Washington – Vigile en mémoire des victimes d’armes à feu

 

Une messe à la mémoire des victimes du massacre de l’école Sandy Hook à Newtown le 14 décembre 2012 s'est tenue à la cathédrale de Washington.
Photo : The Washington Post, Matt McClainUne messe à la mémoire des victimes du massacre de l’école Sandy Hook à Newtown le 14 décembre 2012 s’est tenue à la cathédrale de Washington.

 

Un oeil sur … les USA
Par Brett Zongker | Associated Press États-Unis)
Washington — Des membres de la communauté de Newtown, au Connecticut, dont les parents d’une enseignante tuée durant le massacre dans l’école primaire de cette localité il y a un an, se sont réunis jeudi dans la cathédrale nationale à Washington pour une vigile en mémoire de ceux qui ont perdu la vie à cause des armes à feu.

Gilles Rousseau, un résidant de Southbury, au Connecticut, originaire de l’Estrie, au Québec, fait partie de ceux qui ont pris la parole lors de la cérémonie. Sa fille, Lauren Rousseau, venait tout juste de devenir enseignante à temps plein l’an dernier à l’école primaire Sandy Hook. Elle faisait la lecture à ses élèves quand un homme armé est entré dans l’école et l’a abattue, en plus de 20 enfants et de cinq autres adultes.

« Nous sommes ici aujourd’hui dans l’objectif commun de nous souvenir de nos proches bien-aimés et de tenter de faire du monde un endroit plus sûr », a dit M. Rousseau.

Parmi les participants figuraient aussi des proches des personnes tuées dans un cinéma d’Aurora, au Colorado, dans les violences par armes à feu dans les rues de Chicago et dans une fusillade survenue dans un restaurant de San Diego.

Le doyen de la cathédrale, le révérend Gary Hall, a présenté une prise de position morale en faveur du contrôle des armes à feu et a affirmé que lui et d’autres responsables religieux réaffirmeraient leur engagement à prévenir la violence causée par les armes.

« Un an après la fusillade à l’école primaire Sandy Hook, nous, les Américains, vivons toujours avec le fléau épidémique de la violence causée par les armes », a déclaré le révérend. « Il y a un an, dimanche, j’ai dit de cette chaire que le lobby des armes n’était pas à la hauteur face au contre-lobby. Je l’ai dit à ce moment, et je le répète encore, parce que je crois que les forces de l’amour sont infiniment plus grandes et plus fortes que les forces de la haine. »

Le révérend a souligné que 32 000 autres personnes ont été tuées par les armes à feu aux États-Unis depuis la fusillade à l’école Sandy Hook, le 14 décembre 2012.

Le révérend Mel Kawakami, de l’Église méthodiste unie de Newtown, a noté qu’il y avait eu d’autres fusillades dans des écoles américaines depuis celle du Connecticut.

« Nous sommes réunis pour dire: « plus jamais » », a dit le révérend.

D’autres militants en faveur du contrôle des armes à feu ont parlé de leur expérience personnelle et ont expliqué pourquoi ils croient qu’un meilleur contrôle des armes est nécessaire aux États-Unis.

Carole King a chanté un hymne intitulé In the Name of Love. Et 33 ans et quatre jours après l’assassinat de John Lennon dans une rue de New York, sa chanson Imagine a été jouée au piano et au violon.


Une pensée sur “Washington – Vigile en mémoire des victimes d’armes à feu

  • avatar
    30 janvier 2014 à 15 03 28 01281
    Permalink

    Quel drame que cette banalisation des armes.

    Que faire pour que ça cesse?

Commentaires fermés.