Hollande, en se bouchant le nez ?

NDLR: Nous pensons utile de remettre  en ligne cet article de Olivier Bonnet de février 2012… La France peut se dire déçue aujourd’hui, mais pas vraiment surprise.

OLIVIER BONNET: « La gauche a été au gouvernement pendant quinze ans au cours desquels nous avons libéralisé l’économie, ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n’y a rien à craindre », déclare le candidat « socialiste » à la presse internationale (propos repris par The Guardian, International Herald Tribune et The Financial Times). Rien à craindre ? Si, mon bon François.

Après la trahison des millions de Français qui se sont battus contre la réforme antisociale des retraites – que tu entérines -, après ta non remise en question de la suppression du nombre de fonctionnaires qui saccage le service public – tes créations dans l’Education nationale devront être compensées ailleurs -, voilà que tu revendiques fièrement la libéralisation de l’économie, l’ouverture à la finance et les privatisations comme oeuvre de la gauche ? C’est de la provocation ? Eh bien ce qu’il y a à craindre, camarade François, c’est que la vraie gauche refuse de voter pour toi. Même en se bouchant le nez. En tout cas au premier tout, sûr que c’est non. Pour nous, c’est Mélenchon !

Une pensée sur “Hollande, en se bouchant le nez ?

  • avatar
    14 août 2013 à 11 11 04 08048
    Permalink

    Je suis ouvrier (retraité), c’est avec le respect que je porte aux collègues. J’ai beaucoup de difficultés, pour adhérer à la philosophie socialiste. En temps de crise le peuple va toujours au plus offrant. Sans savoir, qu’elles en seront les conséquences. La crise existait avant François Hollande; il a joué et ils ont gagné ! Avec la formule « prendre aux riches pour donner aux pauvres! C’est du politiquement correct…Mais c’est une machine à fabriquer des pauvres. La droite c’est le politiquement incorrect, en laissant aux riches pour qu’il y ait moins de pauvres : l’effort au travail ! Alors à choisir, le moins pire c’est quoi ? L’économie d’un pays, s’affiche toujours par le talent ! Si ce mot était un verbe, il ne se conjuguerait qu’au singulier. Il n’existe pas des talents! talentueux oui. Les hommes du talent, ont hérité, de l’intelligence unique et indivisible. Appeler « Don » Ils ne sont pas forcément instruits, souvent autodidactes. Ils inventent les outils pour l’économie, et les talentueux engageront le pas. Il est vrai qu’ils ont une vision très objective de leur tâche créatrice. Notre gouvernement, refuse cet état de fait, par leur position de socialiste « l’égalitarisme ». Ces hommes doivent jouirent d’une très grande liberté, même si ça dérange ! La locomotive économique, a besoin d’être huilée. Ils ont la burette à la main, et ils se graissent les pattes ! Et alors. Pour moi c’est normal si ça donne du travail. Tout le monde ne peut pas…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *