Deschamps et des pleurs

 

PERSONNE :

 

C’est cette merveille qu’on veut substituer au soleil

Prendre les vessies pour des lanternes

Non, ce n’est pas une expression triviale ou proverbiale

C’est l’exception française

Autrement dit l’origine de notre dépression collective

Peut être le seul pays au  monde… Où ça va bien quand je vais mal… Où je vais bien quand ça va mal.

De là à prendre les vessies pour des lanternes, il n’y a qu’un pas que tout bon français franchit… Parce qu’il ne faut pas le franchir !

Notre ministre des sports qui confond Ronaldo et Cristiano, un brésilien et un portugais!

C’est comme si elle confondait un rom avec un roumain.

L’offense est pour les deux

Et si notre pays est aujourd’hui sous perfusion, c’est à cause de ce genre de confusion

Optimisme à la française : Qui consiste à prendre le moins pour le plus… Doublé d’un charmant pessimisme : Ne croire en rien.

D’où nos déboires :

On a pris Hollande pour un leader

Deschamps pour un manager

Et Evra, Nasri ou Benzema pour des joueurs!!

On a même fait mieux que ça : On a pris Léonarda pour ultime interlocuteur.

À quel pays ne nous sommes pas encoure soumis ?

Nous les artisans et les partisans de la liberté dans le monde ?

État-Unis, Allemagne, Israël… Pour uniques joyaux de Noël

Un chien qui choisit son maître, ne fait rien d’autre qu’affirmer sa servitude.

Nos lumières n’éclairent plus personne.

Plus rien de français n’impressionne.

Le malheur ce n’est pas d’avoir perdu…Mais d’être perdus

Didier chien sans collier : Qui confond avenir et advenir… Vivre et ne pas mourir

Qu’est-ce qui nous arrive donc ?

Nous ne cessons de prendre les vessies pour des lanternes

Le pouvoir des autres pour le nôtre

Mais en fait, nous ne somme plus grand chose… Parce que nous manquons cruellement d’hommes de pouvoir pour songer de nouveau à un grand soir.

Sans François, ni France Soir

Les enfants, ne perdez pas contre l’Ukraine

Sinon nous n’aurons plus rien à perdre!

 

avatar

Personne

Le Journal de Personne pratique la scénarisation à fond, pour illustrer une question d'actualité. Son info est une info scénario, son drame: une dramatisation et sa réalité: une réalisation.Vous auriez mauvaise grâce d'assimiler Personne à ses personnages, et ses histoires à des dérapages. L'humour et la dérision y ont toujours fait bon ménage. Le Journal n'est l'otage d'aucun parti, prisonnier d'aucune opinion, dupe d'aucun soupçon. Ni à gauche, ni à droite, mais au cœur de l'événement, il aborde tous les sujets, pose tous les problèmes et relance tous les débats : https://www.lejournaldepersonne.com