Bras de fer en perspective entre l’Europe et la Chine

UN OEIL SUR … LA CHINE

Après les rodomontades de Mme Meckel, soucieuse de protéger son capital de confiance à Pékin, la commission européenne s’est enfin décidée à mettre le holà sur la voie pénétrante des importations chinoises de panneaux solaires. Le signal a été donné aux autorités chinoises, aujourd’hui c’est 11,8% de taxes à l’importation et la promesse de les passer à 47% en août, si aucun accord n’est intervenu entretemps avec la Chine.

Il était temps de poser les barrières douanières en Europe nécessaire à la protection de l’industrie photovoltaïque, menacée de disparition à très court termes. Plus personne n’était dupe des pratiques de dumping des industriels chinois, soutenus par leur gouvernement.

C’est l’étude menée par Eu.ProSun qui a mis le feu au poudre. « Les sociétés chinoises vendent des panneaux solaires en Europe bien en dessous de leur coût de production, avec une marge de dumping de 60 % à 80 %. Cela implique que les entreprises chinoises du secteur solaire font d’énormes pertes, mais pour autant, elles ne font pas faillite car leurs pertes sont compensées par l’Etat chinois. » A déclaré Milan Nitzschke, président d’EU ProSun.

Les américains avaient déjà largement pris les devants en taxant de 31 à 250 % les panneaux solaires chinois. Bien sûr les chinois, de bonne guerre, ne sont pas restés les bras croisés et ont pris des mesures de réciprocité pour donner de la tension dans leurs relations commerciales avec les américains. La Chine a fait jouer aussi la carte juridique en déposant une plainte auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC)

A ce jour, avant toute décision de la commission européenne, la Chine vendait pour 21 milliards de panneaux solaires à l’Union Européenne, soit 60% de ses exportations dans ce domaine.

Résultat, cela va mal, et même très mal, pour les entreprises européennes dans ce domaine : une vingtaine de fabricants européens ont déjà mis la clé sous la porte. En France c’est la société Photowatt qui a été placée en redressement judiciaire.

La commission a estimé à 30 000, le nombre d’emplois en Europe menacées si rien n’était fait.

Du côté américain il faudra être attentif à la rencontre entre Barack Obama et le président chinois, en fin de semaine. le Tigre chinois est prêt à sortir ses griffes et à faire payer aux européens leur audace, mais comment et avec quelle force ? cela reste à voir.

3 pensées sur “Bras de fer en perspective entre l’Europe et la Chine

  • avatar
    12 juin 2013 à 7 07 38 06386
    Permalink

    Une autre preuve que le discours sur le marché libre est totalement faussaire. Quand le concurrent extra-national met sur sur le marché un produit plus compétitif, on s’empresse de taxer son produit afin qu’il coûte plus cher aux consommateurs ou bien on interdit l’importation du produit en question. Donc le consommateur n’est pas libre de choisir le meilleur produit du marché. Ça s’appelle contrôler le marché, donc le marché n’est pas libre et ne le sera jamais. Donc le libéralisme n’est pas ce qu’on prétend qu’il est. La liberté du consommateur de choisir, on s’en fou!

    Répondre
  • avatar
    13 juin 2013 à 11 11 22 06226
    Permalink

    Excellente décision en effet de la commission. Il ne lui reste plus qu’à en faire autant pour les subventions attribués aux agriculteurs européens et qui grâce à ces aides proposent des produits meilleurs marché que les producteurs locaux de certains pays africains.

    Il faudra également qu’elle regarde dans quelles conditions sont vendus les Airbus pour concurrencer Boeing. Mais il est vrai qu’entre gens du même monde, on ne se bat pas, on porte la guerre chez les autres.

    Pour info à l’attention des sourds et malentendant, mais malgré tout électeurs, un m2 de panneau solaire se vend en Chine chez un détaillant entre 2 et 5 €. Le prix posé en France est de 1000 €. L’Europe importait annuellement pour 21 milliards d’euros de panneaux solaires. Je vous laisse faire le calcul de ce que représentaient les 19,6 de TVA appliqués à ces produits. La commission devrait sous peu donner la méthode apprendre à ce passer de cette rentrée qui devrait se résumer à « Européens, mettez la main à la poche une fois de plus ».

    Bonne continuation dans le domaine des raisonnements primaires …

    Répondre
  • avatar
    8 juillet 2013 à 5 05 14 07147
    Permalink

    Dans l’industrie solaire, l’essentiel de la valeur est captée par les installateurs et les intermédiaires. Et même sur le matériel, à mesure que le prix des panneaux baisse, la part de l’électronique (fabriquée en Europe) augmente.
    En d’autres termes, l’industrie solaire chinoise est bien fragile et peu rentable… Pas de quoi justifier une guerre commerciale.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *