l.), fondée par un groupe de marxistes-léninistes le 3 Décembre 1999. le programme, le statut et son activité politique témoignent de sa formation et cohérence bolchevique. Cette année, au mois de Novembre aura lieu le 4e Congrès national du Parti.

 

Mais il est nécessaire que le classe ouvrière intellectuelle italienne reconnaissent comme tels, etre militant et travailler activement avec l’ouverture des cellules dans tous les emplois et des sections locales dans tout le pays. Qu’est-ce que d’entreprendre un programme de contestation permanente, des exigences économiques et sociales à l’égard du pouvoir bourgeois et capitaliste au pouvoir afin d’améliorer ses conditions de la vie quotidienne avec le droit à la santé, l’école, en toute sécurité et le plein-emploi rémunéré, la mobilité, maison, la retraite dans la dignité et non pas atteint l’âge de la mort, pour se préparer à la conquête du pouvoir et commencer la collectivisation des moyens de production, des terres pour la redistribution gratuite aux travailleurs agricoles et de la richesse produite par le travail humain.

 

Le voeux pour 2017 que le Parti Communiste Italien Marxiste-léniniste formule à l’ensemble prolétariat italien des usines, des campagnes, des services, la fonction publique, le commerce et les travailleurs domestiques est précisément d’engager la nouvelle année pour faire du PCIM-L. le grand parti de la révolution socialiste en Italie. Camarades communistes, en particulier les jeunes communistes, la classe ouvrière occupée, chômeurs, retraités et femme au foyer, intellectuels d’ avant-garde et progressistes authentiques, choisissez la route du militantisme de classe et révolutionnaire, entrez en notre parti pour avancer l’heure de la révolution prolétarienne et construire ensemble l’Italie socialiste. C’est la seule voie à suivre pour briser les chaînes de l’exploitation et de l’esclavage capitaliste, pour confier l’avenir de notre pays au gouvernement du prolétariat et d’éviter concrètement tentatives de revenir au fascisme.

 

La lutte pour amener la révolution prolétarienne et la construction du socialisme est également vrai pour tous les pays du monde pour mettre un terme aux abus du millénaire de la classe des maîtres et de créer un nouveau monde de paix, égalité, vraie justice, altruisme et fraternité pour toute l’humanité.

Voeux de lutte et de victoire au prolétariat de tous les pays de la Terre avec le chant de l’Internationale communiste.

 

Forio (Napoli), 1 Janvier, 2017.  info@pciml.org

 

Le Comité central  du Parti Communiste Italien Marxiste-léniniste

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *