En Afghanistan on préfère les garçons, parce que les femmes…

Par Serge Charbonneau (Québec).

L’article suivant est une invitation à visionner un documentaire-choc outillant la réflexion.

 

Une invitation à voir « They Don’t just Dance… »

Un aspect de la vie afghane qui, mêlé à la crise migratoire et aux relations femme-homme souvent maladives, peut nous donner des outils plus complexes pour tenter de saisir les tourments de notre monde.

 

En sujet secondaire, le texte composé en majeure partie de titres à la Une de nos grands médias démontre que si nous suivons de façon superficielle l’actualité sans utiliser notre propre réflexion et notre sens critique, nous pouvons facilement basculer dans l’émotion et en arriver rapidement, suite à un simple titre à un jugement radical, catégorique et souvent faux.

 

Notre jugement est directement fonction de l’information mise à notre disposition.

Avec une information partielle et superficielle (combien de fois nous fait-on comprendre le monde en trois questions ou en deux minutes !), on nous attise les passions et on aiguille nos jugements.

 

De plus, en ne donnant la parole qu’à de supposés « experts » tout en éliminant la réflexion citoyenne de la diffusion « sérieuse » (sic) en la jetant dans l’enclos des médias sociaux et des sections commentaires qui sont sévèrement contrôlées par la censure, on a fait en sorte de rendre le citoyen complexé.  Le citoyen n’a plus confiance à son jugement. Il prend maintenant le jugement clef-en-main qu’on lui offre.

 

Nos cerveaux sont devenus de la pâte à modeler qu’on s’amuse à rendre conforme aux visions manichéennes imposées.

 

Serge Charbonneau

 

———————-

images 

 

La question des réfugiés vous interpelle ?!?

 

Une question ayant certains aspects gravissimes.

Pensons aux agressions contre les femmes à Cologne et dans plusieurs autres villes d’Allemagne et même d’Europe [1].

 

Des histoires sordides d’agressions collectives contre les femmes à Cologne.

Certaines disaient : «En 200 mètres, on m’a tripotée 100 fois» (10 janvier) [2]

 

Plus de 600 plaintes ont été déposées en Allemagne pour les agressions dont des femmes ont été victimes lors du réveillon du Nouvel An (données livrées le 10 janvier) [3]

 

Hambourg, 133 plaintes, notamment pour agression sexuelle (11 janvier) [4]

 

On a dit que les suspects des agressions de Cologne sont presque tous des étrangers (11 janvier) [5]

 

Un peu plus tard on a dit: Agressions à Cologne; les auteurs n’étaient pas des réfugiés (12 février) [6]

 

Puis on a dit : Les agressions de Cologne étaient surtout l’oeuvre de réfugiés (16 février) [7]

 

On a lancé: « 73 inculpés en majorité originaires du Maghreb » (16 février) [8]

 

Puis on a affirmé que « Les agresseurs étaient arrivés au cours de l’année 2015 » (17 février) [9]

 

Et question de mettre un peu d’huile sur le feu, on précise que «Les agresseurs de Cologne ne seront probablement jamais inculpés » !!! (24 février) [10]

 

On s’y perd vraiment. Et notre émotion grandit.

 

C’est le cirque de la confusion. On se demande « Qui croire? » [11]

 

Si on n’a pas suivi attentivement tous les revirements de l’information (!) et qu’on en a consommé l’assiette de l’information qu’une seule fois au sujet de ces agressions collectives, on peut soit être convaincu que ce sont des immigrants (réfugiés) qui sont les agresseurs ou alors on est convaincu que ce n’était pas l’œuvre de ces gens ! Ou encore, on comprend que les coupables ne seront jamais inculpés, sans trop savoir qui sont les coupables !

 

Confusion, émotion, rage… Bien des choses peuvent nous remuer !

 

On parle de culture du viol !

On dit que « les agressions sexuelles et les viols qui ont été commis ne sont que la partie visible de l’iceberg de la culture du viol, largement partagée entre toutes les communautés. » [12]

 

Nous pouvons sentir qu’une polarisation s’installe dans nos sociétés. De plus en plus de gens voient la crise migratoire comme une menace sérieuse et il ne suffit que d’un tout petit pas pour que cette peur se transforme en xénophobie bien sentie.

 

Politiciens et personnages publics se questionnent sur les migrants.

Comme ici où on se demande : « Quelle solution pour les migrants ? » [13]

Renaud Girard, Pascal Manoukian, Robert Ménard, Jean-François Dubost se questionnent à ce sujet.

 

On dit que « L’Europe cède à la panique dans le dossier des migrants » [14] (25 février) On parle de quotas pendant que les migrants envahissent littéralement plusieurs endroits. On démantèle la «Jungle de Calais» (photos saisissantes) [15]. Des réfugiés iraniens font la grève de la faim et se cousent les lèvres en guise de protestations contre la démolition de leur lieu de vie. [16]

 

En Grèce le problème envahit la Capitale [17].

Ce qui provoque de la « Peur et de la haine dans les rues d’Athènes » [18]

 

Peur, haine, crainte, compassion, révolte…

Notre opinion se forge bien évidemment en fonction de l’information que nous avons. Et dans ce dossier, l’information est totalement confuse.

 

La crise migratoire revêt bien des aspects sensibles et importants.

Cela touche la guerre (qui donc la fait ?), cet afflux sans précédent de migrants, aussi la condition des femmes, le respect de la femme, le respect des enfants et bien entendu, la religion, l’intégrisme et la culture qui peuvent en découler et qui souvent favorisent les traumatismes, tabous et déviances sexuelles de toutes sortes pouvant aller de la pédophilie à la misogynie en passant par la prostitution et l’esclavage sexuel.

 

À travers la crise migratoire, on rapporte à bien des endroits de la prostitution et des sévices sexuels sur les femmes et surtout les enfants.

 

« Viols d’enfants réfugiés à Calais : les volontaires tirent la sonnette d’alarme » [19]

 

Les viols sont tellement violents que certains doivent subir une intervention chirurgicale: « Sept jeunes migrants violés dans la jungle, plusieurs ont dû être opérés » [20]

 

On dit que des travailleurs humanitaires ont confié à The Independent qu’ils avaient soigné sept garçons âgés de 14 à 16 ans qui affirmaient avoir été violés. Ils avaient tous des blessures conformes à leurs prétentions, et quatre d’entre eux requéraient même une intervention chirurgicale. [21]

L’article sur The Independent [22]

 

Ça remue tout le monde et avec raison.

Ce sont des drames humains qui se succèdent.

« 40 leaders religieux s’engagent pour les enfants de Calais » [23]

 

 

Comment sortir de cette confusion et tenter d’y comprendre quelque chose ?

L’un des moyens c’est bien sûr en réunissant de l’information. Mais les reportages de qualité, les reportages exempts de propagande sont devenus très rares.

 

Nous ne savons pas comment on vit à bien des endroits. Soit on nous caricature à l’extrême la vie de certains Pays (comme la Corée du Nord) ou alors c’est le « black-out » total pour d’autres.

Pensons, entre autres, à l’Afghanistan.

Depuis sa grande « libération », pratiquement aucune image de la vie des gens.   Nous ne connaissons rien de l’Afghanistan. Tout ce que l’on sait depuis sa destruction totale, c’est que c’est la mort au quotidien, mais outre les différents attentats aucune information ne filtre concernant la vie des gens.

 

Comment pouvons-nous comprendre ce que ces gens fuient ?

Comment pouvons-nous comprendre ces gens qui peuvent arriver chez nous?

Comment connaître ces gens ?

 

Un très rare véritable reportage a été réalisé par la télévision russe.

Il nous fait voir certaines faces sombres de la vie afghane. On peut ainsi comprendre un peu mieux ces gens et par le fait même peut-être savoir comment mieux les accueillir si jamais…

 

Ce reportage, en plus de nous montrer quelques facettes de leur vie découlant en bonne partie de la destruction de leur Pays, nous fait entrer dans l’enfer vécu des contraintes religieuses sexuelles.

 

Un reportage à voir pour tenter de glaner quelques outils pour mieux comprendre ces viols et ces délits sexuels que l’on constate à travers le flux migratoire.

 

Il faut voir le saisissant reportage :

« They Don’t just Dance… » [24]

The Afghan tradition of recruiting young boys for sex.

 

En Afghanistan, ils préfèrent les garçons. Un documentaire exceptionnel sur le recrutement des jeunes garçons pour les «dancing bachas» [25].

 

Vraiment à voir pour étudier le rapport qu’ont certains hommes avec les femmes et pour tenter de trouver des solutions pour guérir ce mal qui sévit.

 

 

Serge Charbonneau

Québec

 

 

 

Liste des liens:

 

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Agressions_sexuelles_du_Nouvel_An_2016_en_Allemagne

 

[2] http://www.liberation.fr/planete/2016/01/10/cologne-en-200-metres-on-m-a-tripotee-100-fois_1425517

 

[3] http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/2016/01/10/003-cologne-agressions-plaintes-deposees-femmes-migrants-refugies.shtml

 

[4] http://www.france24.com/fr/20160110-agressions-cologne-plus-600-plaintes-deposees-allemagne

 

[5] http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/2016/01/11/003-allemagne-cologne-agressions-vols-refugies.shtml

 

[6] http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20160212.OBS4593/agressions-a-cologne-les-auteurs-n-etaient-pas-des-refugies.html

 

[7] http://www.lapresse.ca/international/europe/201602/16/01-4951448-les-agressions-de-cologne-etaient-surtout-loeuvre-de-refugies.php

 

[8] http://fr.euronews.com/2016/02/16/agressions-a-cologne-73-inculpes-en-majorite-originaires-du-maghreb/

 

[9] http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/02/17/cologne-les-agresseurs-etaient-arrives-au-cours-de-l-annee-2015_4867024_3214.html

 

[10] http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/2016/02/24/007-cologne-agressions-sexuelles-difficulte-identification-agresseurs-vols-condamnations.shtml

 

[11] http://journalmetro.com/opinions/autrement-dit/918786/agressions-sexuelles-de-cologne-qui-croire/

 

[12] https://blogs.mediapart.fr/patricjean/blog/140216/agressions-sexuelles-de-cologne-un-renversement-revelateur

 

[13] http://rutube.ru/video/6b6423319770391226a95b840d105a55/

 

[14] http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/02/25/y-a-t-il-encore-une-solution-europeenne-a-la-crise-des-migrants-sur-la-table_4871963_3214.html

 

[15] http://www.liberation.fr/france/2016/02/29/jungle-de-calais-demantelement-sous-tension_1436567

 

[16] http://www.liberation.fr/france/2016/03/05/qui-sont-ces-iraniens-de-calais-qui-se-sont-cousu-la-bouche_1437666

 

[17] http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/migrants-des-milliers-de-refugies-au-coeur-d-athenes_1333747.html

 

[18] https://www.irinnews.org/fr/report/96544/migration-peur-et-haine-dans-les-rues-d%E2%80%99ath%C3%A8nes

 

[19] https://francais.rt.com/france/16711-enfant-refugie-victime-viol-calais

 

[20] http://www.fdesouche.com/706405-calais-sept-jeunes-migrants-violes-dans-la-jungle-plusieurs-ont-du-etre-operes

 

[21] http://www.presstv.ir/DetailFr/2016/03/05/454026/Jungle-de-Calais–des-enfants-viols

 

[22] http://www.independent.co.uk/news/world/europe/calais-jungle-refugee-children-being-raped-in-camp-aid-workers-claim-a6912711.html

 

[23] https://journalchretien.net/2016/03/05/societe/migrants/jungle-de-calais-40-leaders-religieux-sengagent-pour-les-enfants-26770.html

 

[24] https://www.youtube.com/watch?v=j2C3JBdv520

 

[25] https://www.rt.com/news/334667-afghanistan-boys-bachas-sex/

3 pensées sur “En Afghanistan on préfère les garçons, parce que les femmes…

  • avatar
    9 mars 2016 à 1 01 58 03583
    Permalink

    Mais qu’est ce que vous voulez que l’on comprenne ? C’est juste incompréhensible !………

    Répondre
    • avatar
      9 mars 2016 à 9 09 57 03573
      Permalink

      « Mais qu’est ce que vous voulez que l’on comprenne ? C’est juste incompréhensible !……… »

      Incompréhensible ???

      Cet article ne dit pas ce que vous devez comprendre, il donne simplement des informations que vous devez traiter, à votre guise avec votre propre cerveau.

      Votre réaction reflète l’automatisme qu’on nous porte à développer, c’est-à-dire lire une nouvelle et chercher le paragraphe qui nous dit quoi penser.

      L’information n’est pas là pour remplacer votre propre jugement, mais elle est là pour vous donner des outils pour juger par vous-mêmes.

      Vous pouvez en tirer les conclusions que vous voulez.
      Certains peuvent déduire que vu le comportement des hommes afghans il faut en avoir peur s’ils se présentent comme réfugiés.
      D’autres peuvent juger qu’il faut mieux les encadrer.
      D’autres peuvent juger qu’il faut les aider en les accueillant chez nous.
      D’autres peuvent juger qu’il faut envahir avec plus de muscles l’Afghanistan pour les faire « évoluer ».
      D’autres peuvent juger des centaines d’autres choses.
      Bref, le jugement est laissé à chacun, mais l’information est la même pour tous, elle semble bien réelle et tous peuvent tenter de la vérifier en recoupant les sources d’information, en les soupesant ou même en se rendant sur place.

      À la question : « Mais qu’est ce que vous voulez que l’on comprenne ?»
      Je réponds, je ne suis pas là pour vouloir que vous compreniez autre chose que votre compréhension personnelle.
      Il faut développer notre propre jugement et il faut pouvoir le confronter aux autres jugements par des débats ouverts et sereins.
      C’est en réunissant nos différentes compréhensions basées sur une information sérieuse, véritable et vérifiable que nous pouvons ensemble tendre vers une bonne lecture de la réalité et tendre vers des solutions pouvant espérer soulager certains tourments de notre monde de fous.

      Dans l’article il est dit:
      « Nos cerveaux sont devenus de la pâte à modeler qu’on s’amuse à rendre conforme aux visions manichéennes imposées. »

      Il faut tous reprendre en main le contrôle de nos cerveaux.

      Salutations,

      Serge Charbonneau
      Québec

      P.S.: Aussi, il ne faut pas avoir peur de signer nos opinions. Pour ma part, l’anonymat et les pseudonymes sont à proscrire.

      Répondre
      • avatar
        13 mars 2016 à 2 02 18 03183
        Permalink

        Je ne parlais pas de l’article mais des protagonistes !
        Comment voulez vous que je puisse comprendre des coutumes pareilles ? Quelles que soient les raisons que vous pourriez me donner je suis désolé de vous dire que j’en suis incapable !
        Mais je l’accepte , c’est pas moi qui irais leur jeter des pierres et regardez comme ils sont heureux tous ces males . C’est la fèèèèèèèèè….te !
        Y’en a vraiment qui en plus d’etre nés au mauvais endroit y sont nés au mauvais moment ………
        Mais quelle putain de tristesse !
        PS my name is Pschitt !

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *