Hydro-Québec met fin à sa collaboration avec l’entreprise d’État israélienne

Source EuroPalestine.

 

Cette victoire est importante pour nous qui vivons au Québec, car  cette compagnie israélienne est très impliquée dans la violation des droits des Palestiniens”, déclare John Philpot, un juriste international de la Coalition BDS Québec, à Electronic Intifada.


Des avions de guerre israéliens survolent en mai 2017 la compagnie énergétique Orot Rabi, au cours d’une figure aérienne censée célébrer ce qu’Israël appelle « le jour de l’indépendance ».

“Nous autres, au Québec, sommes très fiers d’avoir réussi dans notre campagne de soutien au peuple palestinien, victime de l’occupation sioniste et colonialiste de sa terre, de sa patrie.”

En mai 2017, la compagnie nationale d’énergie Hydro-Québec et son équivalent israélienne signèrent un contrat de partenariat, avec pour but de partager  » leurs meilleures pratiques », dans le domaine de la « cybersécurité ».

A cette époque, son directeur, Michael Penner, arguait du caractère extraordinaire de ce partenariat pour Hydro-Québec, de l’immense opportunité de se joindre à une compagnie dont la notoriété en termes d’expertise en « cybersécurité », était reconnue dans le monde entier.

Mais les militants de BDS Québec virent tout cela d’un autre oeil, pas franchement ravis de voir l’une de leurs compagnies nationales devenir complice à part entière d’Israël dans sa violation des droits des Palestiniens, comme du droit international.

La compagnie israélienne d’électricité exploite sans restreinte les Palestiniens, en profitant d’un marché qui, en raison même de l’occupation militaire et de la colonisation, est à sa merci.

Par ailleurs, il approvisionne les colonies israéliennes en Cisjordanie, en en retirant de substantiels profits. La construction de ces colonies constituant, au regard du droit international, un crime de guerre.

La compagnie israélienne est à l’origine des coupures d’électricité qui mettent directement en danger les habitants palestiniens de Gaza, et se rend, par là même, coupable au regard du droit international qui interdit de tels agissements qui constituent des châtiments collectifs, affectant gravement toute une population dans son ensemble.

 » C’est notre boulot ». Voilà comment répondit le directeur de la compagnie israélienne d’électricité lorsque lui fut demandé s’il se souciait, un tant soit peu, des conséquences de ses coupures dans les hôpitaux de Gaza, ordonnées par le gouvernement israélien.

C’était aussi un choix étrange pour Hydro-Québec de faire ce partenariat avec une compagnie israélienne étatique en termes de  » cybersécurité ».
Israël et son industrie de guerre ont la triste réputation d’être passés maître en matière d’espionnage électronique lequel, tous les jours, porte atteinte à la vie privée, la sécurité des Palestiniens, ainsi que de nombreux journalistes et défendeurs des droits humains de par le monde.

Hydro-Québec a confirmé, par mail, à Electronic Intifada, ne pas avoir renouvelé son contrat avec la compagnie israélienne d’électricité.
La compagnie du Québec a aussi, dans une lettre adressée au collectif BDS Québec, confirmé que le feu vert avait été donné pour rendre caduc ce contrat. Le représentant d’ Hydro-Québec a communiqué une copie de cette lettre à The Electronic Intifada.

(Traduit par Lionel R. pour CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Electronic Intifada

CAPJPO-EuroPalestine

 

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *