Finkie, le blanc-bleu

Finkie, le blanc-bleu

Alain Finkielkraut … Finkie pour un Yankee.

Il est travaillé par le problème de l’identité… Depuis qu’il est né, il cherche où il en est.

Être d’ici ou ne pas être d’ici, telle est la question.

Pour lui, la plupart de ceux qui sont ici, devraient être là-bas.

On n’a pas le droit à une couche si on n’est pas de souche

On reste avec son caca, c’est comme ça !

La France  ne peut pas nettoyer toute la merde du monde…

Elle a déjà du mal avec la sienne, c’est pour çà  qu’elle fait appel à une main d’œuvre étrangère : B.H.L.  Finkie. Valls

Parce que la France n’a jamais voulu mettre le doigt dessus ou la main dedans.

Je ne touche pas à mon caca!

En France on ne touche pas à la merde, on se démerde.

On n’a peut être pas de plan B, mais on a un système D !

À Matignon, à l’Académie Française et bientôt à l’Élysée.

Oui, c’est un vrai problème. Non je ne parle pas de l’identité française qui a gagné la France et perdu son identité. Je parle, je veux parler de l’intégration.

Jusqu’à quel point, un corps peut assimiler des éléments qui lui sont étrangers sans se désintégrer?

L’hétérogène est un remède diront certains. D’autres, que c’est un poison. Poison mortel… absorbé en grande quantité, ça vous abat un état, une nation, toute une population.

Sacré Finkie, plus royaliste que le Roi, plus alarmiste qu’une sonnette d’alarme, plus français que tous les français réunis, parce que monsieur maitrise la langue, ma langue.

Ce brillant polonais voudrait agir sur nos esprits comme un plombier polonais : déboucher tous les tuyaux et faire couler l’eau de source en nous épargnant les eaux usées du romantisme et de l’humanisme.

Comment peut-on le désigner dans l’espace idéologique ?

Comme le penseur de la désintégration, oui; parce que l’intégration n’est plus une porte ouverte à toutes les intrusions indigènes ou sub-sahariennes…

Comment vulgariser sa pensée sans lui manquer de respect ? Je dis ça, parce que Monsieur est, on ne peut plus respectueux: même lorsqu’il vous pisse dessus, il le fait respectueusement. Il est classe même lorsqu’il vous surclasse…

comment résumer sans présumer le fond de sa pensée ? Son fond de commerce ?

Je dirais que « pour devenir français il faut être français » c’est tautologique. C’est la logique de l’antériorité… qui n’a rien à voir avec le temps, elle n’est pas chronologique non… elle est liée à notre être… elle est onto-logique. On est français une fois pour toutes. Depuis toujours et jusqu’à la fin des jours.

Ce n’est pas un trait existentiel mais un portrait essentiel.

Un français de dix générations, reste pour lui un étranger qui réside en France depuis longtemps. Surtout s’il est arabo-musulman ou noir africain… c’est Niet!

 

Non, pour ces gens, l’intégration n’est pas de plus en plus difficile : elle est impossible. Pour deux raisons : on n’en veut pas et ils n’en veulent pas. Tout le problème est là : chacun des deux veut désintégrer l’autre… pour reconstruire la cité.

Sauf, nous précise Finkie, que le français est chez lui et donc c’est à lui de recomposer le passé, le présent et le futur et certainement pas celui qui remplace une école de la République par un lieu de culte coranique, un macdo par un Kebab et un jambon-beurre par un thon-harissa.

Il faut lire Finkie pour saisir sa pensée de derrière.

 

Disons pour abréger les propos d’un agrégé que chacun d’entre nous dispose de trois corps:

 

– un corps physique : pour sentir qu’il fait froid en France

– un corps politique : pour essayer de se réchauffer avec les autres

– et un corps mystique : pour prier quand on nous coupe le chauffage.

 

Ce sont ces trois corps qui constituent le fameux quatrième corps, naturel ou artificiel, c’est comme vous voulez, et qu’on appelle l’État, la nation, la patrie…

La France, la Russie ou l’Algérie.

Selon les Finkies de souche, on peut assimiler nos corps physiques et nos corps politiques mais on ne pourra jamais assimiler nos corps mystiques : le judéo-chrétien n’est pas compatible avec l’arabo-musulman. La rupture est la seule et unique mesure. Aucune n’acceptera de se soumettre à l’autre. Pire, chacune fait tout pour soumettre l’autre.

 

Guerre de religion? En quelque sorte.

Pour les nuls, on se contentera de dire qu’Alain, l’académicien voudrait que la France redevienne Juive ou Chrétienne et au grand jamais Arabo-musulmane.

Penseur de la désintégration, philosophe de la division, c’est l’étranger qu’il nous fallait pour chasser les étrangers…

Et si on assimile tout ce qu’il dit, on finira peut-être par le chasser,- lui!

 

 

avatar

Personne

Le Journal de Personne pratique la scénarisation à fond, pour illustrer une question d'actualité. Son info est une info scénario, son drame: une dramatisation et sa réalité: une réalisation.Vous auriez mauvaise grâce d'assimiler Personne à ses personnages, et ses histoires à des dérapages. L'humour et la dérision y ont toujours fait bon ménage. Le Journal n'est l'otage d'aucun parti, prisonnier d'aucune opinion, dupe d'aucun soupçon. Ni à gauche, ni à droite, mais au cœur de l'événement, il aborde tous les sujets, pose tous les problèmes et relance tous les débats : https://www.lejournaldepersonne.com

Une pensée sur “Finkie, le blanc-bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *