IL FAUT SAUVER LE SOLDAT AL-NOSTRA PRISONNIER À GHOUTA

 

Le Conseil de sécurité des Nations unies a voté à l’unanimité, le samedi 24 février, une résolution sur l’instauration en Syrie d’un cessez-le-feu « humanitaire » d’une durée d’un mois.

Sous la pression de la Russie, il a été décidé que les groupes terroristes Front al-Nosra et Daech ne seraient pas concernés par cette trêve.

Peu après l’adoption de la trêve de 30 jours, les terroristes ont violé l’accord et ont attaqué à coup de mortier le centre de Damas, la capitale syrienne.

Écoutons à ce sujet l’analyse de Robert Bibeau, éditeur du webmagazine Les 7 du Québec.

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

Une pensée sur “IL FAUT SAUVER LE SOLDAT AL-NOSTRA PRISONNIER À GHOUTA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *